Best Of Cyrillo

Page précédente

Après avoir bu quelques verres au cours de la soirée de samedi, je ressentais le besoin naturel d'aller aux toilettes. Je m'attendais à n'y voir personne, mais je croisais tout d'abord un inconnu et ensuite en m'avançant vers les urinoirs, je me rendis compte qu'un vieil ami était déjà en train d'utiliser les toilettes.

Le sexe dans la main, il se vidait. Rien de bien excitant sauf qu'il me vint immédiatement à l'idée de me mettre à côté pour regarder sa queue. C'est ce que je fis presque machinalement et sans gêne je l'avoue. Me voyant contempler son engin il tardait à le remballer, même après avoir fini ce qu'il était venu faire ici. Je me positionnais pour pisser à mon tour mais sans détourner le regard de son sexe mou mais massif qu'il gardait dans la main. Au bout de quelques secondes il commença à utiliser son organe d'une autre façon.

Peut-être excité par mon regard, son sexe avait changé d'aspect et s'était allongé de manière spectaculaire. Je ne rêvais pas, il avait entrepris de se masturber devant moi. Ça n'était pas pour me déplaire et sans craindre l'arrivé de quelqu'un d'autre je me tournais franchement vers lui et agitais aussi ma bite. Il ne lui a pas fallu longtemps pour se mettre à genoux et commencer à me sucer goulûment, comme si sa vie en dépendait.

Il passait sa langue autour de mes bourses, les avalait, les suçait, les aspirait et les laissait tomber pour enfoncer au plus profond de sa gorge mon dard humide. D'une main, il continuait à agiter sa bite bien lubrifiée et de l'autre il avait habilement commencé à me sensibiliser le petit trou. Il me fit signe de me tourner et ma grande surprise me lécha l'anus tout en enfonçant à intervals réguliers son doigt à l'intérieur. La langue sur mon trou me faisait de l'effet et je ne pouvais m'empêcher de bouger les hanches comme à la recherche d'un plaisir plus intense. Après la langue et un doigt, se furent deux puis trois. J'étais complètement relâché et à la limite de jouir. Peut-être s'en rendit-il compte et relâcha son effort pour se relever lentement.

Je croyais que c'était fini mais je sentis rapidement le bout de son sexe humide se frayer un chemin entre mes fesses. Il mit une main sur mon dos et je me basculais naturellement en avant en prenant appuis sur le mur devant moi. En quelques secondes sa queue continuait le travail entamé par ses doigts et il me pénétrait fermement. Je sentais son sexe aller profond au point que le mien se contractait de plus en plus fort.

Je ne sais pas combien de temps a duré la sodomie, mais lorsque qu'il jugea bon de sortir j'étais en train de jouir dans sa main qu'il avait fait passer devant moi. Ces quelques secondes de jouissance me parurent des années et mon sperme n'en finissait plus de dégouliner dans sa main au point qu'elle débordant largement. Mes contractions désordonnées aidant, il jouit quasiment en même temps et se vida sur mes reins.

Son sperme glissait le long de ma raie jusqu'à mon anus dilaté. Il porta la main à sa bouche pour lécher et avaler lentement ma semence jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien. Je relevais ensuite mon pantalon et retournais sur la piste de danse, le caleçon remplit d'un liquide bien chaud...

boboysexy

zeqman@worldonline.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.