14 Nov.
+ 61 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Du fantasme au vide couille

Chapitre -08 : Les jumeaux

Le matin en me réveillant, je finis mon verre de pisse et le rerempli. Je ne pu m'empêcher d'avoir envie de me branler. Je retirais mon plug que j'avais gardé toute la nuit, pris mon god de 20 cm qui avait une ventouse et je l'accrochais sur ma porte, et sans attendre je m'empalais dessus, délicatement jusqu'au fond. Je ne pu m'empêcher d'accélérer le rythme, en poussant des petits cris de plaisir, très vite je pris ma queue dans ma main, fit quelques aller-retour et éjaculé. Je nettoyais ma queue avec mes doigts que je lécha et j'utilisais ma langue pour nettoyer ce qu'il y avait au sol. Je bu une gorgée de mon verre de pisse avant d'aller sous la douche.

En sortant de la douche je reçu un sms d'Etienne que je devais voir le soir, il y avait écrit « je veux que les seuls poils sur ton corps soient ceux sur ta tête. Prévois un accès facile à ton cul ». J'entrepris donc de me raser tout le corps sauf les cheveux, et je mis un joke (boxer ouvert sur le derrière).

Je me présentais à l'heure indiqué devant la porte d'Etienne. Il ouvrit, sourit, me fit entrer. Enlève tes chaussures, chaussettes et pantalon. Je le fis tout de suite. Seb était le dominant du groupe mais Etienne avait l'air beaucoup, beaucoup plus pervers au fond et surtout avait une queue beaucoup plus grosse 26 par 7.

Il me fit entrer dans son salon le cul à l'air avec un t-shirt sur le dos. Je fus déçu de voir que les deux autres n'étaient pas là, puis en avança j’aperçus quelqu'un, c'était Etienne, enfin son jumeau, Esteban.

Esteban : heu mec je t'ai dis que j'étais pas sur, c'est un mec quand même.

Etienne : fait moi confiance, tu vas voir c'est génial pour se vider les couilles.

Esteban : j'ai une meuf moi.

Etienne : et vu notre calibre dans le pantalon tu l'as défonce souvent ?

Il y eut un moment de blanc.

Esteban : ben je peux pas la rentrer en entier mais un peu quand même.

Etienne : et elle te suce ?

Esteban : non elle aime pas trop et vu comme elle est grosse ma queue c'est vrai que c'est compliqué.

Etienne: là (il me montra du doigt) t'as un jouet pour te faire plaisir.

Esteban : c'est vrai que utiliser ma queue entièrement ça me ferait du bien et ça va faire un mois que j'ai pas baisé.

Etienne : fou toi à poil.

Ils se mirent tous les deux à poils. Ils étaient bruns et recouvert de poils sur le torse, tout ce que j'aimais. Etienne garda son boxer mais on pouvait voir qu'il commençait à bander. Esteban lui ne bandait pas mais il y avait du monde présent quand même.

Esteban : et faut y aller comme ça ?

Etienne mis un film porno sur sa télé, un film avec un mec et cinq meufs, toutes aux gros sein.

Etienne : t'as juste à te concentrer sur le film, et laisse aller ton imagination.

Il me poussa pour que je me mette à genoux, Esteban s'assit sur le canapé les jambes écartées. D'un coup de pied Etienne me fis avancer.

Etienne : prends le par les cheveux et crache lui dessus pour lui montrer que ce n'est rien.

Esteban s'exécuta et me donna une baffe au passage. Je crois que la domination c'est une histoire de famille.

Etienne : commence par lui lécher les boules sous merde.

Je m'employais à lécher et gobais du mieux que je pouvais ces énormes boules pendantes. Un pur régal, un pur délice. Puis Esteban me poussa violemment.

Esteban : non mec je peux pas, je vois ça gueule de mec.

Etienne me refit mettre en position et me couvrit la tête avec un plaît. Il m'intima l'ordre de prendre la queue en bouche. Je jouais avec le gland, je sentais Esteban se relâcher, il commençait à prendre du plaisir. Il ne me voyait plus, j'étais vraiment réduit à un suceur de queue qu'on a même pas besoin de voir. Etienne plaça les mains de son frère sur ma tête et lui dit de donner la cadence. Il y alla doucement, il bloqua ma tête et bougeais son bassin. J'avais de plus en plus de mal à respiré, surtout sous cette serviette. Sa queue était énorme, et encore il y allait molo.

Etienne : c'est pas ta meuf, c'est une chienne, un jouet, une raclure, un sale petit PD qui ne sert qu'à l'avaler toute entière, tu lui fais une fleur en lui permettant de toucher ta queue alors autant que tu te fasse plaisir.

