11 Nov.
+ 54 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

MINET
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Le corps de Clément

Clément dormait à côté de moi et je le regardai à poil, tourné sur le côté, la courbe de sa nuque, ses épaules larges, son dos, ses fesses de sportif me plaisaient depuis longtemps. Je n’aurais jamais pensé qu’il était gay jusqu’à il y a quelques années.

Je le connais depuis très longtemps. Il a deux ans de plus que moi et j’étais à l’école avec sa soeur. Nos familles habitaient à quelques rues l’une de l’autre et on s’est toujours côtoyé jusqu’au bac. Ensuite, nous avons pris des chemins séparés en restant vaguement en contact. Déjà Clément était assez mignon. Surtout très tôt il a fait « homme ». Aussi, quand je l’ai revu cinq ou six ans après la fin du lycée, il n’avait pas vraiment changé. Nous nous sommes retrouvés chez des copains communs où il était venu avec son mec de l’époque. Nous avons échangé un peu mais sans plus. Je me souviens m’être dit que son copain avait bien de la chance car il était vraiment sexy. Et puis nous nous sommes à nouveau perdus de vue jusqu’en octobre de l’année dernière.

J’avais pris une semaine de vacances afin de pouvoir partir chez des copains en Normandie et j’étais à peine rentré lorsque je me dis que je n’avais pas baisé depuis un moment et que j’avais envie. Je me branchai donc sur les sites gay sur lesquels j’étais inscrit afin de trouver un partenaire. J’ai bien quelques sex friends mais quelque fois on a envie de nouveauté. La chasse avait été infructueuse et, bien que nous soyons en semaine, je décidai d’aller passer l’après-midi au sauna. Il y en a plusieurs sur Lyon et j’optai pour le plus près du métro sans trop d’à-priori car, étrangement, j’y vais assez rarement.

J’entrai donc dans le sauna, me désapai, et enroulait autour de mes hanches la traditionnelle serviette. Je venais du dehors et ma vue n’était pas encore acclimatée à la semi-obscurité qui régnait dans les couloirs. Je croisai bien quelques mecs plus ou moins à poil mais je venais d’arriver et j’avais surtout envie de passer sous la douche. Dans cet endroit, on peut se rincer entre un très grand jacuzzi et un hammam sombre et au sol plein d’aspérités. Je ne venais pas souvent mais je le savais. Je posai donc ma serviette sur une barre prévue à cet effet et fit couler l’eau chaude sur moi, m’inondant complètement, je me frottai tant bien que mal avec un savon liquide à l’odeur chimique d’amande assez désagréable puis me séchait brièvement avant d’aller plonger dans le jacuzzi. Le bassin était quasiment vide et je pouvais m’ébattre dans l’eau tout à loisir sans me préoccuper de rien. Je voyais passer les gars, jetant des coups d’oeil à droite et à gauche à la dérobée. C’était assez rigolo. Entre les « princesses » qui pensent qu’elles sont Monsieur Univers, les post-ados encore boutonneux et les hommes d’âge mur décomplexés, je n’avais pas vraiment remarqué un coup potentiel lorsque je le vis passer. Clément est à peine plus grand que moi, il doit faire 175 m à tout casser et encore pas sûr, mais il est vraiment attirant. Il a un torse en v, des hanches étroites, de très belles jambes musclées. Il est très sportif depuis longtemps ce qui n’est pas mon cas. Je me suis d’abord dit qu’il chercherait quelqu’un plutôt dans son genre (j’avais vu le mec avec qui il sortait quelques années auparavant) et que je n’avais absolument aucune chance. Il ne m’avait pas vu et je fis un effort pour arrêter d’y penser.

Je sortis du bassin, me séchai, je devais sentir la javel mais tant pis, pas envie de prendre une douche. Je me dirigeai vers les cabines en me disant que j’allais bien trouver une bite pour me défoncer le cul (désolé c’est un peu trivial mais on ne va pas se mentir). Après-tout, je ne suis pas George Clooney mais je suis encore dans la vingtaine et j’ai la chance de plaire un peu. J’attirai bien quelques regards mais finalement pas tant que ça. Je décidai alors de me poser dans une cabine. Très rapidement un mec entra, referma la porte et nous avons eu un rapport sexuel rapide mais satisfaisant. Je ne pensais plus vraiment à Clément et j’avais eu ce que je voulais.

Je n’allais pas m’éterniser au sauna donc je me douchai à nouveau et je fus rejoint par Loïc, un mec que je connais un peu. Nous avons échangé trois ou quatre mots et il est reparti dans le hammam. J’avais envie d’aller me balader un peu en ville donc je restai sous la douche pour faire s’atténuer l’odeur de la javel du bassin afin de n’être pas trop repéré. C’est à ce moment-là que je sentis une présence dans mon dos. C’était Clément.
« Salut. Il me semblait bien t’avoir aperçu. »
Je me sentais un peu complexé à poil devant lui qui était si bien gaulé.
« Oui, je t’ai vu aussi. Tu vas bien ? Et bla bla bla… » quelques mots s’échangèrent dans le genre « comment va ta vie ? » À ce moment de l’après-midi, j’étais loin d’imaginer ce qui allait se passer. En plus, je venais d’éjaculer et de me faire mettre donc je n’avais pas vraiment envie de sexe immédiat. Au bout de quelques minutes, je pris congé en disant que je partais. Nous nous fîmes la bise et tchao ! Je me dirigeai vers le vestiaire pour me rhabiller. Je n’avais pas enfilé mon calbut que Clément nu comme un ver, sa serviette sur l’épaule m’avait rejoint.
« Oh, j’en ai marre aussi. Ça te dit un caf chez moi, j’habite tout près ? »
Je n’avais rien à faire et il était sympa et joli à regarder, en plus je pouvais constater qu’il était très bien monté et il allait nourrir mes fantasmes. J’acceptai. Nous nous rhabillâmes brièvement et, effectivement, il vivait tout près dans le 1er arrondissement dans un appart sympa du bas des pentes de la Croix Rousse. Dans l’ascenseur, la conversation s’animait un peu et, alors que nous ne parlions pas de ça, il s’interrompit et demanda :
« Je te plais pas ? »
Pour être honnête, je ne m’y attendais pas du tout. J’avais fantasmé sur lui pendant longtemps et si, il me plaisait !
« Pourquoi tu me demande ça ? »
« Parce qu’on se connait depuis toujours et que je ne t’ai jamais sauté. »
Au moins, il était actif, c’était déjà ça.
Il ne me laissa pas le temps de répondre et me colla contre la paroi de l’ascenseur sa langue pénétra brutalement dans ma bouche. Je lui rendis sa pelle et nous entrâmes chez lui. Là, il continua sans dire un mot à me tripoter et à me coller contre le mur en frottant son corps contre le mien.

C’était un moment très excitant. Je bandais comme un malade dans mon jean et je me rendis compte que lui aussi. Il m’enleva mon blouson, quitta le sien, continua à me lécher l’oreille puis le cou, puis à m’embrasser encore longuement. Sans que j’ai eu le temps de dire ouf, nous étions tous les deux à poil sur son lit et il me léchait partout en me stimulant un peu plus en passant sur mes tétons.
« T’aime ça ? »
« J’adore… »
Il me fit relever. Nous étions debout dans la chambre. Il se colla derrière moi. Je pouvais sentir son corps, sa queue raide, son odeur de sueur et de javel mêlées. Il m’embrassait dans le coup tout en me pinçant les tétons, doucement au début, de plus en plus fort ensuite. Je gémissais.
« J’étais sûr que t’étais une petite chienne. Je l’ai toujours su. »
lJe n’allais pas dire le contraire. Entre sensualité et brutalité, il me fit mettre à quatre pattes sur le lit commença à me bouffer le cul. J’adore ça de toute manière mais sentir sa langue contre ma rondelle me rendait encore plus dingue que d’habitude. C’était trop bien. Je gémissais encore. Sa langue entrait plus profondément en moi. J’aurais bien pris du poppers mais je n’en n’avais pas à portée de main. Tant pis, il était suffisamment excitant comme ça.

Brutalement, il me ramena, le cul cambré sur l’extrême bord du lit.
«Attends, je dois avoir des capotes… »
« Dans mon blouson. »
Il tourna les talons, ressorti dans le vestibule et ramena un préservatif. Je vis l’emballage tomber par terre.
« Pas besoin de gel il me semble… »
« Non, vas-y. »
Il s’accroupit, me cracha deux fois dans le cul et se redressa. Je sentis sa queue entrer en moi. J’ai l’habitude de toutes sorte de dimensions aussi je m’adapte ainsi que mon trou. Il me remplissait bien. Il m’attrapa par les épaules me forçant ainsi à rester très cambré. Il ne disait rien. Il râlait un peu en me pilonnant.
« T’as un super cul, j’en était sûr. »
J’étais très excité. Je savais que c’était le genre de plan qui pouvait me provoquer une éjaculation sans que j’ai à me toucher mais là, je venais de jouer avec un autre au sauna donc je maîtrisai mieux.

Je gémissais et lui grognait. Il avait un côté bourrin qui me plaisait bien. J’adore ce genre de mec, ce genre de plan. Soudain, d’un coup il se retira et vint s’asseoir sur le lit les jambes pendantes et écartées. Sa bite était grosse et dure, très droite et décalottée.
« Vient me sucer. »
Je m’agenouillai, me mis même à quatre pattes par terre et je lui léchai les boules avant de le sucer. J’adore les couilles de Clément, je ne sais pas pourquoi. Son sexe est un peu plus foncé que le reste de son corps et il a vraiment quelque chose de viril que j’aime. Je le suçai consciencieusement, lui provoquant des gémissement à son tour. Il me tenait la tête et m’enfonçai très profondément sa queue.

D’un coup, tout aussi brutalement, il se leva me poussa sur le lit et me remit à quatre pattes. Il frotta son sexe contre mes fesses et m’empoigna les tétons.
« Je vais te faire jouir… »
Ca ne fut pas long. J’éjaculai sur la couette sans arriver à me maîtriser. D’un coup, je sentis un jet chaud sur mon dos. Il avait joui aussi en poussant un cri. C’était vraiment très chaud.
« Je suis désolé pour ta couette. »
« Pas grave, on va changer la housse. Par contre, maintenant à la douche mon petit. »

Tant bien que mal, nous sommes entrés dans la cabine de douche. Je pense que ma peau de blond était complètement desséchée par les savons successifs. Redevenant sensuel, Clément me savonna de la tête aux pieds en insistant sur le trou. Ça m’a donné envie à nouveau mais il en resta là après m’avoir roulé une énième pelle. Nous nous sommes séchés et, alors que je me rhabillais, il est venu derrière moi et m’a demandé.
« Tu veux pas dormir là ? »
« Si tu veux. »
Et nous avons remis ça trois fois avant de nous écrouler vers 21 h sans avoir dîné et totalement épuisés. Donc le matin suivant, je le regardai dormir en me disait qu’il était quand même super sexy. Depuis, nous nous voyons de temps en temps pour le sexe ou pour boire un verre. C’est agréable. Nous avons d’ailleurs dignement fêté ses trente ans il y a un peu plus d’un mois !

Chopassif

Autres histoires de l'auteur : Plan drague - Je suis un vide-couilles - Avec deux blacks - Une super rencontre au sauna - Plan cave avec Sylvain et les autres - Mon sex friend tatoué - Rencontre avec Henri - Mon anniversaire avec Éric - Le corps de Clément - Maître Olivier - Visite de Mehdi - Marc - Plan chaud à quatre

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

MINET

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)