Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Le mec idéal -17

Une journée pleine de surprises

Je me réveille ce mercredi, seul comme toujours dans mon lit. J'ai la queue au garde à vous, envie de sauter un mec. Je sais pas comment j'ai fait pour ne pas chercher un mec depuis la soirée alors que Valentin m'a bien chauffé. Enfin je me suis chauffé tout seul. Et je sais pourquoi j'ai pas cherché un mec en vrai, j'ai pas de profils de recherche soft sur mes applis....comme quoi on change tous. Valentin m'a donné envie d'un truc plus câlin. Et c'était super agréable dimanche matin de me réveiller avec son corps chaud contre moi. Surtout quand il s'est laissé aller quand il a vu qu'il ne risquait rien. Jusqu'au moment où j'ai commencé à le caresser et à lui faire des propositions....en même temps je bandais tellement contre son cul, comme maintenant que j'y repense. Je prends mon téléphone, ouvre une application pour me trouver un plan. Je regarde l'heure. 13h, qu'est-ce que j'ai traîné ! On verra ça plus tard donc. En ouvrant le volet je vois qu'il fait un temps superbe, je pourrais aller faire de la moto.... je vais d'abord faire une douche fraîche pour me réveiller, mange un peu. Eh mais c'est l'anniversaire à Damien aujourd'hui, je vais l'appeler, ça se trouve il va aller chez Nico et Valentin, je pourrais venir aussi manger. Je reprends mon téléphone. Des messages sur l'appli. Flemme d'y répondre, je trouverai un mec ce soir, c'est le moment de profiter du beau temps. Je suis en train de m'habiller quand mon téléphone sonne, je décroche : "Ouais allô qu'est-ce qu'il y a ?"

D : ''J'espère que tu bosses pas, j'ai un problème, faut retrouver Valentin, il s'est barré en courant de chez Nico. Il a un p'tit costume en lin bleu et les cheveux attachés. Il est parti en direction du centre ville.''

T : ''Ok je sors la moto. T'inquiètes on va le retrouver.''

Je chope le premier haut propre, c'est un débardeur, mon manteau en cuir, mon casque et file chercher ma bête. Ça aurait été Nico qui m'aurait appelé pour me demander de l'aide, je lui aurais dit d'aller se faire foutre. Mais là c'est Damien, et il avait l'air paniqué.... Et ça concerne Valentin. Je fonce vers le garage où je bosse. Je sais que quand on ne regarde pas où on va, il y a toujours une chance qu'on vienne inconsciemment dans une direction, peut être va t'il aller vers chez ses parents. Je scrute les passants, je suis impatient, je ne peux pas décevoir Damien, il a su être là pour moi même si je suis pas toujours facile à vivre....je le sais, mais c'est comme ça que je me suis protégé de ce que j'ai vécu. Je chasse ces pensées, j'ai une mission. Je tourne dans la ville, mais où est-ce qu'il est? J'entends au loin les pompiers alors que je me dirige vers leur fac. Je regarde le cadran de la moto, presque 1h que Damien m'a téléphoné, je lui ai même pas souhaité son anniversaire.... j'arrive au niveau d'un parking en semi sous bois, il y a quelques bancs. Je le vois au dernier moment replié sur lui-même, m'arrête en un crissement de pneus devant lui. Je descends de ma moto, il s'est levé prêt à fuir. Je réalise soudain que ce qu'il voit, c'est un mec de presque deux mètres, blouson en cuir et casque sur la tête, arrivé sur une moto qui s'est arrêtée devant lui, dans une semi pénombre. J'enlève mon casque :

"Tu comptes continuer à courir? Ça fait une heure que je te cherche."

Il lève ses grands yeux humides vers moi. Oh pitié non! Pas ça. Je m'assois sur le banc et le fais se mettre sur mes genoux, je le sers d'un bras, la tête sur mon torse, pendant que j'attrape mon téléphone de l'autre. Je le sens s'accrocher à moi, me serrer pendant que je téléphone à Damien.

T : ''C'est bon je l'ai trouvé, il est avec moi.''

J'entends un soupir de soulagement.

D : "Merci Thomas, je sais pas comment te remercier....il a son sac de cours? Vous êtes où ?"

T : "Euh non il n'a rien sur lui, on est près de la fac."

D : "Ok, je vais poser Nicolas et récupérer son sac, on se retrouve chez toi? T'es plus proche."

T : "Ok traîne pas, je sais pas quoi faire de lui là..."

D : "Il pleure ? Prends le dans tes bras et caresses lui le dos. Le temps de rentrer et d'arriver j'en ai pour une bonne heure, tu vas gérer."

T : "Ouais. Ok à toute."

Bon bah à part les caresses dans le dos, sinon j'y étais presque. Il a les yeux fermés contre moi, ses larmes ne coulent plus.

T : "Debout, on va aller chez moi, Damien va venir te prendre tout à l'heure. Tu vas savoir tenir sur une moto?"

Malgré la tristesse, je vois une lueur de défi dans ses yeux. Je sors un casque, lui mets. C'est amusant le contraste entre son style sérieux et le casque de moto.

T : "Bon tu vas monter derrière moi, tu t'accroches à ma taille, et quand je freine tu appuies sur le réservoir pour pas peser sur moi ok?"

J'enfourche ma bécane, il grimpe à son tour en s'aidant de mes épaules, et s'accroche fermement à ma taille. Je démarre doucement, freine au bout de 100m. Je l'ai surpris, il met ses mains plus bas que le réservoir et mon entre jambes vient à son contact. Il retire ses mains, gêné.

T : "Eh c'est pas grave, l'important c'est que tu te casses pas la tête au sol. Alors tu t'accroches ou tu peux comme tu peux c'est pas grave fais pas ton timide, tu risques rien, juré !"

Il me regarde, un peu de rouge aux joues. Je reprends le trajet, refait la même au bout de 200m. Ce coup ci il se contracte de suite et je ne le sens même pas peser sur moi. Il a compris comment être passager. Je redémarre en trombe et ne m'arrête que lorsque c'est nécessaire. Une fois devant chez moi, je descends avant lui et le porte pour le poser au sol. J'enlève son casque.

V : "Punaise c'est génial la moto!"

T : "Ouais t'as vu !"

J'allais continuer à parler mais il se tourne pour la regarder, détaille le guidon, je vois son cul. Sans être autant moulé que samedi, il est tout aussi attirant. Je me retiens de ne pas le prendre ici dans le garage sur le siège de ma moto, je ne pense pas qu'il apprécierait.

V : "Faut surtout pas que ma mère apprenne ça ou elle va me tuer ! Elle m'a toujours interdit de monter sur un engin comme ça."

T : "Ahahah elle n'en saura rien, sauf si tu lui dis toi même. Mais monter sur la moto avec moi c'était pas le plus risqué."

V : "Je ne vois absolument pas ce que je risque."

T : "T'es sur?"

V : "Oui tu as promis à Damien que tu allais bien t'occuper de moi...."

Son regard est un peu fuyant, je le trouve pâle. On monte dans mon appart, moi devant, Valentin sur mes talons. Ici pas d'ascenseur, que des escaliers. Je surveille pour être sûr qu'il ne fasse pas un malaise. Au deuxième étage on croise un de mes potes avec qui je vais parfois à la chasse. Pour l'avoir déjà vu faire, je sais qu'il est moins bien membré mais beaucoup plus hard que moi. Il a un petit sourire en voyant Valentin, il doit croire que je ramène une fois de plus une conquête.... je vois ce regard de fauve que je dois avoir, celui qui effraie Valentin. Il se colle à moi, à moitié caché. Je fais simplement non de la tête à mon "pote" et continue de grimper. Je reçois un SMS de lui quelques instants plus tard "Mec un cul comme ça faut partager. J'en ferai bien ma pute jusqu'à ce qu'il soit trop ouvert."

Une bouffée de fureur m'envahit. Je comprends totalement l'énervement de Nicolas la fois où il nous a présenté Valentin et que j'ai réagi comme ça. Je lui réponds "Tu essaies de toucher mon pote c'est toi qui finis en pute." "Ok ok calmos mec, je pouvais pas savoir que c'est un de tes potes." Je ne réponds pas, j'ai faim et je suis sur que Valentin aussi.

Je rentre, dépose mon blouson et mon casque. Je vais direct dans la cuisine, attrape un paquet de chips et un reste de poulet. Je reviens dans le salon qui est aussi l'entrée. Valentin n'a pas bougé, un peu intimidé.

T : "Vas-y pose ta veste sur mon manteau, enlève tes chaussures et viens dans le canapé. Désolé pour le bordel je reçois pas souvent...."

Il obéit sans broncher. Mais je l'ai pas dis méchamment ? J'essaie de ranger rapidement quelques affaires qui traînent. Il se laisse tomber dans le canapé.

V : "Aïe !"

Je le vois extirper une boîte de capotes xxl. Il la regarde, me regarde. Pose sur la table. Et voit mes magazines. Il regarde rapidement, et bloque sur un. À ouais, j'ai pas laissé que des magazines de motos....un peu gêné il se pose dans le canapé sans plus toucher à rien. Je m'excuse à nouveau et viens à côté de lui. Il a l'air tout intimidé, je l'ai jamais vu comme ça. Je me demande à quoi il pense. Je mets le paquet de chips et l'emballage du poulet sur mes genoux et passe un bras sur ses épaules, ma main redescendant sur ses hanches. Il pose sa tête sur mon épaule et soupire.

T : "Manges un peu t'es tout blanc. Reprends toi quand même, c'est pas ce Valentin que je vois d'habitude !"

Il me regarde avec un petit sourire triste : "Et tu veux que je fasse quoi? Ça t'es jamais arrivé tu n'en sais rien de ce que je ressens."

T : "À moi non mais j'ai eu pire..."

V : "C'est vrai, c'est pour ça que tu es comme ça, ton armure de mâle. Au début t'es flippant et intriguant."

T : "Et après ?"

Il prend une poignée de chips. Sauf que j'ai pas été malin, il est juste sur la bosse de mon jean, il me caresse donc involontairement. Je bande immédiatement. Il n'a pas l'air de s'en rendre compte il est pensif.

V : "Après...ben on voit un peu le vrai toi sous cette grosse carapace. C'est attirant on a envie de te connaître un peu plus. Tu avais une voix toute douce dimanche matin avant que tu chauffes tout seul quand j'étais dans tes bras."

T : "Et là elle est comment ma voix?"

V : "Entre les deux."

Je réfléchis à ce qu'il vient de dire. Je ne me rappelle même pas avoir parlé d'une voix différente. Quand je le taquine pour qu'il me réponde oui, mais sinon ? Sa main retourne dans le paquet mais n'en ressort pas, il semble concentré. Il n'arrête pas de frôler ma queue. J'ai les yeux en l'air, punaise pourvu qu'il remarque pas que je bande à fond ! Je sens qu'il arrête de fouiller, je le regarde. Il a une grande chips dans la main. Il me jette un regard coquin et la met entière dans sa bouche, puis il se lèche les doigts.

T : "T'as fini d'me chauffer oui ?!? Je fais de gros efforts pour me retenir !"

V : "Ah bon je te fais bander?"

Il a un grand sourire. Il a senti, et il se moque de moi. C'est la première fois qu'un mec joue comme ça avec moi et que je le laisse faire. Je peux pas lui faire ça.... Damien m'en voudrait.... et j'ai pas envie surtout, il me plaît bien ce p'tit rouquin j'ai pas envie qu'il soit soumis. Je repense à ce que j'ai dis par SMS. Oui, c'est mon pote. Je m'en rends compte. Je peux pas lui faire de mal, j'ai envie de le protéger. Mais est-ce que j'essaie de profiter un peu de la situation ?

Je suis en train d'hésiter sur ce que je dois faire quand il pose la bouffe sur la table et s'assoit face à moi pile sur ma bite qui ne demande qu'à sortir. Il me regarde dans les yeux en ondulant du bassin. Je dois me retenir pour ne pas jouir. Je sens ses mains fraîches glisser sur mes biceps puis sous mon débardeur alors qu'il me regarde dans les yeux. Mmmm je vais me le faire ! Non il en faut pas ! Merde je fais quoi? Il m'embrasse rapidement puis recule pour voir ma réaction. Je pose mes mains sur son cul et le caresse. Ses mains descendent, commencent à déboutonner mon jean.

T : "T'es sur de ce que tu veux? Si tu commences, tu ne vas pas faire qu'une pipe...."

V : "C'est ta chance d'avoir mon cul et tu te poses des questions ?"

T : "Je veux être sur que tu fasses ça parce que tu as envie. À la limite je préfère que tu me chauffes même à mort et qu'on reste pote."

V : "Si j'avais pas envie tu crois que je le ferai ? Et on reste pote évidemment...."

T : "Tu fais pas ça pour te venger de Nico ?"

V : "Mais tais toi et profites !"

Ok, le sujet Nico est sensible vu comment il me répond. Après peut être qu'il se laisse aller à ce qu'il a envie maintenant que Nico l'a trompé....il enlève sa chemise et retire mon débardeur pour se coller à moi. Il est brûlant. Sa langue vient dans mon cou. Je frissonne de plaisir, mon sexe pulse, je ne savais pas que j'étais si sensible de là. Ses mains fines frôlent mon corps, ajoutant au plaisir. Il vient mordre mes tétons avant de continuer à faire glisser sa langue entre mes abdos. Ouah ça c'est autre chose que mes soumis habituels! Il n'a même pas commencé à jouer avec ma queue que je suis déjà hyper chaud. Il s'agenouille devant moi, fait glisser mon pantalon. Mon gland dépasse de mon boxer. D'une main il la caresse entièrement, de l'autre il soupèse mes boules.

T : "Ça va t'as pas trop peur?"

V : "Rêve ! Je vais prendre mon temps par contre...."

T : "Aller sors la, prends la en main."

Je me rends compte que je lui ai parlé en mode chaud. Mais il ne bronche pas et me lance un regard allumeur. Il descend le fin tissu qui ne cache plus rien de mon membre et pose ses deux mains l'une sous l'autre. La je crois qu'il a l'air un peu choqué par la taille, entre sa main qui n'en fait pas le tour et le fait qu'il lui faudrait une 3eme main pour en faire la longueur. Il la compare à son avant bras. J'ai un petit rire, je lui dis que c'est la première fois qu'un mec me fait ça. Il réfléchi à ce que je viens de dire. Et je réalise moi aussi. Les mecs que je vois d'habitudes n'ont soit pas le temps de prendre la mesure du morceau, soit ce sont des super passifs. Je me sens gêné, je vais lui dire d'arrêter quand il commence à me branler.

V : "Et ben tu aimes bien ce que je te fais je crois, tu en a pas l'habitude mais p'tet tu vas préférer...."

C'est vrai que c'est bon, il prend bien son temps pour masser de ses mains toutes la longueur. Puis il pose ses lèvres sur mon gland, sa langue vient lécher le frein. Il rentre mon gland dans sa bouche, bien chaude comme le reste. Je le vois appliqué pour me donner le plus de plaisir, mais je prends déjà bien mon pied ! Pourquoi je laisse pas les mecs faire, je prends encore plus mon pied là que quand je leur défonce la bouche! Il me fait trembler de plaisir au moment où il essaie de prendre plus dans la bouche, sa langue frottant sous ma queue. Je me concentre le plus possible pour ne pas jouir. Putain comment Nicolas a pu le tromper?! Car je suis sur qu'il se donnait pas moins à Nico, il fait toujours son maximum j'en suis certain. Faut vraiment que je me trouve un mec comme lui, même s'il s'étouffe à la moitié de ma queue je crois que pour avoir une meilleure pipe il va falloir y aller. Je profite vraiment, c'est trop bon! A un moment j'attrape sa tête, il a un regard de peur. Mais c'est pour lui retirer de la bouche. Voyant ça, il sert les lèvres pour essayer de la garder.

T : "Mec t'es ultra chaud ! Tu vas me faire jouir arrêtes ! J'ai jamais été aussi bien pompé."

V : " Donc tu regrettes pas qu'on fasse ça?"

T : "Oh putain non! Par contre je veux que tu arrêtes de suite si tu prends pas de plaisir. T'es mon pote, je veux pas que tu le fasses pour moi ou pour te venger."

V : "C'est la seule fois où on va coucher ensemble et tu veux pas? Y a encore quelques semaines tu aurais sauté sur l'occasion."

T : "Ouais mais là t'es perturbé, tu agis n'importe comment, tu as pas à te forcer si tu as pas envie."

Il répète le mot "perturbé" et me jette un regard à la fois triste et en colère. Avant que je réagisse, il prend une grande respiration et commence à avaler ma queue. Encore une fois arrivé au milieu il bloque. Je sens qu'il force et arrive à glisser les 3/4. Mais il est malade! J'essaie de le repousser alors que je jouis, mais c'est le réflexe de vomissement qui le fait reculer. Il se prend le reste de mon sperme sur les lèvres et le menton, il a une tête hagarde. J'aurais pas du le laisser faire mais j'ai adoré ! Je sais pas si j'écoute mon côté dominant qui veut continuer et s'occuper de son cul ou si je stoppe là. Car je ne désenfle pas je suis encore très chaud. Il essuie son menton avec son bras, se lèche les lèvres par réflexe ce qui le fait récupérer un peu de mon jus.

T : "Il est à ton goût ?"

V : "Ça va oui. Et tu sens bon."

Il vient sur mes genoux et pose ses mains sur mes pectoraux, respire l'odeur que j'ai dans le cou. Je regarde l'heure, Damien doit arriver dans environ trente minutes. Dernière chance de voir son cul. Je saisi une capote et le porte jusque dans mon lit, vire son pantalon et boxer. Il me prend l'emballage de la capote et l'installe sur ma queue. Je sors un peu de lubrifiant que j'étale sur son trou et sur mon membre. Je le place à 4 pattes, il tourne la tête pour me regarder.

T : "T'es sur que tu veux?"

V : "Je croyais que si je te suçais j'avais pas le choix après. Vas-y tu attends quoi?"

T : "Tu vas hurler si je prends pas mon temps."

V : "Prends ton temps mais mets la moi! Aller grouille avant que je regrette !"

T : "Tu veux pas en vrai."

V : "Mais si j'ai envie, mets moi tes 24cm bien au fond! Montre moi le mâle qui est en toi."

T : "Tu veux voir le mâle tu es sur ?"

J'ai dis ça de ma voix qui d'habitude lui fait peur. Je pose mon sexe entre ses fesses et fais un va et vient. Je sens sa rondelle qui palpite. Il semble vachement serré....

V : "Prends moi, te poses pas de questions..."

T : "Ok, mais si ça va pas tu me dis et j'arrête."

Il hoche la tête, j'écarte ses cuisses et colle mon gland sur son trou. Je pousse doucement et il s'ouvre. J'y vais le plus lentement possible, je vois qu'il se mord le poing, il met la tête dans l'oreiller. Je recule, il a mal mais ne le dira pas. Je le sens serrer ses muscles internes autour de ma bite. Ouah comment il fait ? Il halète, repose ses mains sur le lit et se cambre.

V : "Vas-y et t'arrêtes pas. Un coup Nicolas a dit que j'étais capable de te prendre."

T : "Et il pensait vraiment que je te prendrai ?"

V : "Nan ça lui ferait mal de savoir que j'ai effectivement pris ta grosse queue, il voulait me garder pour lui. Mais tu vas me la mettre en entier ok?"

Pendant qu'on parle je le sens se détendre tout aussi serré que je sois en lui. Je me colle à son dos le saisi par la nuque pour le tourner vers moi, le regarde dans les yeux.

T : "Je suis pas sûr de rester soft si je continue..."

Il m'embrasse sur les lèvres.

V : "Il faut que je te supplie ? Depuis le début tu me disais que tu savais que j'étais intéressé, que ça rentre tout seul, que je vais aimer me faire prendre, que je suis un bon passif.... alors baise moi!"

Il commence lui même à me faire rentrer en lui, toujours autant cambré. Sans rentrer tout seul, il encaisse bien....en fait il n'y a qu'en large qu'il a eu mal, je glisse au fond sans autre douleur exprimée, juste un gémissement étouffé quand je rentre d'un petit coup sec les derniers centimètres.

T : "Oh le cul! C'est rare un mec qui prend aussi bien. T'es vraiment fait pour ça! T'es sur que c'est la seule fois où on couche ensemble ? Je m'y habituerai bien...."

Il a les yeux fermés, il se concentre sur je ne sais quoi. Jusqu'à ce que je me mette en mouvement. Il me masse la queue ! Mais comment Nico a pu laisser filer ça? J'ai presque envie de le demander en mariage ! Un mec câlin, sérieux, mais passif comme ça qui encaisse super bien, c'est rare! Je teste sa profondeur en donnant des coups de reins secs. Même ça il ne bronche pas. Je le retourne sur le dos, je veux le prendre en le regardant dans les yeux. Je mets ses jambes sur mes épaules et le prends sur toute la longueur de ma queue. Il se mord les lèvres les yeux rivés aux miens. Il me chauffe trop! Je n'arrive plus à penser avec autre chose que ma queue. Je suis tellement bien.... j'augmente la cadence jusqu'à rentrer comme dans du beurre. Il me fait perdre la tête, je le prends sans ménagement. Je respire de plus en plus vite, il gémit en même temps que moi à chaque mouvement. Il saisit son sexe et se branle en me regardant d'une main, de l'autre il me caresse le torse. Quand il jouit et se contracte sur ma queue, j'explose littéralement, je crois n'avoir jamais joui comme ça. Je m'écroule sur lui, il a l'air aussi épuisé que moi. Je roule sur le côté, sortant de son cul. Punaise j'ai éclaté la capote! Heureusement que je suis clean. Enfin y a pas que la capote qui est éclatée, il va avoir du mal à s’asseoir pendant quelques jours. Je m'excuse en l'embrassant sur les lèvres. Il me regarde surpris, quoi j'ai pas droit de montrer un peu de tendresse ? Valentin se lève et va dans la salle de bain, j'entends l'eau couler. Mon tél sonne, numéro inconnu, je décroche quand même.

N : "Allô, c'est Nico, stp passe moi Valentin que je m'excuse, je sais que j'ai fait une connerie, qu'il m'en veut. Mais je dois lui expliquer."

T : "Euh ouais, tu veux pas rappeler plus tard ? Il vient d'aller à la douche."

N : "Stp demande lui..."

Pfffff. Je me lève, passe la tête en ouvrant peu la porte.

T : "Valentin ?"

V : "Punaise tu m'as éclaté le cul! Fallait y aller moins fort....et ça faisait combien de temps que t'avais pas joui?"

Il vient de parler fort sous la douche. Je suis sur que à l'autre bout du fil Nico l'a entendu aussi.

N : "C'est pas vrai....t'as pas couché avec lui...."

T : "Valentin c'est Nico...."

V : "Dis lui d'aller se faire voir. Je veux pas lui parler. Et dis lui qu'on s'est fait plaisir."

N : "Me répète pas, j'ai entendu."

Il raccroche. J'espère que je vais pas être au milieu d'une bataille de couple !

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Je me suis offert à ce mec - Le mec idéal

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay