11 Nov.
+ 54 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

MINET
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Le mec idéal -27

Fonction partiel(le)

Je suis dans l'amphi depuis bientôt une demi heure, il y a un souci au niveau du sujet donc on attend que les nouveaux soient imprimés et amenés. Ça ne m'aide pas à être zen, on commence par la pire des matières. Quand ils arrivent enfin, j'ai mal au ventre c'est terrible. Je prends plusieurs grandes inspirations pour atteindre un niveau de concentration suffisant et me lance dans la lecture du sujet. Je pense à Damien qui m'a aidé tout le semestre à comprendre ce que je voyais en cours, sans lui je n'aurais pas répondu à la moitié des questions. Je termine un peu avant la fin de l'épreuve, je n'aime pas me relire alors je fuis cette première épreuve. Trois heures qui m'ont épuisé. Je vais réserver notre place sous les arbres, mes amis ne devraient pas tarder. En attendant je prends un peu le soleil de Mai, je commence déjà à prendre des couleurs et deviens d'une légère teinte abricot. J'ai trouvé tellement drôle la remarque de Jérémy comme quoi je bronze plus que lui, un brun alors que je suis roux. Ça étonne tout le temps. Nicolas et Damien arrivent suivi du flot d'étudiant quittant enfin les salles pour trouver où manger, me repèrent et viennent s'asseoir à mes côtés.

N : “On mange quoi mon p'tit rouquin?”

V : “Taboulé au poulet maison !”

D : “Je pense que tu pourrais arrêter de préciser maison on est habitué mon p'tit loup.”

Je souris, c'est vrai qu'on mange tellement rarement des plats industriels. Je donne à chacun sa boîte et sa fourchette et le repas débute.

D : “Ça s'est bien passé ?”

V : “Seulement deux questions auxquels j'ai pas répondu. Mais n'en parlons pas plus, je veux mettre ça dans un coin de ma tête, géologie cette aprem ça me stress aussi.”

N : “T'as tellement révisé je comprends pas si tu réussis pas. Autant le premier semestre c'est ma faute si tu l’as pas eu, mais là avec Damien tu as été super sérieux.”

Je lève les yeux au ciel, je ne m’étais pas beaucoup poussé à travailler non plus, je suis le plus fautif de nous deux. Marc ne nous rejoint pas, il ne m’a pas donné de nouvelles depuis qu’on est rentré dimanche et je ne l’ai même pas vu aujourd’hui. Thomas l’a vu donc il va bien.

On a fini de manger bien avant la reprise ce qui fait que je recommence à stresser. Je me mets une pression énorme je ne sais pas pourquoi. Damien voit que je ne suis pas bien, il se met tout contre moi et me prend dans ses bras, sa main simplement sur ma taille. Une deuxième main glisse contre mon dos et s’arrête un peu plus bas avant que je sente le corps de Nicolas se coller à moi mais je ne dis rien occupé par ma respiration. J’ai vu des exercices zen pour retrouver son calme, je tente de les mettre en pratique. Entre ça et le calin, je vais mieux très rapidement. Je m’endors même à moitié lorsqu’on s’allonge sur l’herbe. Mes pensées s’égarent et j’ai envie de sexe. En plus j’ai deux mecs à côté de moi donc mon esprit dépravé (lol) se met à imaginer des choses. Je suis tiré de mes rêveries par mon propre gémissement en sentant une main sur mon ventre.

N : “Mais dis donc t’es sensible et bouillant aujourd’hui...heureusement que je suis tes conseils et que je suis sage maintenant car sinon qui sait ce que je pourrai te faire.”

V : “Oui heureusement…”

