24 Sept.
+ 48 histoires en accès privilège.
24 Sept. : +17 histoires en accès public
Galerie Amateur à jour !

VIP
"Accès privilège" des histoires juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Le mec idéal -21

Damien

Mais que fait Nicolas ? Mon train est dans à peine une heure. Je n'ai absolument pas envie de le rater, j'ai trop besoin de revoir mon chéri ! On a passé des vacances de Noël incroyables et il me tarde de le revoir. On s'est quitté lundi et ça me paraît une éternité depuis que j'ai décidé de venir le voir mardi. J'espère qu'il sera content de me voir, en sport étude il y a tellement de beaux mecs, est-ce que je tiens la comparaison ? Rien ne me ferait plus mal que de perdre Max, je n'ai jamais ressenti ça pour personne, ça a été tellement dur de le laisser partir lundi, j'étais prêt à tout abandonner…. Mais je dois finir l'année. Par contre j'ai déjà en partie planifié ce que je compte faire : j'ai rendez-vous avec le doyen de l'école de mon chéri dès que j’arrive, et un appartement à visiter avec lui dans le weekend. J'ai prévenu mes parents, ils sont prêts à me fournir l'argent nécessaire. Si je suis sur de moi, ils me font confiance.

Je me suis douché quand Valentin, Marc et Thomas reviennent de la piscine. Je fini ma valise avant de manger le repas en quatrième vitesse, je n'en peux plus, je regarde ma montre toute les dix secondes. Je ne suis pas attentif à ce que me dit Max au téléphone, il doit se demander pourquoi mais il ne dit rien. Quand j'ai fini de manger je vais à la fenêtre. Ouf il est là !
D : “Je te laisse pour le moment faut que j'y aille, bisous.”
M : “Ok à de…”
Mince je lui ai pas dis à demain et je l'ai coupé….il va s'inquiéter, alors que s'il savait que c'est car je le retrouve tout à l'heure….enfin si j'ai mon train ! Je vois que Valentin me fait signe que ça va aller, mais hors de question que mon weekend si parfaitement prévu soit annulé, je prends la voiture à Nico et roule à fond jusque dans le sud ! Je suis en panique quand on arrive à la gare, 7 min avant le départ. Juste avant Valentin m'a donné les billets qui étaient dans mon sac, il me dit de foncer, qu'il va arriver avec mes sacs. Je ne réfléchi pas, mieux vaut arriver sans valises que ne pas arriver ! Vite, poinçonner le billet! Une fois dans le train je respire, je suis fébrile mais je me dis que c'est bon! Et je vais même avoir mes valises, Valentin les dépose devant moi, essoufflé. Je lui fais la bise, l'alarme de fermeture des portes se déclenche. Il recule et me sourit en levant le pouce. Yes! Je souris aussi comme un enfant, je suis surexcité, c'est génial. Plus que 4h de trajet….

J'attends que le contrôleur soit passé pour téléphoner à Grégoire, le doyen de l'école de Max. Il a l'air aussi content que moi quand je lui annonce que j'ai eu le train.
D : “Il ne se doute de rien?”
G : “Non non, personne n'est au courant à part sa meilleure amie qui va venir te chercher à la gare puis te conduira à sa chambre. Le rendez vous n’est plus possible j'ai un contretemps, désolé, je pensais même te récupérer. Et de toute façon tu vas arriver pile au moment où Max aura fini si j'ai bien lu ton horaire de train, donc ça tombe bien.”
D : “Oui c'est vrai, mais les prochaines semaines je pourrais être là dès le jeudi soir, je n'ai jamais cours le vendredi.”
G : “Bien bien, j'en connais un qui sera content. Par contre lui il aura cours. Il pourrait cependant être amusant que tu rejoignes sa classe, voire même que tu remplaces son enseignant….une sorte de test si tu veux bien car il se trouve qu'en septembre j'ai besoin de quelqu'un.”
D : “Avec plaisir ! Je lui dirai que vous avez besoin de quelqu'un pour septembre, par contre le coup de remplacer son prof, on va garder ça comme surprise. Et moi j'ai vu un appartement que je pensais venir visiter dans le weekend….”
G : “Un appartement, déjà?”
D : “Je sais vous pensez que c'est trop tôt, qu'on s'est à peine revu…. Mais je sens que c'est le bon, j'ai jamais été aussi bien qu'avec lui. Depuis que j'étais ado je l'aime. Je me rends aujourd'hui compte que je n'envisage pas ma vie sans lui. Il a toujours été là.”
G : “Ah mais je te crois ne t'inquiètes pas! Tu es juste parfaitement organisé. Tu vas faire un excellent professeur je suis sur. Bon je te laisse, je te verrai probablement ce soir au repas. Au plaisir.”
D : “Moi de même, à plus tard.”

Whaaa c'est génial. J'ai maintenant encore plus hâte d'arriver. Je pensais avoir un peu de temps avant de Le voir, mais j'ai mal calculé mon coup sur l'horaire. Je sors mon ordinateur pour vérifier ma lettre de motivation et mon CV, autant faire les choses bien même si je suis pistonné. Et ça m'occupe l'esprit plutôt que de sautiller sur place. Le dame à côté de moi sourit : “Qui que ce soit que vous allez voir, j'espère que cette personne est aussi accro que vous semblez l'être. Je me souviens à votre âge, j'étais pareil. Sauf que mon mari était mon voisin !”
D : “Quelle chance !”
On rigole, puis elle sort un bandeau pour dormir. J'observe les gens autour de moi mais refixe mes yeux sur mon téléphone. Je ne dois pas oublier de dire à Valentin que je serai arrivé il va s'inquiéter sinon. Ahlala…. J'espère que Thomas ne vas pas lui faire faire de bêtises.

Le trajet passe à une vitesse incroyable. Je sais que je suis impatient, mais comme je ne connais pas le paysage ça passe beaucoup plus rapidement. Déjà le conducteur annonce l'arrivée imminente. Je me lève, prends mon sac et attends au niveau de la porte. Je veux être le premier à descendre. Plus j’approche, plus mon cœur accélère. Ça serait amusant qu'on soit en lien et qu'il sente la même chose ! Mais non, lui est encore en cours pour le moment, il doit s'ennuyer, voire être triste en pensant passer son weekend seul. J'arrive Max ! J'ai tellement envie de me blottir dans ses bras et me perdre dans ses superbes yeux bleus….. je vérifie discrètement si je ne sens pas mauvais, pas question de ne pas être présentable ! Je réajuste mon manteau en cuir au moment où le train rentre dans la gare. J'ai rarement pris le train et je me sens un peu perdu quand j'arrive sur le quai. La gare est moderne, très lumineuse. Bon c'est aussi car il y a un grand soleil dans le ciel d'hiver. Il ne fait pas très froid, pas comme chez nous! Je suis les gens jusque dans le hall, je regarde autour de moi. Les gens me bousculent un peu en soupirant, je leur bloque le passage. Je vois devant moi la foule qui laisse la place à un panneau marqué “Damien, pour voir Max c'est par ici !”. Je souris en me dirigeant vers la petite brune qui tient à bout de bras en scrutant de tous les côtés.
D : “Laura?”
L : “Damien ? Cool, j'étais pas sûre que c'était toi, j'avais qu'une description physique de Max, ce bêta n'a pas de photos de toi.”
D : “Ahah ok, bah on en fera alors.”
Super accueil ! Pas étonnant que cette belle brune soit la meilleure amie de Max, j'ai de suite un bon feeling avec elle. Elle plie le panneau qui m'a servi de repère et me conduit en dehors de la gare. Dehors il y a le tram directement. C'est drôlement bien construit dis donc! Pendant que je discute un peu avec Laura le temps de rejoindre sa voiture, j'observe les bâtiments. C'est un style un peu ancien, j'adore. La gare est en même temps moderne et a en même temps la façade ancienne. J'ai hâte de me promener et de visiter ce weekend si Max veut bien. Je n'ai pas vraiment le temps de regarder tout ce qu'il y a car Laura me parle, mais je ne l'écoute pas tout à fait, tout concentré sur autre chose.
L : “Dis tu m'écoutes ? On est presque arrivé. Tu n'as absolument pas écouté ce que je disais hein.”
D : “Non….”
Je lui fais un regard désolé. Elle éclate de rire.
L : “On dirait Max ! Je pense que vous allez bien ensemble. Ooooh je suis tellement contente de te voir, il a pas arrêté de nous parler de toi depuis lundi. Et tu verrais sa tête quand il revient après t'avoir parlé le midi. Au début je me suis demandé pourquoi le doyen m'a convoqué hier mais quand il m'a dit que c'était parce que tu venais et que je devais venir te chercher, j'étais toute excitée. J'ai presque envie de vous suivre pour assister à vos retrouvailles. Mais bon, je laisserai Max me raconter s'il veut bien.”
Ça y est je ne l'écoute plus qu'à moitié. Incroyable tout ce qu'elle dit en si peu de temps, elle a reprit sa respiration ? Bon c'est vrai que je suis tellement obnubilé par mon arrivé imminente que je me déconcentre très vite. Je ne regarde pas où je mets les pieds, les bâtiments, je ne suis fixé que sur une seule idée. Celui que je vais retrouver dans très peu de temps.

On arrive à l'école, elle m'ouvre ce qui doit être l'internat. J'entends vaguement que Max a fini et qu'elle veut aller le chercher, elle se dépêche de me conduire devant sa chambre. Après avoir monté deux étages et tourné dans le couloir, elle me dit d'attendre devant une porte puis me laisse seul. Je pose mes sacs, enlève mon manteau, bois un peu d'eau. Le temps de refermer mon sac j'entends des pas dans le couloir….

Je me retourne et le vois dans le couloir. Il a l'air surpris de me voir, un immense sourire se dessine sur son visage. Je cours vers lui, il fait pareil, le couloir est vite traversé. On se heurte un peu sans se faire mal devant notre empressement. Je glisse un main dans son dos et de l'autre je lui caresse la joue pour l'embrasser. Mmmmh ces lèvres si douces m'ont manqué !
M : “Tu es vraiment là?”
D : “Pour le week end. Et tous les autres. Tu m'as trop manqué, c'était tellement dur de ne pas te voir.”
Je rigole de bonheur en voyant son air ravi, je le porte pour le faire tournoyer. Il ouvre sa chambre, je rentre rapidement mes affaires et l'embrasse à nouveau en lui retirant son manteau. Je suis tellement à l'étroit dans mon pantalon, mon désir pour lui est intense! Il me pousse sur son lit et vient se positionner sur moi. Je ne sais pas si je veux d'abord le caresser ou voir ça après tellement je le veux en moi. Il retire mon haut pour glisser ses lèvres dans mon cou, vient mordre mes tétons. Je gémis légèrement, il me regarde en souriant puis se met à ouvrir mon jean. Sa main palpe mon anatomie entièrement réveillée, je vérifie chez lui : il est dans le même état. Je me soulève pour qu'il me libère. Il fait glisser mon pantalon jusqu'aux chevilles, je m'assois pour être totalement nu et le regarde se déshabiller rapidement. Je redécouvre avec un plaisir indescriptible chaque courbe de son anatomie, je glisse mes mains sur ses pectoraux et ses abdos sculptés en plongeant mon regard dans le sien. Il me pousse se le dos en suivant mon mouvement, il m'embrasse en saisissant un flacon. Du gel. Ok, il ne perd pas de temps ! Mais j'aurais pas attendu plus de 5min supplémentaires…. Il applique une couche généreuse sur mon trou et sur son sexe magnifique. Je suis presque déçu de ne pas faire courir ma langue le long de la veine sur sa tige si gonflée. Mes jambes sur ses épaules, je lui fais un sourire charmeur en attendant qu'il me pénètre. Vas-y mon chéri, j'ai trop envie, ne me fais pas plus patienter! Je grimace un peu lorsque son gland me pénètre, mais sa main glisse sur mes abdos, me procurant un frisson et je me détends. Une fois totalement en moi nous laissons tout les deux échapper un soupir de bien être. Je le sens bien en moi, même la veine sur le côté de son sexe pulsant de vie. Je soulève mon torse pour venir l'embrasser, me stabilise en m'accrochant à son dos que je caresse. Oooh ces lèvres…. Et de faire ça j'ai du bien me serrer car j'ai senti son sexe bouger. Il me caresse les hanches, les côtes puis saisi mes bras et me les relèves pour m'allonger. J'essaie de suivre ses mouvements mais il varie trop ses rythmes, je joue uniquement avec ma rondelle pour comprimer sa queue. Il se donne tout autant à fond pour moi, frottant ma prostate à chaque fois. Je ne retiens pas mes gémissements qui semblent le stimuler. Qu'est-ce qu'il est beau…. Les muscles bandés, un peu de sueur avec la chaleur qu'on dégage. Nos respirations sont en rythmes. Ses mains redescendent sur mes pectoraux il me caresse les tétons. Je glisse une main sur la ligne entre ses abdos. Grave erreur ! Le plaisir que je prends fait redresser mon sexe, qui frôle mon poignet. Je jouis comme jamais, premier jet sur lui le reste sur moi. C'est tellement intense que je m’en mets jusqu'entre la ligne de mes pecs. Mon rugissement de plaisir est suivi presque immédiatement par le sien, il jouit au plus profond de moi. Il me donne un mouchoir avant de tomber à côté de moi. Nos cœurs battent à l'unisson. Je vise la poubelle, bingo ! Puis je me tourne vers lui en serrant les fesses, on va éviter d'en mettre partout. Il est dos à moi, je glisse ma langue dans son cou et lui donne un bisous sur la joue. Je me colle à lui. Soupir commun de contentement. Je pourrais rester des heures comme ça, son odeur virile mélangée à la mienne.
M : “Pourquoi tu m’as pas dis que tu venais, j’aurais prévu avec le doyen pour que tu ais un rendez vous et les repas?”
D : “Tu connais le principe de la surprise? Et j’ai appelé mardi, et je l’ai rappelé dans le train. J’ai eu seulement un rdv téléphonique, il a eu un changement on a pas pu se voir mais c’est pas grave j’étais pile à l’heure pour toi. Comment aurait-il été possible que je susse où t’attendre sinon?”
M : “Et je parie que Laura était au courant?”
D : “Oui, depuis hier ou avant hier quand il fallait quelqu’un pour me prendre à la gare!”
M : “Moi j’aurais pu.”
D : “Tu étais en cours, tu vas pas sécher! Car sinon moi je te prive de ce que tu aimes...”
Il ronchonne pour la forme mais il sait que j’ai raison, et de toute façon on est tous les deux supers content de se voir. Après cette petite séance de sport, nos ventres gargouillent mais il faut se laver avant de manger. On file sous la douche au bout du couloir nu en rigolant comme des collégiens, en faisant quand même attention de ne pas se faire surprendre. Personne d’autre que moi n’a le droit de regarder MON bg ! On se dépêche sinon ses amis vont nous attendre. Quand on arrive au self, je suis agréablement surpris, ce n’est pas une cantine comme on trouve partout mais un vrai petit restaurant où les plats sont préparés. Bon, ce n’est pas aussi bon que quand c’est Valentin ou Jérémy qui cuisinent, mais pas de quoi se plaindre ! On s’assoit à une table où déjà 6 personnes nous attendent. Je reconnais Laura entre une fille et un garçon. Max s’installe en face de celui ci, à côté d’une fille qui fait partie du groupe, et je m’installe en face d’un gars. La file à droite de Max demande pourquoi nos cheveux sont humides. Le garçon en face de moi s’exclame : “A ton avis Jen?”
Jen éclate de rire suivi de nous tous quand elle a compris pourquoi. Max me présente ses amis que je sache qui est qui. Il y a donc Adrien en face de moi, on voit que c’est un mec calme et réfléchit. A côté Alec, le copain de Laura, lui semble plutôt le clown du groupe, j’ai l’impression de voir son cerveau qui tourne à toute allure pour chercher une blague qui fera rire tout le monde, et j’ai l’impression de voir une sorte de compétition avec la brune droite de Laura, Mel. La jolie blonde qui a demandé innocemment pourquoi nous venions de prendre notre douche se prénomme Jen. J’ai l’impression qu’ils ont tous une fonction dans la bande d’amis, avec Laura la coordinatrice et Max le chef de groupe. Et quel chef de groupe… Je ne le quitte pas des yeux après la rapide présentation, il m’embrasse.
AD : “Donc tu es le rayon de soleil de Max.”
D : “Rayon de soleil?”
ML : “Monsieur Maxime, limitez vos marques d’affection, nous sommes dans un lieu d’apprentissage sportif, pas dans un lupanar.”
Pour parler comme ça, je parie que c’est un enseignant, et je parie même prof de français! Qui utilise le mot lupanar de nos jours…. Il se tourne vers moi alors que Max lui répond.
M : “Oui monsieur Large.”
ML : “Vous je ne vous connais pas. Vous n’êtes en littérature avec nous. Un nouveau d'une autre classe?”
AL : “Oui monsieur un nouveau.”
ML : “Bien bien au plaisir ?”
D : “Damien”
ML: “Au plaisir Damien.”

J’espère qu’on aura pas de problème du fait que je ne suis pas un étudiant de l’établissement… et surtout que dira ce Mr Large quand il verra que je donnerai des cours de sciences. Dès qu’il est de dos et suffisamment loin, Max l’imite, suivi par Adrien et Alec. Le chef suivi de sa bande !

M : “Monsieur Maxime, veuillez limiter vos signes d’affection.”
AD : “Vous n’êtes pas avec nous en littérature.”
Al : “Bien bien.”

Je suis mort de rire avec tout le groupe, ils ont tellement bien imité son ton snob.

D : “Mais pourquoi il était si suspicieux ?”
L : “Normalement on ne peut pas avoir des gens extérieurs en semaine aux repas.”
Al : “Et on est vendredi. Large est le type le plus à cheval sur le règlement, la dessus il est pas large.”
M : “Pas mal Alec tu t'améliores !”
Mel : “Il a fait l'école du rire pendant les vacances.”
On rigole encore tous. Étrangement personne ne fait la blague en demandant sur quoi Mr Large est large. Pas physiquement, il ne doit pas être plus grand que moi.
J : “Dis Damien, tu aurais pas un jumeau ou un frère qui aime les filles ?”
D : “Ah euh non désolé pourquoi ?”
J : “Dommage…. Eh rigolez pas les mecs, je demande on sait jamais !”
Ad : “Par contre comment tu as eu un rendez-vous avec le doyen si vite?”
D : “J'ai téléphoné mardi, dès que j'ai dis Maxime j'ai eu toute son approbation. Bon le rendez vous a uniquement été téléphonique pendant que j'étais dans le train mais c'était cool.”
L : “Cela ne m'étonne pas, ton petit copain est son fils adoptif. Je suis sur que Max lui a parlé de toi comme à nous!”
J : “Tiens en parlant du loup.”

Je vois enfin mon interlocuteur téléphonique. Taille normale, une petite soixantaine d'années, le sourire aux lèvres. C'est ça qui lui fait gagner de l'âge, trop sourire ça ride! Mais il est aussi sympathique qu'il me semblait au téléphone. Adrien demande s'il mange avec nous mais il décline l'offre, choisissant d'aller avec un collègue après avoir proposé à Max de venir demain manger avec eux, dont le petit Léo à qui il manque beaucoup. Je crains la concurrence jusqu'à apprendre que c'est un enfant de 6ans. Mouais, on sait jamais, je vais redoubler d'attentions pour que ce jeune délinquant ne me vole pas l'homme de ma vie!

Le repas se déroule tranquillement ponctué par des éclats de rires. J'espère que je pourrais les avoir aussi un vendredi en cours que je rigole un peu! Et pas uniquement mon beau brun. Après le repas il me fait visiter l'école et les alentours. C'est joli, boisé autour, un peu comme ma fac. Je visite les différents bâtiments, gymnase et salles de sports, salles de cours, salles d'études. On arrive trop tard pour visiter la bibliothèque, on verra ça plus tard. On traine tellement vu qu'on s'embrasse dans tous les petits coins discrets qu'on fini à peine le tour à l'heure du couvre feu ! Il est 22h et ma journée de trajet se fait sentir, je veux dormir…. On rentre dans la chambre et on se serre nus ensemble, on ne va pas avoir froid ! On s'embrasse tendrement avec de sensuelles caresses, je le sens dur contre moi mais je m'endors sans m'en rendre compte après lui avoir dis bonne nuit et fais un dernier bisous plein de passion.

Quand je me réveille le lendemain matin, il est assez tôt. Max dort encore, il est pourtant 9h. Je sors du lit pour aller soulager une envie pressante et reviens rapidement dans la chambre. Les armoires sont quand même un peu en bazar…. Je jette un oeil sur son magnifique visage endormi. Bon, on va lui offrir un réveil agréable tout à l’heure, je vais faire un peu de rangement. Je fais le plus silencieusement possible pour ne pas le réveiller. Il n’a pas beaucoup de vêtements et principalement du noir. Pourtant je suis sur que je peux trouver des couleurs qui iront bien avec sa peau et ses cheveux corbeaux, tout en faisant ressortir ses yeux….Je vais lui ramener quelques trucs la semaine prochaine, je regarde les tailles de ses habits et note mentalement. Peut être même que je vais pouvoir l’emmener dans les magasins...Je l’imagine bien dans un jean clair, tee shirt blanc et un manteau de bad boy. Mon bad boy….
Je refais les piles de ses vêtements quand je l’entends bouger et demander pourquoi je range ses affaires, que je ne suis pas là pour ça. Mais ça me fait plaisir! Enfin puisqu’il est réveillé maintenant…. Je m’installe à califourchon sur lui et l’embrasse, son sexe entre mes fesses. Je glisse mes mains le long de son torse en remontant mes bras autour de sa tête pour l’embrasser. Il a déjà un frisson et il bande, je sens son sexe pulser contre moi. Je réfléchis quelques secondes à quoi faire pour le rendre dingue de moi….Oui je suis jaloux au point de penser à l’ensorceler pour qu’il n’ait jamais envie d’aller ailleurs. J’embrasse ses lèvres, recule avant qu’il ait répondu, recommence plusieurs fois ce petit jeu. Puis je lui roule un énorme patin intense en y mettant tout l’amour et le désir que j’ai pour lui. Il se détend, heureux, sa main sur ma nuque. Quand je veux continuer à descendre, il me maintient pour continuer. Mmmmh, je l’ai rendu impatient et lui ai donné envie de mes lèvres en jouant avec lui. Je glisse mes doigts sur son biceps gonflés en suivant la veine. Je saisi sa main pour le faire décrocher, embrasse sa mâchoire, vient mordiller son oreille.
D : “Max…”
M : “Mmmm?”
D : “Je t’aime….”
J’ai dis ça de manière tellement sensuelle que son sexe se dresse encore plus. Puis je glisse ma langue dans son cou. Je trouve son point sensible, joue avec de ma langue et de mes lèvres en faisant attention à ne pas laisser de suçons. J’adore, des gémissements lui échappent, il murmure mon prénom….Je descends sur ses tétons en embrassant sa peau qui devient de plus en plus sensible sous mes caresses insistantes. Mes doigts glissent à l’intérieur de ses avants bras en même temps que je tête. Un “oooh” sonore lui échappe. C’est bon, je suis bien parti pour le rendre dingue….
Je continue mon chemin le long de ses abdos avec ma langue jusqu’à arriver face à sa queue. Je le fixe dans les yeux en léchant la goutte de précum qui perle sur son gland. Puis fais disparaître en entier au fond de ma gorge son membre qui palpite. Je sens un afflux de sang à chaque fois que je le prends en gorge profonde. Je masse en même temps la base de son sexe au niveau des ses belles couilles que je palpe de l’autre. Il a plusieurs frissons incontrôlables, hoquette en râlant de plaisir. Je glisse à nouveau mes mains sur son torse parfait, pince ses tétons. Il pose une main sur mes cheveux l’autre sur mon épaule comme pour m’encourager. Je lâche son membre bien baveux avec un sourire, il me regarde surpris. Je lui fais mon sourire le plus coquin en me redressant, pose mes mains sur ses hanches, redresse son sexe et le glisse au plus profond de moi. Je gémis lorsque son bassin se colle à mes fesses, je me laisse aller en entamant les mouvements. Je me sens parfaitement en accord avec lui, comme si nos corps étaient fait pour donner le plus de plaisir à l’autre. Mes mouvements sont lents et réguliers, j’accélère au fur et à mesure que mon plaisir augmente. C’est encore meilleur quand il saisi mon sexe pour commencer à me branler, ça devient intense au point que je me contracte sur lui, augmentant ses sensations et les miennes. Notre plaisir est même tellement intense qu’il me lâche et que ses mains se contractent. J’accentue encore le mouvement en me contractant, pinçant ses tétons. C’est un rugissement qui lui échappe alors que je sens sa jouissance chaude qui vient en moi. Je suis excité au plus haut point, je continue les mouvements sur son sexe en saisissant le mien. Je vais jouir je vais jouir je vais jouir ! Ooooooooooh oui!!!! Je me vide sur son torse. J’arrête les mouvements une fois que mon orgasme s’apaise, le nettoie avec ma langue. Une fois fait, je m’allonge sur lui. Il est aussi essoufflé que moi, je sens son sexe qui reprend une taille normale et quitter mon trou que je contracte aussitôt pour ne rien laisser échapper.
M : “Oh my god, c’était...orgasmique.”
D : “Oui...ravi que ça t’ai plus, moi je compte refaire ça très souvent….”

Il sourit devant mon regard coquin.
M : “Je t’aime Damien, je ne pourrais plus me passer de toi.”
D : “Moi aussi mon bel Alpha aux yeux bleus.”
Il sourit, comprend la référence à la série qu’on regardait quand on était ado. Lorsqu’on va se doucher, on se cache avec nos serviettes, il y a un peu de gens ce matin. On rentre tous les deux dans une cabine pour se frotter. J’adore sa manière de me frotter le dos, énergique et en même temps c’est une caresse…. On se chauffe à nouveau mutuellement mais sans rien faire, je lui dis qu’il doit travailler car avant qu’on vienne à la douche, il a eu un message de Laura que j’ai lu, il a une interro en histoire lundi…. Je le menace de ne pas coucher avec lui tant qu’il n’aura pas révisé. On mange rapidement puis il prend son sac. Je resterai bien dans la chambre pour réviser nu, mais il risque de ne pas être concentré, je visite donc le dernier lieu que je n’ai pu voir hier: la bibliothèque. Le temps qu’il installe ses affaires je fais le tour. Je vois tout un tas de livres que j’ai lu ou que je possède, c’est une vraie bibliothèque agréable pour se détendre ou pour travailler. Je le rejoins après avoir fait le tour deux fois, m’appuie sur une étagère en me cambrant. Son regard dévie immédiatement de ses révisions :
M : “Le faire dans la bibliothèque serait stimulant.”
D : “Sûrement quand il y a du monde, pas quand elle déserte. Pour avoir le goût du risque d’être surpris derrière la dernière étagère…”
M : “Tu l’as déjà fait?”
D : “Non voyons! Tu me connais je ne fais pas de bêtises. Mais avec toi, ce serait drôle. Je sais que Nico l'a fait lui. Maintenant révises.”
Je me mets à côté de lui pour lire en même temps. J’ai toujours aimé l’histoire mais ai toujours eu un souci pour retenir les dates, ce qui fait que je n’avais que des bonnes notes sur l’Antiquité. Même si je vois qu’il connaît tout, je n’interrompt pas les révisions, seulement pour prendre son livre et lui faire une interro orale. Je ne peux m’empêcher de rire devant son air sérieux quand il réfléchit, j’ai de plus en plus de mal à chuchoter. Mais comme il n’y a personne, la documentaliste ne dit rien. Après je dévie innocemment sur les cours de sciences, qui seront prochainement ceux que je vais lui faire… Ce qui est bien d’aller manger chez Grégoire le doyen, c’est que je pourrais mettre les détails au point.
Lorsqu’on va manger, on retrouve Laura et Alec qui demandent si on a bien travaillé. Max dit qu’il a été très sage. Je fais une moue amusée et dis discrètement qu’il voulait faire des bêtises dans la bibliothèque. Alec approuve l’idée, Laura nous jette un regard effaré en demandant si on est sérieux.
D : “Peut être…”
Al : “Oh mon dieu t’es excellent, tu reviens quand mec?”
D : “Dès jeudi prochain, le soir je serai là vers 22h30.”
M : “C’est vrai?”
D : “Je t’ai dis que c’était impossible de ne pas te voir, donc toutes les semaines on se verra.”
M : “Et si c’est moi qui veux venir?”
D : “Ben il faut que tu me préviennes d’avance, là j’ai déjà mes billets pour jeudi. Tu me diras dans la semaine prochaine ce qu’on fait pour celle d’après.”
On continue le repas et on voit Alec, pourtant toujours souriant qui s’assombrit.
M : “Qu’est-ce qui t’arrive Alec?”
Al : “Ben...on va chez les parents à Laura je stress un peu.”
L : “Mais t’inquiètes pas, mes parents sont très gentils.”
M : “Oui, tu vas juste avoir un interrogatoire de son père, c’est rien !”
Al : “Ahah très rassurant.”
D : “Soit cool, toi même et ne mens pas, y a aucunes raisons que ça se passe mal si?”
L : “Non, j’espère !”

On rigole, même elle n’est pas si convaincue par ce qu’elle avance ! Le repas se termine rapidement après ça, ils s’en vont tandis que Max et moi allons visiter sa ville. On visite d'abord le bois autour de son école, quel calme, on entend presque rien, quelques oiseaux. Puis il m'emmène sur un lieu incontournable : la Place de la Comédie. Avec les bâtiments anciens magnifiques, le soleil, c'est juste magnifique. Même l'hiver est doux ici. Et le plus beau est celui qui me tient la main. Je n'arrête pas de sourire dès que je le regarde. J'arrive à le traîner dans un centre commercial baptisé Le Polygone du fait de sa forme je suppose, je trouve quelques vêtements qui lui vont bien, il n'est pas trop sexy dedans mais ça fait ressortir sa peau et ses yeux, il me fait encore plus d'effet. Je me retiens pour ne pas lui faire l’amour dans une cabine, ça ne se fait pas quand même… Après ça il m’emmène sur l’Esplanade, jolie malgré les arbres sans feuilles. On s’embrasse sur un banc. C’est là que je lui dis que j’ai éventuellement trouvé un appartement pour venir vivre ici avec lui. Sa réaction me surprend, il n’a pas l’air heureux de la nouvelle, je lui dis que ça serait plus simple pour lui avec son travail, et comme Grégoire a besoin d’un remplaçant en septembre. Il accepte quelques secondes plus tard, je vois dans ses yeux la joie. Ah ! Il m’a eu, il m’a mit en boîte quelques instants! Je lui dis que j’avais prévu de visiter l’appartement à 17h. La visite se déroule parfaitement, tout est tellement nickel que je signe les papiers de suite et mandate Max pour récupérer les clés. Je suis impatient que Juillet soit là pour venir y vivre avec lui. Enfin ça va venir vite, la deuxième partie de l’année est toujours plus rapide. On trouve également un garde meuble, deuxième chèque. Je préviens par sms mes parents que l’appartement est prit, et le montant. Ma mère répond presque immédiatement :
Maman : “C’est une location pas un achat?”
D : “Non.”
Maman : “Pourtant c’est mieux, faudra que tu cherches. Bisous bon weekend.”
Je suis sur que le propriétaire va vendre d’ici peu des appartements de l’immeuble, on verra à lui acheter à ce moment là !

Il est 18h30, on rentre se doucher, j’hésite sur quoi mettre entre deux polos. Max me tire de mon hésitation en choisissant un des deux pour lui qui lui va super bien. Je le plaque contre la porte pour l’embrasser en glissant ma main dessous. Il bande. Je commence à ouvrir son pantalon quand il m’arrête, me rappelant qu’on a rendez-vous.
D : “Et bien il ne faut pas traîner alors, mais je dois soulager cette tension !”
Je le suce tellement bien qu’il jouit en 5min. Je remercie mentalement Valentin pour m’avoir appris quelques zones très sensibles du corps… Enfin heureusement que la porte l’a retenu, car sinon je crois qu’il serait tombé. Il me dit que je suis incroyable et on part pour la maison de Grégoire.

Lorsqu’on arrive et qu’on sonne, une femme au visage avenant nous ouvre, elle est heureuse de voir Max, elle le prend dans ses bras. Puis après que Max ait dis qu’elle s’appelle Alice et que je sois présenté, elle fait de même avec moi. Je rougis légèrement quand elle me dit que son mari ne tari pas d’éloges sur moi, je n’ai rien d’exceptionnel ! C’est mon chéri qui est merveilleux. Je fais juste après la connaissance de Léna, Luc et le petit Léo qui saute dans les bras de Max. Ok, je vais être seul face aux adultes pour la soirée je le sens ! Je lui fais un petit bisous avant qu’il suive Léo au salon pendant que je suis Alice à la cuisine. Grégoire y est déjà, Léna et Luc arrivent juste après pour entendre ce qui va se dire. Mais ils sont déjà très informés sur moi dis donc ! Léna saute de joie quand je répond à sa question de comment c’est sérieux entre Max et moi en lui disant qu’on a visité un appartement avant de venir. Maintenant que j’ai retrouvé mon Dieu, je le lâche plus jamais ! Puis je discute avec Grégoire du test grandeur nature en tant que prof. Dès vendredi prochain si je veux bien. Si rapidement? Bon, heureusement que mes cours auront à peine commencés, je vais pouvoir préparer le sujet pour vendredi. Je remplacerai donc le prof de SVT qui donne cours à toute la bande, pendant 1h30. Grégoire me rassure en disant que si ça ne va pas, je ne dois pas hésiter à envoyer le chahuteur dans son bureau et qu’il va m’envoyer dès demain soir le contenu du cours que je vais faire. Je pense que ça ne sert à rien de stresser, ça ne peut pas être pire que le stage fait pendant ma licence !
Le repas préparé par Alice est une merveille, je me régale mais en faisant attention à ne pas trop manger, je vais devoir augmenter le sport sinon. Et pas uniquement le sport en chambre avec Max, sinon ça ne fait que 3 jours de sport par semaine, ce qui est certe déjà pas mal. Mais pas suffisant pour conserver les abdos que j’ai eu du mal à avoir. Je suis presque jaloux du regard que Léo fait à Max, il n’y a que moi qui ai le droit de le couver des yeux! Les adultes continuent à me poser des questions, parfois embarrassantes. Je supplie mon chéri du regard, il ne sait pas quoi dire pour m’aider. L’aide vient du petit Léo de manière assez inattendue :
Léo: “Toi et Damien vous allez avoir un bébé?”
M : “Hein?”
Léo : “Bah oui, vous vous regardez comme papa et maman, mais j’ai pas encore de petit frère.”
Léna : “Ils en feront peut être un plus tard, là ils vont d’abord bien travailler à l’école.”
Léo : “Et c’est qui qui aura le bébé dans son ventre? Pas toi Max?”
M : “Non ça ne sera pas moi effectivement.”

Il me fait un grand sourire. On éclate tous de rire devant l’incompréhension du petit garçon. Ahlala, c’est mignon à cet âge, si innocent….Je repense à Max et moi au même âge, on s’était donné pour objectif de réparer la vieille voiture de mon grand père avec son cousin. Enfin à 6-8ans, on a vite abandonné. Je demande à Max s’il s’en souvient.
M : “Ouiii, et tu te souviens du tonneau d’huile après?”
D : “Je me souviens surtout de la rouste de mon père juste après….”
Et oui, pas toujours drôle d’avoir un père militaire ! J’essaie de me souvenir comment s’appelait son cousin. Ah oui, Benjamin. Cela pourrait être amusant de le revoir lui aussi. Je lui demande ce qu’il devient ce cousin.
M : “Il est ici, pas loin, lui est en médecine, mais on se voit régulièrement.”
D : “La malin, il a choisi la fac la plus réputée de France! Et dans le sud au soleil.”
M : “Ouais. Bah je lui demanderai de se voir vendredi ou samedi prochain alors puisque c’est toi qui vient.”
À repartir dans nos souvenirs comme ça, on a discuté toute la soirée. Le petit a été se coucher en protestant, voulant continuer à être avec Max, mais ses parents ne l’ont pas laissé. Il est quand même 23h ! Nous on a continué à discuter jusqu’à 1h du matin, c’était vraiment une bonne soirée, mais après la journée je suis épuisé, je vais dormir dès qu’on sera rentré ! On se douche et je m’endors une fois allongé, je sens vaguement mon beau brun se coller à moi dans le petit lit une place….

Quand je me réveille le lendemain, un rayon de soleil tombe en plein sur le lit, illuminant mon amoureux. Il est déjà réveillé, ses yeux bleus me fixent intensément. Je me tourne pour l’embrasser jusqu’à en avoir le souffle coupé puis je prends sa main dans la mienne.
D : “Pfffff déjà dimanche….c'est passé trop vite j'ai pas envie de repartir ce soir.”
M : “Ton train est à quelle heure?”
D : “19h”
M : “Si tôt?”
D : “C'est dimanche, c'est le dernier, il n'y en a pas d'autres après.”
On soupire à nouveau ensembles, bien au chaud dans le lit. Il se serre contre moi, je sens qu’il est triste. Et qu’il bande aussi. Comme moi. Je glisse donc entre ses jambes et retire le boxer pour lui tailler une pipe sensuelle tout en douceur qui lui donne tout autant de plaisir. Il m’allonge sur le dos, retire mon petit vêtement et entre en moi. Durant toute la pénétration, on s’embrasse tendrement, bougeant simultanément nos lèvres et le bassin pour qu’il y ait le moins de choc possible. Je lui caresse le dos, sa peau est si douce, si pure. Elle sent délicieusement bon. On jouit en même temps, cet orgasme ne nous a pas épuisé mais a été quand même incroyablement bon. Je caresse sa joue pendant qu’il m’essuie avec un mouchoir..
D : “Tout de toi va me manquer encore cette semaine, il me faudrait un souvenir de toi.”
M : “Ouais, tu as une idée de ce que tu veux petit coquin?”
D : “Un truc où y a ton odeur. Un tee shirt. C’est dommage que tu dormes pas habillé ahahah.”
M : “Habillé non, mais j’ai ça….”
Il me tend son boxer. Je le saisi, il a encore un peu de chaleur du corps qui l’a porté, son odeur suave et masculine est présente. Je lui fais un sourire coquin et lui donne le mien. Je me lève ensuite pour ranger précieusement la relique dans ma valise après qu’on se soit douché et habillé, je range ma valise.
M : “On fait quoi aujourd’hui? On fait l’amour comme des fous toutes la journée?”
D : “On peut retourner se promener en amoureux en ville? C’est trop romantique j’adore….”
Il accepte pour me faire plaisir, je sens qu’il n’aurait pas été contre une journée de débauche et de sexe. Gourmand! Avant de partir, il regarde les infos sur sa boîte mail, je fais de même. Moi, rien n’a changé, j’ai cours demain dès 8h. Pour lui….il a une exclamation et me dit, mécontent :
M : “Je suis déçu normalement le prof de svt était absent vendredi prochain, mais regarde sur l’emploi du temps il y a noté qu’on aura cours…. je suis trop déçu de finir à 17h30 au lieu de 16h, surtout que tu seras déjà là depuis le soir d’avant…”
Ahahah s’il savait. Je me garde cependant d’exprimer mon amusement:
D : “Dommage, en plus 1h30 avec un remplaçant pour cette matière, ça va être horrible !”
M : “Ouais. J’espère qu’on aura pas un remplaçant croulant et rébarbatif comme la dernière fois.”
Je ne peux m’empêcher d’éclater de rire, effectivement il n’aura pas un vieux croulant !
M : “Qu’est-ce qui te fais rire?”
D : “J’imaginais mon prof de biologie venir vous faire cours, il est exactement croulant et ennuyant!”
Ouf, j’ai réussi à rattraper ma boulette.

Aujourd’hui on prend vraiment plus notre temps pour la balade, on a la journée, on ne veut pas penser à ce soir. On se pose le temps de prendre un café sur la place centrale, on regarde les nuages passer. Le temps est si doux qu’on pourrait presque être en terrasse. Mais non, on est à l’intérieur, à l’entrée. Du coin où on est, je vois un groupe de filles qui nous observe avec envie. Il y en a même une qui fait un sourire à Max et lui envoie un baiser avec la main. Je la regarde avec un petit air satisfait quand il se tourne vers moi pour souder quelques instants sa bouche à la mienne. J’entends la fille s’exclamer : “Ooooh dommage….mais sooooo cute!”
On décide de s’en aller avant qu’elle vienne discuter avec nous. Max m'emmène dans un petit parc isolé pour continuer nos embrassades. Le soleil donne un côté très agréable au belvédère, illuminant la ville devant nous. Il est déjà midi et j’ai faim, on repart tranquillement place de la Comédie pour trouver un restaurant. On marche main dans la main.
D : “C’est vraiment merveilleux avec toi mon Eros.”
M : “Je suis ravi que ça te plaise. Moi aussi je trouve ça merveilleux.”
D : “Tu connais un bon resto?”
M : “Non pas vraiment.”
D : “Celui-ci a l’air bien.”
On rentre, tout est très propre, un peu style ancien. Normal pour une brasserie. On échange un peu nos plats, je ne sais pas si c’est car je lui offre et qu’il ne veut pas que je paye trop cher mais il a prit une simple escalope de dinde à la sauce blanche avec riz, même si elle est bonne c’est simple. J’apprécie beaucoup mon magret de canard grillé avec frites et salade et sa sauce au poivre. Je crois qu’on a mangé la moitié du plat de l’autre! On goûte légèrement la glace de l’autre mais beaucoup moins, c’est une glace en même temps! Pistache passion pour moi, ensemble c’est bizarre ok mais je les mange séparément. Nougat Vanille pour mon beau brun. J’ai presque envie de lui piquer sa boule vanille…
On continue notre promenade après ça, on a mis deux heures pour choisir un resto et manger. On prend un selfie sur la place, je le prends seul en photo après lui avoir fais prendre une posture. Il fait pareil. On rigole en comparant les photos, à coups de “c’est toi le plus beau”. “Nan c’est toi”. “Mais toi tu es le plus sexy.” “Non c’est pas vrai”. On recommence le même manège sur l’Esplanade avec selfie commun et photo juste d’un seul. On se chatouille sur un banc avant de s’embrasser passionnément.
16h déjà. Mon coeur bat à toute vitesse, le temps passe trop vite! Dès que je suis avec lui ça passe trop vite de toute façon….On prend un goûter sur la terrasse d’un glacier, crêpe avec chocolat et glace vanille, Max prend pareil mais avec de la chantilly. Il s’en met un peu au coin de la bouche, j’essuie sensuellement avec le pouce avant de me lécher le doigt en lui faisant un clin d’oeil.
D : “Je vais tellement me plaire avec toi dans le sud beau brun.”
M : “Et moi avec toi ça sera parfait beau blond.”
On s’embrasse par dessus la table. Je paye, puis direction un parc très connu où on peut voir la mer. Mais des nuages ont recouvert le ciel, empêchant de la voir.
D : “On reviendra cet été avec Valentin ou Nico?”
M : “Ou les deux.”
D : “Pas ensembles.”
M : ”Ça va pas mieux entre eux ?”
D : “Il y eu du changement Max. Valentin est seul, peut être que la relation avec Nico va être plus cordiale, ils ont discuté vendredi aprem en allant chercher sa voiture. Nico et Jérémy sont en couple. Thomas et Marc ont commencé à se tourner autour après que ce soit terminé avec Loïck.”
M : “Sérieux, Jérémy et Nico et Marc et Thomas.”
D : “Crois moi si tu veux, chacun y trouve son compte. Sauf Valentin.”
M : “Bon Nico et Jérémy me surprend pas on les as vu ensemble, mais Marc et Thomas? Au moins il aura le mec câlin qu'il veut. Et Loïck ?”
D : “J’en sais rien. J'étais surpris, ça avait pourtant l'air d'aller, mais quand on est rentré c'était fini m’a dit Valentin. Et c’est vrai que depuis jeudi ils ont pas arrêté de se chercher. A mon avis ça va avoir évolué dans le weekend.”

La nuit commence à tomber, on rentre doucement à l’école pour récupérer mes affaires. Max n’a pas voulu qu’on mange un truc rapidement. On se caline en restant collé. Bon, il est 18h15, allons-y. Le temps d’aller jusque devant le quai à reculons, il est 18h45. On se sert fort dans nos bras en s’embrassant, les gens passent autour de nous, il y a un peu de fumée. Un vrai décor de film. Je monte dans le train qui va me reconduire loin de mon amour. Aller, dans 120 h environ je suis de retour! 5min avant le départ je rejoins ma place, souffle sur la vitre pour dessiner un coeur avec une flèche et D+M. On se dit avec les lèvres ”je t’aime”, le train démarre. On se regarde le plus longtemps possible, il a même couru jusqu’au bout du quai, j’ai ouvert la vitre pour le voir quelques instants de plus…
Je préviens Valentin que le train a démarré, 4h et je suis là. Il m’attend à la gare. Ouah la voiture ! J’oublie ma tristesse. Je demande à la conduire, Valentin accepte. Le temps de rentrer il me dit tout ce qui est passé, dont lui et le p’tit Quentin !
D : “Ahahah tu avais pas remarqué que tu lui plaisais? J’aurais pas pensé qu’un p’tit mec mignon comme ça était puceau, mais c’est sympa de ta part d’avoir été son premier. Tu ressens quoi pour lui?”
V : “J’en sais rien… Non j’avais pas remarqué, je pensais même pas qu’il était gay.”
D : “Tu es vraiment trop novice ahahah. Tu veux le revoir?”
V : “Il m’a demandé et j’ai dis oui.”
Je le regarde avec un sourire doux.
D : “Je sais que si ça colle pas entre vous tu lui diras gentiment. Mais ne vas pas trop vite, laisse voir. Tu dis qu’il t’a tout laissé choisir, peut être parce qu’il était mal à l’aise ou intimidé. J’étais pas à l’aise pour ma première fois et c’était aussi en actif.”

Il ne dit plus rien, perdu dans ses pensées. C’est vrai que ça doit lui faire bizarre de passer de Nico qui le forçait un peu à un p’tit puceau qui attend! Une fois rentré, je regarde mes meubles. Faudra que je fasse l’inventaire de ceux qui sont à moi pour les emmener dans le sud. Je pose mes affaires dans la chambre, m’écroule dans ma chaise de bureau.
V : “Damien c’est quoi ça?”
Mince pourquoi il a touché ma valise! Je sens que je rougis en voyant le boxer de Max. Je lui arrache des mains.
D : “C’est un souvenir….”
Il a un petit sourire, il a compris à qui je l’ai pris. Il ne me demande pas si je lui ai laissé le mien, ouf. Il me saisi mon sac. Là y a rien de spécial dedans. Enfin c’est ce que je croyais.
V : “Damien, y a aussi une surprise ici.”
D : “Quoi ? Mais quand est-ce qu’il m’a mis ça?”
J’ouvre la petite boîte, un bracelet en acier gravé d’un petit mot d’amour. Je dis à Valentin d’aller se coucher, je veux voir moi même qu’il n’y a pas d’autres surprises. Je prépare juste mon sac de cours, on verra la valise plus tard. J’ai un énorme coup de barre, je fais une douche rapide et au dodo. Vivement jeudi….

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mon ami l’escort - Mon âme au diable - Au fond on ne change pas - L'inconnu de la poste - Remis à ma place - Le mec idéal

Chauds les Minets

Dernière mise à jour publique

+ 8 Nouveaux épisodes

Le jeune Rom Fabien51
Ma coloc. Benoîtsoumis
Ma vie avec mon Maître AdrienSchild
Mon sex friend tatoué Chopassif
Mon ami CandC
Mon jeune voisin Eric84
Pierre, mon hétéro Jeanmarc
Plombier en urgence James

+9 Nouveaux épisodes

Triangle à géométrie variable -05 Yan
Improbable rencontre -04 Cyril-IR
Hommes de Loi -09 JulienW
Hommes de Loi -10 JulienW
Hommes de Loi -11 JulienW
Hommes de Loi -12 JulienW
Ancien pote, nouvelle chienne -07 Bearwan
Mounir -03 Fabien51
Les Chronique de Max -09 Max

PUBLIE TON HISTOIRE

Septembre 2018

Nouveau

Pervers Frank
1ère expérience Scal
La racaille des Buttes Chaumont Stéphane
Mon ami l’escort Pititgayy
Le prof amoureux de son élève Jerem72
2 cuisinistes Louisallenk
Le mec à lunettes Vap
L’anniversaire Vap
Ne pas savoir qui je suce Axel56
Vive les Ultras AD
Ma 1ere fois a la piscine Lucas
Le dépuceleur de Venise Matt
Les photos Frank
La chose de mon maitre Nadegetv
le bâtard de mon mec Batardsoumis
Mon voisin, ce Daddy imposant G.Gamo
Un amour de soumis Elfe
Une mère cool et un beau-père rabatteur Nico76500
Quand mon amant me travestit Nico76500
Le fils de Saïd Nico76500
Colocation Emerick
Meilleurs potes d.kine.75
Mon voisin Nico76500
Le petit paysan Nico76500
Rencontre avec Henri Chopassif
Abda Fabien51
Chaudes vacances Petit cul 57
La virée à vélo Calinou
Posé sur le banc imbot4top
Aire d’autoroute Axel
Goûte la chéri... Sexaddict49
L’allumeur allumé Dylan33700
Exhib Lycrahot
Mounir Fabien51
Le maçon de l’Est Rafael
Première fois Papadontpreach
Homme de pouvoir J-Baptiste
Bite brune Seithan
Tombé dans la Seine julesdu78
Mon âme au diable Pititgayy
Au fond on ne change pas Pititgayy
VTT, baignade et sexe Tom
Job d'été Vap
Le craquant surveillant Étalon
Une bonne fessée Fabricepurges
Jeune, riche et gâté Matt
Sous le pont d’Avignon Rafael
Torremolinos rom.3004
Une rencontre Charly Chast
Voyage en Espagne  Mister Anoniman
Un bon plan avec une trans ! Badboy2424
Rugby en vacances Tom
Dans le noir Vincent
Initiation estivale Vincent
Mon pote, l'intello Étalon
Le frère de mon meilleur ami Jeunesoumis
First Glory Hole kiko
Balade nocturne Nico
Hommes de Loi JulienW

La suite...

Hommes de Loi -06 JulienW
Hommes de Loi -07 JulienW
Hommes de Loi -08 JulienW
Le patient -03 d.kine.75
Jeune, riche et gâté -03 Matt
Tournante de Nuit -02 Mimi83
Un élève difficile -02 Dany92
Chambres à louer -07 Jeanmarc
Triangle à géométrie variable -04 Yan
Le bâtard de mon mec -02 Batardsoumis
Soumission & Domination -504 Jardinier
Le maçon de l’Est -02 Rafaël
Mon rêve américain -07 Maxou
Mon rêve américain -08 Maxou
Mon rêve américain -09 Maxou
Mon rêve américain -10 Maxou
Ma gorge défoncée -02 Mâlelope
Improbable rencontre - 02 Cyril-IR
Improbable rencontre - 03 Cyril-IR
Mon bûcheron à moi -03 Renaud444
Soumission & Domination -503 Jardinier
Mon mec se fait baiser -02 Lopedu-13
Mon coéquipier hétéro -03 Étalon
Mon univers rocambolesque -02 Grandhomme44
Humiliation et sadisme -02 Orly
Humiliation et sadisme -03 Orly
Jeune, riche et gâté -02 Matt
Mon rêve américain -07 Maxou
Lobotomisé par les rebeux -02 Flo_rent
Mounir -02 Fabien51
Hommes de Loi -04 JulienW
Hommes de Loi -05 JulienW
Voyage Initiatique -06 Ninemark
Le moniteur moto -05 Sketfan
Hommes de Loi -02 JulienW
Hommes de Loi -03 JulienW
Le collectionneur -05 Frank
La revanche -02 Jh30du11
Le collectionneur -04 Frank
J'étais bourré -03 LePoulpe
Mon ami Julien -02 Jerem72
Julien en famille -11 Marco
Le collectionneur -03 Frank
Le mec idéal -30 Pititgayy
Triangle à géométrie variable -03 Yan
Le mec idéal -29 Pititgayy
Le patient -02 d.kine.75
Julien en famille -10 Marco10e

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)