Esteban avait compris. Il enfonça sa queue au maximum qu'il pouvait dans ma bouche et tapait tapait tapait le fond. J'avais des hauts le coeur, ce n'était plus des filets de bave c'était des litres. J'avais envie de vomir, j'avais du mal à respirer et mes yeux pleuraient qu'ils n'en pouvaient plus.

Etienne : regarde le film frère.

Il sorti la serviette de sur ma tête, agrippa mes cheveux de chaque côté et donna la cadence pour que j'avale la queue de son frère. Il jubilais de voir ma tête recouverte de larme et de bave, toute rouge, à bout après seulement 10 minutes de pipe.

Esteban : putain si j'avais su le bien que ça faisait j'aurais pris une salope plus tôt.

Il posa son regard sur moi, il était pervers et vicelard, son frère sourit de satisfaction. Il sorti sa queue de ma bouche, me biffla violemment plusieurs fois en rigolant.

Esteban : putain je peux enfin être un vrai mec.

Il se leva, je n'avais pas bougé d'un pouce, il me dominait de tout son corps, j'avais la bouche ouverte, la langue sortie pour lui montrer ma soumission, il me crachat dans la bouche, sur le visage, posa sa main sur sa queue, qu'il orienta vers ma bouche, posa son autre main sur ma tête et enfonça lentement mais profondément sa queue dans ma bouche en me regardant. Il profita des mes yeux exorbité, de mes hauts le coeur.

Esteban : putain frère je crois que je t'aime toi !

Les deux frères s'embrassèrent. Etienne tapait sa queue sur ma tête pendant qu'Esteban me laminé la bouche comme jamais. Il y avait tellement de frustration en lui de pas avoir vraiment baisé que tout lâché, tout sortait avec violence, sauvagerie et une virilité extrême. On pouvait lire son bonheur dans ses yeux.

Esteban : il est là pour toute la soirée ?

Etienne : et toute la nuit si tu veux, on en fait ce qu'on veut il repart quand on le décide, qu'au moment où on sera pleinement satisfait.

Esteban : super !

Il s'allongea sur le canapé, se branla pour éjaculer sur son torse, il y en avait partout, il sortie une dose que je n'avais jamais vu. Il utilisa son doigt pour étaler son sperme partout, même sous ses aisselles.

Esteban : maintenant tu lèches. Oh putain elle a des étoiles dans les yeux la chienne, t'as raison elle est faites pour ça.

Je m'employais à lécher se corps musclés et poilu, à goûter sa transpiration sous ses aisselles, chaude et virile. Ça me pris un bon moment.

Esteban : pousse toi chienne je dois aller pisser.

Etienne : non pas besoin de bouger, elle a une bouche tu crois que c'est pour avaler que le sperme.

Esteban : putain j'y aurais même pas penser.

Il me ramena à sa queue en me tirant par les cheveux. Et relava ma tête en direction de son visage.

Esteban : tu l'ouvre bien grand, c'est un honneur que je te fais, donc tu avales tout sans la moindre exception sinon tu vas passer un sale quart d'heure.

Un gros flot coula de sa queue pour me réjouir de sa pisse, je faisais attention à avaler rapidement pour pas en mettre partout mais c'était impossible et bientôt de la pisse coulait de ma bouche et se répandait sur mon torse. J'aimais ce contact de chaleur, j'étais à ma place, l'urinoir, le vide-couilles, quand j'étais avec des mecs comme ça je n'était plus une personne, on ne me considérait pas, on ne se préoccupé pas de moi… tout ce que j'aimais. Je me pris évidemment un baffe magistrale car j'avais laissé échappé un peu de pisse. Il me fit lécher le sol.

Etienne : va falloir passer la serpillière la salope.

Esteban : attends j'ai une idée.

Il alla chercher la serpillière, me fis me retourner et m'enfonça le haut du manche dans le cul. J'étais devenu un objet de ménage, je m'y attendais pas, c'était le comble de l'humiliation. Etienne sorti son téléphone pour filmer.

Esteban : maintenant tu peux passer la serpillière sale chienne.

Et ils me regardèrent essayer de passer la serpillière en la tenant avec mon cul. Ça faisait mal, ce n'était pas agréable du tout et vraiment compliqué. Ils me laissèrent galérer jusqu'à ce que ce soit assez propre pour eux. Ils m'avaient insultés de tous les noms et donnez des coups pendant le processus.

Etienne : bon maintenant c'est à mon tour de pouvoir me vider.

Il me fit asseoir sur le sol, contre le canapé la tête posée sur l'accoudoir, je regardais le plafond. Il posa chacune de ses cuisses de part et d'autre de ma tête, fit rentrer son énorme queue dans ma bouche et tambourina avec son bassin mon gosier. C'était horrible comme sensation, mais la position était tellement excitante, dessous lui, à sa merci, ne pouvant bouger. J'ai essayer de calmer le mouvement avec mes mains mais Esteban me les attrapa et Etienne s'enfonça en entier au fond de ma gorge, il était dans ma trachée, je suffoquais. Il finit par éjaculer dans ma bouche, me fis nettoyer sa queue, pissa dans ma bouche et dans une assiette creuse qu'il posa au sol.

Etienne : tu restes à quatre pattes à ta place de chienne.

Ils me firent lécher leur pied, c'était vraiment quelque chose qui ne m'attirai pas du tout mais c'était mon rôle, ma place. Quand ils avaient envie ils m'envoyaient jusqu'à l'assiette pour laper leur pisse et quand j'ai demander à pouvoir pisser ils sortirent une autre assiette et me firent boire ma propre pisse.

Ils m'envoyaient chercher des choses dans la cuisine, à boire ou grignoter. Ils eurent envie de légumes, alors Etienne m'installa dans sa cuisine pour éplucher et couper les légumes. Il se mit derrière moi, présenta sa queue à mon trou. Je voulu poser le couteau pour le laisser faire, il me donna une fessée.

Etienne : tu te crois où, travailles, je peux te défoncer en même temps.

J'appréhendais l'entrée de son monstre dans mon cul, heureusement j'avais gardé le plug toute la journée. Évidemment il n'y alla pas de main morte mais il ne pu la rentrer entièrement du premier coup. Esteban regardait et aider son frère à m'écarter les fesses. J'avais énormément de mal à cuisiner en ayant un anaconda dans le cul. Mais qu'est ce que c'était bon d'être à la fois un objet sexuel et leur larbin. Je faisais du mieux que je pouvais pour couper les légumes. Etienne lui forçais de plus en plus pour rentrer. Je criais tellement fort qu'Esteban me bourra la bouche de son boxer. Et Etienne repris ce qu'il était en train de faire. J'avais le cul en feu, je voulais le repousser, le faire sortir de là tellement c'était insoutenable mais les deux me tenaient bien. Au bout d'un moment je commençais à pousser des couinements qui leur firent comprendre que j'appréciais.

Etienne : continu à couper les légumes et en même temps empale toi sur ma queue.

C'était moi qui volontairement poussais mon bassin pour m'empaler sur ce bel objet de plaisir. C'était le comble du kiff. Etienne finit par m'éjaculer dans le cul, ramassa le sperme qui en sortait avec son doigt et l'enfonça dans ma bouche. Je m'employais à nettoyer sa queue.

Esteban : j'ai une idée, ça existe pas chat-roulette pour les gays ?

Etienne : surement pourquoi ?

Esteban : on connecte nos deux ordi un la caméra sur la tête l'autre sur son cul et je le défonce en direct sur le net.

Il ne leur fallut pas longtemps pour tout mettre en place, l'ordi devant ma tête et avec le portable il filmait la queue de son frère.

Etienne : coucou les tapettes, voici la queue de mon frère qui va rentrer dans le cul de la salope.

Il recevait plein de notification.

Etienne : un beau 26 cm par 7 qui va défoncer le cul de la salope comme il se doit. Vous allez l'entendre crier.

Il mit son téléphone au dessus de la queue de son frère et de mon cul et filma l'entrée directe et sans ménagement. Je poussais un hurlement, mes yeux pleuraient mais j'étais bien je sentais cette queue qui bougeait, faisait des allers-retours mmmmmmh que c'était bon.

Je devais lire en même temps les commentaires qui arrivaient sur l'ordinateur. Quand je ne couinais pas trop de plaisir. Je pris plusieurs fessées parce que je continuais pas à lire, ils se faisaient un malin plaisir de mettre pleins de commentaires. « Une bonne salope bien à sa place » « couine plus fort connasse » « en voilà une bonne chienne » « une double pénétration ça vous dit pas ? ».

A ce dernier commentaire je me mis à paniquer, ce n'était pas possible de faire rentrer deux aussi grosses queues. « Faite la couiner et crier cette chienne » « défonce là plus fort »…

Il finit par éjaculer au fond de mon cul, me fit nettoyer la queue et bouffer le sperme qui coulait de mon cul fasse à la caméra et me firent boire ma pisse devant tout le monde. Ils finirent par couper la cam.

J'espère que ce nouveau chapitre vous à plu, n'hésitez pas à m'écrire pour me donner vos commentaires, certains d'entre vous me donnent des idées intéressantes que je peux rajouter ;)

Bandez bien, branlez vous bien et éjaculez bien ;)

chuuuut17

gay-x-17@outlook.fr

Autres histoires de l'auteur : Du fantasme au vide couille

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)