Je détaille son torse moulé dans son tee shirt café au lait. Puis je secoue la tête, c’est pas le moment de penser à des choses comme ça, surtout avec lui ! Mais est-ce de ma faute si ses manches courtes moulent aussi joliment ses biceps gonflés? Je me lève alors que Damien revient des toilettes. Quelle bonne idée, je vais y aller aussi avant la prochaine épreuve. Nicolas continue à me suivre, Damien nous suit après avoir jeté un regard à Nicolas. Je ne risque rien de toute façon je prends une cabine. Nos épreuves ont lieu dans des salles accolées donc on attend ensembles la prochaine épreuve. Que ce soit de mon année ou de la leur, des étudiants nous regardent avec un mélange de fascination et de dégoût. On se concerte du regard tous les trois, tant qu’à faire jaser autant qu’on s’amuse un peu. Nicolas me colle à lui en plaquant ses mains sur mes fesses, Damien met ses lèvres contre mon cou les mains sur mes hanches. Du coin de l’oeil je vois des regards qui se détournent, d’autres choqués ou encore abasourdis. Mes deux amis me donnent des petits coups de bassins, je fais exprès de lancer des petits bruits. Enfin, je ne me force pas beaucoup. On arrête dès qu’on voit nos profs arriver pour éviter de se faire réprimander. On se sépare en s’embrassant, je passe chacun leur tour les bras autour des épaules et dépose un bisous sur leur joue. Mais comme on est à moitié caché, à moins d’être parfaitement sur notre profil… quand je quitte mes amis certains crachent leur venin, fille ou garçon. J’ai droit à des “salope” ou encore “pd”, “traînée”. Je regarde ceux qui le disent avec un grand sourire, passant même ma langue sur mes lèvres en regardant les mecs. Bon, tous ces jaloux sont bien moins sexy que mes deux amis donc même en rêve ils n’auraient pas le droit de coucher avec moi, surtout qu’ils sont trop cons! Quand je rentre dans ma salle, je vois un gars de ma promo me faire un clin d’oeil. Il est comme moi, normal, mais notre manège l’a amusé. Je lui souris sincèrement plutôt que le regard moqueur que j’ai lancé aux abrutis.

L’épreuve commence cette fois à l’heure avec les consignes usuelles. Je prends mon temps pour bien lire et bien répondre. Au bout de l’heure et demie que devais durer l’examen, la prof nous dit de bien prendre notre temps, qu’elle n’est pas pressé et que nous avons vingt minutes supplémentaires. Cool ! Je n’avais pas fini. En plus il y a encore une fois quelques questions où je n’ai pas la réponse, au lieu d’être noté sur vingt je commence à 17.. aie aie aie. Je rends finalement ma copie 25min après la fin théorique. Une fois dehors je tombe sur ce mec pour qui Nicolas m’avait trompé. Il s’approche de moi, je me tourne. Passe à côté, passe à côté, c’est juste une coïncidence s’il vient dans ma direction alors que son groupe de pote est encore devant la salle. Un bras passe par dessus mes épaules.

D : “Ah cool tu as fini en même temps Valentin, tu viens on rentre.”

A : “Euh, attendez s’il vous plaît.”

D : “Écoutes, il ne veut pas de tes excuses même si elles sont sincères. Tu t’es découvert gay ou bi tant mieux pour toi maintenant ça nous intéresse pas de savoir ce que tu deviens avec tes potes où ce que tu ressens. Trouves d’autres gays pour t’aider.”

Ses épaules s’affaissent, il a l’air mal.

A : “Ok…”

On s’en va en le laissant comme ça. Damien me dit de ne pas me sentir coupable de ne pas l’aider sinon c’est plus de la gentillesse mais de la bêtise. C’est vrai que ce mec est quand même un connard prétentieux à la base. Nicolas nous rattrape au niveau du portail, on prend le bus pour une fois.

N : “Il vous voulait quoi Alan?”

D : “Un psy. Mais on a d’autres chats à fouetter.”

N : “Whooo du calme je sais que j’ai merdé avec lui, je pourrais jamais assez m’excuser!”

D : “Non c’est pas ta faute. J’ai pas eu de nouvelles de Max depuis qu’il est parti.”

Un silence s’installe, on ne sait quoi dire alors je prends Damien dans mes bras. Le reste du trajet s’effectue en silence, on descend à notre arrêt laissant Nicolas.

Une fois dans l’appartement je commence à partir dans la cuisine mais il m’appelle. Je vais le voir dans le salon, viens devant lui qui est enfoncé dans le canapé.

D : “J’ai besoin d'un câlin...mais viens sur mes genoux pour qu’on se prenne dans les bras et que tu me serres fort stp.”

Il me regarde de ses grands yeux verts pleins de tristesse, comment refuser? Je m’installe donc à sa convenance pour le serrer contre moi, comme le ferait une mère ou un frère, juste on est en position assise. On ne bouge pas un seul instant, j’ai quasiment les fesses sur sa bosse mais aucuns de nous deux ne réagit. C’est juste un câlin de réconfort pour mon frère.

Thomas nous trouve comme ça sur le canapé en rentrant vers 18h, Damien me lâche et sort des cours. Son prochain jour de partiels est vendredi matin tandis que moi c’est demain après midi. J’ébouriffe tendrement ses cheveux blonds puis vais lui préparer son plat préféré qui est aussi le mien. Pendant le repas, il a retrouvé le sourire et apprécie mon attention. Thomas ne se plaint pas, il adore le chili. Il blague comme d’habitude mais je sens qu’il y a un truc qui le tracasse. Damien est dans ses pensées et n’écoute pas vraiment, il fait la vaisselle une fois que nous avons terminé et part se doucher.

V : “Dis, y a quelque chose qui va pas?”

T : “Hein? Pourquoi?”

V : “Le grand bonhomme que tu es a l’air tout triste.”

T : “On peut rien te cacher...hier Marc a dit qu’on devait parler, donc c’est jamais bon quand ton mec te dit ça. Aujourd’hui j’ai été le voir. Il m’a dit qu’il avait été accepté dans un master sur Lille. Il a de la famille là-bas et ses parents sont contents de quitter la région.”

V : “Et donc tu hésites à le suivre?”

T : “Nan c’est là le problème. Il m’a avoué qu’il m’a présenté comme un ami de lycée à ses parents. J’ai vu la photo de classe, la ressemblance est troublante. Donc en fait ses parents savent pas qu’il est gay et que je suis son mec. Et… bah à priori on est tous célibataire dans cet appart, c’est sur pour deux sur trois déjà…”

C’était ça que Marc ne savait pas comment dire! Pas à ses parents mais à son mec. Je ne comprends pas pourquoi il n’a toujours pas dit à ses parents sa préférence, il avait l’air prêt à le dire quand il était “malade” en novembre.

T : “Je peux avoir un gros câlin moi aussi?”

Il me demande ça en m’attrapant déjà dans ses bras, je suis sur ses genoux alors que je n’ai pas dis oui. Je pose les mains sur ses épaules puis ses pectoraux.

V : “C’est moi où tu as perdu du volume?”

T : “Ouais j’en faisais trop, ça me prenais trop de temps. Et c'était pas aussi sexy que maintenant. Je m’y suis mis depuis bientôt trois mois. Tu veux voir?”

V : “Euh…”

Oui j’ai envie mais je sens que contrairement à Damien il a gonflé à mon contact. Mais il prend encore une fois la décision sans mon accord et se tortille pour se défaire de son haut. J’avoue qu’il est encore plus excitant comme ça, il n’est plus le mec trop musclé type bodybuilder mais juste ultra sexe. Par contre ses biceps sont toujours si épais. Et je suis emprisonné dedans en un instant. Il a eu chaud aujourd’hui au travail mais pas autant que des fois. Il glisse une main sous mon tee shirt et la laisse simplement comme ça contre ma peau. Quand Damien sort de la douche, il met une main sous mes fesses pour me tenir, m’appuie sur son torse et se lève. Je m’accroche à son cou et essaie de toucher le sol. Il me retient par la taille de telle sorte que je le touche de la pointe des pieds sans être en contact avec. Puis il me broie dans une étreinte qui manque de me fêler une côte et part à son tour se laver.

D : “Heureusement que tu es là, tu nous apaises mon ptit loup.”

V : “Mais c’est normal voyons, je vous aime!”

Je baille bruyamment. Ouah, il n’est pas super tard mais on va pas trainer à dormir je crois. Je me mets tranquillement dans le canapé en attendant que la salle de bain se libère.

Une fois mon tour arrivé je m’empresse d’aller sous l’eau. Je m’endors à moitié, j’ai eu du mal à me lever de mon “lit”. L’eau chaude me fait du bien, je laisse le stress de la journée partir en même temps que la mousse. Je sors simplement en boxer, il est plus de 22h je vais me coucher directement.

D : “Tu veux pas venir dans mon lit? J’ai pas envie de dormir seul…”

V : “Ok…”

T : “Je peux venir aussi?”

Plus on est de fous… On se cale donc dans le grand lit de Damien. Je suis entre les deux, on est en boxer. Je commence à partir quand un truc me chatouille la cuisse plusieurs fois. Mais qu’est-ce que c’est? Je tatonne derrière moi et saisi le monstre de Thomas. Oh mon dieu… il fini de retirer son boxer et me le met sur le visage. Son odeur de savon mêlée à celle de son corps bourré de testostérone m’excite d’un coup. Il sent mon trouble et commence à descendre mon sous vêtement. Je me tourne vers lui pour qu’il arrête.

V : “Tu vas pas faire ça alors que tu viens juste de rompre! Et Damien dort à côté!”

Je le dis doucement en chuchotant. Thomas allait répondre mais on entend distinctement :

D : “Non je ne dors pas.”

Et je me prends un deuxième boxer sur le visage. L’odeur est moins sexuelle mais tout aussi masculine et enivrante. Je le jette au sol à côté du premier alors que son propriétaire se colle à moi.

D : “On a tous aussi chaud?”

