Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Éric, ma vie Chapitre -02

Ouverture de mes horizons

Nous sommes entrés et immédiatement descendus au sous-sol. Jeff nous servit un cognac.

« Prêt pour une partie de billard Éric? » Dit Jay.

« Il va falloir me montrer »

« Pas de problème. »

Ils m’enseignèrent les différentes façons de tenir la baguette de billard, appelée aussi queue. Les jambes devant être bien écartées, on doit se pencher sur la queue, le menton la touchant presque et les yeux alignés entre le bout de la baguette et la cible. À les regarder faire, je trouvais très excitante la position prise, le cul bien en vue, les couilles se balançant entre les jambes, je le leur ai dit.

« Tu sais, dans les salles de billard, la meilleure place est souvent derrière les joueurs. » dit Jeff.

« C’est encore mieux quand on doit s’étendre sur la table. » Reprit Jay.

Il monta une jambe sur la table tout en laissant l’autre par terre, il s’affala sur la table. De cette position, il découvrait entièrement sa rosette et mettait ses couilles et sa queue bien en vue.

Jeff s’approcha et après s’être humecté le doigt, titilla doucement la cible. Jay écarta davantage les jambes et se mit à rire.

« Tu vois, le billard peut être très agréable. » Dit Jeff.

« On commence une partie. »

« OK! Mais soyez indulgent. »

« Si je te bats, je te fourre, en cas contraire, je suis à toi. » Dit Jay.

« Je ne sais pas si je dois me forcer. »

« Je vais faire équipe avec toi Éric, on joue chacun notre tour et si on le bat, on le fourre tous les deux. » Reprit Jeff.

« No problema les gars. »

Jay amorça la partie, il ne fit aucune boule, la blanche resta au centre de la table et je dûs m’étendre pour faire une boule dans le coin droit. Je devinais mes compagnons derrière moi m’observant. J’étais stressé.

« Prend ton temps, écarte bien les jambes afin de bien te stabiliser, fixe la cible, détend toi, vas-y doucement. » Dit Jeff.

« On se rince l’œil, on en profite, hein! »

« Oui, et après, garde la pose. » Rajouta Jay.

J’étais étendu sur la table jusqu’à mi-cuisse et j’avais les jambes largement écartées, je fixai la boule et je frappai la blanche.

« Oui, j’ai réussi. ».

Au même moment, un doigt graisseux me frictionna l’anus.

« Hummm! »

« C’est encore à toi, joue la 6 dans l’autre coin. » Dit Jeff.

Je pris la position, je fixai l’objectif, je sentis Jay derrière moi.

« Garde toujours la pose. »

Je jouai et ratai mon coup. Une main m’enduisit les couilles et la queue d’un onguent.

« Hey Jay! T’as peur de perdre, tu le déconcentres. » Intervint Jeff.

« Non, je le prépare. »

« Tu n’as pas encore gagné. »

« Je n’ai pas encore joué! »

« C’est à toi maintenant et nous aussi on va te préparer. Éric, prends de la graisse dans le pot, toi Jay, après ton coup garde la pose. Prends-en généreusement et prépare-toi Éric. »

Jay exécuta son coup et entra une de ses boules. Il resta les jambes bien écartées et je l’enduisis copieusement de graisse.

« N’oublies pas son trou de cul, mets-en c’est pas de l’onguent. » Dit Jeff.

J’entrai un puis deux et enfin trois doigts dans l’anus.

« Ouais! Il y a de la place. »

« Je peux prendre une boule de billard. »

« Hein! »

« Oui et toi aussi un jour. » Reprit Jeff.

La partie continua. Après avoir réussi deux autres boules, Jay manqua sa quatrième. Jeff la baguette en main prit position. Je remarquai qu’il s’était enduit de graisse lui-même.

« Tu n’es pas certain de gagner Jeff? »

« De toute façon, je vais gagner. Soit que je fourre ou que je me fasse fourrer. Je gagne à coup sûr. » Dit-il.

Il réussit trois boules l’une après l’autre. Jay s’installa pour jouer à son tour. Il exécuta trois coups parfaits et nous menait 6 à 4. À moi maintenant, j’avais une boule facile pour un joueur d’expérience, mais ce n’était pas mon cas. Jeff, avec sa queue de billard, m’indiqua où frapper.

« Pas trop fort. »

Je m’élançai. Ça y est. C’était 6-5. La prochaine était difficile, je devais toucher une bande avant de réussir mon coup. Jeff mouilla un doigt et fit une marque sur la bande.

« Vise ici. »

Je pris mon temps, visa exactement l’endroit indiqué, c’était fait nous étions à égalité. Je ne voyais toutefois pas comment je pouvais réussir la dernière, elle était collée devant la noire et l’autre boule était derrière.

« Éric, écoute-moi. Tu vas frapper lentement sur ta boule, très lentement, prends ton temps. »

Je frappai doucement la blanche qui alla s’appuyer sur ma boule.

« À toi, mon frère. »

Jay n’y put rien, son coup donna notre boule à Jeff qui ne rata pas. Il ne restait que la huit.

« Tu vas te faire mettre, frérot. »

Il fixa la boule, la cogna et elle roula jusqu’à la poche sans y pénétrer. C’était à Jay de jouer. Sa dernière boule était collée sur la bande à l’autre bout de la table. Il frappa la blanche et ne put réaliser son coup.

« Je te laisse faire maintenant. Si tu veux enculer Jay, il faut le mériter. »

Je me plaçai en position, je frissonnais juste à l’idée d’avoir la chance de fourrer ce beau petit cul si je réussissais. Je me relevai, repris mon souffle et me repositionnai.

« Tu as de la pression mon grand. » Dit Jay.

« Je ne veux pas manquer mon coup. »

« Relaxe-toi. » Ajouta-t-il.

« C’est facile à dire, je veux réellement te mettre. »

Bon, je me replaçai et cognai la huit qui culbuta dans la poche. Je sautais, je criais, je dansais.

« Chut, pas trop fort. » Dit Jeff.

Jay s'installa devant la table, se pencha par en avant, écarta les jambes et dit :

« Vas-y, tout ça, c'est à toi. » En me dévoilant son cul.

Par derrière, je pris à pleines mains ses couilles, je jouais avec elles, je crossai son membre durci. Jeff s'approcha, il me graissa la queue, s'amusa un peu avec mon cul, il prit un condom et me l'enfila. J’étais bandé comme si je n'avais pas baisé depuis un mois, j'approchai ma pine de la cible et j'appuyai lentement mon gland sur sa rosette.

« Allez, pas de ménagement. » Ajouta Jay.

J'enfonçai d'un seul coup toute ma queue dans cet âtre chaud et humide. Jay râla. Je n'oublierai jamais cette sensation. J'assurai ma position d'un coup de reins et je commençai un lent va-et-vient.

Jeff amena une sorte de couverture de cuir noir qu'il étendit sur la table. Il monta et présenta sa queue à Jay qui l'avala goulûment. Débutèrent des mouvements de reins de part et d'autre, Jay se faisait emplir le cul pendant ce temps sa bouche n'en pouvait plus d'avaler. J'augmentai le rythme, je ne pouvais plus me retenir davantage et je vins dans un violent orgasme.

Jay se redressa et malheureusement, je sortis de son cul. Il se retourna, me prit dans ses bras, me souleva et me déposa sur la couverture de cuir. Jeff m’attrapa les chevilles et releva mes jambes en les écartant. Jay saisit le pot de graisse et en étendit généreusement entre mes fesses. Il introduisit deux, trois enfin quatre doigts dans mon cul, il tourna lentement agrandissant mon trou. Il sortit ses doigts et les rentra jusqu'aux jointures.

Jeff lui donna une boule de billard enduite de graisse, il la présenta à l'entrée de mon anus, il mit une légère pression, je me décontractai complètement et elle entra aisément.

Il ajouta un peu de graisse sur les parois de l'anus. Il me demanda de forcer un peu, la boule ressortit, il l'entra à nouveau et elle ressortit. Jay demanda à Jeff d'aller chercher un butt plug dans la chambre. Je ne savais pas ce que c'était, mais à voir le sourire de Jeff, j'étais très excité.

Pendant l'absence de son frère, Jay en profita pour m'enculer furieusement. Il s’est déchaîné. Il sortit complètement et entra avec force jusqu'au fond. Il haleta, augmenta le rythme et soudain je sentis une chaleur humide m'envahir les entrailles. Il se pencha sur moi et m'embrassa avec passion.

Jeff revint avec un objet de caoutchouc en forme de triangle. Il l'enduisit de graisse et le donna à Jay.

