19 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Mark et Max

Nouveau Départ, Nouveau Coloc

Cette histoire a lieu quelques temps après le récit « Stagiaire dans un restaurant parisien ». Le personnage central reste donc Mark, 23 ans. Pour mieux comprendre quelques brides du passé, je vous conseille donc de commencer par l’autre récit. Si vous l’avez déjà lu je vous remercie de me suivre !!
Je veux ce récit vivant, réel et naturel donc certaines parties seront peut-être plus centré sur l’histoire et les sentiments que sur des scènes de sexe précises bien qu’elles soient présentes le plus souvent possible. Rêver d’une belle histoire ne fait de mal à personne ;)

Voilà déjà 3 mois que j’ai quitté Paris pour continuer mes études sur Bordeaux. J’essaye tant bien que mal de recommencer ma vie à zéro mais certains souvenirs restent ancrés en moi. Aujourd’hui, je suis au clair avec moi-même sur le fait que j’aime autant les hommes que les femmes, bien que je sois encore loin d’en faire part publiquement. Cela ne pas empêché d’avoir eu plusieurs relations avec divers hommes ou femmes au cours de ces derniers mois. J’ai emménagé dans un beau studio près du centre en colocation. Il y avait trois chambres et je venais compléter l’appart qui logeait déjà deux jeunes de mon âge, Fiona et Éric. On s’entend très bien et on est très proche les trois. Malheureusement pour lui, et pour nous, Éric se doit de repartir sur Marseille après avoir perdu son travail. C’était un coup dur pour nous mais nous savons déjà que nous resterons en contact. Une chambre se libérant, nous partîmes à la recherche d’un nouveau colocataire. Avant d’y faire une annonce, nous établissons quelques critères avec Fiona afin d’être sûr que cette personne s’intégrera bien. L’annonce est lancée et les demandes affluent. Pas mal de profil intéressant mais nous ne pouvons pas nous permettre de tous les recevoir car nous avons deux emplois du temps bien chargé en ce moment. Lorsque nous avons un moment, nous posons un rendez-vous avec ceux qui nous intéresse afin de faire visiter la coloc et pouvoir discuter un peu. Nous avons déjà reçu 6 potentiels colocataires et un 7ème va débarquer dans quelques minutes pour une visite. La sonnerie retentie et Fiona s’en va lui ouvrir. Le jeune homme passe la porte et je me dû de faire une pause lorsque je l’aperçu.

Il était tout ce que je recherchais chez un gars physiquement. Grand, athlétique et un visage à faire tomber la culotte de toutes les nonnes de la Terre. Regard bleu profond, ses sourcils sombres le rend encore plus désirable. Sa mâchoire carrée, ses pommettes, ce sourire lorsqu’il m’adressa un bonjour, j’étais en train de tomber raide dingue au premier coup d’œil. Je me dois de me reprendre rapidement pour ne rien laisser paraître. Bon j’ai beau décrire de façon détaillée mais en réel ça ne m’a pris que deux secondes à l’analyser ! D’ailleurs sa voix grave ne pouvait que me tenir éveillé. Il était un régal pour les yeux et les oreilles. Il commença par se présenter. Il s’appelle donc Maxence, 24 ans, et ici pour travailler. Il a plusieurs passions qui s’avèrent être le rugby, il vient de Toulouse, et le voyage. Bien que le rugby ne m’attire juste pour les mecs musclés, le voyage me parle beaucoup plus et il marque encore des points. On se présente à notre tour et il me sourit de toutes ses dents pendant ma présentation. On continue par la visite du studio et il se dit sous le charme. Petite discussion autour d’un verre et les divers sujets abordés me plaisent. Il finit par partir en se disant partant pour la coloc. Nous le remercions, lui promettons de le tenir au courant et le laissons partir.

C’est le moment de faire un point global et de prendre une décision sur la personne qui nous rejoindra. Ils sont sept à être potentiellement pris mais il nous faut en sélectionner un. On les revoit les sept un à un afin de faire une première sélection. On reparle de nos critères et Fiona me dit qu’il est peut-être risqué au final de prendre une fille car la combinaison deux gars une fille était bonne. On enlève donc les 3 filles. On discute ensuite de nos ressenti et nos perceptions et nous venons à en enlever encore deux. Il ne reste plus que deux gars en lice, Maxence et Samir. Nous débattons un moment mais n’arrivons pas à nous mettre trop d’accord. Contrairement à ce que vous pourriez penser, je défendais la candidature de Samir. En effet, Maxence était un danger pour la colocation… Mon coup de foudre pour lui pourrait jouer de nombreux tours et créer des problèmes et des tensions. Fiona ne comprenait pas ma décision car elle avait perçu mon engouement pour lui il y a quelques heures. On se met d’accord pour nous laisser la nuit pour réfléchir et donneront notre verdict demain. En attendant, je me charge de prévenir les cinq autres qui ne sont pas retenu pour la colocation. Je pars me coucher la tête en ébullition. Je rêverais d’avoir Maxence en coloc mais est-ce bien raisonnable ?

Le réveil sonne et la tête dans le cul, je me dirige vers la cuisine. J’y retrouve Fiona déjà dans le feu de l’action et prête à partir. On discute rapidement de hier et j’en viens à donner mon approbation pour Maxence. Je n’espère ne pas faire une connerie en faisant ça. Je me charge de le contacter et je l’entends au bout du fil me remercier et parler de son impatience à nous connaître plus en profondeur. Je souriais en pensant que ce n’était pas la même profondeur que j’avais en tête. Il est convenu qu’il emménage ce soir après les cours. Je passai donc une journée en ébullition à l’idée de retrouver en face de moi Maxence. Et dire que je le verrais tous les jours !

Arrive 17h, je quitte les cours et part en direction de mon appart avec une petite pression au ventre. Je me dis qu’il faut absolument que je travaille là-dessus car ce n’est juste pas possible que je sois comme ça tous les jours, ça me rendrait malade. Je finis par me détendre et lorsque j’arrive sur le palier je le vois en train d’attendre avec son sac à dos et quelques affaires. Je suis étonné par le peu d’affaires et il me dit qu’il préfère venir avec le strict minimum et aviser par la suite. J’aime cet état d’esprit et c’est en rigolant que nous montions jusqu’à mon appartement, enfin notre appartement. Je le laisse s’installer et pendant ce temps-là, je me cale avec de la musique sur le canapé en mode loque. Il me surprend par derrière et vient à mes côtés en me disant avoir terminé de ranger. On s’ouvre une bière et discutons de tout et de rien. Il me plaît vraiment et je prends beaucoup sur moi pour ne rien laisser paraître. Fiona rentra à son tour et c’est à trois que nous terminons la soirée autour d’un jeu avec une bière. On part ensuite se coucher. Je suis aux anges et commence à me branler en m’imaginant Maxence nu sortir de la douche. Après avoir fini mon petit travail, je m’endors le sourire aux lèvres.

***
Déjà deux semaines se sont passées depuis l’arrivée de Maxence et tout se passe pour le mieux. En réalité, tout est parfait. La coloc est dans une cohésion totale et nous avons l’impression de retrouver le même train de vie qu’avec Éric. J’arrive à cacher mes pulsions et à me calmer en sa présence mais lorsque je me retrouve seul dans ma chambre alors c’est l’explosion des émotions et je me laisse aller. Il ne me semble pas que l’on se doute de mes sentiments et je les cache encore mieux en allant coucher avec des filles en m’imaginant coucher avec Maxence.
Ce soir, nous avons décidé de sortir en boite de nuit et de nous torcher la gueule comme pas possible.  Nous avons invité deux trois potes à l’appart ce soir afin de nous mettre bien. Il est 18h et on commence à se préparer doucement. Fiona était partie faire les quelques achats pour la soirée et moi je préparais et nettoyais l’appart. J’avais besoin d’un produit spécifique mais il était dans la salle de bain et Maxence se douchait. Je réfléchis quelques minutes puis me décide à aller toquer pour lui demander s’il à bientôt fini.

« Vas-y rentre, c’est ouvert ! »

Ah ben cool il a fini donc je ne perdrai pas de temps. Sauf qu’en entrant je me rends compte qu’il n’avait pas fini du tout et qu’il était encore sous la douche. Je m’excuse en lui disant que je ne savais pas. Il rigole et me dit que s’il m’a autorisé c’est qu’il s’en fout d’être à poil devant moi. Le souci c’est qu’il ne savait pas que moi je ne m’en foutais pas. Je pris rapidement ce que j’avais à prendre en faisant le mec indifférent. Mais c’est sans compter sur un regard furtif dans le miroir pour pouvoir l’observer. Il était de dos à moi en train de se rincer le corps. L’eau coulait le long de son dos musclé, poursuivait sa course sur la belle courbe de ses fesses et finissait dans le bac à douche en perlant le long de ses mollets bien durs. Je fermais les yeux le reste du trajet à la cuisine pour garder cette image en tête et ma queue commençait à durcir. Il était tellement canon. J’aurais tant envie de retourner sous la douche avec lui. Mais trêve de rêveries, il fallait que tout soit prêt pour dans une heure. Je m’activais au possible et je fus de nouveau stopper dans mon élan un quart d’heure plus tard quand Maxence débarqua dans le salon pour me proposer de l’aide. Il était en train de boutonner sa chemise mais ses pectoraux étaient encore apparents et la seule chose que j’ai pu lui répondre était un « Wouah » d’admiration. Il éclata de rire et rétorqua que visiblement je n’étais pas à plaindre non plus. Je ne savais pas comment prendre ça. Comme un simple compliment ou comme un indice sur le fait qu’il me matte aussi. Partant du principe que je me fais des films tout seul, je le remercie et le laisse finir de préparer pendant que je file à la douche. Je ne fermai pas à clé au cas où qu’il vienne à faire la même chose que moi plus tôt mais malheureusement il ne vint pas toquer à la porte.

La soirée a commencé et mes amis sont tous dans le salon. Beaucoup d’alcool et beaucoup de rires autour de la table. Maxence s’est très bien intégré et tout le monde semble l’apprécier. D’ailleurs, un peu trop à mon goût pour Pauline, une bonne pote à moi. Elle le matait sans retenu et lui lançait pleins de regards. Je regardais la réaction de Maxence et celle-ci ne me plaisait pas forcément plus. Il souriait et semblait lui rendre ses avances. Cette jalousie en moi m’énervait au plus haut point car je n’étais personne pour l’empêcher de faire ça et encore plus quand je n’avais aucun argument valable car Pauline était du genre hyper canon. Je me retirai quelques minutes aux toilettes pour me calmer et décider que je ne gâcherai pas ma soirée pour ça. Je reviens plus fort et m’amuse à mettre des bâtons dans les roues à Pauline en lui détournant l’attention. Elle le remarquait et semblait prendre ça comme un challenge et un jeu entre nous s’installa. D’ailleurs, nous nous retrouvâmes seuls à un moment et elle se mit à parler de ça. Elle était au courant de ma sexualité et elle me défiait de le faire craquer avant elle. Je lui disais que c’était injuste car j’avais beaucoup plus de risques de mon côté mais elle s’en foutait et parti en rigolant et en chantant que c’est elle qui l’aura. Je souriais bêtement et était partagé quant à ce nouveau jeu. Cela me plaisait mais en même temps m’effrayais au possible.

C’est l’heure de partir en boite et il faut avouer que je suis complètement bourré. Mes pensées sont plus lentes et je n’arrive pas forcément à filtrer ce que je dis. Mais bon je ne suis pas le seul car on l’est tous. Le trajet est bruyant et nous n’arrêtons pas de chanter et de rigoler. Maxence était en euphorie totale aussi et rigolait à pleins poumons. Il me sautait dessus et me dit qu’il est tellement heureux de nous avoir rencontrer. On arrive enfin devant la boite et feintons d’être clean. C’est plus facile pour certains que d’autres mais on finit par tous rentrer. On prend une table et commandons des bouteilles. La soirée bat son plein et les danses et délires s’enchainent. Il était peut-être 3h du mat’ quand Pauline s’approcha de moi.
« Tu es prêt mon petit Mark ? Car Paupau la guerrière va passer à l’action ! »

Et elle partit sur la piste de danse avec son rire charmeur. Elle dansait seule et je ne comprenais pas vraiment où elle voulait en venir. Je ne compris que lorsque la chanson passa à la suivante. La musique en question pouvait sembler innocente si Maxence ne nous avait pas confié plus tôt qu’il adorait cette musique et se sentait pousser des ailes. Cela ne prit pas beaucoup de temps à vérifier ça car en dix secondes, il était déjà sur la piste de danse avec Pauline à ses côtés. Elle l’aguichait à mort et ce qui devait se passer se passa. Devant mes yeux, je vis Maxence l’enlacer et commencer à danser serrer. Le désastre continue car en deux minutes ils s’étaient embrassés avant de s’éloigner dans un coin plus sombre. J’avais beau tout faire pour rester calme et indifférent, c’était trop pour moi et dans un élan d’ivresse, je bu trois shots de vodka à la suite. Décidé à oublier ça, je partis sur la piste de danse en quête d’une proie. Je me rabattis sur une belle gosse qui me regardait depuis le début mais étant trop occupé à mater Maxence, je l’avais ignoré. La soirée arrive bientôt à son terme et il est temps pour nous de repartir. Sur le trajet du retour nous étions des déchets et c’est en braillant que nous rejoignirent notre appartement. Nos amis étaient rentrés chez eux et il ne restait plus que Fiona et Maxence. Ce dernier qui a roulé une grosse pelle à Pauline au moment de la séparation. Je ne parlais pas beaucoup tandis que mes deux colocataires étaient de vraies pipelettes. Je partis directement dans ma chambre et m’étalai sur mon lit. Fiona et Maxence pensaient qu’on allait se reboire un verre mais je n’étais pas d’humeur. Ils burent quand même une bière puis décidèrent de se coucher à leur tour.

J’étais toujours allongé habillé sur mon lit quand Maxence entra dans ma chambre. Je ne m’attendais pas à le voir et je fis un petit sursaut malgré mon taux d’alcool.
« Mark, ça va ? Déshabille-toi et couvre-toi sinon tu vas chopper une connerie ! »
Il paraissait soudainement aux petits soins et accompagnait les gestes à la paroles en déboutonnant ma chemise. Tout en m’aidant, il continuait de parler en me demandant si ça allait bien car j’avais l’air en colère. Il revenait sur la soirée, sur nos délires, sur la fille que j’ai pécho et ne voyait pas ce qui avait pu m’énerver. Il finit par demander si cela venait de lui et bien que j’aie fait tous les efforts possibles mon « non » sonna tellement faux. Il s’arrêta de bouger et laissa un petit silence avant de demander ce qu’il m’avait fait. J’étais au bord des larmes et je prenais sur moi pour ne rien laisser paraître. Mais il fallait bien que je réponde quelque chose. Je finis par lui dire que c’était par rapport à Pauline mais il ne semblait pas comprendre où je voulais en venir. Dans un élan d’ivresse, je pris son visage entre mes mains et vins l’embrasser. J’avais enfin réussi à faire ce que je voulais depuis deux semaines. Mes lèvres étaient en contact avec les siennes et des frissons parcouraient mon corps. Mais ça ne dura que quelques secondes car il me repoussa rapidement dans l’incompréhension totale. Surpris puis en colère, il en vint à se calmer. Sous l’effet de l’alcool, je le provoquais et mettait en avant le fait que son paquet avait gonflé, chose que je n’aurais jamais pu dire à jeun. Il restait perplexe quelques instants et je retentai l’expérience comme si je n’avais pas pris assez de risques. Cette fois-ci, il ne résista pas et finit par ouvrir sa bouche. Nos langues finirent par s’enlacer et le temps semblait s’être arrêté. Ses baisers étaient divins et j’aurais voulu sentir sa langue toute la nuit. Il avait commencé à me caresser le torse sous ma chemise qui étaient encore sur mes épaules. Je pensais que cela continuer, voire aller plus loin, mais c’est sans compter les effets oscillatoires de l’alcool. Il reprit conscience et quitta mes lèvres et mon torse pour se relever.

« Euh désolé, c’est parce que j’ai trop bu… Je ne suis pas gay… Je vais aller me coucher. Bonne nuit. »

Je restai assis sur le lit, comme un con, la queue tendue au max dans mon jean. Dégoûté de la tournure des évènements mais je relativise rapidement en me souvenant que je l’ai enfin embrassé. Je profite de ces moments de béatitude pour me branler car demain risque d’être un peu plus compliqué car l’alcool ne sera plus là pour me soutenir. Je finis par m’endormir en repensant à ses lèvres et je m’imagine dormir à ses côtés.

Ninemark

ninemark@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Voyage Initiatique - Mark et Max - Stagiaire dans un restaurant parisien - Père-Noël en chaleur - Il suffit d'une bousculade - Mark Nine - Mathieu et Julien dans une impasse - Léo

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)