Best Of Cyrillo

Page précédente

Épisode 1 ici

Épisode 2 ici

Épisode 3 ici

Les ordres de mon maître :

Traité comme une vide couille

Comme d’habitude les ordres de mon maître me sont donnés par mail et sans autres explications voici ce que je reçois :

- putain,
Ce soir rdv chez moi 20h00.

Dressé par ses soins en bonne chienne obéissante, sous peine d’être corrigé sévèrement j’obéis à cet ordre et, comme pour chaque rdv je dois être rasé et avoir le cul propre je m’apprête activement a me faire un lavement et m’épiler.
20h00 précise, je sonne à l’interphone :
- oui ?
- c’est votre pute maître…

Sans aucune réponse un bip retentie et la porte s’ouvre, je prends l’ascenseur, arrive sur son palier, cogne à la porte et attends tête baissée.
2 sc. Après la porte s’ouvre.
- fous toi à poil salope et à genoux, mains derrière la tête.
Surpris par cet ordre je m’exécute quand même et commence à me désaper sur le pallier.
- plus vite que ça salope j’ai pas que ça à faire !

Je tremble un peu car il a un voisin de pallier qui pourrait a tout moment me surprendre en train de me déshabiller.
- hé ! Putain ! Je t’ai dis de te magner le cul ok ??? Alors fous toi a poil, donne moi tes fringues et plus vite que ça compris ?
Sous cet ordre sec je ne mis pas longtemps a me retrouvé nu sur ce pallier, a genoux et mains sur la tête. Puis la porte c’est refermé devant moi avant qu’il ne me dise :
- pour m’avoir fais attendre si longtemps tu resteras 1mn comme ça

La minute fut interminable pour moi, me retrouver à poil dans cette position ou l’on pouvait me surprendre à tout moment sans pouvoir m’échapper (n’ayant plus de fringues) fut une humiliation.

La porte s’ouvrit enfin, il plaça un collier de chiens atour de mon cou attaché à une laisse et me traîna ainsi pour me faire entrer. A 4 pattes, à ses pieds il m’emmena dans son salon, me fit monter sur la petite table basse, les cuisses bien écartées, le cul bien redressé, les coudes bien en avant et les mains posées sur la table puis y accrocha la laisse à un pied de la table.
Il parti dans une autre pièce me laissant ainsi jusqu’au moment ou retentie la sonnerie de la porte.

L’humiliation fut encore plus forte du fait que chaque personne qui rentrerait dans le salon pouvait me voir de profil dans cette position de chienne.
- salut mec
- salut mon pote… alors c’est ça ta chienne !!! Hum intéressant…
Il s’approcha de moi, sortie sa bite de sa braguette, me releva la tête pour me présenter sa queue encore molle devant la bouche.
- aller vas-y salope… ouvre ta gueule et enfourne moi ça dedans…

J’ai donc ouvert ma bouche pour y prendre cette bite qui, sous mes coups de succion commençais à se gonfler.
- hummmm… ouai… vas-y salope pompe moi bien comme ça… ouai... comme ça vas-y… wouah… c’est bon ouai… tu suces bien salope… t’aime ça la bite de reubeu hein salope ? ouai… ça se voit que t’aime ça… ho putain que c’est bon… hummmm…

Puis la sonnerie de la porte retentie encore une fois et 2 autres mecs firent leur apparition. Apparemment tout le monde se connaissait car mon suceur se retira pour aller leur dire bonjour.
Je suis resté ainsi exposé dans cette position comme un objet pendant un long moment, pendant que ces messieurs discutaient entre eux de chose et d’autre.
Je commençais a trouvé le temps long lorsque l’un d’entre eux dis :
- bon ! Alors ! Voyons ce que donne cette petite salope…

Là ! 2 mains se sont posées sur mes fesses pour les écarter et il cracha sur ma rondelle, je sentis un doigt étaler cette salive sur ma croupe avant de le sentir s’enfoncer dans mon cul. Pendant ce temps, une bite vint se présenter devant ma bouche que j’ouvris en grand pour la sucer, et le mec commença des vas et viens. Un 2eme doigt vint rentrer dans mon cul, puis un 3eme.

- ho putain ! Quel cul… tu t’ouvre bien ma salope… regarde moi ça…ton cul est large et bien adapté a être enculer hein salope…

Puis sa bite vint prendre la place de ses doigts, il me baisa comme un forcené avant de me larguer son jus dans mes entrailles en râlant comme un male en rut, il se retira de mon cul pour me faire nettoyer sa bite dans ma bouche pendant qu’un autre prenait place dans mon cul, le foutre de mon 1er enculeur servant de lubrifiant.

Tour à tour je du sucer tout ces mecs et me faire baiser, recevant leur semence soit dans mon cul soit dans ma bouche. Après s’être bien vidé les couilles je suis resté dans la même position pendant une pose bière, puis ils ont remis ça mais cette fois-ci allongés sur la table en me tenant les cuisses bien relevée sur mon torse, le fion bien ouvert humidifié par tout le foutre qui en dégoulinait.

Les bites allaient et venaient dans ma bouche et mon cul. Je reçu encore une fois plusieurs giclé de sperme, partout ù ils avaient envie d’éjaculer, bouche, cul, visage, torse.
Tour à tour les mecs sont partis, puis mon maître me dit :

- ok c’est bon salope tu peux te casser.
Je me suis donc rhabillé couvert de foutre et suis parti. Mes entrailles étant remplies de foutre, qu’à chacun de mes pas je sentais du sperme sortir de mon fion et dégouliner le long de mes cuisses.

Ce soir là j’ai vraiment été pris pour une simple vide couille.

A suivre…

lope91

ericm91@voila.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.