20 Sept.
+ 52 histoires en accès privilège.
17 Sept. : +25 histoires en accès public
Galerie Amateur à jour !

VIP
"Accès privilège" des histoires juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Le mec idéal -29

Tous les problèmes s’en vont un jour

T : “Est-ce qu'on peut parler ?”

Je m’installe sans attendre, je le connais suffisamment pour savoir que quand il me demande de parler c’est qu’il a quelque chose sur le coeur, comme toutes les fois où il s’est confié à moi. Il me serre direct contre lui et me regarde dans les yeux.
T : “Je sais pas comment dire ça. Tu te souviens de ce qu’on s’était dit en décembre?”
V : “Euh plus trop j’ai dormi depuis…”
T : “Après qu’on ait couché ensembles?!? Je t’ai dis que j’aurais toujours besoin de toi.”
V : “Et je t’ai dis que je serais toujours là mon grand.”
T : “Ouais ben en fait ce qui a fait casser avec Marc c’est que j’arrivais pas à me confier à lui. Je l'ai aimé, c'est un mec bien, sincère. Mais... Toi tu m’apaises, en plus t’es toujours là pour tes amis quand ils ont besoins. En amour ou en amitié t’es fidèle tant qu’on te trahit pas. Même après ça tu pardonnes, regardes avec Nicolas!”
V : “Je suis trop gentil je sais.”
T : “Oui et un peu trop naïf, tu vois même pas quand un mec te drague.”
V : “Hein?”
T : “Ahlala Valentin… à noël je te faisais déjà des avances même si je savais pas ce que je ressentais pour toi. Là depuis qu’on est rentré j’essaye d’être subtil. Tu captais mieux quand je faisais mon gros lourdaud.”
V : “Tu...me dragues?”
T : “Entre toi et Damien ça a pas marché, vous vous aimez mais comme des frères. Toi et moi physiquement ça colle. Et pas que. J’adore ton caractère, un peu soumis au lit mais sinon tu me tiens tête. Tu es plus que mon confident. Et vraiment j’ai besoin de toi. J’en ai marre de te voir aller avec d’autres mecs qui ne te suffisent pas. Ok avec tes derniers on pourrait croire que tu aimes Damien car c’est un peu son physique qu’ils avaient, mais je te plais. Déjà en décembre. Mais tu m’avais dis que j’étais trop musclé. Là je le suis moins, tu avais l’air plus...intéressé. Je me trompe?”
V : “Arrêtes Thomas, arrêtes, je sais pas ce que je ressens…”
T : “Mais je suis dingue de toi ! La preuve quand je suis contre toi j’arrive pas à me retenir totalement! Je veux que tu sois à moi. Je ferai tout ce que tu veux, je serai très tendre. Tu m’as fais aimer ça, je fais moins souvent l’amour par contre la tendresse… bon ok je reste sauvage un peu quand même, mais je suis toujours attentif. Tout ce qu’on a fait cette semaine, ça t’a pas plu? Tu étais pas bien avec moi? C’est le nouveau moi, celui que tu as aidé à faire sortir. Au lit je serai toujours dominant mais je te promets que tu seras satisfait.”
V : “Je...je…”
C’est vrai que c’est depuis que j’ai couché avec lui après avoir étouffé la colère envers Nicolas que je suis perdu dans ce que je ressens. J’ai peur de donner mon coeur maintenant.
T : “Tu es pas bien avec moi?”
V : “Si.”
T : “Tu te sens comment dans mes bras?”
V : “Protégé.”
T : “Est-ce que Damien te donne la même sensation?”
V : “Damien je sais que je l’aime, il m’apaise. Mais je suis pas amoureux. Je l’aime un peu comme j’aime mes parents, vraiment je le vois comme mon frère même si j’ai couché avec lui.”
T : “Et moi, est-ce que tu m’aimes?”
Quand il me pose la question j’ai l’impression que mon coeur se déchire. Sa voix est pleine de tristesse, son regard un peu désespéré. Il a peur de ma réponse.
T : “Tu te dis que c’est peut être précipité que je te dises tout ça mais vu ce qui s’est passé hier, quand le mec a parlé de te faire des choses, je préférerai finir dans une cave une semaine plutôt que ce soit toi. Tu es trop gentil pour qu’il t’arrive un truc comme ça. Il a cru qu’on était en couple en plus. J’attends que ça Valentin.”

On est interrompu par Damien qui rentre de son jogging. Il nous regarde, Thomas qui me tient tout contre lui, moi une main sur son torse pour le regarder. Il a un petit sourire en voyant que je suis habillé mais Thomas non. D’ailleurs il n’a presque pas bandé.
D : “Désolé de vous déranger. Faut qu’on réfléchisse à ce qu’on fait pendant ces vacances, en plus c’est bientôt les soldes, on va au centre commercial?”
Thomas accepte avant moi, je le sens peiné car je n’ai pas répondu.

Une fois au centre commercial, les soldes n’ont pas encore commencé mais la plupart des magasins ont déjà commencé à les faires sous un autre intitulé. Je trouve des trucs, refuse que Damien me les paye. Thomas se tient à l’écart, comme gêné. Je sais que je l’ai vexé à ne pas répondre, mais je ne sais pas quoi répondre, il faut que je réfléchisse ou je vais encore faire n’importe quoi comme avec Alec. D’ailleurs...on avait beaucoup parlé avec Thomas depuis ce moment. Je repense a ces moments qu’on a passé. Ces moments calmes et tendres. Comme dans la clairière au chalet la nuit. Je me suis isolé aux toilettes en repensant à tout ça, une petite larme coule sur ma joue. Il a besoin de moi. Et je me sens bien avec lui. Peut être que ce n’est pas l’amour enflammé comme j’avais avec Nicolas mais un véritable amour qui va durer longtemps? Je ressors des toilettes après m’être lavé les mains.
? : “Tiens tiens c’est pas notre ptite boucle rousse?”
Je file sans me retourner rejoindre mes amis, m’accroche à Thomas.
V : “Ton “ami” est là.”
T : “Je sais je l’avais vu mais y a des caméras on risque rien.”
V : “Il était là quand je suis sorti des toilettes.”
D : “On est trois, il va rien nous arriver c’est bon. Venez j’ai une idée”
Pendant qu’on suit Damien, Thomas me garde contre lui avec le sourire aux lèvres. Quand on y pense c’est contre lui que je me suis blotti alors que j’étais effrayé. Je comprends ce que ma réaction veut dire. Comme les pensées que j’ai eu. Damien nous fait rentrer dans un magasin de vêtements chics, j’ai déjà mes costumes mais il faut que Thomas aussi en ait un selon lui. On demande directement l’aide de la vendeuse pour trouver de quoi rendre sexy et confortable notre grand brun. Ça le change des jeans/joggings mais qu’est-ce qu’il est sexy. Il ne se décide pas pour un costume complet, juste chemise, veste, gilet et préfère des chinos. On arrive à lui faire prendre un pantalon de costume noir assez cintré. Il m’attire dans la cabine alors que Damien va reposer ce qu’il ne prend pas.
T : “Valentin, soit tu arrêtes de me regarder avec ces yeux là soit tu me dis quelque chose.”
V : “Quels yeux?”
T : “Un mélange de gêne, de timidité, d’excitation…”
V : “Mais t’es trop sexy en costume.”
T : “Tu veux que je te fasse l’amour habillé comme ça?”
Je rougis. J’avoue que j’y ai pensé en le voyant surtout que la plupart de ses pantalons laissent apprécier sa bosse. Il se déshabille pour remettre ses vêtements, je détourne les yeux de son corps qui m’appelle. Il a envie de moi, il me l’a dit.
T : “Pourquoi tu mates pas? T’es gêné de ce que je t’ai dis ce matin? C’est que j’ai dis que je veux que tu ne sois qu’à moi qui te perturbe? Je le dis pas comme le disait Nicolas, je veux que tu sois mon ptit mec. Tant que tu es dans mon lit après tu es libre de faire ce que tu veux et je te serai tout autant fidèle. Laisses moi une chance. Peut être qu’il te faut le temps pour oublier tout ça, l’amour c’est pas toujours un coup de foudre. Et si un jour tu veux plus de moi je…”
V : “Oui Thomas.”
T : “Quoi ?”
V : “Je...j’ai envie que tu sois heureux. Te découvrir plus que comme un ami. Je suis bien dans tes bras même quand tu perds le contrôle, ça m’excite j’avoue.”
T : “Ok, donc on va pas se mettre en couple tout de suite au cas où tu changes d’avis.”
V : “Donc on va être en mode couple sans l’être ?”
T : “Oui comme ça si tu changes d’avis ou veux aller ailleurs...ça m’affectera moins. J’ai toujours peur de m’accrocher aux gens depuis tu sais quoi, mais maintenant que j’ai des amis et toi, je veux surtout pas perdre ça. J’ai plus besoin de toi que tu ne l’imagines. Si je pouvais t’ensorceler pour t’attacher à moi je le ferai ahahah!”
V : “Le nouveau Thomas a un charme qui fait effet j’ai bien l’impression.”
Il me plaque contre la paroi alors qu’il n’est pas totalement habillé, son jean est encore ouvert sur son micro boxer. Sa bouche proche de mon oreille, sa voix grave me murmure :
T : “Tu sais que parfois le nouveau Thomas garde un peu de sauvage de l’ancien…”
V : “Ton côté sauvage est plutôt excitant quand il est maîtrisé…”
T : “J’ai bien envie de te prendre là tout de suite.”
D : “Thomas? Valentin? Vous êtes où?”
T : “On est là, Valentin m’aide à plier les affaires que je prends.”
Il se rhabille rapidement, son jean a du mal à fermer avec la bosse qu’il a. Il me fait un clin d’oeil avec son sourire coquin, me colle à lui rapidement en posant une main sur mes fesses et se baisse pour m’embrasser. Je suis donc dans le même état que lui. Ce qui n’échappe pas à Damien quand on quitte la cabine même si on essaie de dissimuler avec les vêtements nos érections.
D : “Oh, je vous ai coupé. Par contre Valentin je suis surpris, tu te laisses faire dans un magasin?”
Il se met à rire suivi de Thomas, je ris aussi avec eux. On continue comme si de rien n'était en changeant d’endroit, les “amis” de Thomas ne nous ont pas retrouvé. On va dans un autre grand magasin, on mange et on continue nos emplettes. On voit d’ailleurs Jérémy et Nicolas qui paraissent en grande conversation dans un des resto, on ne va pas les déranger. Vers 17h on décide de rentrer, le coffre est plein de toute façon. Je laisse Thomas conduire ma voiture, même s’il fait rugir le moteur il respecte les limitations.
T : “Tu passes quand le permis moto au fait?”
V : “Je sais pas, dans l’été il faudrait. On vient à peine de terminer l’année.”
D : “On est fin Juin presque, si tu veux faire ça ne traîne pas.”
V : “Oui oui je sais! Et toi alors? Tu as un appart dans le sud.”
D : “Oui, il faut que j’aille le voir puisque j’ai pas de nouvelles, mais j’ai peur d’y aller seul.”
V : “On vient avec toi alors.”
D : “Je veux pas t’embêter mon ptit loup.”
T : “Eh mais moi je suis tout à fait d’accord pour y aller ! J’ai jamais vu, même si on y va que deux jour je veux voir moi ! Tu voulais qu’on parte en vacances en plus.”

On réserve donc rapidement nos billets, les moins chers étant ce dimanche à 7h, on a peu de temps devant nous, juste demain pour faire nos bagages. On verra plus tard quand on rentre. Une fois à la maison je lance une machine et prépare le repas du soir.
D : “Nicolas vient de me demander de le rejoindre chez lui pour discuter, j’y vais. S’il est sans Jérémy je le ramène pour manger ok?”
V : “Pas de soucis y en a toujours plus que pour trois tu sais bien.”
T : “Prévois plus que pour quatre même bébé, j’ai super faim.”
V : “Oui t’inquiètes pas.”
Alors que j’entends la porte se fermer, je fouille dans le frigo pour décider quelle viande on mangera ce soir. Quand je me relève, Thomas est dans son micro boxer devant la plaque de cuisson en train de retirer les casseroles du feu.
V : “Eh tu fais quoi?”
T : “On a une heure voire plus rien que nous deux, que crois tu que je fasse? Tu viens te doucher avec moi?”
V : “Euh, oui.”
En deux enjambées il est devant moi, me porte jusqu’à la salle de bain où il me déshabille. A peine mon tee shirt est enlevé que ses lèvres se soudent aux miennes avant qu’il me serre contre lui. Sa bouche pulpeuse dévore la mienne avec avidité. Je réponds avec toute ma dextérité, sa manière d’embrasser à la fois tendre et sauvage a allumé le désir en moi. Sous l’eau on découvre plus en détail le corps de l’autre, première fois que mes mains descendent au delà de la chute de ses reins. Il ne dit rien, me laisse découvrir, c’est vrai que vu sa bosse à l’avant on se rend pas vraiment compte qu’il a aussi un beau ptit cul à l’arrière! Je caresse et embrasse son corps désormais plus qu’attirant et commence à descendre quand il me retient.
T : “Même si j’ai bien envie de te faire l’amour j’ai pas envie que tu me suces, je veux pas que tu sois à genoux aujourd’hui.”
Il me regarde avec son sourire coquin avant de me prendre à nouveau dans ses bras pour me mettre à sa hauteur. Pendant qu’il dévore à nouveau mes lèvres sucrées, ses mains s’aventurent sur la zone qu’il convoite. Je me tortille alors que ses doigts commencent à rentrer.
T : “Qu’est-ce qu’il y a bébé?”
V : “D’abord on se lave non?”
T : “Ne t’en fais pas, je serai pas choqué, laisses toi faire.”
Je m’accroche donc à ses épaules en me concentrant uniquement sur ses lèvres avides, je ne fais pas attention à ce qu’il me fait plus bas. Je sens bien quand il retire ses doigts pour remplacer par son grand sucre d’orge, mais fais en sorte de rester détendu pour qu’il rentre. Alors que je tourne la tête pour qu’il ne voit pas que j’ai mal, je vois l’emballage de la capote par terre. Il pense toujours à tout. Il sent d’ailleurs que je me suis contracté, il attend laissant l’eau nous couler dessus. Il relève la tête pour me regarder dans les yeux avant de continuer sa progression en moi qui me semble infinie. Lorsque je sens ses hanches contre moi je le regarde surpris, je n’ai pas eu mal pour la suite de son entrée. Il me sourit à nouveau.
T : “Toujours aussi doué hein.”
La seule chose que je laisse échapper c’est un gémissement, dire qu’il y a quelques mois j’avais peur d’être avec Thomas à cause de ça!
T : “Tu sais que j’ai jamais autant trouvé excitant d’entendre quelqu’un gémir? Ne te retiens pas, juste si je te fais mal dis le car t’es quand même bien serré.”
V : “Ouais mais même si j’arrive pas à m’en empêcher j’ai honte de gémir.”
T : “Faut pas, c’est que tu prends du plaisir. Je gémis bien moi.”
V : “Ouais mais t’es actif c’est pas pareil.”
T : “C’est pas parce que t’es passif qu’il faut avoir honte, mets toi bien ça dans la tête. Tant que tu fais ce qui te plait sans te forcer, je ne te jugerai jamais et te respecterai toujours donc ne t’en fais pas.”
Il commence le mouvement en me tenant toujours collé à lui. J’exprime nettement moins que lui mon plaisir mais quand je le fais il semble boosté. Il m’appuie le dos contre le carrelage et augmente la cadence ce qui rapproche la fréquence de mes exclamations. Je le sens gonfler quand il jouit dans un râle qui se rapproche plus d’un rugissement que d’un simple gémissement.
T : “T’es vraiment incroyable. J’ai bien fais de ne pas attendre plus sinon je t’aurais sauté dessus et violé. Sérieux ce ptit cul…”
V : “Je sais me défendre tu m’as appris! Et après tout ce que tu m’as dis, si je te supplie je suis sur que tu arrêtes.”
T : “Non, ptet pas, je sais pas me contenir, je ne penses plus dans ces moments c’est le corps qui réagit tout seul ahah!”
V : “Espèce de grosse brute.”
T : “La grosse brute que tu aimes quand même ahah!”
V : “Et oui. Parce que tu es pas que ça.”
T : “On va faire à manger? J’ai faim.”
Damien est revenu sans Nicolas. Celui-ci m’a écouté et n’est finalement pas si con que ça, il fait des efforts pour Jérémy. Ils ont mis les choses au point, ils ne sont même plus en couple libre m’a dit Damien! De toute façon j’avais vu que Nicolas a enfin réussi à changer pour son ptit mec. Quand on les a croisé tout à l’heure, Jérémy et lui ne se prenaient pas la tête mais le ptit brun défendait farouchement une cause qui lui tient à coeur, le restaurant en question où ils étaient étant italien et il ne fait pas lui même les pestos. On rigole, on reconnaît bien le futur cuisinier. Ce qui est dommage c’est que même affamé, à trois il reste du plat de ce soir. On finira tout ça demain.
Maintenant que le couple s’est formé, Damien est à nouveau seul dans son lit. Il ne semble pas triste pour autant, il remarque même que ce que Thomas avait dit quand Nicolas avait appris la chose s’est avérée vraie : c’est Thomas qui m’a eu. De toute façon il n’est pas encore célibataire, il doit rester fidèle.

Le lendemain, pour éviter qu’il pense trop aux retrouvailles avec Max, je mets un point d’honneur à l’occuper toute la journée. Dès qu’il se réveille, on va à la piscine sans Thomas car il ne veut pas sortir. On joue plus qu’on ne nage, on va donc retrouver mon… petit copain… à la salle. J’ai un fou rire dans la voiture en y allant, il me demande pourquoi.
V : “Bah, Thomas, mon “petit” copain? Il a une tête de plus que moi. C’est plutôt moi son petit copain.”
D : “Oui c’est vrai. Enfin même pour moi tu es aussi mon petit frère.”
V : “Oui mais là c’est par rapport à l’âge!”
D : “Quoi tu trouves que je suis déjà vieux?”
V : “Mais non t’es bête t’es pas vieux t’as à peine 4ans de plus!”
D : “Ouf j’ai eu peur, j’ai cru que j’allais devoir dire à Thomas qu’il était vieux, il allait pas être content et te violer sur place.”
V : “Pffff n’importe quoi! C’est parfait cette petite différence.”
D : “Ahahah.”
Comme toujours on n’arrête jamais de plaisanter, je l’adore vraiment pour ça. C’est pour ça que je ne veux pas me séparer de lui. Et comme Thomas n’a plus de travail pour le moment, on va pouvoir le suivre dans le sud. Les inscriptions pour les facs ne sont pas terminées, je peux trouver le même intitulé de master. Nouvelle vie dans un nouvel endroit, loin des problèmes !
D’ailleurs il met lui même le sujet sur le tapis dès qu’on est avec Thomas.
D : “Dis, on fait quoi pour la plainte? Car les rancunes des mecs comme ça, ça reste tant qu’ils n’ont pas eu leur revanche, pour ne pas avoir de problèmes il faut déménager.”
T : “Et tu veux qu’on aille où? Dans le sud avec toi? Faut déjà que Max aille mieux. Valentin a postulé sur Paris pour ses cours.”
D : “On trouve toujours ! Je veux pas qu’il vous arrive un truc à l’un ou l’autre!”
T : “Ouais bah déjà attends demain avant de voir.”
D : “Ouais. Tu sais ça me stresse alors j’essaie de penser à autre chose. Mais y a tes problèmes que j’arrive pas à oublier, là ça peut tous nous impacter.”
V : “T’en fais pas non plus, demain on part en vacances! Il va rien nous arriver. Et cet après midi on va au sauna, tu vas te détendre, arrêtes de penser à tous ces trucs.”
D : “Tu as pas peur mon ptit loup?”
V : “Si, mais on est plus malins!”
Après ça on est rentré manger, puis direction le spa! Nicolas et Jérémy se sont joints à nous, on a passé le meilleur après midi depuis longtemps, détendus, que ce soit dans les jacuzzis, les saunas, bains à bulles ou entre les mains des masseurs. On a aussi bien rigolé et fait une petite séance d’autodéfense pour vérifier qu’on est à jour. Nicolas parait déçu qu’on parte en vacances sans lui et son ptit mec. Mais comme Jérémy est en train de passer ses examens, ce n’est pas le moment.
L’après midi est passé super vite. On rentre, il est déjà 18h et nos valises ne sont pas prêtes. En une heure c’est chose faite, on vide le frigo pour ne rien laisser. Puis au lit ! Je ne résiste pas à goûter la sucette de mon mec avant de dormir ce qui ne le dérange pas. Je suis sur qu’il aurait voulu un peu plus mais j’arrive à apaiser ses envies. On a encore 7h de sommeil avant le réveil qu’on a mis à 5h pour avoir notre train, ne trainons pas plus. Et je n’ai pas envie d’avoir mal aux fesses demain, on a quand même 3h30 de trajet !

Dimanche 5h ! Ce n’est pas le réveil qui me fait ouvrir les yeux mais la masse qui m’est tombé dessus. En se tournant dans le lit, Thomas m’a recouvert. Autant essayer de bouger une dalle de béton, elle réagira plus que lui. Après m’être escrimé plusieurs minutes, j’abandonne et fais en sorte de ne pas manquer d’air. Damien va arriver… rapidement j’espère car je sens en supplément le glaive de Thomas contre mon bas-ventre, la sensation n’est pas agréable il doit me toucher un os. Quand je le sens bouger et ricaner car je croyais qu’il dormait, je lâche un “aie”.
T : “Qu’est-ce qu’il y a ?”
V : “Tu m’écrases au niveau de la hanche c’est douloureux.”
T : “Oh, pardon bébé.”
Il se tourne en m’entrainant avec lui, je suis maintenant sur lui les fesses sur sa bosse.
T : “C’est mieux là?”
V : “Oui un peu.”
Il commence à rigoler quand Damien débarque dans la chambre.
D : “On décolle dans 20min on se dépêche ! En plus notre chauffeur est présent donc ne trainez pas.”
Thomas se lève en soupirant et s’habille, une fois Damien sorti il m’attrape par la nuque et m’embrasse.
T : “Si tu as besoin de plus de câlins dis le moi hein, ou de sexe…”
V : “T’en fais pas! Je vais me coller à toi dans le train.”
Il rigole doucement en enfilant son tee shirt, il a choisi du vert ce qui lui va bien. Un peu moulant mais ça fait ressortir sa peau bronzée et ses biceps. Il insiste pour que je mette mon polo vert, comme ça je suis presque comme lui. Et comme Damien qui a aussi opté pour jean/blouson en cuir, ce qui le fait sourire. Encore plus que je sois habillé comme Thomas. Comme déjà 15min sont passés, on décide de sauter le petit déjeuner pour y aller. On arrive donc théoriquement 10min avant le départ du train qui a ce même temps de retard. Qui double. Encore. Et encore. Lorsqu’il est enfin possible de monter dedans, il y a encore du temps avant qu’il démarre. Au total on a donc plus d’une heure et demie de retard. Vu le peu de monde présent dans le train, nos billets ont été reclassé en 1ère classe. Même dans ce wagon il n’y a pas tous les sièges de pris. En attendant j’ai pris le siège côté fenêtre à côté de Thomas et face à Damien, comme ça mon mec peut étendre ses jambes en me tenant contre lui.
Malgré qu’on discute avec lui, on voit bien que Damien stresse de plus en plus que l’arrivée est proche. A un moment il devient blanc et nous regarde un peu paniqué. Il a l’air de manquer d’air quelques minutes, puis reprend contenance.
V : “Il t’arrive quoi ça va?”
D : “Y a un de nos amis dans le train…”
T : “Mais no stress, même à Montpellier c’est grand il nous trouvera pas. Où alors c’est qu’il va dans les endroits gays.”
D : “Ouais mais on sera jamais tranquille nulle part où quoi? On va à l’autre bout de la France et il est là, avec surement des amis.”
V : “La solution est simple alors.”
D : “Hein?”
V : “Bah si on sera jamais tranquille en France, il suffit d’aller ailleurs.”
D : “On peut pas tout quitter comme ça ptit loup même si on a nos passeports valides…”
Je ne réponds pas et somnole. Je n’ai pas peur. Je ne sais pas pourquoi j’ai le sentiment que c’est la dernière fois que je prends le train.

Comme personne n’est prévenu de notre arrivée, on doit se débrouiller pour aller à l’appartement. On évite de sortir du train par la porte la plus proche pour éviter notre “ami” et on surveille en étant dans la gare. On se dirige vers la boutique vendant les tickets de tram pour pouvoir circuler et une fois en règle pour l’utiliser on se rend à l’appartement. C’est la première fois que je le vois, il est superbe, orienté vers le sud et donnant sur un petit parc. Pas si grand que ça, une seule chambre mais un salon et une cuisine plutôt spacieux. Je comprends le flash qu’a eu Damien sur cet endroit. Tout est déjà fonctionnel, des affaires des deux propriétaires sont là. Mais de Max, aucunes traces. On prend un repas rapide avant de se demander ce qu’on fait. Les deux personnes qu’on peut contacter sont Alec ou Laura. Laura est chez ses parents, Alec est disponible seulement demain. Mon frère ne l’a pas prévenu que je suis là avec Thomas, il aura la surprise quand on le retrouvera demain place de la Comédie. En attendant on décide de rester calmement sur le canapé à regarder la télé, Damien n’ayant pas encore amené de console ou d’ordinateur. On accède par contre au site de streaming bien connu pour que je continue d’enrichir ma culture cinématographique. Je décide de voir un film avec une autre actrice que j’adore, Natalie Portman, dans Annihilation. Le film ne suit pas du tout ce que je pensais en voyant la bande annonce mais il est quand même bien. Suit un film avec le très sexy (mais pas autant que Thomas) Théo James, How it end, là je n’avais pas regardé la bande annonce donc je ne savais pas à quoi m’attendre. On a donc passé tout l’après midi collés ensembles et c’est passé super vite.
D : “Quoi qu’il arrive en fait, faut au minimum qu’on change d’appart ou que vous preniez tous les deux celui d’en face pour faire une sorte de colocation car ça fait quelques mois que vous êtes chez moi et j’ai pas envie que ça s’arrête, cette colocation est la meilleure chose possible qui puisse arriver, on a tous grandit cette année.”
T : “Moi je suis plus que d’accord, maintenant que je suis venu avec vous ça me parait impossible de vous quitter. Même si j’ai mon p’tit mec, toi et moi on se connait depuis si longtemps, on est de la même famille presque.”
D : “Moi ça me gêne pas du tout, je suis prêt soit à vous cherchez un appart tout près soit à déménager directement pour être en coloc. Tu penses que Nicolas et Jérémy voudraient venir?”
V : “Vu comment il était déçu de pas être en vacances avec nous, Nicolas serait partant. Reste qu’il faut convaincre Jérémy, je sais pas du tout comment il s’entend avec ses parents. Il est toujours si discret sur lui, c’est vraiment la première fois qu’on l’a entendu parler de lui pendant notre semaine tous ensembles.”
Avec le peu de choses qu’il y a dans les placards on va manger un peu bric à brac. Des sardines, petits pois carottes (on repense en rigolant au cocard de Nicolas) et un peu de semoule pour changer des pâtes. Après s’être lavés, Damien veut nous laisser le lit. Je refuse car c’est son appart et le canapé est suffisamment grand et confortable pour deux. En plus une fois couchés, Thomas me garde tout contre lui, je dors merveilleusement bien comme ça.

Lundi matin je me réveille transpirant, j’ai trop chaud. De base je ne suis pas frileux mais j’ai un radiateur collé à moi. Je me demande comment on va faire alors que l’été est là, il commence à faire de plus en plus chaud. On ne va pas se plaindre vu l’hiver gris et pluvieux qu’on a eu, le soleil ça fait un bien incroyable! Comme le regard de mon chéri lorsqu’il ouvre les yeux. On se sourit, il sourit un peu plus quand mes yeux s’arrondissent devant sa gaule matinale. Je ne suis vraiment pas habitué à voir ses 24cm épais déployés, je pense qu’il me faudra du temps. Mais il n’a pas l’air d’avoir envie de sexe puisqu’il saisit mon menton pour que je le regarde et m’embrasse. Il enfile ensuite son boxer et se dirige vers la cuisine, quand il revient au bout de quelques minutes alors que le micro ondes est lancé, la bosse a repris une taille “normale”. Je viens à mon tour dans la cuisine et prépare mon bol de chocolat puis celui de Damien. Ils s’y sont mis aussi, ils ne buvaient rien le matin avant. Je ne comprends pas, moi il me faut minimum un café! Mais mon chocolat chaud est quasi obligatoire.
T : “S’il te plait, au lieu d’agiter ton ptit cul partout comme ça tu pourrais t’habiller?”
V : “Hein? Pourq… ah oui ok je fais ça tout de suite.”
C’est pourtant très agréable de se promener en boxer, mais c’est vrai qu’il y a cet effet indésirable. D’ailleurs en y pensant, il bandait à chaque fois qu’il me voyait dans cet accoutrement… Je fouille dans mon sac de voyage pour trouver mes vêtements du jour, Thomas arrive derrière moi et saisi mes fesses à pleines mains.
T : “Mmmmh j’ai trop envie…”
V : “Du calme! Je m’habille là c’est non. On doit réveiller Damien pour aller voir Alec.”
La mention du prénom semble le calmer, une ombre passe dans ses yeux. De la jalousie? Sans chercher plus je prends vite fait mes vêtements que j’ai trouvé et m’habille avant de rentrer dans la chambre. La vue est sublime, ses fesses moulées dans son slip blanc, le dos légèrement cambré car sa tête repose sous un de ses bras. Aussi sexy que soit la position, c’est aussi de quoi avoir mal au dos à long terme.
V : “Damien, debout c’est l’heure.”
D : “Mmmm, déjà? J’ai...ooaahhh….eu trop de mal à dormir. J’ai la tête dans l’cul là. Je m’étais habitué à ne pas être seul dans mon lit moi.”
V : “Je demande à Thomas qu’on continue à dormir tous les trois?”
D : “Je suis tenté de dire oui attention…”
T : “Dans le lit je peux sauter sur Valentin à tout moment donc si tu as pas peur d’être choqué, ok.”
D : “Euh alors non c’est bon, je vais rester seul ahahah!”
Il s’habille simplement avant de venir nous rejoindre pour le petit déjeuner.

Lorsque 11h sonne, on est devant l’Opéra de la place de la Comédie. Quand Alec nous voit, il a l’air d’avoir avalé un citron. Il salue uniquement Damien et Thomas et m’ignore.
T : “Tu pourrais quand même dire bonjour à mon mec.”
Al : “Ah, ça y est c’est ton mec? Pas étonnant que t’en ai eu 7 en si peu de temps alors, tu te consoles vite dans les bras d’un autre.”
V : “Apparemment ça ne t’avais pas dérangé que je me console vite dans tes bras de l’abandon de Ben, il a été plus cool que toi en tout cas, et pourtant on ne s’est jamais dit qu’on s’aimait.”
Al : “Les relations longues distances c’est compliqué que veux-tu. Et t’es pas innocent dans l’histoire.”
D : “Bon on est pas là pour que vous régliez vos comptes! Il est où Max?”
Al : “En Angleterre, il est allé voir son frère puisque tu n’étais pas là pour l’aider. Tu parles d’un ami ou d’un amoureux...Moi j’ai toujours été là pour lui.”
D : “Si tu as toujours été là pour lui pourquoi tu lui as pas demandé d’être en couple?”
La réponse de Damien semble l’avoir énervé, je m’attends presque à ce qu’il lui saute dessus.
L : “Oh les garçons calmez vous!”
Al : “Te mêles pas de ça Laura!”
D : “C’est la meilleure amie de Max, bien sur que ça la concerne.”
L : “Oui surtout que tu sais pas ce qu’il pense de Damien. Moi oui.”
V : “Et?”
L : “Bah il est désolé de ce qui est arrivé mais il a l’impression de ne pas être à la hauteur pour Damien.”
D : “Et il est pas capable de me dire ça lui même? J’attends de ses nouvelles depuis deux semaines, je viens le voir, tout ça pour entendre qu’il est pas là et même pas capable de me dire ce qu’il pense réellement? Je dois l’apprendre de ses amis?”
L : “Je comprends que tu sois vexé mais t’énerves pas, il n’y est pour rien.”
D : “Ouais mais j’ai fais pleins d’efforts pour lui, et lui au moindre problème il me laisse comme ça, sans me laisser l’aider? Tout ça parce que j’ai pas eu les mots et que pour une fois j’ai aussi eu besoin de réconfort.”
Al : “Tu as quand même une vie beaucoup plus facile que lui, désolé de te réveiller de ton monde de bisounours.”
D : “Je vis pas dans un monde de bisounours, mes amis ont des problèmes même si moi j’en ai pas, ce qui fait que je suis mêlé. Quand on aime les gens on reste pas sans rien faire. Sauf que je peux pas porter tous les soucis des autres, je reste humain.”
M : “Et quel humain…”
D : “Ah t’es là toi, je te croyais en Angleterre.”
M : “On est rentré hier avec Liam, je viens voir mes notes.”
D : “Y a d’autres mensonges ou c’est bon là?”
M : “Mais pourquoi tu t’énerves? Je te reconnais pas.”
D : “Il se passe que j’en peux plus d’être gentil parfois. Ça se mérite. Tu comptais me reparler quand?”
M : “Je sais pas...je pensais que tu allais venir.”
D : “Ouais comme toujours c’est l’amoureux transi qui doit venir, faire le premier pas...Heureusement que mes parents gagnent bien leur vie hein.”
M : “Tu crois que je ne fais pas d’efforts pour toi?”
D : “Je ne crois que ce que je vois. Ok je n’ai pas toujours été là, les torts sont partagés. Mais je suis vexé.”
V : “On va trouver une petite brasserie sympa?”
Dans le centre ville c’est facile, il n’y a que ça. Comme celle qui plaît à Damien et moi est un peu chère pour certains du groupe, on se dévoue pour payer à deux pour le groupe. Un silence glacial a remplacé les conversations houleuses. On a demandé à avoir des tables dans un coin de la terrasse à l’abri des passants, j’espère que les prises de becs se clôtureront par des réconciliations. Le serveur qui nous a fait nous installer revient avec les cartes, il a l’air tout gêné devant l’aura glaçante qui semble faire perdre quelques degrés à l’air doux venant de la mer. Il y a peu de monde aujourd’hui et les gens semblent préférer l’intérieur du restaurant. Lorsqu’il le jeune nous amène des gressins et s’enquiert de notre choix de plat, chacun lui répond poliment. Damien attend d’être le dernier et commande une bouteille de vin qu’il choisit avec Thomas.
M : “Tu prends du vin toi?”
D : “C’est un vin blanc très sucré. Et quand je suis agacé ça arrive.”
M : “C’est moi qui t’agace?”
D : “Peut être bien.”
La tempête ne va pas se calmer à ce train là…

Lorsque les entrées arrivent, le serveur reste un peu plus longtemps à notre table car il y a 6 assiettes et la bouteille. Je laisse un peu traîner mes yeux je l’avoue, les garçons dans le sud sont un peu moins blancs que dans notre grisaille parisienne, du moins en cours. Je le suis des yeux jusqu’à ce qu’il disparaisse. Dès qu’il est rentré je me fais apostropher.
Al : “Une fois que Damien vient ici tu le suis et c’est lui ton prochain?”
T : “Mais tu vas te calmer ou je t’en colle une? Si Damien vient ici, il le suit et moi je le suis. Et même si c’était le cas en quoi ça te regarde? Il t’a gentiment refusé, il me fera pareil si ça lui chante. Maintenant comme il est gentil il ne fera rien contre toi mais moi non, rien ne m’en empêche.”
V : “S’il te plait arrête…”
T : “Ok bébé.”
Il glisse sa main dans mon dos et se penche pour déposer un baiser sur mes lèvres ce qui a l’air d’agacer encore plus Alec. Je ne vois pas du tout comment calmer la situation, ni même quoi dire à Damien. Je ne l’ai jamais vu aussi amer, si contrarié. Même les fois où il m’a pardonné d’avoir fait des bêtises avec son mec il était moins… effrayant? Là j’ai l’impression de voir le regard noir de sa mère. Le silence pesant reprend jusqu’au dessert, seulement coupé par le serveur que nous remercions un peu plus chaleureusement qu’au début les plats étant délicieux. Damien en est à une demi bouteille, il en avait recommandé une demie supplémentaire pour que Alec et Laura puissent en avoir un verre.
M : “Bon arrêtes de me regarder comme ça on dirait ta mère.”
D : “Ouais ben ptet qu’elle avait raison.”
M : “À quel propos?”
D : “Que tu ne m’apportes que des problèmes. Que j’aurais dû me méfier de toi car tu n’es plus le même que j’ai connu.”
M : “Tu t’entends? Sérieux je te rappelles que mes parents m’ont mis à la porte, et j’ai pas fais exprès de me faire violer!”
D : “Ok depuis qu’on s’est quitté tu as eu que des emmerdes mais ça t’a pas fait tellement grandir. T’es resté un gamin! J’ai pas besoin d’un gamin mais d’un mec! Et en même temps tu as pas repoussé direct les avances de cette connasse, après tu t’étonnes qu’elle se vexe quand tu ramènes ton mec!”
M : “Je suis un gamin? Parce que tu crois que t’es adulte toi?”
D : “Non mais même Valentin est un peu plus mûr que toi!”
M : “En attendant au lit ça te gênes pas de coucher avec un gamin.”
D : “Bah tiens puisque tu en parles, si un peu! Avec toi je suis tout le temps strictement passif. Oh à une exception c’est vrai, j’ai eu le droit à UNE pipe. Tu me connais même pas, tu sais même pas que je suis versa.”
M : “Et pourquoi tu le dis maintenant?”
D : “Je voulais pas froisser le petit Alpha que tu es. Puis comme on a des mensonges des deux côtés, autant mettre la vérité sur la table aujourd’hui. Pourquoi Laura a pas dit que t'étais là.”
M : “Parce que je savais pas si je voulais te voir, si j'étais prêt. Et si c’est ça… Tu sais à part pour sucer sinon tu as pas été le meilleur hein.”
D : “Ravi de savoir qu’aucuns de nous n’a été satisfait sexuellement alors. Je me serais mieux épanoui en étant strictement actif avec celui qui est aujourd’hui mon frère.”
M : “Bah baises le. Ah mince, il est pris!”
D : “Contrairement à toi, dommage!”
M : “Attends tu romps? T'es venu jusqu'ici pour ça en fait.”
D : “Ouais je romps. J'étais venu pour voir mon mec mais il a pas besoin de moi, le dernier truc que je t'ai dis c'était presque une supplication. C'était là dernière fois que j'étais à genoux. Alors ce qu’on va faire, on va aller à l’appart, on va mettre tes affaires de côté, on loue un camion et je t’amène ça où tu veux. Ah je te rends ça déjà.”
Les yeux pleins d’éclairs, il ôte le bracelet de fiançailles que Max lui a offert. Puis il se lève et se saisit de son portefeuille. La colère se lit sur le visage des deux.
M : “Tu vas pas changer d'avis ?”
D : “Aucunes chances. Ma décision est prise.”
Et il rentre sans se retourner dans le bâtiment. J'attrape rapidement ma carte bancaire et vais à sa suite. J'entends Alec dire un truc du genre “Évidemment tu prends son parti.” alors que Thomas arrive derrière moi. Le temps qu'on arrive au comptoir, Damien a déjà tout réglé. Une larme roule sur sa joue, je pose ma main sur son bras. Son visage se durcit à nouveau.
D : “Aller faut rester intraitable.”

Quand on retrouve les autres dehors, Damien dit uniquement à Max qu'il l'attend dans une heure chez lui le temps de trouver un camion pour déménager. Thomas propose de s'en occuper, il a le permis poids lourds et pourra prendre un plus gros. Pendant ce temps je suis la tornade jusqu'à l'agence qui lui a vendu l'appartement. Il fait passer ce changement d'avis dans la garantie des trois mois. La fille essaie de protester, qu'ils ont signé en janvier, qu'il est donc trop tard. Sauf qu'elle ne connait pas Damien...qui lui dit que selon la loi la période de garantie prend effet au moment de la remise des clés, il y a pile trois mois. Seule la caution comprenant les frais de gestion par l'agence est conservée. La fille est scotchée, c'est probablement la première fois que quelqu'un lit tous les petits astérisque du contrat. Et comme nous n'avons plus rien à faire dans le sud, rendez vous est pris dans deux jours le temps de faire les cartons pour rentrer. On arrive dans le lieu que nous quitterons bientôt pour toujours avant la fin de l'heure impartie. Mon frère sort les cartons qui étaient dans le débarras.
D : “Finalement j'avais bien fais de les garder encore ! J'avoue que je pensais plutôt que ce serait pour amener le reste de mes affaires.”
Je ne sais pas quoi répondre et devant mon embarras il me prend simplement dans ses bras.
D : “Ne te sens coupable de rien, ce que j'ai dis sur une éventuelle relation entre nous c'était juste pour le faire rager, ça a pas collé de cette manière entre nous mais c'est mieux.”
V : “T'es terrible quand tu es en colère.”
D : “Ouais il ne reste rien du Damien tout gentil, ne reste que le caractère de cochon que j'essaie de cacher habituellement ahahah ! Aller aides moi on va partager équitablement.”
Même s'il le met à la porte, il lui laisse donc tout ce qu'il a payé lui même ainsi que les meubles qui ne lui plaisent pas. Quand Max arrive, il semble dingue.
M : “C'est toi qui a payé celui là !”
D : “Ouais mais il est moche c'est toi qui le voulais.”
Et ça a continué comme ça jusqu'à ce que le tour du propriétaire soit fait… étant venus en voiture et seul Thomas étant apte à conduire le camion, on se dirige tous chez les parents adoptifs de Max. Damien ne nous présente même pas, il les salue rapidement et nous ordonne d’aider simplement à décharger. Dès qu'on a fini il nous dis de retourner dans le camion. Son visage s'adoucit quand il remercie le couple chez qui on a déposé les affaires, il souhaite malgré tout une bonne continuation à Max et termine par un adieu définitif. Les parents de Max semblent abasourdis tandis qu'il nous rejoint et ordonne à Thomas de démarrer. Je vais pour dire quelque chose mais son regard me signale de ne rien dire. Pas méchamment, plutôt de manière triste. Tout s'est produit de manière si imprévue et si brutale, comme un ouragan. Dès qu'on rentre il s'enferme dans la chambre, porte fermée a clef et ne répond pas. Je commence donc à remplir les cartons et descendre les autres meubles avec Thomas. On ne laisse rien dans le salon, la canapé prenant trop de place pour ne pas être mis direct dans le camion. Et on ne laisse presque rien comme vaisselle. Les appareils ménagers de la cuisine étaient fournis, ça fera ça de moins à transporter. Il est 18h quand on a quasiment vidé entièrement ce qui semblait un cocon douillet, Damien sort de la chambre. Tiens, sur quoi était il puisque le lit a été donné à Max ? Une chaise, une simple chaise à bascule. Nos valises et ses livres/CD/DVD traînent dans un coin. En fait la plupart des nouveaux meubles ont été donnés à Max. Ce que je comprends car si Damien a les mêmes goûts que moi, alors il ne devait pas les aimer. Seul le salon me plaît. Il ressemble en plus grand à celui dans lequel je vis.
Cela fait, on décide de sortir un peu. On se décide pour un bar gay friendly. Dès l'entrée notre récent célibataire se fait remarquer. Il me fait un sourire que je ne connais pas et suit l'inconnu au bar.
V : “Mais qu'est-ce qu'il fait?”
T : “Euh, je dirai qu'il cherche à se vider les couilles mais ça m'étonne de sa part.”
Après quelques temps, l'inconnu se dirige vers les toilettes, fait un clin d'œil à notre ami qui se lève à son tour. L'autre rentre, Damien dit deux mots au barman en nous montrant du doigt. Le gars acquiesce, Damien vient vite vers nous.
D : “Venez on se tire, mon plan paiera les conso ahahah !”
V : “Mais ça se fait pas un truc comme ça!”
D : “Tu as pas entendu les propositions qu'il m'a faites hein, c'est ça qui se fait pas. Sérieux il a cru m'acheter pour faire ça dans des chiottes… je suis pas une pute. Bouges mon p'tit loup !”
Dans la rue on commence à courir, il n'est pas loin de minuit on a passé un sacré bout de temps dans ce bar. On court jusqu'à notre logement. Une fois devant Damien éclate de rire.
D : “Mon dieu qu'est-ce que c'était drôle quand même ! Bon c'est un peu mon Nico que j'ai fais à jouer au beau gosse comme ça mais ça fait du bien.”
V : “Ah bon?”
D : “Ouais tu te rends compte que c'est vraiment que t'étais dans l'ombre d'un mec confiant, pas que t'es moins attirant.”
V : “Ouais parce que si toi t'es pas attirant…”
D : “Le physique ne fait pas tout, être un peu plus commun mais un caractère parfait a tout son charme.”
V : “Je prends ça pour moi ahahah ! Même si je suis pas parfait du tout!”
T : “Mais si t'es mon mec idéal !”

Ceux qui n'ont jamais testé de dormir par terre, évitez. On sait pourquoi on a créé des matelas. Même si ok j'étais à moitié sur Thomas pour dormir. À 10h quelqu'un sonne. On pense que c'est Max qui veut un au revoir un peu moins froid mais non, c'est la fille de l'agence. Elle a mal compris le rendez vous. Tant pis. Elle fait le tour des lieux pendant que Thomas et moi rangeons les derniers objets dans le camion. Vu qu'il est rendu dans un meilleur état qu'au moment de la signature, elle ne pose aucun souci supplémentaire. Damien lui rend les deux trousseaux de clés et on s'en va.
D : “J'avais d'abord prévu qu'on aille à la mer, on va y aller et passer la journée un peu là bas avant de rentrer, ça vous va?”
V/T : “Super.”
Vu que nos affaires sont fermées dans le camion, on peut se baigner sans risques. Vu le peu de monde présent également, les vacances n'ont pas encore commencé. On passe une assez bonne journée compte tenu des évènements récents tous les trois dans cette douce chaleur estivale. Et finalement on va rentrer avant le dernier jour de juin.

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mon ami l’escort - Mon âme au diable - Au fond on ne change pas - L'inconnu de la poste - Remis à ma place - Le mec idéal

Chauds les Minets

Dernière mise à jour publique

+ 13 Nouveaux épisodes

Pervers Frank
1ère expérience Scal
La racaille des Buttes Chaumont Stéphane
Mon ami l’escort Pititgayy
Le prof amoureux de son élève Jerem72
2 cuisinistes Louisallenk
Le mec à lunettes Vap
L’anniversaire Vap
Ne pas savoir qui je suce Axel56
Vive les Ultras AD
Ma 1ere fois a la piscine Lucas
Le dépuceleur de Venise Matt
Les photos Frank

+ 12 Suites

Hommes de Loi -06 JulienW
Hommes de Loi -07 JulienW
Hommes de Loi -08 JulienW
Le patient -03 d.kine.75
Jeune, riche et gâté -03 Matt
Tournante de Nuit -02 Mimi83
Un élève difficile -02 Dany92
Chambres à louer -07 Jeanmarc
Triangle à géométrie variable -04 Yan
Le bâtard de mon mec -02 Batardsoumis
Soumission & Domination -504 Jardinier
Le maçon de l’Est -02 Rafaël

PUBLIE TON HISTOIRE

Septembre 2018

Nouveau

La chose de mon maitre Nadegetv
le bâtard de mon mec Batardsoumis
Mon voisin, ce Daddy imposant G.Gamo
Un amour de soumis Elfe
Une mère cool et un beau-père rabatteur Nico76500
Quand mon amant me travestit Nico76500
Le fils de Saïd Nico76500
Colocation Emerick
Meilleurs potes d.kine.75
Mon voisin Nico76500
Le petit paysan Nico76500
Rencontre avec Henri Chopassif
Abda Fabien51
Chaudes vacances Petit cul 57
La virée à vélo Calinou
Posé sur le banc imbot4top
Aire d’autoroute Axel
Goûte la chéri... Sexaddict49
L’allumeur allumé Dylan33700
Exhib Lycrahot
Mounir Fabien51
Le maçon de l’Est Rafael
Première fois Papadontpreach
Homme de pouvoir J-Baptiste
Bite brune Seithan
Tombé dans la Seine julesdu78
Mon âme au diable Pititgayy
Au fond on ne change pas Pititgayy
VTT, baignade et sexe Tom
Job d'été Vap
Le craquant surveillant Étalon
Une bonne fessée Fabricepurges
Jeune, riche et gâté Matt
Sous le pont d’Avignon Rafael
Torremolinos rom.3004
Une rencontre Charly Chast
Voyage en Espagne  Mister Anoniman
Un bon plan avec une trans ! Badboy2424
Rugby en vacances Tom
Dans le noir Vincent
Initiation estivale Vincent
Mon pote, l'intello Étalon
Le frère de mon meilleur ami Jeunesoumis
First Glory Hole kiko
Balade nocturne Nico
Hommes de Loi JulienW

La suite...

Mon rêve américain -07 Maxou
Mon rêve américain -08 Maxou
Mon rêve américain -09 Maxou
Mon rêve américain -10 Maxou
Ma gorge défoncée -02 Mâlelope
Improbable rencontre - 02 Cyril-IR
Improbable rencontre - 03 Cyril-IR
Mon bûcheron à moi -03 Renaud444
Soumission & Domination -503 Jardinier
Mon mec se fait baiser -02 Lopedu-13
Mon coéquipier hétéro -03 Étalon
Mon univers rocambolesque -02 Grandhomme44
Humiliation et sadisme -02 Orly
Humiliation et sadisme -03 Orly
Jeune, riche et gâté -02 Matt
Mon rêve américain -07 Maxou
Lobotomisé par les rebeux -02 Flo_rent
Mounir -02 Fabien51
Hommes de Loi -04 JulienW
Hommes de Loi -05 JulienW
Voyage Initiatique -06 Ninemark
Le moniteur moto -05 Sketfan
Hommes de Loi -02 JulienW
Hommes de Loi -03 JulienW
Le collectionneur -05 Frank
La revanche -02 Jh30du11
Le collectionneur -04 Frank
J'étais bourré -03 LePoulpe
Mon ami Julien -02 Jerem72
Julien en famille -11 Marco
Le collectionneur -03 Frank
Le mec idéal -30 Pititgayy
Triangle à géométrie variable -03 Yan
Le mec idéal -29 Pititgayy
Le patient -02 d.kine.75
Julien en famille -10 Marco10e

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)