1er Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie photo "Daddy" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Rémi, mon meilleur ami hétéro

Je m'appelle Mickaël. Bien entendu, il s'agit d'un faux prénom tout comme ceux que j'utiliserai ici pour nommer quelqu'un.
J'ai 24 ans, je suis brun aux cheveux courts, de taille et poids normal. J'ai une barbe de 2 semaines que je taille régulièrement. Je ne suis pas le plus musclé des mecs, pour ainsi dire je ne fais aucun sport. Je ne suis pas spécialement poilus, j'en conserve un peu sur le torse et au sexe. D'ailleurs, je ne ferai pas d'exagération en ce qui concerne la taille de mon engin, comme la plupart des mecs. Mon sexe est tout ce qu'il y a plus de normal, avec un bon 15 cm. Légèrement plus large que ceux de mes exs.

Mon fantasme c'est les mecs hétéros. Et je fantasme sur plusieurs gars parmi mes connaissances, dont mon meilleur ami Rémi. Je mesure 1m80 et lui quelques centimètres de moins. Brun aux cheveux courts avec une coiffure à la mode. Plutôt maigre. C'est le genre de mec un peu réservé qui sait se lâcher quand il faut. Pas du tout macho, plutôt gentil.
Nous nous connaissons depuis le collège. Ces fameuses années où nous avons chacun découvert notre sexualité. Lui semblait être attiré uniquement par les filles si j'en crois les quelques petites amies qu'il a eu. Moi, je sentais bien que seuls les mecs m'attiraient. Je le constatais à de nombreuses reprises, notamment dans les vestiaires, sur internet, ou plus simplement quand je laissais libre cours à mon imagination.
Nous n'avions jamais parlé sexualité lui et moi. Enfin, jamais rien de sérieux, que ce soit pour se comparer ou autre. Jusqu'à cette fois...

C'était les vacances d'été. Les cours étaient donc terminés et mes parents me laissaient la maison pendant leur voyage annuel. Malgré mon âge, ils avaient totalement confiance en moi. Et puis, pour le moindre souci, je connaissais la marche à suivre.
J'avais prévu d'inviter Rémi le temps d'un week-end, ou plus s'il souhaitait rester. Et durant ce séjour, j'avais dans l'idée de m'amuser avec lui et pour cela j'avais pensé à quelques petites choses.

Il était vendredi soir. Le voilà qui frappe à la porte.
Moi : Hey, tu vas bien ?
Rémi : Ça va. J'ai apporté mes affaires dans un gros sac. C'était périlleux sur le scoot.
M : Tu m'étonnes ! Rentres, on va poser tes affaires dans ma chambre.

Ma chambre se trouvait au premier étage, non loin d'une des deux salles de bain.

M : Je vois que tu as apporté plein de vêtements pour un week-end ?
R : Oui, on ne sait jamais
M : Par contre, je ne vois pas ton matelas pour dormir.
R : Quel matelas ?
M : Bah je t'ai envoyé un sms pour te demander d'apporter un matelas gonflable. Mon frère a prit les nôtres sans nous prévenir car il est parti faire du camping avec des potes à lui.
R : Ah bah je n’ai pas reçu de sms. Regarde mon téléphone.

Effectivement, Rémi n'avait reçu aucun sms de ma part indiquant cette demande. J'avais fait exprès de me tromper de contact afin de l'obliger "involontairement" de dormir avec moi, dans mon lit. Mais, en bon comédien, je simulais l’incompréhension en montrant mon téléphone.

M : Ah... je comprends mieux. Je me suis trompé de contact...
R : Tu ne vas pas me dire que je vais me retaper tout le chemin en scoot juste pour aller chercher un matelas ?
M : J'ai rien dis moi. Mais tu vas quand même pas dormir en bas dans le salon, sur le canapé ?!
R : Bah au pire, t'as ton lit à deux places. On se calera à deux sans crainte !
M : On va avoir chaud, mais ok. On est obligé de toute façon.

Impeccable ! Il l'a proposé lui-même. La première étape était un franc succès.

M : Du coup, je changerai les draps avant de nous coucher, histoire de dormir dans un lit propre. Vu l'heure à laquelle t'es arrivé, je pense qu'on va pouvoir commencer la soirée.
R : T'as pensé à tout ?
M : C'est à dire ?
R : Bah, on va se payer quelques boissons non ?

Je savais que Rémi aimait boire en soirée. Il n'était pas du genre à se saouler, mais c'était comme ça avec ses autres amis. Moi, au contraire, je ne buvais jamais. Je ne tenais donc pas du tout l'alcool.

M : T'inquiète, mes parents ont des réserves pour leurs invités. On va se servir là-dedans. J'ai regardé et il y a un peu de tout.

On sonne à la porte.

M : Viens, on descend. Va t'installer, j'arrive. C'est sûrement les pizzas.
R : Ok

Effectivement, le livreur était à l'heure. J'avais prévu un repas rapide sans préparation.

M : Canapé, pizzas, boissons. Que manque-t-il ?
R : Des meufs ! ahaha
M : Ouais, d'ailleurs tu en es où ?
R : Célib' mec. Branlette chaque soir.
M : Chaque soir ?
R : Pas toi ?
M : Bah, quand j'en ai envie. Ça peut être plusieurs jours à la suite ou avec des coupures. Pourquoi, ça t’intéresse de savoir ?
R : Euh non, c'est pour déconner. Ne le prend pas au premier degré. P*tain moi j'ai besoin de le faire régulièrement. D'ailleurs, tu ne mettrais pas un porno en fond sur la TV ?

Je ne connais pas Rémi aussi chaud. A vrai dire, c'est la première fois que je le voyais comme cela. Il semblait se détendre facilement et pourtant il n'avait pas beaucoup bu.
Je n'avais pas du tout pensé au coup du porno en fond pour un brin d'excitation supplémentaire, mais c'était une bonne idée. A croire que Rémi avait lui aussi une idée derrière la tête. Mais c'était impossible.
Aussi, pour ne pas éveiller les soupçons, j'oubliais légèrement la conversation qu'on venait d'avoir et je passais à autre chose. Histoire de montrer peu d'intérêt. Mais il fallait que je trouve un moyen pour y revenir. Pour le coup, le porno était une solution.
Je mettais donc un porno à la TV, sans forcément baisser le son. J'espérais que les gémissements féminins exciteraient Rémi.

La soirée se passait normalement. Nous avions terminé nos pizzas et il ne nous restait que nos boissons. J'avais bu quelques verres, mais j'étais pleinement conscient de mes actes. J'étais juste un peu plus détendu. Mais pour la bonne cause, enfin surtout la mienne, je fis semblant d'être complètement détendu. Rémi, lui, enchaînait les verres. Je ne voulais pas non plus qu'il soit bourré. Je ne voulais pas m'amuser avec lui, inconscient, et avoir des problèmes par la suite.
De temps à autres, je regardais son entre-jambes. Je ne sais pas si c'était la déformation du jean, mais une bosse s'était formée pile à cet emplacement. Parfois, il passait la main dessus, sans que la bosse ne rétrécisse.

M : Elles prennent cher !
R : Ouais

Les pornos s'enchaînaient et je ne savais pas comment profiter de l'occasion. Mais Rémi me tenda une perche.

R : Dis, je peux te demander un service tant que je suis chez toi ?
M : Quoi ?
R : Tu ne veux pas me couper un peu les cheveux ?
M : Mais ils sont déjà courts ?
R : Ouais enfin je les voudrais un peu plus courts.
M : Je ne suis pas coiffeur, je ne sais pas si je vais réussir ?
R : Mais t'inquiète. J'ai amené ma tondeuse.

BINGO ! Mes plans venaient de changer et une idée m'avait traversé l'esprit ! J'allais enfin voir la bite de Rémi.

M : Ok on va dans la salle de bain du bas
R : Celle de tes parents ?
M : Ouais
R : Pourquoi pas la tienne ?
M : Parce que c'est une douche à l'italienne donc tu vas pouvoir y aller plus facilement.
R : Hein ?

L'excitation m'avait fait dire n'importe quoi. Ce que je venais de répondre était incompréhensible. Mais peu importe.

M : Ouais, enfin je me comprends. Bon viens !
R : Ok

Rémi avait apporté une chaise de la cuisine et se posa dessus.

M : Attends, ça va pas le faire. Si je te coupe les cheveux, tu vas en avoir plein les vêtements. Tu vas marcher dans la maison et en mettre partout.
R : Oui, c'est pour ça que j'attends que tu me file une serviette.
M : Non mais c'est pareil. La serviette va récupérer tous tes poils. Enfin tes cheveux.
R : Oui, des cheveux Mike. Les poils qu'on a sur la tête c'est des cheveux. Les poils je les ai sur ma bite.

Ah ? Intéressant...

M : Génial ta vie. Tu veux que je la suce aussi ta bite poilus ?
R : Ça va aller merci. Bon du coup j'enlève mes vêtements. C'est pas grave si les cheveux me tombent dessus ou ça va te déranger aussi ?
M : Non, ça me va !
R : Ok

PAR-FAIT.
Rémi se dénudait sous mes yeux. Il commença par retirer son t-shirt. Je n'avais jamais vu son torse dénudé d'aussi prêt. Il semblait légèrement imberbe. Quelques poils au niveau du nombril et autour de ses deux tétons qui pointaient vu qu'il faisait froid dans la pièce. Il passa à son jean. Deux belles jambes légèrement poilues elles aussi. Il se retrouva en boxer, face à moi. Il avait bien entendu retiré ses chaussettes. Dans mon pantalon se formait une légère bosse. Ma bite commençait à se durcir face à l'un de mes fantasmes. Il ne fallait pas que je reste trop longtemps à fixer son entre-jambes. Il semblait d'ailleurs bien équipé. J'étais pressé de le voir complètement nu.

R : Ça te va ? Ou je dois retirer mon boxer ?
M : Tu veux te foutre à poils devant moi ?
R : Tu te fiches de moi ? C'est toi qui veux et ensuite tu me sors ça ? T'es con ^^
M : Non mais je me comprends
R : Ouais, je crois qu'il n'y a que toi qui te comprends. Non mais si je me fou à poils, t'as pas un truc pour que je me cache la bite ?
M : Pourquoi ?
R : Bah, je suis pudique.
M : Oui, je suis con. Question bête. Je sais même pas pourquoi je demande. Je sais pas quoi te passer moi. Faut un truc de petite taille ?

J'avais envie de le taquiner un peu.

R : Eh tu me traites de petite bite ?
M : Un gant, ça te va ?
R : Et je le fais tenir comment ton gant ?
M : Tu le poses dessus ?
R : Bon, file-moi ton gant.

Pendant que je prenais le gant dans un tiroir, lui en profitait pour retirer son boxer. Puis il se cacha le sexe timidement, le temps que je me retourne vers lui.

M : Tiens.
R : Merci

Il était bien obligé de retirer une main pour récupérer et déposer son gant une fois assis. J'ai donc pu apercevoir quelques formes et surtout ses poils pubiens qui m'excitaient. Mais encore une fois, je n'insistais pas trop pour ne pas éveiller les soupçons.

Les cheveux coupés, il passa donc dans la douche. Il se leva et sy dirigea. Il avait de belles fesses. J'étais complètement bandé. Je n'avais qu'une envie : le toucher, qu'il me baise.

M : Ça ne te dérange pas si je passe l'aspirateur pour retirer tes cheveux du sol pendant que tu prends ta douche ?
R : Non non, vas-y. Fait toi plaisir.
M : Non mais comme ça, quand tu sortiras de ta douche, tu n'auras pas les cheveux aux pieds et donc tu ne saliras pas la maison.
R : Pas con !

Je m'empressais d'aller chercher l'aspirateur tandis que Rémi commença à faire couler l'eau. Il fallait que je fasse vite. Je voulais l'espionner discrètement pendant que l'aspirateur faisait du bruit. Lui ne pouvait pas voir ce que je faisais car la douche était installée en perpendiculaire à la pièce.

R : Mike, tu peux aller me chercher ma serviette dans mon sac là-haut aussi stp ?

Merde, je perds du temps !

M : Oui oui

J'ai monté les escaliers comme jamais. J'ai fouillé dans son sac. J'y ai d'ailleurs trouvé ses boxers. Malheureusement ils étaient propres, donc n'avait qu'une odeur de lessive. Ce serait pour plus tard. Serviette en main, je retournais dans la salle de bain. Ouf ! Il se douchait toujours.

M : L'eau est bien chaude ?
R : Oui
M : Tiens, ta serviette.
R : Merci

J'avais tendu le bras sans forcément me montrer entièrement face à lui. Je n'avais pas saisi l'occasion de le voir nu de face sous la douche. C'était comme pour montrer que cela ne m'importer que peu. J'allumais donc l'aspirateur et le posais dans un coin de la pièce. Lui devait penser que j'aspirais le sol. En vérité, je m'approchais doucement du mur de la douche pour regarder discrètement s'il était de dos ou non. Et en effet, il était bien de dos. Je pu donc mieux me positionner pour mater son beau cul légèrement velu. J'en profitais pour sortir mon téléphone et prendre quelques photos. Par chance, mes parents rangeaient leurs gels douche et shampoings au sol. Il devait donc se baisser pour les saisir. C'était un merveilleux spectacle pour mes yeux. Je bandais sévère. Je voyais enfin mon meilleur ami, entièrement nu. Je le matais. Ces quelques secondes passée, je retournai prêt de l'aspirateur pour aspirer une partie des cheveux, histoire que la tâche se fasse un minimum.
J'osais y retourner. Avant de le regarder aussi facilement que précédemment, j'observais s'il était de dos encore une fois. Et non. Cette fois-ci je voyais son torse et sa bite. Elle était bien fournie en poils, effectivement. J'aurai cru qu'il se rasait complètement. Par chance, non. Il gardait ses poils. Il devait sûrement les tailler un peu. Seules ses couilles semblaient dépourvues de poils. Sa queue était de taille correcte, au repos. Ces quelques secondes à le regarder plus discrètement semblaient être une éternité. Il se lavait les cheveux, et avait donc les yeux fermées. J'avais quelques secondes supplémentaires pour mieux le mater. Je profitais de l'occasion pour prendre quelques photos. Je savais que ce n'était pas respectueux pour mon meilleur ami, que c'était illégal. Mais j'osais. Après tout, personne n'allait le savoir. Parfois, je le voyais se la toucher. Il se la lavait et donc se la décalottait. Mais pour bien se la lavait, il agissait comme s'il se masturbait. La vidéo était obligatoire pour mes propres futures masturbations. Finie l'imagination.
Le spectacle allait se terminer. Et puis, je ne devais pas trop traîner. Rémi allait se demander pourquoi je mettais autant de temps. J'allais donc vers l'aspirateur lorsque j’aperçus son boxer. MERVEILLEUX ! Son boxer du jour. Encore frais, encore imprégné de son odeur. Je le portai à mon nez pour en extirper la moindre odeur de sa queue et de ses couilles. Une véritable odeur de mâle. Ce fut extrêmement difficile pour moi de ne pas sortir ma queue pour me branler. Et pourtant, ma queue me faisait un mal de chien. J'étais tellement serré dans mon jean.
Je redéposais son boxer au sol pour m'occuper de l'aspirateur. Une fois terminé, je retournais dans le salon histoire de ranger un peu.
Quand Rémi revint, il était resté en boxer.

R : Ça ne te dérange pas si je reste comme ça ? La douche m'a donné chaud et mes vêtements sont sales donc...

Mais il le fait exprès, c'est pas possible ?

M : Non non, pas de soucis. Moi aussi j'ai chaud.
R : Oui, t'as mis du temps pour aspirer le sol donc du coup dans la salle de bain il fait chaud
M : Ouais, t'as foutu tes poils partout aussi
R : Cheveux Mike, CHE-VEUX. Des poils c'est ça :

Là il baissa son boxer et me montra sa bite. Mon réflexe fut de regarder, mais je devais faire semblait d'être comme dégoûté.

M : Eh, range ta p'tite queue touffue
R : Quoi, tu ne l'aimes pas ?

Puis il la rangea. Quant à moi, je décidais d'ignorer sa phrase. Après tout, entre mecs, c'est le genre de blague que l'on se fait. Il n'y a aucun sous-entendu. C'est mon esprit pervers qui aimerait qu'il y en ait un.

M : Bon, je sais qu'il n'est pas super tard, mais si on allait se coucher ?

Ou plutôt, si on allait se mettre au lit pour espérer passer à l'étape suivante ?

R : Ouais ok. De toute façon je suis fatigué. J'ai passé ma journée à aider mes parents.

Une fois montés dans ma chambre, je m'occupais de changer les draps pendant que Rémi rangeait ses affaires. Je ne l'imaginais pas mettre un pyjama ou autre pour dormir. J'espérais qu'il reste en boxer pour que je puisse faire de même.

M : Bon, allonge toi moi je vais me déshabiller. Prends pas toute la place mon pote sinon ça va être ta fête.

R : T'as cru.

A mon retour, impossible de déterminer sa tenue. Moi j'étais donc en boxer. J'essayais de faire vite et de me mettre sous le drap pour éviter de bander et qu'il s'en aperçoive. Une fois dessous, j'étais comme apaisé. Nous étions tous deux sur le dos, les yeux fixant le plafond. Le silence demeura et une gêne de quelques secondes s'installa. Il eut pour seule réaction une phrase :

R : Ça fait gay.

On éclata de rire.
Rémi n'était pas le genre de mec coincé, fermé d'esprit ou homophobe. Bien au contraire. Il n'en avait rien à faire de l'homosexualité. Il était pour. Ce n'était pas mon meilleur ami pour rien, bien qu'il ne sache rien de mon orientation. Après tout, même s'il ne m'avait jamais vu avec une fille, je pouvais tirer la carte du mec timide, ou du mec qui ne trouve personne.

On se mit tout deux sur le côté, en face l'un de l'autre, histoire de discuter. On parla de tout et de rien quelques instants. Puis, j'osais redémarrer la conversation tant attendu de ma part.

M : T'es puceau ?
R : Oh ça non. Tu le sais pourtant !
M : Rémi, c'est pas parce que tu as eu plusieurs copines que tu as forcément fait quelque chose.
R : Oui c'est vrai. Mais je ne me donne pas un genre moi.
M : Comment ça moi ?
R : Mike, tu te souviens du second degré ?
M : Ah oui
R : Et toi ?
M : Quoi moi ?
R : Tu l'es ?
M : Non plus. C'est bizarre parce qu'on a jamais parlé cul toi et moi.
R : Ouais c'est vrai. On n’a jamais fait ce genre de choses, comme de mecs.
M : Et ils font quoi les mecs, comme tu dis, entre potes ?
R : Bah justement ils parlent cul.
M : Oui mais ils font quoi d'autre ?
R : Comment ça ?
M : Je sais pas si ta bite est plus petite que la mienne
R : Hein ?

Oui alors pour le coup, je n'étais absolument pas discret dans sous-entendus. J'avais très envie de passer à la vitesse supérieure.

M : Elle mesure combien la tienne ?
R : J'ai jamais mesuré
M : Ça c'est le discours de mec à petite bite
R : Tu l'as vu tout à l'heure, t'as pu te faire une idée ! Et puis c'est surtout le discours de mec qui s'en fiche et qui ne sort pas le traditionnel "18 cm". Comme si 18 était la taille minimum acceptable.
M : On a un gros chagrin pour sa petite queue ?

J'étais vraiment taquin

R : Mais ta gueule ! xD Vas-y on compare

Gagné ! Bordel, c'était simple !

M : On se la mesure ou... ?
R : Sors la
M : C'est que...
R : Bah quoi ?
M : C'est gay...

Le même silence que tout à l'heure se réinstalla.
On éclata de rires à nouveau.

R : Allez, on la sort.

On baissa tous deux nos boxers puis on baissa le drap du lit. Nous étions tous deux, nus comme des vers, sur mon lit. Je n'aurai jamais cru vivre une situation sexuelle et aussi intense avec mon meilleur ami. Pour le coup, j'essayais de penser à des trucs qui m’écœuraient, histoire de ne pas bander. Mais j'avais quand même une mi-molle.

R : Ouais, au repos on est pareil.
M : Ouais, au repos.
R : Attends que je me branle un peu, tu vas perdre.
M : Et tu penses être le gagnant ?
R : Ouais

Et c'est comme ça que je me retrouvais à me branler aux côtés de mon meilleur pote qui faisait de même. C'était tellement excitant pour moi que je ne mis que quelques secondes pour bander à mon maximum.

R : T'as fait vite !
M : J'suis un mec, un vrai
R : Attends

Rémi ferma les yeux et continua de se branler. Moi je le regardais. J'avais tellement envie de passer ma langue sur son corps. Je m'imaginais lui proposer mon aide en le suçant, en léchant ses deux grosses boules pleines de jus. Je voulais tendre la main et l'astiquer à mon tour. Mais je n'osais pas.
Il finit par bander.

R : Colle ta bite contre la mienne, on va verra qui a la plus grande.

C'était inespéré. C'était sexuel. C'était...bordel que j'en avais envie.
On se colla alors le sexe l'un contre l'autre. Je pouvais enfin sentir le sien contre ma peau. Sa bite était chaude. Je sentais ses pulsions sur la mienne. Il était complètement décalotté. Nos corps se touchaient pleinement. Puis j'osais baisser mon bras pour saisir nos deux queues, histoires de bien les mettre à égalité.

R : Ah tu me touches comme ça toi ?!
M : Oh c'est bon madame, vous n'allez pas crier
R : T'es con xD

Ces quelques secondes à tenir sa grosse queue entre mes mains étaient tellement bonnes. C'était magique.

A suivre...

MickR

mickaelromm@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Rémi, mon meilleur ami hétéro

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)