Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Détente sur aire de repos

Voilà dix ans j’ai emménagé dans le sud-est, et il me fallait vendre mon pavillon de la région parisienne. Ce qui m’obligeait à faire plusieurs allers-retours entre ses deux régions.

Un jour que j’étais seul et que je revenais du nord, il m’est arrivé un truc étonnant qui m’a fait replonger trente ans en arrière et que voici :

oooooooo

Ce matin le soleil est bas et d’un blanc lumineux et je l’ai en plein dans les yeux.

Je larmoie et mes yeux se fatiguent. Je risque l’accident si je continue de rouler ainsi.

Une aire de repos est annoncée dans deux kilomètres alors je décide de m’y arrêter.

L’aire de repos se trouve sur un flanc de coteau, à l’ombre de grands arbres feuillus.

Le chemin du bas mène directement vers les toilettes. Un autre chemin, réservé au camion, monte sur la droite.

Les emplacements réservés aux voitures légères sont réduits. Ils peuvent accueillir au mieux six ou huit véhicules.

Je sors pour profiter de l’air et surtout pour assécher mes yeux.

Puis, même si je n’en n’ai pas vraiment envie, j’entre dans les toilettes pour vider ma vessie.

Il n’y a absolument personne, c’est le silence complet. Comme la chaleur n’a pas pris possession du sous-bois, j’en profite pour le visiter.

Je monte les fausses marches de terre qui me dirige vers l’air des camions.

Ah ! Il y a un gros camion à l’arrêt, du type « transport international » mais personne dans la cabine.

Étrange car dans les toilettes il n’y a aussi personne et je n’ai rien entendu. Ou bien il était déjà là à mon arrivé et le chauffeur pionce dans sa couchette. Pourtant aucun rideau n’est tiré.

Qu’importe… Je longe l’orée du bois en direction de l’entrée de l’aire. Après un peu plus de cinquante mètres j’aperçois, sur la gauche, l’amorce de ce qui semble être un chemin. Bien mal défini certes mais chemin quand même.

La marche en sous-bois me fait le plus grand bien et maintenant je voie parfaitement. Peut-être même trop bien.

C’est ainsi qu’en contre bas j’aperçois un type qui urine. Il est tourné face à moi mais je peux à peine distinguer sa verge où les derniers jets se tarissent. Il ne m’a pas vu et le voici qu’il la secoue, surement pour en faire tomber les dernières gouttes.

Les dernières gouttes semblent ne pas vouloir partir car il la secoue en un mouvement qui ressemblerait plutôt à un va et vient.

Je suis à l’arrêt et ne perds rien du spectacle.

Il s’est déplacé et je distingue mieux sa verge. Il a l’air d’être assez bien monté, mais à cette distance !...

Il regarde dans les environs proches de son coin puis, tout en continuant de se masturber, il se déplace jusqu’à un tronc d’arbre couché. Il me tourne le dos et prend appuis sur le tronc.

À voir les mouvements de son bras je sais qu’il continu à se donner du plaisir.

Pour moi cela ne présente plus aucun intérêt. Pourtant sa vue m’a fait monter la salive et je m’aperçois que Paupaul c’est réveillait. Mais je reprends ma promenade.

Je pense encore au type quand je suis surpris par le quasi demi-tour du chemin.

« Mais je vais me retrouver nez à nez avec mon branleur ? »

En effet, je le vois la bas au bout du chemin. Il a la tête baissée et son bassin part d’avant en arrière.

«  Putain ! J’aimerais bien voir de près son matos ».

Alors je presse un peu le pas.

Encore cinquante mètres… Il ne m’a pas encore vu et continu à se la secouer.

Plus que vingt mètres. Et là… je viens de marcher sur une branche morte. Elle se casse dans un claquement sec. Je stop net ma marche alors que le type relève la tête et me regarde.

Il continue de caresser son bâton, et ne montre aucune surprise. Même un sourire lui illumine le visage.

Aussi je reprends lentement ma marche dans sa direction.

Plus que dix mètres.

Il me regarde puis baisse la tête pour regarder son engin. Relève la tête, son sourire lui fend le visage. Plus que cinq mètres et là je lui adresse la parole.

- Vous n’allez pas jeter une aussi belle marchandise ?

À ses gestes je comprends qu’il ne parle pas le français.

Maintenant il n’y a plus qu’un mètre qui nous sépare et il n’a pas arrêté de se masturber par de lent va et vient, il me regarde droit dans les yeux et même tend son bassin en avant.

- Sucer bite ?

Il est vrai qu’il a un bel outil, du type perforateur d’anus. Elle est d’une longueur au-dessus de la moyenne disons… Environ dix-huit centimètres. Mais c’est un beau calibre. Son gland est assez allongé et bien formé, d’un rose-violacé sauf derrière la couronne où le bleu est plus profond. La hampe est marquée de grosses veines bleutées et l’ensemble se tient légèrement au-dessus de l’horizontal.

Je lui sourit mais je n’ai pas bougé, alors il me prend la main et la plaque sur son vit.

- Toi toucher bite… Bon bite !

Instinctivement je resserre mes doigts autour du phallus.

« Putain !... Mes doigts ne parviennent pas à en faire le tour ».

Sans réfléchir je commence doucement à faire des vas et vient. Mes yeux sont rivés sur son nœud. Je sens une de ses mains se poser sur ma tête. Je me rapproche de lui. Il appui et sous sa pression je plis les genoux.

Le miracle se produit. J’ai la salive plein la bouche, les yeux toujours sur son membre. J’en suis tout chose et complètement hypnotisé.

Il a compris que je suis partant. Alors il attire ma tête vers son sexe.

- Toi, sucer mon bite. Toi, pute… Suce !

Je ne me fais pas répéter l’ordre.

Je pose ma langue à la base de sa hampe et remonte jusqu’à son gland. Je crois qu’il s’attend à ce que j’embouche le gland, mais nenni. Je soulève son manche puis, ma langue retourne en direction de ses couilles.

- Schlampe !... Saugen meine Eier !

- Putain ! Tu ne pourrais pas parler français ?

- Toi aimes sucer boules ?

- Oui, dans la saucisse tout se mange et j’adore.

- Schlampe ! Toi pute.

Par ses gestes je comprends qu’il veut que je commence par ses couilles. Alors je lève son manche et commence par aspirer l’une de ses prunes. Je la fais rouler puis passe à la suivante.

- « Putain mais c’est qu’il aime ça ! »

- Humm, toi savoir-faire. Toi bon pute.

N’empêche que le type a une de ces triques ! Elle est trop belle et je décide de remonter par la hampe et cette fois j’embouche tout le gland.

De surprise, il tressaute et je sens un liquide un peu  amer dans le fond de ma bouche.

Aussi j’entame un long va et vient où je relâche mes lèvres pour l’enfoncer et pince mes lèvres sur la hampe quand elle va vers la sortie.

Pour lui procurer plus de plaisir ma main droite suit ma bouche en pratiquant des pressions et des relâchements  pendant que la gauche caresse ou serre ses couilles.

Maintenant sa pine est devenue une vraie barre de fer. J’ai même bien du mal à la maintenir à l’horizontal. Dès que je la lâche elle va se plaquer sur son ventre.

À ses râles et sa respiration je comprends qu’il est à point, juste au bord de l’explosion.

D’ailleurs il me prend la tête et il me baise la bouche de plus en plus fort et de plus en plus vite.

Il s’enfonce si loin qu’il est parvenu à passer dans le gosier et me bloc ma respiration. J’en ai les larmes aux yeux. Je salive une sécrétion toute gluante. Mais j’adore et je suis impatient de gouter à son jus.

Les coups de reins deviennent de plus en plus violent et il se met à débiter un tas de paroles dont je n’en comprends pas la moindre signification. Mais je ne me fais pas d’illusions, je sais que c’est un tas d’insultes.

Du coup je deviens comme lui, j’ai de plus en plus envies de gouter à son nectar et j’augmente la cadence.

Je réalise que j’ai débouclé ma ceinture et baissé le pantalon pour me palucher.

Ma pine a pris un beau diamètre mais à côté de la sienne je suis un nain. Pourtant je sens le plaisir me prendre le bas ventre. Cela devient de plus en plus pressant. Si je continu ainsi je vais tout cracher avant lui.

Brusquement, alors que je suis sur le point d’éjaculer… Le type me plaque la tête sur son ventre et, dans un râle qui a du faire peur dans tout le bois, il lâche les vannes.

Le premier jet m’inonde le gosier. Il se retire et se branle. Une seconde giclée atterrie sur mon front Sa barre s’enfonce de nouveau au fond du gosier pour lâcher la troisième rasade.

C’est là que moi aussi je crache toute ma sauce. J’empêche la pénétration de son vit au fond de mon gosier pour déguster et boire tout le jus qu’il m’envoie en bouche.

Il n’a plus rien à me donner, je nettoie consciencieusement son matos et pendant qu’il s’habille, de mes doigts, je racle tout le précieux jus que j’ai lâché pour le prendre en bouche

- Schlampe !

- Houai, je sais. Je suis une bonne salope. Mais j’aime être une salope et toi t’aimes les salopes, hein ?

- Ja, toi bon s’laupe.

Après cette sentence il me tourne le dos et repart vers le camion.

Moi je me reculotte et me dirige vers ma voiture.

Sur l’autoroute je repense au type

« C’est dommage qu’il ne m’est pas baisé ! Cela m’aurait fait la complète ».

Mimi83

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay