Best Of Cyrillo

Page précédente

Épisode 1 ici

Épisode Précédent ici

15 jours de vacance avec mon maitre :

Enfin le jour de mes vacances était arrivé (3 semaines de repos) étant docile et soumis à mon maitre je ne doit absolument rien lui cacher de mes faits et gestes sous peine de punition car c’est lui qui gère mon temps libre, je dois dire que les coups de ceinture que j’ai reçu sur mon cul un jour n’ayant pas obéi a un ordre ma fait réfléchir, donc, depuis je lui dit tout. (Sauf ma petite branlette non autorisé pendant ses vacances ou je n’avais aucune nouvelle de lui, mais ça il ne le sait pas.) Son travail lui permettant de gérer lui-même son temps il décida de prendre 15 jours pour m’emmener dans sa maison de campagne qu’il avait hérité afin d’être sous sa coupe et son autorité a volonté.

Comme ordonner, le jour du départ, a 5h du matin, je l’attendais en bas de chez moi habillé comme une petite pute (short ras du cul, T-shirt et basket sans chaussettes) et sans aucun bagage, car comme il me l’avait dis « en tant que salope et bonne putain de chienne tu n’aura pas besoin de vêtements » (et en effet j’ai vécu durant ces 15 jours a poil.) a l’heure précise il est venu me chercher et avons pris la route. Comme a l’habitude il m’ordonna bien sur (en guise de lui souhaiter le bonjour) de lui vider les couilles. Je me penchais donc sur son entre-jambe, lui ouvris sa braguette pris sa bite dans ma bouche affin de la faire gonflé et la faire cracher dans ma bouche.
- très bien salope, voila ton 1er petit déjeuner…

Le voyage dura 8 heures, il s’arrêta 2 fois sur la route affin de faire le plein, de boire un café et de me baiser sur une aire d’autoroute.
Arriver enfin dans l’allée de sa maison, situé, il faut le dire… en pleine campagne où la 1ere maison est a environ 150M, il m’ordonna de me foutre a poil, de jeter mes fringues sur les sièges arrière de la voiture et de lui apporter ses bagages entreposer dans le coffre, il faisait un temps magnifique, (au moins 25 ou 30 degré au soleil)

- Monte mes bagages dans la chambre et range mes affaires dans l’armoire… et magne toi le cul salope…
Ses affaires étant ranger je suis redescendu pour le rejoindre, et constatais que pendant ce temps Monsieur s’était mis a son aise, installé à poil sur une chaise longue dans le jardin avec ses lunettes de soleil.
- Apporte-moi une bière…
Je lui tendis sa bière.
- A genoux salope et occupe toi de ma queue…
Consciencieusement je me suis mis entre ses cuisses et m’occupa de sa bite pendant qu’il sirotait sa bière.
- Humm… ouai… voila c’est bien salope… humm… putain c’est bon d’être en vacance…
Après 10 mn de suce et de lèche il m’envoya sans rien dire tout son foutre dans ma bouche.
- Aller avale tout ma salope… tu l’aime bien mon jus hein ? ouai… de toute façon que t’aime ou pas c’est pareille et crois moi… pendant ces 15 jours tu va en bouffer du foutre c’est moi qui te l’dit… et pas que le mien…

En moi-même je me disais… « Vas-y tu peu m’en faire bouffer tant que tu veux, de toute façon j’ai appris une tactique pour tout avalé sans en sentir le gout, alors… » Comme vous pouvez vous en douter j’ai passé ces 15 jours de vacances a être aux ordres de mon maitre comme un esclave, faisant ; ménage, bouffe, donnant ma bouche et mon cul a tout heure du jour et de la nuit lorsqu’il en avait envie ainsi qu’aux mecs qu’il invitait.
Le dernier W.E fut plus intense car il avait prévue une fête pour son départ et en effet, en voici les détails :
Le samedi vers 18h il m’appela et m’ordonna de me présenter debout face a lui, là, il me plaça des genouillères et des mofles (style gant de box), emprisonna ma bite de sa cage de chasteté, me plaça un collier de chien style gros collier a pointe pour rottweiler et me dicta ses consignes :
- Aller… a 4 pattes… (je m’exécutais) a partir de maintenant tu va te conduire non seulement comme une petite putain que tu es mais aussi comme un vrais chien, je t’interdit donc de te lever, tu devras donc te déplacer a 4 pattes jusqu'à ce que je le décide… nous allons avoir des invités tout ce W.E tu va donc devoir les accueillir comme il se doit et faire tout ce qu’on te demandera t’as compris ?
- Oui
- Bien…aller…ton statut de chien commence maintenant…nettoie moi les panards.
Consciencieusement je lui nettoyais ses pieds, mouillé par ma salive et mes coups de langue.
- Ouai… c’est bien…t’es un bon clébard…continu…n’oublie surtout pas que tu m’appartiens comme un esclave et une petite pute…aller…suffit…occupe toi de ma bite maintenant…
Il sortie son chibre de son slip encore molle et me plaqua la tète dessus.
- Aller…vas-y bâtard…lèche et suce… fait moi bien bander salope…
J’enfonçais donc bien ma langue dans son prépuce comme il aimait et la sentais gonflé dans ma bouche, lorsqu’il fut bien raide il se leva, m’ordonna de me mettre a 4 pattes sur la petite table, écarta mes fesses, crachât sur ma rondelle, me dilata le trou avec ses doigts et m’encula.

Il me laboura ainsi pendant une bonne 10ene de mn en me claquant les fesses et en m’insultant.
- Ouai…tiens…prend ça chienne…c’est qu’un début car de la queue tu va en recevoir tout ce W.E…a la fin ton trou ne ressemblera plus qu’a un garage a bite…un trou a foutre…
Enfin il me largua son jus pour me remplir.
20h le 1er invité arriva, il était accompagner d’un jeune mec qui lui servais de larbin et lui ordonna d’aller se changer, pendant ce temps moi comme un chien je l’accueillais en lui reniflant sa braguette.
- Humm… t’es un bon chien toi…
Alors il sorti sa bite et me l’enfourna direct dans ma bouche en me prenant la tète.
- Vas-y…suce salope…mouai… tête bien…hummmm…je constate que ton maître ma pas menti…t’es une bonne chienne toi…
Il ne fut pas long à me larguer son foutre dans ma bouche et alla rejoindre mon maître dans le salon me laissant là.

4 autre invité son arrivé chacun leur tour que j’accueillais comme le 1er, recevant leurs sperm en guise de bienvenu.
La soirée se passa tranquille, les invités mangeaient, buvaient et rigolaient. Ils étaient servis par le petit larbin du 1er invité qui était habillé d’un simple tablier trop court laissant apparaitre la moitié de sa bite qui se balançait à chacun de ses pas. Etant à 4 pattes j’ai pu remarquer qu’il n’avait pas de couilles (ce petit slave avait été castré).
Ma place étant sous la table je devais lécher pieds, couilles et sucer les bites a la demande pendant qu’ils mangeaient.
Afin de mieux être à l’aise tout les invités resta a poil tout le W.E
- Hey !...toi le chien… nettoie moi les pieds…
- Viens me sucer salope…
- Lèche-moi les couilles bâtard…

Entre le repas certain fit une pose pour m’enculer me remplissant de leur jus crémeux.
La soirée se termina et ils montèrent se coucher, le petit slave s’affairais a la vaisselle pendant que moi je montais me coucher au pied du lit de mon maître.

Dimanche 10h : je fus réveillé par mon maître qui m’ordonna de soulager son érection matinale.
- Vas-y… avale ma salope…c’est ton 1er petit déjeuner… maintenant va réveiller les autres…
Je me suis donc rendu dans les chambres successivement afin de réveiller tous ces mecs par une bonne vidange de couilles et avala leurs semence en guise de petit déjeuner.
Ils descendirent chacun leurs tour ou le petit slave avais déjà préparé leurs petit déjeuner.
Apres le déjeuner du midi certain allais se mettre au soleil dans le jardin afin de faire une petite sieste pendant que d’autre s’amusaient avec moi. Afin de bien prendre leurs pieds ils prenaient leurs temps pour ne pas éjaculer trop tôt, ils alternaient donc chacun leurs tour prenant possession de ma bouche et mon cul avant de me remplir de leur foutre.
Je reçu l’ordre d’aller réveiller un mec rester sur sa chaise longue dans le jardin complètement a poil.

Je m’approchai donc de lui et lui lécha les couilles et la bite, il se réveilla étonner de voir sa bite qui commençais à grossir dans ma bouche. Il se laissa faire poussant quelque petit gémissements de plaisirs, puis au bout d’un moment me dis :
- Allonge toi par terre sur le dos salope…
Il se plaça a chevale sur ma figure et me présenta son cul et ses couilles.
- Aller…vas-y lèche chienne et applique toi salope…
Ma langue fourrageait son trou du cul et lécha ses couilles.
- J’vais t’baisé la gueule salope…
A ces mots, il m’enfourna sa bite dans la bouche et me baisa la gueule de grand coup de rein.
- Hummmm… ouai…putain…quel pute tu es…allé vas-y suce bien salope…aller…avale bien ma queue…
Puis il entreprit de s’occuper de mon cul en me doigtant en même temps qu’il me labourait.
- Putain !!!...mais t’es gluant de sperm salope…ha ils on du bien prendre leurs pieds les autres…

Il se retira de ma bouche, releva mes cuisses et engouffra sa bite dans mon trou qu’il rentra direct sans difficulté jusqu’au fond de mes entrailles.
Il me défonça le cul dans toutes les positions, on pouvait entendre le cadenas de ma cage de chasteté claquer à chaque coup de rein ce qui l’excitait énormément.
- Hummmm… putain… t’es une bonne chienne… putain de lope…t’es une sacré pute tu sais…
Je fus donc rempli pour la énième fois de foutre.
Il me représenta sa bite englué de foutre fraichement sortie de mon cul pour la lui nettoyer.
- Nettoie moi ça salope…

Il resta ancrer dans ma bouche jusqu'à ce qu’il débande afin de recueillir ses dernières gouttes de sperm puis alla rejoindre les autres.
La fin soirée arriva mais avant de repartir je fus encore l’objet sexuel de tous les invités. Mon maître m’ordonna de me mettre à 4 pattes sur la petite table du salon, tous les invités formèrent un cercle autour de la table et tournaient chacun leur tours autour de moi pour me baiser la gueule et m’enculer, pendant une bonne heure ma bouche et mon cul n’eu pas un instant de repos car les bites se succédèrent en prenant leur temps avant de juter, les bites qui rentraient dans ma bouche ressortaient pour prendre place dans mon cul et vice-versa… les bites qui ressortaient de mon cul re-rentraient dans ma bouche et ainsi de suite jusqu'à ce que je fut enfin remplis de leurs jus.

J’avoue que ce W.E là je fus saillis une bonne 20ene de fois.
Comme mon maître m’avais dit mon trou ressemblais effectivement a un garage a bites, mon cul étant tellement bien ouvert par toute ces queues que mon sphincter avais du mal à se refermer et tout le foutre que j’avais reçu s’en échappais sans que je puisse le retenir.
Une fois que tous le monde fut partis je reçu les félicitations de mon maitre et me récompensa a sa façon pour m’être bien conduit comme une bonne chienne et une bonne putain.
Il m’enleva donc mes moufles et me libera ma bite de sa cage.
Il m’apporta une gamelle de chien remplis avec des restes du diner, s’installa sur le canapé et écrasa les aliments de son pied. Son pied bien salit il me le présenta devant moi.

- Aller… lèche et nettoie moi ça correctement…
J’avoue que n’ayant rien mangé du W.E a part du sperm Je pris soins de tous bien nettoyer car j’avais un peu faim.
- Maintenant, comme tu t’es bien conduit je t’autorise à te branler et juter dans ta gamelle…
A genoux, face a lui je me suis branler et éjacula dans ma gamelle. De son coté excité de me voir me branler et juter il se mit lui aussi à se branler et crachat dans la gamelle.
- Ok mange maintenant…

Comme un chien qui n’a pas mangé depuis plusieurs jours je me suis jeté sur cette gamelle mélangé de son sperm et du mien.
Les vacances terminer nous avons repris le chemin du retour et ma reconduit chez moi, faisant le voyage a poil dans la voiture. Il m’autorisa seulement à me rhabiller pour remonter chez moi.

lope91

ericm91@voila.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.