20 Sept.
+ 52 histoires en accès privilège.
17 Sept. : +25 histoires en accès public
Galerie Amateur à jour !

VIP
"Accès privilège" des histoires juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Le mec idéal -19

Bientôt les vacances

Plus qu'une semaine avant les vacances ! Et un jour pour que les partiels commencent....le stress ! J'ai beau avoir bien travaillé, les derniers événements ne m'ont pas aidé. Heureusement que Damien me faisait réviser après la journée de cours et la séance sport du soir avec Thomas. Tous les jours de la semaine il y a eu un bouquet devant la porte, chaque fois à une heure différente et à chaque fois il finit à la poubelle. Je ne veux pas penser à celui qui me les place ici. Je me suis vraiment concentré sur les cours, quand je retrouve Damien il est très tendre, à me prendre dans ses bras, ses mains me caressant le bas du dos....on s'est encore endormi hier soir totalement enlacés, après une dernière journée intense de révision. Je le regarde dormir, c'est bien qu'on n'ait pas de réveil qui sonne aujourd'hui comme ça il ne se réveille pas pour m'obliger à travailler.... j'espère qu'on va pas faire que ça pour le dimanche avant les partiels. Je n'en peux plus des révisions ! De toute façon mes examens finissent mercredi midi. Jeudi pour Damien. Thomas a posé ses vacances dès vendredi midi, on pourra rouler avant qu'il y ait du monde sur la route. Tiens au fait on est combien à partir ? Je recompte mentalement : Damien, Jérémy, Loïck, Marc, Nicolas, Thomas et moi. On est 7. Et il y a quatre chambres. Enfin c'est lui qui organise, il décidera. Je serai avec lui dans la chambre c'est sur. Alors que je réfléchis à ça, il se tourne sur le côté et se réveille.
D : "Bonjour mon p'tit loup, bien dormi ?"
V : "Super bien et toi?"
D : "Bien, c'est tellement agréable de dormir à deux."
Je lui souris, il me sourit, il est trop mignon comme toujours. Son ventre gargouille d'un coup, je rigole :
V : "Mon homme a faim, je vais lui préparer à manger."
Comme je ne sais pas ce qu'il a prévu pour la journée et que j'avais envie de ça, je prépare des œufs brouillés pour deux. Il arrive pendant que ça cuit, il me voit mettre un peu de sel et de poivre.
D : "Mais dis donc, tu dis que je suis ton homme, tu cuisines pour moi et en plus en boxer, on forme un joli p'tit couple non?"

Je le regarde. Un couple ? Je repense à tout ce qu'il a fait pour moi depuis ce fameux mercredi. Oui, je crois qu'on peut dire qu'on est en couple. Il voit dans mes yeux ce à quoi je pense, il s'approche de moi en deux grandes enjambées pour écraser ses lèvres sur les miennes. Lui aussi est en boxer, nos corps sont directement l'un contre l'autre. Et d'avoir réalisé ça, plus le fait qu'il m'embrasse, je commence vraiment à être tendu!
D : "Est-ce que tu as une autre présentation dans la semaine ? J'ai adoré te voir dans ton p'tit costume, comme pour mon anniversaire, j'avais juste envie de te déshabiller...."
V : "Non mais je peux m'habiller comme ça pour toi. Et là tu veux pas me déshabiller ?"
D : "J'osais pas demander, tu me connais je ne te force à rien...."
V : "C'est vrai que depuis que je dors dans ton lit, il ne s'est rien passé, tu es resté très sage! Et t'étais tellement tendre, c'était trop bien."
D : "Mmmm tu aimes que je sois tendre ? Mais y a une certaine dureté si tu vois ce que je veux dire."
V : "Je le sens même...."
Ses mains deviennent plus pressantes. Il sait qu'il peut y aller sans que je dises quoi que ce soit. Je suis collé à lui, les bras autour de son cou, je caresse sa nuque, ses épaules. Il continue à m'embrasser avec passion, il me dévore la bouche. Il attrape ma cuisse et va me porter quand la sonnette retentit. Il s'arrête, me relâche légèrement.
V : "Laisse on verra ça plus tard."
D : "Non on va voir. On reprend juste après."
Je soupire, j'ai envie de sexe, il a rallumé le désir en moi ! On va à la porte, on regarde. Personne. Mais encore un bouquet. Avec un cadeau. Une montre, celle comme je voulais. Attend y a que à Damien que j'en ai parlé ! Je lui jette un œil.
D : "Me regarde pas comme ça mon p'tit loup ! Je lui avais dit y a un bout de temps, tu n'imagines pas comment on a parlé de toi!"
V : "Pas en mal alors, j'ai jamais eu les oreilles qui sifflent..."
D : "Bien sur que non voyons. Parfois un peu hot mais bon rien de grave."
Je regarde la montre. C'est bien le modèle comme je voulais, mais d'une marque chère. Damien voit que j'hésite.
D : "Tu vas pas la jeter comme le bouquet ?"
V : "Non.... mais je sais pas si je la garde."
D : "Eh c'est un cadeau, bien sûr que tu la gardes ! Comme si j'étais à la place de Nico et que tu jetais le tee shirt que je t'ai offert...."

Il a raison. Mais c'est chiant, cette interruption m'a agacé, pourquoi "il" insiste ? Je n'ai plus envie de sexe. Je sors donc mes cours sur le canapé et mets un peu de musique après avoir rangé la montre au fond de ma valise. Damien se pose à côté de moi avec ses cours, déploie une couverture sur nos jambes et on travaille tranquillement. Au bout d'une heure, je ne pense plus au cadeau, mais j'en ai marre de réviser. Je vais à la cuisine, je décide de préparer des pâtes à la bolognaise en faisant la sauce. Ça m'a permis de me vider la tête! Pas besoin de réfléchir, mais on est concentré sur la tâche. Quand Damien arrive en me demandant s'il peut aider, je ne vois pas quoi lui demande de faire. Alors il se colle contre moi, me lâchant si j'ai besoin de mouvement. Son corps chaud est si agréable.... Au moment où je vais céder à mes envies de sexe, c'est cuit. On mange. Damien n'arrête pas de parler, il n'a pas l'air de remarquer que je le dévore des yeux.

Après le repas, il me propose de regarder un film dans le lit vu qu'il a une télé dans sa chambre. Coussins en position assise, nous aussi, son bras par dessus mon épaule, cuisse contre cuisse. Je sens son odeur, je suis totalement excité. Le film commence, il est super concentré. Je glisse mes bras sous la couette, comme pour être un peu plus au chaud. Ma main est sur ma cuisse, mais je touche un peu la sienne. Je colle ma tête sur son torse, son bras se serre un peu plus autour de moi. Ma main glisse sur sa jambe, remonte sur son boxer. Il bande déjà un peu. Je le branle doucement à travers le fin tissu et je lève la tête vers lui. Ses yeux verts me fixent, la bouche entrouverte. Je lui fais mon regard coquin, il se penche pour me rouler un gros patin.

D : "Tu pouvais me dire que c'est pas un film que tu voulais voir...''
V : "Je ne voulais pas t'empêcher de quoi que ce soit."
D : ''Si j'avais su, on aurait commencé plus tôt !"

On rigole ensemble. Puis je me glisse sous la couette la tête au niveau de son entre jambe. Il enlève le draps pour me regarder. Je commence à jouer avec ma langue sur son sexe encore dans son boxer. Je vois le désir monter dans ses yeux, il est chaud mais ne veut pas se laisser aller...Je prends donc les choses en main. Je fais glisser doucement son boxer et lui retire complètement, je le fais s'allonger. Je l'embrasse mon corps contre le sien. Il pose un main sur mes hanches et l'autre sur ma nuque pour que je ne m'échappe pas. Il a l'air encore plus câlin que moi finalement, s'il faut le rassurer alors qu'il a envie. Je l'embrasse avec application, mes mains autour de son cou, jamais je n'ai été si bien embrassé. Nos lèvres, nos langues se cherchent, se touchent, se fuient, se rencontrent à nouveau. Je bande à fond et je sens que lui aussi contre moi. Je fais glisser mes mains dans sa nuque, sur son torse. Je viens titiller son cou avec la langue, il gémit et son sexe se tend. Je reviens sur ses lèvres alors qu'une de mes mains atteint son phallus et que je commence les vas et viens dessus l'autre caressant son torse parfait, se perdant entre ses pectoraux aux tétons foncés. Il est superbe, son corps est tellement attirant ! Et son odeur d'habitude si apaisante a légèrement changé, un peu sexe, je suis excité au plus haut point. Je l'embrasse une dernière fois sur les lèvres avant de descendre en laissant mes lèvres traîner sur son torse. Je continue le long de sa queue. Il a déjà la tête en arrière. J'attends quelques instants en caressant son ventre, sa respiration s'apaise. Je prends son gland en bouche, je le suce tendrement. Il me caresse les cheveux, il respire déjà à nouveau plus vite. Il me regarde, je sens qu'il essaie de se calmer. Je continue à sucer son sexe, il me rempli bien la bouche. Sa tête est repartie en arrière, ses mains posées sur le lit. Je le sens frissonner, je me donne vraiment à fond dans cette pipe, pour le remercier de tout ce qu'il a fait pour moi. Je l'avale en gorge profonde, ressors, la reprends. J'alterne entre exciter son gland et le prendre au fond de ma gorge. Il respire de manière désordonnée, je lui demande si ça va.

D : "Valentin, tu n'imagines pas les sensations que tu me procures. Viens par ici."

Je vais pour me relever et l'embrasser, mais il me retourne et se place en 69 au dessus de moi. C'est la position parfaite pour que je prenne ses 20cm épais directement en fond de gorge...j'arrive à la garder plus longtemps. Mais ma fellation est perturbée par celle qu'il me fait....même si je le sens trembler quand je le prends à fond, il me fait le même effet. On est tous les deux à se tendre quand la langue de l'autre stimule la base du gland. J'essaie de me concentrer pour le faire jouir en premier. Je sens qu'il est proche de la fin, mais moi aussi...En plus il fait les mêmes choses que moi. Même prendre complètement mon sexe (plus petit que le sien). Je caresse son dos et ses fesses, même ses couilles qui me paraissent bien pleines. En le reprenant en fond de gorge, il s'extirpe de mon sexe. Sa queue se durcit encore, il se met à gémir, sa respiration est à nouveau saccadée. Son corps a des spasmes, s'enfonçant au fond de ma gorge ce qui accentue encore ses gémissements. Il jouit d'un coup, il n'arrive pas à résister. J'avale au fur et à mesure son sperme. A chaque éjaculation que j'avale, ma langue frotte son gland ce qui lui donne un frisson supplémentaire. Quand il s'arrête, il s'écroule sur moi, réalise et se tourne sur le dos, la respiration courte et haletante. Il m'attire contre lui. Il a l'air épuisé; je souris.
V : ''Et ben qu'est-ce qui t'arrive?"
D : "Mais tu te rends pas compte Valentin? Ohhh punaise....Tu es incroyable!"
V : "Tu as aimé?"
D : "Aimé?!? Mais attends, maintenant je sais ce que c'est un orgasme! C'est un truc de fou!"

Il m'attire contre lui. On a passé le reste du dimanche comme ça, en relançant le film qu'on n'a pas regardé tout à l'heure. Le moment sexe passé, je me sens épuisé et lui aussi. Le repas du soir a même été zappé !

Le lendemain matin, on se réveille tôt et affamé. On fait semblant de se battre pour finir les restes -on a tous les deux envies de manger salé- et ça fini en rigolade. On va ensuite se doucher ensemble, puis on s'habille rapidement, on commence à être à court de temps. Il me demande si j'ai un moyen de voir l'heure dans l'amphi. Ah non, c'est vrai que l'horloge est en panne. Il me demande si je n'ai pas une montre car il faut éviter le portable (sans blague!). Je n'ai qu'une montre, celle que Nicolas m'a offert. Même si je refuse de l'accepter comme cadeau de sa part, c'est utile, et celle comme je voulais. Je la passe rapidement à mon poignet. Je commence à stresser, je n'ai pas du tout envie de passer mes examens....

Heureusement Damien me rassure. Et il reste avec moi jusqu'à ce que ce soit l'heure, nos amphis de partiel étant côtes à côtes. On est presque les derniers à rentrer, mais j'avais besoin de son odeur pour déstresser. Et ça s'est bien passé, ça me rassure pour celui de cet après-midi. On retourne manger au petit resto où Thomas connaît le serveur. On s'est mis face à face, au fond de la salle. Il n'y a personne, on se jette des regards qui en disent longs. On a dû arrêter quand un groupe de jeunes est entré, n'attirons pas l'attention. Je dis ce qui me passe par la tête :
V : "Au fait on est 7 pour les vacances, c'est bien un chalet pour 8? C'est nul si quelqu'un finit seul dans une chambre."
D : "Ah oui c'est vrai j'y avais pas pensé. Tu veux inviter quelqu'un?"
V : "J'ai déjà Marc et Loïck à qui j'ai proposé. Sinon à ton pote qui t'a appelé à ton anniversaire? C'est une occasion de le revoir non?"
Damien a l'air un peu troublé. Puis il me dit que c'est une bonne idée et l'appelle directement. Son pote doit être surpris. Puis il lui explique qu'il va louer le chalet où ce pote et lui allaient avec leurs parents étant enfants. Il accepte rapidement, Damien est content.
D : "T'as eu une super idée mon p'tit loup t'es génial. C'est trop bizarre de me dire que je vais revoir Max, ça fait genre 8ans que je l'ai pas vu!"
Il envoie directement le plan de route à son ami et remarque l'heure. Deux heures avec lui passent vite!

On termine rapidement de manger, je laisse même un petit pourboire pour...Kerem avait dit Thomas? Bref on sort sans chercher à discuter, ma deuxième épreuve commence dans 10min, Damien attend que je rentre dans la salle et va réviser pour demain. Je pense n'avoir pas super bien réussi, mais inutile de m’inquiéter, j'ai encore deux autres examens. Je le retrouve à la BU en sortant après lui avoir fais un sms. Je croise Nicolas, je l'ignore. Je crois qu'il m'a regardé de haut en bas. J'avais remis mon tee shirt offert par Damien aujourd'hui. Et avec le jean skinny et le blouson en cuir qu'il m'a trouvé vendredi, je me demande si ça n'est pas indécent mais bon....même mes amis m'ont sifflés pour m'embêter. Quand j'arrive vers Damien, je vois que je lui plaît. J'en rougis légèrement. Il traîne un peu avant de rentrer, il veut finir de relire son cours. Quand on rentre, des marguerites attendent à la porte, avec une boîte contenant un bracelet et un collier en argent. Encore une fois, du style que j'aime, j'avais dû en parler avec Nicolas. Il m'énerve à m'offrir des cadeaux ! Comme si j'allais le pardonner en me laissant m'acheter!

Le mardi passe trop rapidement. Après l'épreuve je dis rapidement à Marc tant que j'y pense que vendredi on se retrouve chez Damien comme point de rendez-vous pour le départ. Puis je vais retrouver Damien, Marc est de toute façon occupé avec Loïck et ne me prête pas beaucoup d'attention.... Aujourd'hui c'est un bouquet de Lys qui attendaient devant la porte avec une bague. Je regarde le certificat. Oui c'est bien de l'or avec un rubis. Damien insiste pour que je mette mes "bijoux", j'accepte pour lui faire plaisir. Il dit en rigolant que je fais métrosexuel. Je lui demande ce que c'est, il rigole. Je prends mon téléphone pour chercher, il en profite pour me prendre en photo:
V : "Ehhh efface ça tout de suite !"
D : "Ah non, j'ai droit d'avoir une photo souvenir ! Et t'es trop bien habillé comme ça."
J'essaie d'attraper son téléphone. Peine perdue, il est plus fort que moi. Qu'est ce que c'est énervant quand les gens sont plus fort que toi ! J'enlève la bague, il me dit de garder le collier et le bracelet, qu'ils ne se voient pas trop. Puis il me force à réviser encore. Il sait que la matière de demain est celle que j'appréhende le plus, c'est la plus compliquée. Plus je travaille et moins j'ai l'impression de connaître. Il m'interroge sur le cours, je m'en sors pas trop mal. Peut être que ça ira demain.

Quelle erreur ! Une fois devant la copie, impossible de retrouver la solution. Je vois pourtant le numéro de page dans mon cours. A croire que j'ai tout oublié, j'en pleurerai de frustration ! J'écris ce qui me passe par la tête pour essayer de grappiller quelques points. Si je ne valide pas le semestre, je saurais pourquoi vu la catastrophe que ça va être....Quand je sors, Damien est là à m'attendre. Il voit à ma tête que je suis catastrophé. Il me sert sur son torse et me reconduit tranquillement chez lui. Devant la porte, c'est un bouquet de passiflore et un ordinateur portable dernier cri qui attendent.

V : "Mais il va arrêter quand?"
D : "Je sais pas moi. Enfin vendredi comme on part, il devra stopper. Ou il te les offrira en direct ahahah !"
V : "Dis lui que je veux plus de cadeau, il doit arrêter. Et tu prends le pc."
D : "Oui à la première, non à la deuxième. C'est ton cadeau, tu le gardes. Tu vas pouvoir jouer à tous les jeux récents!"
V : "Je suis passé à autre chose que les jeux vidéos."
D : "Mais quel têtu! Tu le gardes et c'est tout! Comme tous les autres cadeaux. Surtout qu'en vrai ça te plaît, sinon tu les aurais déjà revendu."

Je rougis légèrement, un peu en colère. Je suis donc si transparent que ça? J'hésite à tout revendre de suite. Mais Damien me prends dans ses bras et m'entraîne sur le canapé. Il s'allonge sur moi.

V : "Si tu comptais faire quoi que ce soit c'est non, je fais la tête."
D : "Tu me fais la tête juste parce que je te dis la vérité ? Tu t'en rends pas compte, il faut bien que quelqu'un le dise. Après je sais que si tu les veux vraiment pas tu es capable de t'en débarrasser. Mais ces cadeaux sont super."

Je fais l'erreur de le regarder dans les yeux. Ils sont tellement doux que ma colère s'envole immédiatement. Il le voit et écrase mes lèvres en commençant à me déshabiller. La colère est remplacé par du désir. Je veux le sentir en moi... j'attrape son sac et sors une capote que j'installe sur son sexe après l'avoir déshabillé. Je m'enfonce sur son pieu en l'embrassant. J'ai un peu mal au début le temps que je m'habitue à sa largeur. Une fois au fond j'attends quelques minutes et je commence les mouvements. Il me retourne sur le dos.

D : "Tu vas quand même pas faire le travail d'actif !"

Il me prend bien, c'est agréable, il est super doux. Et en même temps sa queue n'est pas trop grosse comme celle de Thomas, même si je me sens m'ouvrir je n'ai pas cette impression d'être complètement dilaté....il continue quelques minutes jusqu'à jouir avant moi. Je suis surpris. Il me dit que mes caresses fraîches et mon cul brûlant étaient trop pour lui. Puis il me dit "à ton tour!". Je ne suis pas sûr de bien comprendre. Il sort une capote et me la place, un peu de gel. Et se met à 4 pattes les fesses vers moi. Je suis tout intimidé, il me rassure, me dit que ça va aller, que j'ai juste à y aller doucement. Je pose mon sexe sur son trou. Je me sens encore plus stressé que ce matin ! Il tourne la tête vers moi, il voit que j'hésite. Il appuie donc lui même pour me faire rentrer en lui. La sensation est incroyable. C'est ça qu'ils ressentent quand ils me prennent ? Je glisse entièrement en lui. Il a l'air d'apprécier. Même si je prends du plaisir, je me dis de suite que je préfère quand même me faire prendre. Je ressens un vide derrière.... Mais même si c'est la seule fois où je le fais, il faut que je donne le plus de plaisir possible à Damien. Je caresse son dos, ses épaules, en essayant de reproduire ce qu'il me faisait en me prenant. Je jouis en à peine 5 min. Il m'attire dans ses bras.

D : "Alors c'était comment d'être actif ?"
V : "Ça fait bizarre..."
D : "Tu as droit de dire que tu aimes pas, même si c'est dommage car pour une première tu es plutôt doué. Ok tu as pas tenu longtemps mais c'est normal."
V : "J'aime pas. Et ça m'a fait trop bizarre de te faire ça. Damien....je t'aime, physiquement t'es top, mais je crois que niveau sexe ça va pas le faire."
D : "C'est pas grave mon p'tit loup. Tu veux plus de sexe avec moi?"
V : "Non.... désolé. Je te sucerai si tu veux!"
D : "Ok pas grave. Non on reste juste câlin ça me va. Mon p'tit loup, tant que tu as besoin d'être dans mes bras ça ne me pose aucuns problèmes, je suis ton chéri."
La soirée se fini en câlin tendre. C'est fini le sexe pour le moment....

Le jeudi matin quand je me réveille, je vois que Damien m'a laissé un mot me disant qu'il me laissait dormir, qu'il doit rentrer dès son partiel fini et qu'on sort ce soir après avoir fait les valises dans l'après midi. Je commence à préparer la mienne. Mais vu le peu d'affaires que j'ai, c'est rapidement terminé. Il faut que j'aille prendre mes affaires chez Nicolas. Il n'est pas là normalement et j'ai encore la clé de chez lui. En sortant de chez Damien, je trébuche sur le bouquet du jour. C'est pas un bouquet, c'est une plante en pot. Un petit bonsaï sur un joli décor japonais. Nan ça je ne vais pas le jeter, je vais l'amener chez mes parents en même temps que leur cadeau. Au moment où je le ramasse, je vois caché derrière une boîte noire sans inscriptions. Pas le temps, je verrai ça plus tard, je la mets dans mon sac. Je vais d'abord chez mes parents. Ils sont super contents de leur nouvelle cafetière, et mon arbre décorera parfaitement le salon. Je ne reste pas longtemps, il me reste peu de temps avant le retour de Damien. Je file chez Nicolas. J'ai mal en ouvrant la porte, tout me reviens rapidement. Je ne fais pas attention au désordre qui règne un peu. Dans la chambre, je vois quelques uns de mes tee shirt sales encore présents. Même un boxer. Les derniers que j'ai portés. Attend c'est quoi son trip bizarre ? Je secoue la tête, dépêches toi Valentin ! Heureusement peu de vêtements portés sont présents, je range tout comme il faut dans le sac de voyage qui m'avait permis de venir ici. Je récupère tout ce qui est à moi. Je vois au dernier moment sur la table de nuit le bracelet que je voulais lui offrir. Je sors de ma poche la bague qu'il m'a offerte et je la pose à côté, pour qu'il soit sur que c'est bien moi qui suis passé. Je n'arrive pas à m'empêcher de jeter les déchets et d'aérer l'appartement, referme tout bien derrière moi. Devant la boîte aux lettres, j'hésite. Est-ce que je rends aussi ma clé ? Damien a bien une clé aussi? Une voiture s'arrête en face. Je reconnais celle de Nicolas. Je fonce me cacher derrière la porte, je le vois rentrer dans le parking de l'immeuble. Je me sauve comme un voleur dans la direction opposée. Bon maintenant faut rentrer.

Quand j'arrive, Damien est super inquiet :
D : "T'étais où ? Pourquoi tu répondais pas sur ton tél ? J'ai eu peur."
V : "J'ai commencé à préparer mes valises pour les vacances mais j'avais rien, j'ai été récupérer mes affaires. Et poser leur cadeau de Noël à mes parents."
Il m'attrape et me sert contre lui.
D : "Refais pas un coup comme ça sans prévenir ok? Tu es libre mais dis moi au moins où tu vas."
V : "Oui pardon, j'aurais dû te prévenir, je pensais rentrer avant toi ça m'a pris plus de temps que prévu. Mais je risquais rien."
D : "Ça c'est ce que tu crois. Mais si tu avais croisé Nicolas, pas sur. Il n'a pas arrêté de me parler de toi ce matin avant l'épreuve, je me demande s'il n'était pas prêt à te séquestrer jusqu'à ce que tu le pardonnes ahahah !"
V : "C'est pas drôle ! Et tu sais bien pourquoi je veux pas lui pardonner."
D : "Oui mon p'tit loup. Aller puisque ta valise est finie, aide moi à faire la mienne !"
J'espère que tous n'ont pas autant de bagage que nous car Damien a deux gros sacs, moi celui de voyage et une valise. Si c'est le cas, on va devoir y aller en trois voitures. Puis Damien me fait me préparer, que je sois "joliment sexy mais pas trop". Mais de quoi il parle? Il ne veut rien me dire. Je ne suis pas à l'aise dans les vêtements qu'il m'a choisi, je suis trop moulé. Je l'entends décrocher : "Allô Thomas ? Quoi? Oh nan c'est pas vrai tu fais suer on était prêt !... ok bon bah une autre fois. Tu me revaudras ça. À demain."
V : "C'était pour quoi?"
D : "On voulait t'emmener dans un bar gay pour rigoler. Mais il vient d'annuler il a du boulot jusqu'à 20h et il se sent déjà crevé."
V : "Ça me gêne pas de ne pas voir ça ahahah !"
D : "Oh si il faut le faire au moins une fois, ça sera drôle! Au moins pour nous ahahah! Bref sinon il t'a offert quoi aujourd'hui ?"
V : "Ah oui, j'avais oublié. Y avait un bonsaï que j'ai amené chez mes parents et une boîte je sais pas ce qu'il y a dedans je l'ai pas ouvert."
D : "Ben t'attends quoi vas-y !"

J'ouvre donc le cadeau du jour. C'est un smartphone dernier cri, ceux dont la batterie dure plus longtemps, et sa coque de protection.
D : "Mais c'est trop cool! C'est celui que j'ai demandé à mes parents pour Noël. Tu en as un en avance petit chanceux."
V : "Ouais mais non j'en veux pas, c'est super cher il est dingue ! Prends le, fais en ce que tu veux !"
D : "Nan il est à toi tu le gardes ! Tu peux l'appeler avec ou lui faire un message pour lui dire d'arrêter, il m'a dit aujourd'hui que si c'est pas toi qui lui dit il n'arrêtera pas. Et puis tu sais, son père a tellement d'argent, c'est rien hein."
V : "Ouais mais c'est gênant, tout accumulé j'ai eu en quelques jours des cadeaux qui font l'équivalent de ce que mon père touche en un mois en travaillant."
D : "Oh tu sais il vient de changer de voiture, il m'a même proposé de me donner l'ancienne. Il vit pas dans le même monde que nous - même si je suis pas à plaindre j'ai plus qu'il ne faut ."
V : "Et tu vas la prendre sa voiture ?"
D : "Tu penses que je devrais ?"
V : "Tu as dit toi même qu'on ne refuse pas un cadeau. Enfin surtout qu'elle est plus grande que ta clio."
D : "Oui ou je peux lui dire de la donner à Thomas pour changer sa vieille voiture qui commence à lâcher. Il est tellement généreux en ce moment je suis sur qu'il donne sa voiture à Thomas. Je vais le rappeler pour lui demander."

Comme je suis à côté, j'entends la conversation. Thomas refuse le cadeau, mais surtout parce qu'il ne veut garder que sa moto, il n'a "pas assez de moyens pour avoir les deux". Je repense aux quelques moments où j'ai pris la voiture avec Nicolas. C'est vrai qu'elle est super confortable, c'est une voiture un peu luxueuse en même temps ! Mais pas trop non plus.
D : "Dis au fait, je sais qu'il a déjà sa voiture mais il continuait à regarder, donc si tu veux pas qu'il t'achète une voiture à 30000€ minimum tu ferais mieux de lui donner des nouvelles...."
Je fais immédiatement un SMS à Nicolas :
"Tu arrêtes de m'offrir des trucs tout de suite, c'est pas ça qui va me faire changer d'avis."
Je reçois sa réponse dans la minute qui suit : "Pourquoi tu aimes pas mes cadeaux ?"
V : "Trop cher pour moi."
N : "C'est pas mon argent et c'est des trucs qui te plaisent non? Tu pourrais dire au moins merci."
V : "Ça y est c'est moi qui me fait engueuler parce que je suis pas poli. Merci. Voilà ça te vas? Tu arrêtes ?"
N : "Je comprends que tu sois en colère mais laisse moi t'expliquer...."
Je ne réponds pas, je change même de téléphone en prenant mon temps pour tout installer. Il débarque au bout d'une demi-heure, Damien a été lui ouvrir la porte. Je me lève et le fusille du regard. Je ne regarde pas ses yeux même si je vois son air déçu.
N : "Valentin, je comprends que tu m'en veuilles, mais je n'arrêterai pas de faire tout ça tant que tu m'auras pas laissé t'expliquer."
Il pose un gros paquet sur la table et la boîte contenant la bague.
N : "C'est à toi. Ça te va une petite Audi sport ?"
V : "Tu as pas intérêt à acheter une voiture, là je revends direct."
Je ne voulais pas parler mais il a réussi.... Il sort de sa poche des clés qu'il donne à Damien et la carte grise. Et un autre gros paquet.
N : "Tous les changements sont faits, j'ai pas attendu ton accord je sais. Mais pour les vacances ça sera mieux niveau coffre. Je pense qu'on va déjà avoir du mal à tout caser dans deux voitures. À demain."

Il pose sa main sur ma joue avant de se détourner et de s'en aller. J'ai eu le temps de voir à son poignet le bracelet que je lui ai offert. Il est magnifique et lui va super bien comme je l'avais prévu. Une fois qu'il est sorti, on ouvre notre cadeau Damien et moi. Une doudoune (sûrement plus chère que ce que je pourrais m'offrir) qui est chacun à notre taille. Parfaitement chaude. Moi qui me demandais si j'aurai assez chaud avec mon manteau, c'est réglé. Je pose la question à Damien si je ne fais pas "mec qui se la pète" avec tous les trucs chers que j'ai sur moi. Sa réponse : "Mais non t'es parfait, aussi riche en être qu'en paraître. C'est pas trop t'inquiètes. Tant que tu mets pas la bague et que tu as pas de boucle d'oreille avec un caillou, tu as juste un look jeune et dynamique. Un peu atypique avec tes cheveux mais c'est le détail qui tue, Nicolas va être dingue en te voyant."
Je lève les yeux au ciel et range mon autre manteau. J'aurai ma doudoune et mon cuir, ça sera suffisant. En plus je rajoute un petit sac à mes deux bagages....

Le lendemain matin, il m'a entraîné dans un jogging de 2h, je serai bien retourné me coucher après la douche. On l'a prise ensemble, il m'a frotté le dos et moi le sien, ça fait un bien incroyable ! On a préparé le repas avec ce qu'il restait dans le frigo, on ne va pas partir deux semaines en laissant des trucs.
Nicolas, Marc et Loïck arrivent en même temps, ils se présentent même s'ils se connaissent de vue. Jérémy arrive peu de temps après. Il ne manque plus que Thomas, en l'attendant on remplit les voitures. La voiture de Nicolas étant la plus grande, on arrive à faire tenir les valises de tous, même celles de Thomas quand il arrive. Marc et Loïck prennent la voiture de Marc, ils n'ont pas envie de transférer toutes leurs affaires. A deux, ils ont l'équivalent de presque 4, on est mort de rire. Pour le départ, on convient que Nicolas sera le conducteur, Thomas son copilote pour que ses épaules ne gênent personne, Jérémy, Damien et moi à l'arrière. On devrait avoir suffisamment de place. Tout est prêt, on mange rapidement et on y va.

La première partie du trajet passe assez vite, j'adore regarder le paysage. Et comme copilote Thomas n'a pas trop de travail, le GPS indique la route à suivre. La musique nous maintient éveillé même si nous restons calme, je me suis donc reposé collé à Damien encore un peu sous le choc de ce matin. Nicolas décide de s'arrêter à la moitié du trajet pour qu'on se dégourdisse les jambes. Ouf heureusement ! J'allais de toute façon lui demander pour faire une pause pipi. L'aire d'autoroute est sympa, à moitié en sous bois. Il y a deux camions garés mais ils ont les rideaux tirés et une voiture vide. Thomas plaisante en demandant qui vient le sucer caché derrière un arbre. J'ai l'impression que Jérémy est prêt à accepter. On se dirige tous en groupe vers les toilettes. Nicolas semble déçu que tout le monde suive mon mouvement. Au moment où on y arrive - très discrètement -, un mec sort, trempé, suivi par deux autres mecs types camionneurs. Attend c'est du sperme qu'il a sur la figure? On s'écarte pour le laisser passer, un peu dégouté. Le mec a la tête baissé, mais je n'ai pas l'impression que c'est de honte. Les deux autres nous matent avec un regard lubrique, surtout Jérémy et moi. Je leur jette un regard méprisant. Bon c'est vrai que s'il n'y avait pas tout le groupe, j'aurais moins fait le malin....ils se barrent après avoir jeté un dernier coup d'œil, mais ils ont eu l'air intimidé par Thomas, Damien et Nicolas qui jouaient les gros bras. Y a vraiment des mecs bizarres des fois ! Enfin s'ils trouvent des mecs consentant, c'est leur problème, de même que ceux qui acceptent leurs avances.
On retourne aux voitures après la pause, Nicolas me propose de conduire. J'hésite, ça m'occuperai, j'adore conduire et essayer des voitures. Mais si je conduis je ne pourrai pas voir le paysage, je n'ai jamais été aussi loin de chez moi je veux donc être passager! Par contre on inverse les places : Thomas conduit avec Jérémy comme copilote, Nicolas vient à côté de moi. Je vais être un peu à l'étroit entre les deux épaules larges, il n'y avait pas ce problème avec Jérémy il est plus fin ! Marc a demandé à Loïck de conduire. On reprend notre route.

Au bout d'une heure et demie, on voit vraiment qu'on approche : les paysages sont montagneux. Jérémy commence à s'impatienter. Une fois Nantua passé, il demande : "C'est encore loin?"
D : "Encore une heure de trajet environ, et on va avoir de la neige sur le trajet on devra ralentir."
T : "Ahahah t'es aussi impatient que moi, ça me rassure !"
Pour passer le temps, Jérémy se met à raconter sa vie, ou plutôt tout ce qui lui passe par la tête, un vrai bavard. Quand on quitte l'autoroute, ça monte d'un coup beaucoup plus et ça tourne ! Vive la montagne ! Je prends un chewing-gum pour ne pas avoir les oreilles bouchées. A chaque fois qu'il y a un tournant, Nicolas m'écrase légèrement, je sens même sa main glisser inopinément sur ma cuisse. Je le repousse, mais il va continuer à chaque courbe. Je me concentre sur le décor tout en dégageant sa main. La station où on passe est superbe, c'est pas une station super connue et touristique même si tout est prévu pour descendre les pistes. J'adore, on dirait un décor de carte postale. Surtout de nuit, la neige sur les bâtiments. On roule au pas le temps d'arriver devant le lieu de nos vacances : Un superbe chalet en bois qui paraît immense, avec un petit auvent à balustrade. Je n'ai pas le temps de beaucoup détailler, on rentre dans le garage au sous sol et de toute façon il fait nuit, le peu qu'on voyait c'était grâce aux phares. Un couple de gens assez âgés mais super agréables nous accueillent, nous donnent les clés après avoir fait la bises à tout le monde et nous souhaitent d'agréables vacances. On y est, je sens que ça va être génial ! Mais pour le moment on monte les valises pour se répartir les chambres.
D : "Bon y a deux chambres avec un lit pour deux, Marc tu en prends une. Nico, tu veux bien partager la chambre avec mon pote qui arrivera demain?"
N : "Ok, cool, je vais pouvoir me branler tranquille ce soir."
Et il me murmure à l'oreille "Sauf si tu veux me rejoindre..."
Je le fusille du regard.
D : "Bon donc Thomas et Jérémy vous avez la dernière chambre. Maintenant qui veut aller à la douche en premier?"
Thomas se décide. Pendant ce temps là on déballe les valises. La chambre que je partage avec Damien est grande, en ton de blanc et bois. Le lit pour deux est super larges, les draps épais, le matelas a l'air super confortable. La décoration est simple, authentique et moderne à la fois. Nos affaires tiennent dans l'armoire et la commode. Il me prend dans ses bras.
D : "Ca va? Pas trop dur la deuxième partie du voyage? Il fallait dire si tu étais écrasé entre nous."
V : "Non c'est bon ça va. J'ai faim, mais je crois pas qu'on a vraiment envie de faire à manger. Et j'ai envie de dormir aussi, c'est fatiguant un voyage."
D : "Oui, surtout le temps qu'on a roulé !"
On va se doucher ensemble calmement. Quand on sort, je vois Nicolas qui se détourne en nous voyant tous les deux. Je me demande s'il ne vient pas de sortir de la chambre que j'occupe avec Damien. Je vais le dire à Damien quand je vois la combinaison chaude sur le lit, mais il me dit que c'est lui. Je suis surpris.
D : "Tu veux pas mettre un p'tit vêtement moulant intégral pour une fois? Tu vas voir c'est super doux."
Pour lui faire plaisir je l'enfile, effectivement c'est moulant. Si je bande ça va se voir direct.
V : "Il n'y a que ce soir que je mets ce vêtement ok?"
Il me regarde les yeux brillants et m'attire contre lui.
D : "D'accord. Mais c'est dommage ça te met tes fesses en valeurs, et ta musculature fine aussi, tu es taillé en V maintenant."
V : "Ouais...mais je mets toujours les mêmes pantalons car le cul passe pas sinon ahahah!"
Il éclate de rire avec moi, puis on descend préparer à manger. Nicolas se propose d'aider, je l'envoie balader. La cuisine est super fonctionnelle, l'îlot central permet de cuisiner rapidement, ouvert sur la salle à manger en étant séparé par un comptoir entouré de tabouret, 8 exactement. Il y a une cheminée centrale qui permet de voir le feu de tous les endroits (sauf du couloir d'entrée). Bref, ce chalet est superbe, un genre de palace. Je prépare rapidement des pâtes au légumes et poulet coco/curcuma, et j'en ai même trop prévu ! Bon bah il y aura des restes, le grand frigo n'est pas plein de toutes façon. Pendant qu'on mange, je regarde sur la terrasse et voit qu'il y a une piscine et un jacuzzi. Mais c'est grand luxe ici ! Damien me signale que je n'ai pas vu le spa/hammam au sous-sol. J'ouvre des yeux comme des soucoupes ainsi que presque tout le monde.
V : "Mais ça doit coûter super cher à louer?!?"
D : "Non ça va, et depuis le temps qu'ils nous connaissent, ils nous font un prix. Des fois on vient deux fois l'an avec mes parents, on se met d'accord."
On termine le repas, embouteillage à la salle de bain pour se brosser les dents. On est tous torse nus (sauf moi dans ma combi qui est effectivement super douce et chaude), et à 7 devant le lavabo ça se frôle ! Je sens plusieurs mains sur mes fesses, mais furtivement, je ne sais pas si c'est Nicolas ou Thomas (ou quelqu'un d'autre). Ce dernier a d'ailleurs du mal à cacher son érection et va aller squatter les toilettes pendant plus de 5min. Nicolas lui s'est enfermé dans sa chambre, seul ce soir. Je redescends boire un peu d'eau, il arrive le regard un peu fiévreux. Je l'ignore pendant que je nettoie mon verre même si je sens qu'il voudrait parler. Je remets une bûche dans la cheminée pour la nuit. Quand je me relève, il est contre mon dos et pose sa main froide contre mon cou. Je frissonne et fait un bond en avant.
V : "C'est bon laisses moi, tu peux trouver un mec à la station aussi facilement qu'à la fac. Juste fais pas de bruit si tu le ramènes, je compte dormir cette nuit."
Je monte les escaliers quatre à quatre sans faire attention à lui. Avait-il l'air peiné? Je m'en moque totalement. Je crois. Je retrouve les bras de Damien, il m'apaise tellement. Lui est nu. Il s'assoit sur le lit, m'attire juste devant et défait la fermeture éclair de ma combi.
D : "Whaaa attend tu avais pas mis de boxer? Où est le vrai Valentin?"
Il me regarde en rigolant en disant ça. Il se glisse sous le draps et me fait signe de venir. Je me colle à lui la tête sur son épaule, une main sur son torse. Le temps de lui dire bonne nuit avec un petit bisous sur la bouche et je me suis endormi.

Le samedi matin on se réveille tard, le soleil brille haut dans le ciel - pour l'hiver – et il n'y a pas que le soleil qui est haut. Je glisse sur Damien, son corps chaud est si agréable. Et quel plaisir de caresser sa peau douce avec ses muscles parfaits... J'hésite à le sucer, j'ai envie de sexe, mais en même temps je réalise que depuis qu'on l'a fait, il pourrait mal le prendre. Quoique c'est Damien, il ne me refusera pas.... Je descends sous la couette pour lui faire la meilleure pipe possible, je le prends directement en fond de gorge. Il ne tient pas longtemps.
D : "Whaaa Valentin....t'es incroyable...."
Je remonte l'embrasser : "Toi aussi. Je sais que j'ai cassé un truc entre nous depuis mercredi, mais on est plus que pote, je me donne forcément plus qu'à fond pour toi..."
D : "Tu sais Valentin, tant que tu veux de moi je serais là pour toi."
V : "Merci beaucoup Damien. T'es un ange."
D : "Et toi alors? Oooh punaise il est 14h, mon pote devrait bientôt arriver !"
On se dépêche de s'habiller et on descend. Thomas, Jérémy, Marc et Loïck regardent la télé. Il reste un peu du repas préparé par Nicolas. Depuis quand il cuisine? Quand il me voit, il tire une chaise, je l'ignore et prends celle à côté de Damien. Il fait le tour et s'installe à côté de moi. Au moins dans ce sens là je ne le vois pas dès que je lève la tête je ne m'en plains pas ! J'ai eu peur quelques secondes qu'il se mette en face. Au moment où on finit, on entend un coup de klaxon dehors. Damien fait un bond. Il est tout excité depuis tout à l'heure, mais là il est comme sur ressort !
D : "Nico, vient avec moi on va aider mon pote à sortir ses valises. Les autres, vous attendez dans le salon comme ça il voit tout le monde d'un coup."

J'ai hâte de le voir ce Maxime, vu l'état de Damien, ça doit vraiment être un mec super !

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mon ami l’escort - Mon âme au diable - Au fond on ne change pas - L'inconnu de la poste - Remis à ma place - Le mec idéal

Chauds les Minets

Dernière mise à jour publique

+ 13 Nouveaux épisodes

Pervers Frank
1ère expérience Scal
La racaille des Buttes Chaumont Stéphane
Mon ami l’escort Pititgayy
Le prof amoureux de son élève Jerem72
2 cuisinistes Louisallenk
Le mec à lunettes Vap
L’anniversaire Vap
Ne pas savoir qui je suce Axel56
Vive les Ultras AD
Ma 1ere fois a la piscine Lucas
Le dépuceleur de Venise Matt
Les photos Frank

+ 12 Suites

Hommes de Loi -06 JulienW
Hommes de Loi -07 JulienW
Hommes de Loi -08 JulienW
Le patient -03 d.kine.75
Jeune, riche et gâté -03 Matt
Tournante de Nuit -02 Mimi83
Un élève difficile -02 Dany92
Chambres à louer -07 Jeanmarc
Triangle à géométrie variable -04 Yan
Le bâtard de mon mec -02 Batardsoumis
Soumission & Domination -504 Jardinier
Le maçon de l’Est -02 Rafaël

PUBLIE TON HISTOIRE

Septembre 2018

Nouveau

La chose de mon maitre Nadegetv
le bâtard de mon mec Batardsoumis
Mon voisin, ce Daddy imposant G.Gamo
Un amour de soumis Elfe
Une mère cool et un beau-père rabatteur Nico76500
Quand mon amant me travestit Nico76500
Le fils de Saïd Nico76500
Colocation Emerick
Meilleurs potes d.kine.75
Mon voisin Nico76500
Le petit paysan Nico76500
Rencontre avec Henri Chopassif
Abda Fabien51
Chaudes vacances Petit cul 57
La virée à vélo Calinou
Posé sur le banc imbot4top
Aire d’autoroute Axel
Goûte la chéri... Sexaddict49
L’allumeur allumé Dylan33700
Exhib Lycrahot
Mounir Fabien51
Le maçon de l’Est Rafael
Première fois Papadontpreach
Homme de pouvoir J-Baptiste
Bite brune Seithan
Tombé dans la Seine julesdu78
Mon âme au diable Pititgayy
Au fond on ne change pas Pititgayy
VTT, baignade et sexe Tom
Job d'été Vap
Le craquant surveillant Étalon
Une bonne fessée Fabricepurges
Jeune, riche et gâté Matt
Sous le pont d’Avignon Rafael
Torremolinos rom.3004
Une rencontre Charly Chast
Voyage en Espagne  Mister Anoniman
Un bon plan avec une trans ! Badboy2424
Rugby en vacances Tom
Dans le noir Vincent
Initiation estivale Vincent
Mon pote, l'intello Étalon
Le frère de mon meilleur ami Jeunesoumis
First Glory Hole kiko
Balade nocturne Nico
Hommes de Loi JulienW

La suite...

Mon rêve américain -07 Maxou
Mon rêve américain -08 Maxou
Mon rêve américain -09 Maxou
Mon rêve américain -10 Maxou
Ma gorge défoncée -02 Mâlelope
Improbable rencontre - 02 Cyril-IR
Improbable rencontre - 03 Cyril-IR
Mon bûcheron à moi -03 Renaud444
Soumission & Domination -503 Jardinier
Mon mec se fait baiser -02 Lopedu-13
Mon coéquipier hétéro -03 Étalon
Mon univers rocambolesque -02 Grandhomme44
Humiliation et sadisme -02 Orly
Humiliation et sadisme -03 Orly
Jeune, riche et gâté -02 Matt
Mon rêve américain -07 Maxou
Lobotomisé par les rebeux -02 Flo_rent
Mounir -02 Fabien51
Hommes de Loi -04 JulienW
Hommes de Loi -05 JulienW
Voyage Initiatique -06 Ninemark
Le moniteur moto -05 Sketfan
Hommes de Loi -02 JulienW
Hommes de Loi -03 JulienW
Le collectionneur -05 Frank
La revanche -02 Jh30du11
Le collectionneur -04 Frank
J'étais bourré -03 LePoulpe
Mon ami Julien -02 Jerem72
Julien en famille -11 Marco
Le collectionneur -03 Frank
Le mec idéal -30 Pititgayy
Triangle à géométrie variable -03 Yan
Le mec idéal -29 Pititgayy
Le patient -02 d.kine.75
Julien en famille -10 Marco10e

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)