Sans répondre Thomas m’attrape par la nuque et sa langue rentre dans ma bouche. Au lieu de dévorer je me fais dévorer. Trois mains se posent sur mes fesses et commencent à me faire gémir, la plus large commençant déjà à jouer avec mon ouverture… Je délaisse Thomas pour embrasser Damien. C’est juste incroyablement bon. Le plus grand décide de sortir du lit, Damien fait pareil je me demande pourquoi. Ils m’attirent entre eux deux pour m’embrasser en me caressant plus facilement. Je profite aussi de faire courir mes mains sur leur corps, juste parfait. Mes mains descendent lentement sur leur virilité désormais totalement raide. Ils me jettent un sourire coquin, je m’accroupis donc au niveau de leur entre jambe. Je commence par Damien, ses 20cm sont plus simples à rentrer dans ma bouche le temps que je me refasse à un tel calibre. J’alterne rapidement avec les 24cm de Thomas, je lèche leur gland avec avidité. Je m’étonne de ne pas avoir de barrière, qu’ils m’encouragent même à continuer. Pendant que je branle la longue et large queue de Thomas je prends enfin celle du blond en gorge profonde. Il apprécie ma dextérité qui s’est améliorée depuis que nous l’avons fait. Le brun réclame ma bouche en tapotant son sexe sur ma joue. Je le gratifie avec un peu d’effort du même traitement, les larmes montent un peu quand je pose les lèvres à la base de sa poutre. Je continue à alterner entre leur attributs jusqu’à ce que les choses s'enchaînent rapidement : les lèvres du colosse se soudent aux miennes tandis que celles du blond se collent à mon autre extrémité. Il continue à m’ouvrir quelques minutes, remplace la langue par deux doigts couverts de gel. J’entends l’emballage d’une capote se déchirer puis son sexe se coller contre moi. La bougie entre longuement dans la citrouille mais déjà je suis impatient d’aller plus vite. Pendant quelques instants les mouvements débutent, puis ils me mettent à quatre pattes sur le coin du lit. Damien me pénètre doucement mais fermement tandis que Thomas me présente son sexe. Je le regarde dans les yeux alors que je touche la base de son pénis. Pris par les deux bouts, toutes mes barrières ont sauté. Je n’ai qu’une envie, rester dans leurs bras encore et encore, plus rien n’existe que le mélange de leur odeur autour de moi. Bientôt ils me mettent sur le dos puis échangent leur place, une dose de gel permettant à l’espadon de Thomas de remplacer l’épée de Damien dans mon fourreau. Je me sens plein et il me stimule de l’intérieur, je me contracte à chaque poussée. Damien m’installe un peu plus au milieu du lit et se positionne en 69 au dessus de moi pour venir me sucer pendant que je dévore sa bite. L’intensité de ce que je ressens me fait exploser dans la bouche du blond dont je goûte à nouveau l’exquise saveur tandis que mes contractions entraînent le brun qui déverse son flot en moi. Il reste plongé dans mon intimité, s’allonge sur le lit.

T : “Viens, il est suffisamment ouvert pour la double là.”

Je me réveille en sursaut alors que l’eau est coupée. Je suis assis contre la paroi vitré. Mes yeux s’ouvrent sur l’ombre du garçon qui me protège de la clarté de la salle de bain. Il m’enroule dans une serviette et me sèche avant de me prendre dans ses bras.

T : “Damien s’est endormi sur le canapé et je trouvais que tu mettais beaucoup de temps. Tu t’es pas fais mal ça va?”

V : “Non non c’est bon.”

T : “Ahah cette bouille endormie...mais t’es pas endormi de partout! Tu pensais à quoi?”

V : “Rien rien!”

T : “Mmmmh, ça t’as réveillé petit menteur. Tant pis. Aller fais de beaux rêves.”

Il m’installe dans le lit à Damien, celui ci étant toujours à ma place sur le canapé. Puis il sort de la chambre. Je me rendors en espérant faire des rêves plus calme…

Jeudi matin ! Plus que deux épreuves à passer, ça va aller… La nuit n'a pas été très apaisante pour moi, je viens de me réveiller d'un rêve encore sexuel mais je ne sais pas qui étaient mes partenaires cette fois ci. J'ai l'érection matinale encore plus prononcée que d'habitude et elle ne semble pas prête de redescendre. Je me tourne doucement dans le grand lit et tombe face à Damien.

D : “Bonjour mon p'tit loup. Oui je me suis faufilé discrètement dans mon lit car je me suis réveillé sur le canapé, j'ai vu que tu étais là mais tu prenais tellement pas de place j'ai pu m'installer sans te réveiller. C'est tellement plus confortable que le canapé même s'il est très bien celui-là.”

V : “Tu as pas à te justifier c'est chez toi tu fais ce que tu veux mon grand. Et c'est agréable de se réveiller avec ton odeur douce et ta chaleur à côté.”

D : “C'est pas moi qui donne le plus de chaleur mais j'aime le compliment. On a le temps pour un petit câlin ?”

Il commence à s'approcher de moi mais est arrêté avant de pouvoir se coller, mon érection entrant en contact avec ses abdos.

D : “Mais t'es brûlant !”

Il m'attire quand même contre son corps, mon sexe est plaqué entre nous. À l'étroit dans mon boxer et surexcité, le contact avec sa peau douce a raison de mon état, je vide la pression en soupirant de plaisir. Ça ne semble pas le gêner de sentir l'humidité de mon boxer, on reste dans les bras l'un de l'autre. Curieux de savoir ce qui m'a rendu si sensible il m'interroge, je lui raconte rapidement les rêves de cette nuit. Il ricane quand je lui parle du plan à trois ce qui m'étonne. J'apprends donc que même quand il n'avait pas encore revu Max et qu'il était à fond sur moi, pour rien au monde il ne m'aurait partagé. Thomas non plus ne partage pas. C'est ce qu'il vient de dire en rentrant dans la chambre, pour que mon attention soit uniquement centré sur le mec partageant mon lit. Ah ok. Il sort en rigolant, c'est presque l'heure pour lui d'aller travailler.

En attendant l’heure de manger puis d’aller en partiel, je révise un peu avec Damien. Pas de repas à préparer on a notre reste d’hier soir ce qui est parfait. Quand j’en ai marre de réviser, Damien le remarque, lance la série que je n’ai toujours pas fini. Teen Wolf, j’en suis encore à la saison 4 je n’ai pas le temps on est toujours occupé à bosser ou dehors à faire du sport ou je ne sais quoi d’autre. On mange même devant un épisode puis il m’accompagne jusqu’à la fac en voiture pour aller faire des courses.

Je suis dans la salle à 15h30 précise, la même qu’hier, l’enseignant qui nous surveille est un de ceux qui nous a fait cours. Une fois le sujet distribué, on commence sa partie. Au bout d’environ une heure, on l’entend nous dire :

P : “Vu les têtes que vous faites vous devez en être à la partie de mon collègue. Ne vous en faites pas ça va aller, je vous laisse 30min supplémentaires pour que vous puissiez prendre le temps.”

Super ces examens, c’est à la cool ! On ne respecte pas nos places attitrées (de toute façon il n’y a pas de numéro sur les chaises dans la salle) et l’épreuve est rallongée. Moi ça me va et je pense que personne ne va se plaindre. On grapille même encore 5min de plus.

À la sortie, Thomas est là en moto. Je lui fais coucou et commence à partir pour prendre le bus. J’entends sa moto qui démarre et il arrive à ma hauteur.

V : “Bah tu fais quoi?”

T : “Je viens te chercher, j’ai pas droit? J’ai fini un peu plus tôt j’ai même pu rentrer prendre ma douche. On va aller rejoindre Damien qui est encore dans le centre commercial.”

V : “Allons-y !”

Je m’accroche à lui et nous voilà parti pour rejoindre le propriétaire de notre colocation. On le trouve sur le parking, les bras chargés. Quand il ouvre sa voiture, il n’y a pas que des sacs de nourriture. On arrive trop tard pour faire les boutiques, il a fini. Il nous propose d’y retourner, Thomas et moi refusons. Je sais pertinemment qu’il va m’offrir un truc si ce n’est pas déjà fait. Mon intuition se confirme une fois à la maison puisqu’il commence à déballer ses sacs, j’ai donc un nouvel ensemble avec un jean moulant, un tee shirt “Kiss my ass” et le lot de boxers associés : un blanc à coeurs, un noir avec deux traces de mains sur les fesses, un bleu et jaune avec marqué “Beach boy” et le dernier rose avec inscription noire “Fuck me”.

V : “Sérieux Damien tu veux que je mette ça?”

Je lui montre surtout le dernier.

T : “Je suis sur qu’il te va très bien et c’est parfait pour attirer ta prochaine proie.”

V : “Je veux pas d’une proie.”

D : “Oooh mais arrêtes de toujours te plaindre dès qu’on t’offre des bricoles! Tu es pas confiant en toi c’est pour ça que tu veux pas le porter mais il t’ira super bien. D’ailleurs je lance la machine de suite même si ça sera pas sec pour demain. Mais je sais ce que tu vas avoir comme vêtements pour choquer une dernière fois ces cons coincés.”

Je ne réponds pas, on verra demain ma tenue. Je lui fais confiance pour être sexy sans être vulgaire. En attendant on révise un peu en mangeant, puis on passe une soirée calmement tous les 3 à continuer la série.

T : “J’aimerai bien être un loup garou.”

V : “Pourquoi?”

T : “La force, la vitesse, la puissance…”

V : “Ahah j’ai cru que c’était pour être l’Alpha sexy d’une meute de petits loups qui t’appartiendraient et t'obéiraient.”

T : “Ouais j’avoue...mais un seul ptit Bêta me suffirait...Eh mais tu te rends compte que tu viens de faire une blague sexuelle ?!?”

V : “Ouais et alors?”

T : “Où est passé le vrai Valentin qui est gêné par tout ce qui concerne le sexe?”

D : “On a déteint sur lui, il est devenu plus confiant et un peu perverti…”

V : “Et c’est pas bien?”

T : “Ah si si c’est très excitant. Tu vas voir que tu vas décider de le mettre tout seul ce boxer rose ahahah!”

V : “Ptet pas non plus faut pas exagérer.”

Brossage de dents rapide et je décide de me coucher. Le canapé étant occupé par mes deux amis, je leur demande où je dors.

D/T : “Dans mon lit!”

V “Je peux pas aller dans les deux en même temps il faut se décider.”

D : “Le mien est le plus confortable et le plus grand.”

T : “Justement il est trop grand, alors que dans le mien tu n’auras pas froid.”

V : “J’ai déjà trop chaud tout seul.”

T : “Sinon on dort tous les trois ensembles.”

Je jette un oeil à Damien, il comprend ce que je pense je lui ai raconté mon rêve. Mais il ne m’aide pas.

D : “En plus ça fait longtemps qu’on a pas lavé ton lit Thomas! Mettons tes draps dans la machine, Valentin vas dans le lit on arrive!”

Toujours avec mon haut trop grand quand je dors, j’hésite à la porte de sa chambre. Thomas arrive et me retire ce qu’il appelle ma “chemise de nuit” avant de m’attirer sous les draps. Damien arrive juste après.

V : “Et vous trouvez pas ça bizarre qu’on dorme tous les trois ensembles?”

D/T : “Non pourquoi?”

D : “En plus on s’habitue vite à dormir à deux.”

T : “Ouais dès qu’on aura notre mec on fera plus ça t’inquiètes pas.”

Je ne réponds pas je commence à dormir.

Dernier jour de partiels ! Je me réveille sur le ventre alors que les deux mecs avec qui je partage le lit me cernent. Si je bouge je les réveille. Je patiente donc alors que j’ai de plus en plus envie de me tourner. Je ne vois pas l’heure sur le réveil je ne sais donc pas quand il sonnera. Je sursaute quand je sens une main glisser dans mon dos, s’arrêter sur ma hanche. Le bras lié à cette main me décale du garçon à ma gauche doucement avant de me faire tourner sur la côté et je me retrouve contre son corps brûlant. Sa main se pose sur mon ventre. Son autre bras se glisse sous ma nuque, son énorme biceps se contracte. Je suis vraiment collé à lui, il a le nez dans mon cou et respire mon odeur. Je suis tellement bien. Mais j’ai envie d’être dans l’autre sens. Je commence à glisser doucement, quand j’ai la tête face à lui je vois qu’il est déçu. Mais je reviens dans la même position juste je peux le regarder et profiter de son odeur. Je commences à me rendormir quand le réveil sonne. Damien pose sa main sur mon épaule.

D : ”Désolé de vous déranger mais il faut se lever.”

Je commence à vouloir aller à sa suite car j’ai faim, c’était sans compter sur la force du brun bien supérieure à la mienne.

T : “Tu te lèves quand je décides, et c’est pas maintenant.”

Sa voix grave est rauque au réveil, un peu caverneuse. J’essaie de me débattre alors je fini sous la montagne de muscles. Je l’entends grogner comme un lion qui voit sa proie essayer de lui échapper.

D : “Bon Thomas je te comprends totalement sur ce kidnapping surtout que tu ne travailles pas aujourd’hui mais il faut vraiment qu’il aille passer ses examens! Tu le récupères vers 11h et il est tout à toi jusqu’à ce que je finisses, c’est à dire vers 16h.”

T : “Mmmm.”

J’ai presque froid maintenant que je ne suis plus contre son corps massif. Damien me donne mes vêtements du jours, j’ai donc mon tee shirt “Golden boy” avec mon pantalon le plus moulant. Alors que j’abandonne mon caleçon de nuit qui était trop large, Thomas attrape mon boxer sorti par Damien.

T : “Il serait mieux sans boxer non?”

D : “Mmm oui je pense, ça moulerait mieux, mais il n’en est pas capable.”

V : “Ah ouais?!? File moi ça.”

Et voilà comment je me retrouve sans boxer sous un pantalon moulant à l’entrée de la fac vingt minutes plus tard. Thomas nous a accompagné, il veut me voir marcher sans boxer. Je vois enfin l’utilité du boxer, c’est de maintenir l’ensemble pour ne pas que ça se balade. Surtout qu’avec mon pantalon ultra moulant ça me frotte, je bande. Encore une fois Damien est à côté pour son partiel mais là on est dans des amphis. Nicolas arrive et me regarde bouche bée, même si mon tee shirt est assez bas on voit le gonflement le long de ma jambe.

N : “Mais il t’arrive quoi Valentin? T’es pas si sexy normalement, ni si chaud!”

D : “Et attends tu sais pas tout.”

On se dirige dans les toilettes (de toute façon le stress m’y aurait conduit). Damien rentre dans la cabine handicapé et nous fait signe de le rejoindre. Nicolas ferme la porte derrière lui.

N : “Y a quoi de plus? Il a pas de boxer c’est ça?”

Je soulève un peu le bord de mon pantalon qu’il le constate.

N : “Et dire que je pensais avoir une mauvaise influence sur toi! C’est un coup de Thomas ça non? Ahah il est pire que moi des fois!”

On rigole puis on ressort après avoir fait ce pourquoi on vient dans des toilettes. Nicolas n’en revient pas que je fasse ça, c’est vrai qu’il m’a connu plus sage! Mais on rigole bien et je sais que je ne risque rien. Il ne peut par contre pas s’empêcher de me mettre une main sur les fesses quand je décide de rentrer dans la salle, c’est presque l’heure.

Aujourd’hui c’est comique, il y a des numéros de places (que personne ne respecte encore une fois) mais quand on signe la feuille de présence, ce n’est pas le même numéro que celui écrit sur la convocation. La prof est complètement perdue et nous laisse faire selon notre bon vouloir. Pour cette matière on a une rédaction de sujet à faire en utilisant le cours. Beurk. Heureusement que pour l’oral et le projet qu’on a eu à faire j’ai eu presque 15 de moyenne ça compensera la catastrophe que je sens arriver. Car je termine presque une heure d’avance, il n’y a personne dans les couloirs. Je vois Damien et Nicolas côte à côte dans leur amphi mais je ne m’attarde pas. J’appelle directement Thomas.

T : “Tu as déjà fini?”

V : “Oui.”

T : “C’est pas bien ça veut dire que tu as raté, tu vas avoir une mauvaise note. Il va falloir te punir ahahah ! Avances vers le parc j’arrive.”

Il raccroche avant que je puisse répondre. Je veux pas de punition moi !

J’avance comme il le veut vers le parc, j’entends sa moto arriver alors que j’y arrive à peine. Il ôte son casque, vient devant moi et me tend mon blouson en cuir.

T : “Mets ça et va sur le banc. Mais assieds toi sur le dossier.”

V : “Hein?”

T : “Discutes pas merci.”

Une fois de plus je fais ce qu’il me demande après avoir accroché mes cheveux.

T : “Regardes devant toi… voilà, par terre maintenant… en l’air. Super.”

Je le regarde, il a son téléphone en main. Il m’a pris en photo !

V : “J’aime pas être pris en photo!”

T : “Fais moi plaisir… j’ai envie de te prendre en photo. C’est soit ça soit je te prends tout court.”

V : “Va pour les photos!”

Je suppose que c’est Marc qui lui a donné le goût de la photo. Après celles sur le banc, c’est adossé à un arbre, puis sur la moto. En position normale pour les deux, en mettant le cul en arrière...avec et sans casque aussi.

V : “Pourquoi tu fais toutes ces photos?”

T : “J’ai envie, tu m’excites. Vas y maintenant allonges toi sur la moto et soulèves ton tee shirt pour te caresser le ventre.”

Une fois toutes les photos faites à son goût, on rentre à l’appart. Je prépare une sauce bolognaise alors qu’il me regarde dans l’angle de la porte. Je lui demande de mettre la radio pour avoir un bruit de fond même si on discute, je l’entends galérer. Je ne sais pas moi même comment marche l’appareil qui fait à la fois radio, lecteur de disque et de dvd. Je ne sais pas s’il est tombé sur Nostalgie ou Chérie FM mais les chansons sont sympas, j’ai l’impression d’être avec mes parents. Tiens d’ailleurs je ne leur ai pas dis que ça allait.

T : “Donc ça y est tu es en vacances là?”

V : “Non j’ai encore mon stage de terrain la semaine prochaine, 8h-18h tous les jours.”

T : “Ah cool. Moi je vais bosser toute la semaine aux mêmes horaires car ça y est, c’est clair on va fermer boutique, donc faut qu’on termine le travail pour les clients.”

V : “Ah mince!”

T : “Franchement ça me gêne pas, j’en avait marre du patron, toujours à gueuler qu’il y a pas d’argent alors qu’il dépense tout en alcool et en jeu. Enfin il a déjà payé et remercié deux collègues, il m’a donné le salaire du mois et en fonction des heures sup’ que je ferai, plus la fin de contrat, ça se rajoutera. Un huissier est venu surveiller qu’il ne fasse pas de conneries.”

V : “Donc?”

T : “Donc on va tous être en vacances en même temps !”

V : “Cool ! J’en peux plus j’ai trop hâte d’être en vacances perso j’ai le cerveau qui lâche.”

T : “Oui je sais. Courage ça va être plus cool la semaine prochaine.”

V : “J’espère.”

T : “Oh, je n’en doute pas. Tu vas adorer.”

Après le repas en tête à tête, je coupe la chanson “besoin de rien envie de toi” (de qui est-elle déjà? Je demanderai à maman) et commence à zapper sur les chaînes. Thomas me prend la télécommande et me demande quel film je voudrais voir. Je commence par mes films préférés mais il les connaît déjà et ils sont trop longs.

T : “Tu aimes bien Emma Watson sinon?”

V : “Ouais elle est trop belle!”

T : “Tu voulais pas voir le nouveau la Belle et la Bête où elle est dedans?”

V : “Si mais bon ça va te saouler.”

T : “Boh je vais dormir.”

On s’installe dans le canapé comme je me mets parfois avec Damien. Version originale mais sous titrée évidemment. Mon dieu, elle chante si bien. Je crois que c’est la seule fille pour qui je serai hétéro. Ou bi ok, j’aime trop le sexe avec un mec. Mais je ne quitte pas l’écran des yeux, il y a du bon dans la technologie pour recréer de tel chefs d’oeuvres filmographiques. C’est juste magnifique.

Damien arrive peu après la fin du film, Thomas se plaint en rigolant de ce que je l’ai forcé à voir. Il remercie Thomas de s’être sacrifié car à part les dessins animés sinon il n’est pas trop Disney. Il ne savent pas ce qu’ils perdent, il y a toujours un intérêt à le voir avec la magie du côté enfant ou bien avec la morale du côté adulte. On part dans un micro débat où je leur explique ce point de vue, sans y adhérer ils comprennent. Mais c’est vrai qu’il y a tellement de films intéressant.

Ce weekend on a décidé de rester calme et de ne rien faire à part sortir pour notre sport vu que les séances ne se sont pas faites avec les trois jours d’examens. Samedi on va à la salle, il y a peu de monde tandis que dimanche on se contente d’un jogging dans le parc. On ne croise personne. Thomas blague comme quoi je devrais courir devant eux, ça les motive de voir mon ptit cul moulé dans mon short. Enfin la tenue de Thomas est tout aussi intéressante à regarder. Une fois rentré direction la douche, c’est là qu’on regrette les grandes maisons de vacances avec plusieurs salles de bains.

Après le repas on discute tranquillement en continuant Teen Wolf.

D : “Ça va t'es prêt à aller courir dans les bois pour attraper des insectes ?”

V : “Bof, j'espère que ça va être intéressant.”

D : “Tu sais que chaque année ils choisissent deux étudiants en fin de master pour aider les deux profs?”

V : “On a eu aucunes infos à part le lieu de rendez vous !”

D : “Ahahah bah avec Nicolas on a eu toutes les infos. On va vous superviser!”

V : “Mais c'est génial !”

T : “Tu vois je t'avais dis que tu allais aimer !”

D : “Par contre à part l'intéressement sur la durée du stage sinon on donne pas de notes hein! Et c'est divisé en groupe donc tu seras pas obligatoirement avec moi.”

V : “Je soudoierai mes camarades et le prof pour que ce soit la cas !”

On rigole, j'avoue que rien n'est plus motivant que cette nouvelle. Maintenant j'ai hâte d'avoir ce cours...

 

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mon ami l’escort - Mon âme au diable - Au fond on ne change pas - L'inconnu de la poste - Remis à ma place - Le mec idéal

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

MINET

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)