« Allez, relève tes jambes, écarte bien ton cul, nous allons te donner un compagnon pour la nuit. Il faut que je le retrouve à la même place demain matin, si non… » Enchaîna Jay.

Il entra l'objet dans mon cul, je sentis une légère douleur quand la partie large passa l'entrée et mon anus se referma sur l'objet. Ils me relevèrent, me placèrent debout et me firent tourner sur moi-même. Jeff m'administra une bonne tape sur mon entre fesses poussant plus avant l'outil sexuel.

« Allons nous coucher maintenant. »

Nous sommes enfilés sous les draps dans nos lits respectifs, je n'osais bouger, je voulais absolument garder l'intrus en moi et je serrais les fesses. J'entendis mes voisins de lit s'amuser entre eux, Jeff était resté sur son appétit, c'était lui qui chevauchait son frère et je tombai dans le sommeil.

Une main furtive se glissa entre mes jambes et me réveilla, c'était Jeff, il vérifiait si j'avais gardé l'instrument en place.

« Jay, notre petit cousin n'est pas fiable, il n'a pas aimé le cadeau, car il ne l'a pas gardé. Je crois que tu vas payer pour ça, garçon. »

« Comment? »

« Tu ne perds rien pour attendre, allons à la douche. » Dit Jay.

Après la douche et le café, Jay me demanda d’aller chercher les vaches, pendant ce temps, ils prépareraient l’attirail pour commencer à peinturer la grange, car nous devions avoir terminé à midi. J’empruntai le tout-terrain pour réaliser ce travail, mon habileté équestre était limitée et le temps pressait.

À huit heures, le train était terminé et les vaches avaient retrouvé leur liberté. Nous commencions à peinturer en utilisant la chargeuse afin de se hisser le plus haut possible. Pendant que Jeff peinturait en haut, je faisais le bas et Jay s’occupait des ouvertures. Nous travaillions à l’unisson et en harmonie, si bien qu’à onze heures trente, tout était terminé.

Nous sommes entrés nous doucher et nous restaurer. Pendant notre excursion, les filles en profiteront pour prendre du soleil autour de la piscine.

Ma tante nous avait préparé quelques provisions pour la randonnée et nous nous dirigeâmes tous les trois vers l’écurie. Nous n’avons installé que des rênes aux chevaux, car nous allons monter sans selle.

« Jeff transportera les provisions dans des sacoches sur son cheval, toi Éric, viens ici et penche-toi par en avant. Ta punition de ne pas avoir gardé ton cadeau toute la nuit, sera de faire toute la chevauchée avec dans le cul. »

Je me penchai, et après m’avoir bien graissé l’anus, il me réintroduisit lentement le butt plug. Il le maintint en place en me passant une large lanière de cuir entre les fesses et il la relia à une ceinture. Il était impossible pour le bouchon de caoutchouc de sortir, peu importe, le mouvement.

Ils m’aidèrent quand même à monter sur le cheval et nous trottâmes vers les champs. Je sautillais sur le cheval et à chaque mouvement, je sentais l’intrus sortir légèrement et rentrer aussitôt. Nous avons augmenté l’allure et c’était comme si j’avalais entièrement cet indiscret visiteur. Je ne ressentais pas de douleur, mais une jouissance indéfinissable et je bandais furieusement.

Nous nous sommes dirigés vers le bois et après une heure de cavalcade, nous arrivâmes à une rivière. Ils mirent pied-à-terre et m’aidèrent à descendre. J’arborais encore un sérieux bandage et j’avais les couilles dures, je sentais la jouissance proche. Jeff se plaça à genoux devant moi, défit lentement la ceinture. Jay enleva la courroie et effleura doucement mes fesses. Il agrippa mon invité et commença à libérer mon anus de l’emprise de ce bouchon. Aussitôt délivré, je gémis et j’éjaculai fortement dans la bouche ouverte de Jeff qui ne laissa aucune goutte s’échapper.

Nous nous sommes assis et avons ouvert une bière. J’étais vidé, complètement amorti. Nous sommes allés à la rivière pour nous baigner et me permettre de reprendre mon souffle. Je sentais mon anus à fleur de peau, peu importe l’endroit où je me touchais, je le ressentais au fond de moi.

« Il y a un camp près d’ici, allons lui montrer comment ils s’amusent. » Dit Jay.

« Pas de bruit. » Ajoute Jeff.

Nous avons emprunté un sentier longeant la rivière et avancions prudemment. Au bout de quelques minutes de marche, nous sommes arrivés face à un promontoire, nous sommes arrêtés et avons attaché les chevaux. Nous devions gravir cette élévation située dans un des méandres de la rivière et à cet endroit elle tournait brusquement. Cette colline nous empêchait de voir plus avant.

Jeff prit des jumelles dans les sacoches et un sac de cuir qu’il plaça autour de sa taille. Après avoir distribué les jumelles, nous sommes montés sans bruit à travers le bois. J’étais encadré par mes compagnons et c’était Jay qui ouvrait la marche. À une dizaine de pieds du sommet, Jay nous fit signe de nous pencher en continuant d’avancer. Au sommet, croupis dans les buissons, nous avons pris place près l’un de l’autre.

Jeff me donna un coup de coude et il m’indiqua vers la gauche. J’ai ajusté les jumelles et ai vu une quinzaine de garçons pataugeant dans l’eau et un surveillant sur la rive tous nus. Au bout d’un moment, ils sont sortis de l’eau, se sont dirigés vers un terrain sablonneux et ont commencé une partie de football.

Nous pouvions voir tout leur attirail sexuel se balancer de gauche à droite et de haut en bas au gré des courses. Durant la partie, les attouchements étaient inévitables et dans certains cas, carrément volontaires. La personne avec le ballon se faisait attraper rarement au haut de la ceinture, le plus souvent, la queue en était, la cible.

Plus la partie avançait, plus nous voyions se dresser des queues. Quand un garçon se faisait plaquer, les autres s’empilaient par-dessus et les attouchements étaient, on ne peut plus évidents. Après quelques empilades bien marquées, plusieurs mecs avaient une pleine érection et ils se touchaient même entre équipiers allant jusqu’à se branler sans vergogne devant tout le monde.

Un joueur marqua un touché, il fut aussitôt soulevé de terre par un de ses coéquipiers. Un autre s’approcha, engouffra la queue dans sa bouche et entama une fellation. Ce fut le signal, tout le monde se sauta dessus. D’un côté, ils étaient quatre à se sucer, de l’autre, un cul se faisait manger pendant une fellation. C’était l’orgie totale.

Mes compagnons étaient bandés et moi aussi. Nous nous masturbions en contemplant ce spectacle de corps plein de vigueur s’amusant à se procurer du plaisir. Les culs se faisaient défoncer, les couilles vider de leur semence et les bouches emplir de jus d'homme.

« Allons les rejoindre. » Dit Jay.

« Est-ce qu’on peut? »

« Oui, nous connaissons le chef d'équipe. »

Nous sommes descendus rapidement, avons enfourché nos montures et traversé la rivière. Lentement et sans bruit, nous sommes arrivés à leur hauteur. Nous apercevant, les mecs ont arrêté leur activité, à voir nos érections, ils reprirent aussitôt l’action. Ils étaient de mon âge et plusieurs très bien montés. Ils nous entourèrent et nous visèrent avec leur verge.

Jeff m’attrapa par la tête, me plia en deux et retint mes deux bras. J’avais le cul en évidence et je compris rapidement qu’ils allaient tous me monter. Jeff a pris soin de placer ma tête entre ses jambes et avant de me gratifier l’anus, tous virent me fourrer la bouche avec ardeur. Un à un, ils me firent honneur de leur raideur sans toutefois éjaculer dans mon âtre rectal. À la fin, je ne ressentais presque plus rien. Certains entraient en moi sans me procurer de sensation comme si personne ne me pistonnait.

Quand le dernier fut passé, Jeff me libéra de son emprise, j’étais grisé, je me comportais en zombie. Il me prit dans ses bras comme un pantin, il m’étendit sur une couverture, leva mes jambes et il les ouvrit en V. J’entrevis le chef d'équipe s’approchant, il était bandé bien dur, je n’avais jamais vu une queue aussi monstrueuse et aussi longue. Il allait me mettre. Je le voulais plus que tout. Les autres s’installèrent autour de nous.

Il s’agenouilla, plaça son monstre devant mon orifice et me pénétra lentement. Je le sentis progresser en moi, chaque centimètre était une jouissance indescriptible. Il était complètement entré, il assura sa position et commença son va-et-vient, doucement, mais fermement. J’ouvris les yeux et vis les garçons tout autour de nous se masturber. Je les refermai voulant goûter chaque moment, chaque coup de reins.

Graduellement, il augmenta la cadence, doucement il sortit l’épée de son fourreau et la retourna aussitôt progressivement. J’étais dans un autre monde, je sentais une queue sous mon nez, j’ouvris machinalement la bouche et avala la tige au fond de ma gorge.

C’était Jay, je reconnaîtrais cette queue entre milles. Il me pistonna subtilement, chatouillant mes amygdales et mes cordes vocales. Les rythmes s’accentuèrent. Je sentis le pylône dans mon cul me défoncer rapidement et rudement. Jay se retira de ma bouche qui restait grande ouverte espérant son retour. J’entendis des râles tout autour et une pluie de sperme s’abattit sur mon visage. J’en avais partout, dans les yeux, les oreilles, mais surtout dans la bouche. Le surveillant grogna, haleta et explosa en moi dans une apothéose, il me remplit entièrement de son jus chaud, épais et abondant.

Je sombrai ensuite dans un profond sommeil. Combien de temps suis-je resté dans cette position, je ne pouvais l’affirmer, mais quand je me suis réveillé, le soleil était beaucoup moins puissant.

Je relevai la tête et j'aperçus Jay fourrant le chef d'équipe à grands coups de rein. On aurait dirait qu'il faisait des push-ups dans son cul en s'appuyant à l'intérieur de ses genoux. Quant à Jeff, il était entouré de cinq à six mecs, il en suçait un pendant qu'un autre lui bourrait le cul et ils se relayaient tous à tour de rôle de façon à toujours lui occuper les trous.

Je me levai et rejoignis le groupe de Jeff. Je m’installai sous lui de façon à être capable de lui pomper la queue à ma guise. Je n’ai pas eu à jouer longtemps après son membre, il éjacula abondamment dans le fond de ma gorge. Je gardai sa pine dans bouche et je regardais entrer et sortir la queue qu’il avait dans le cul, les couilles lui battant les fesses.

Ma position était très excitante et je bandais fermement. Le mec sortit sa queue de sa position et vida ses couilles dans ma face. J’en avais dans les yeux et les cheveux, au même moment je sentis tomber sur mes cuisses et sur mon bas-ventre des gouttelettes chaudes, celui qui se faisait sucer venait d’arroser le visage de Jeff.

Un autre prit la place laissée vacante dans le cul et le manège recommença. Une bouche s’attaqua à ma verge et la pompa avec passion. La queue de Jeff ayant repris des proportions très acceptables et je me remis à la sucer avidement. Nous sommes venus au même moment tous les trois. Je bus tout ce que Jeff me donna, celui qui me suçait avala ma semence et je reçus encore tout le foutre du fourreur.

J’étais collé de sperme, j’en avais partout et les mecs s’amusaient à l’étendre. Nous entendions Jay pousser de grands cris de jouissance. Il tomba sur le chef d'équipe et ils s’embrassèrent avec ardeur.

Ils vinrent nous rejoindre et nous sommes tous allés à la rivière afin d’enlever tout le liquide répandu. Nous sommes revenus et avons ouvert de la bière, il fallait se rafraîchir. À ce moment, Jay et Jeff m’apprirent qu’ils avaient tout organisé avec les scouts. L’instrument que j’avais eu dans le cul durant la chevauchée avait comme but de me préparer à recevoir Sylvain, le chef d'équipe.

Cette troupe campait à cet endroit, mes cousins venaient régulièrement s’amuser avec les mecs qui appréciaient beaucoup, comme j’avais pu le remarquer. Après s’être dit au revoir, nous avons repris le chemin du retour.

Nous trottinions lentement vers la maison. Un bon souper, une bonne douche et au lit, nous avions besoin de repos afin de reprendre nos forces. Nous étions seulement lundi soir et j’avais déjà eu plus de sexe qu’au cours des dix-sept dernières années réunies.

Le reste de la semaine se déroula normalement, enfin sans autre aventure extraordinaire. J’ai fourré ma cousine, ma sœur, ma tante et mes cousins, mais je me suis surtout fait fourrer par mes cousins, j’ai pipé et me suis fait piper enfin on s’en est donné à cœur joie toute la semaine. À deux, à trois, à cinq, toutes les positions ont été utilisées.

Rodrigue

Suite de l'histoire

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay