Best Of Cyrillo

Page précédente

Un amant pour ma femme

Il y a un mois de cela, je passais cette petite annonce sur un site internet.

Cherche mec, grand, brun plutôt bien foutu et surtout bien monté, disponible pour baiser ma femme. Rémunération garantie. Grande disponibilité nécessaire.

J'ai, bien sur, eu bon nombre de réponse en retour, vous vous en doutez. Après un premier tri par mail et photo, j'ai fini par sélectionner trois mecs plutôt pas mal. Je choisis de commencer par l'un deux. Lors de notre première rencontre dans un bar, je lui explique que j'ai trompé ma femme avec un mec et qu'elle ne l'accepte pas. Je souhaite donc lui offrir sa vengeance sur un plateau sans qu'elle sache que ledit cadeau vient de moi. L'explication lui convient et nous décidons de nous revoir, chez lui cette fois pour mettre au point une stratégie de rencontre qui passe inaperçu et accessoirement de le relooker afin qu'il approche le fantasme plastique de ma femme.

Je me retrouve donc quelques jours plus tard chez cet homme de 38 ans, célibataire et plutôt bien foutu. On choisi rapidement la tenue vestimentaire du jour J puis on fait un détour par la salle de bain pour revoir sa coiffure (ma femme préfère les hommes non coiffé avec les cheveux en bataille).

On finit donc par s'installer dans le canapé pour discuter des modalités de la rencontre, du prix et de son rôle quand me viens une dernière interrogation physique. Je me rend compte que je n'ai pas pu contrôler de visu la taille de son membre point sur lequel je voulais être intransigeant compte tenu du fait que ma femme à eu plusieurs enfants et donc que son corps s'est modifié en conséquence. J'expose mon grief à mon interlocuteur qui ne se démonte pas. Torse nu, il se lève devant moi et déboutonne un à un les boutons de son 501.

Puis il baisse lentement son jean pour laisser apparaître un boxer très moulant sous lequel je vois un sexe épais et assez long pour que son extrémité arrive à l'extrémité de sa hanche droite. Je me sens clairement satisfait mais l'homme ne semble pas décider à s'en tenir là. Peu pudique, il commence à baisser son boxer lentement pour faire apparaître le haut de sa touffe entretenu. Il s'arrête soudain, puis en me regardant avec un léger sourire me lance « tu peux l'essayer si tu veux. Tu pourrais me sucer pour voir si elle est à son goût ». Je suis un peu pris au dépourvu et me sens un peu gêné. Je pense que je pique un phare. Lui ne se déstabilise pas et baisse son boxer. Il est maintenant nu devant moi, son sexe très volumineux pend devant mon regard médusé et envieux. Il s'approche lentement. Je ne sais pas trop quoi faire. J'hésite entre lui prendre la queue qui ne bande pas encore et le renvoyer se rhabiller. Mais en quelques secondes la tentation est plus forte. Je saisi son sexe de la main gauche et commence à jouer avec. Il est déjà gros mais tiens encore dans ma main. Je décalotte lentement son gland, et approche mes lèvres.

Je lèche le bout puis l'enfonce dans ma bouche. La taille de sa queue se décuple et prend une place monstrueuse. Je la ressors de ma bouche pour me rendre compte que le diamètre est colossal, le pire que je n'ai jamais vu. Même mon cousin pourrait passer pour un rigolo (cf : « une verge énorme » sur ce site).

Je ne tiens plus et me remet à sucer ce cadeau du ciel qui devait être à l'origine pour ma femme. Rapidement, mon hôte met ses deux mains sur ma tête et me la tient fermement pour mieux m'enfoncer sa verge au fond de la gorge. Je suce du mieux que je peux et je suis vite dépassé par les aller retours incessants et toujours plus violent. Soudain l'inévitable arrive et je sens ma bouche s'inonder de son sperme chaud qui se déverse jusque dans ma gorge.

Je déglutis comme je peux mais la quantité est impressionnante, à croire qu'elle est liée à la taille de la queue. Je n'arrive même pas à tout avaler et le sperme me coule partout sur la chemise et le pantalon. L'homme se recule, me lance quelques félicitations, ouvre un tiroir et sort un tube de vaseline.

Sur le coup, je pense qu'il souhaite que je le sodomise. Mais la phrase suivante coupe court à mes suppositions : « j'espère qu'elle appréciera de me sucer, maintenant je vais te montrer ce qu'elle va prendre dans le cul. Fous toi à poil ». Je m'exécute sans trop réfléchir. Sans réfléchir du tout même. Il me retourne pour me mettre à genoux sur le canapé. Il est debout derrière moi. Je sens du gel froid couler le long de ma raie. Il arme son canon d'un préservatif et colle son gland entre mes fesses. Je sais, malgré ma jeune expérience, que je vais souffrir. Je me cramponne au dossier du canapé et ferme instinctivement les yeux. Je sens une première poussée qui est un échec puis une seconde. Pas mieux. Il remet un peu de gel sur ma rondelle et dit « ça va finir par rentrer ».

Mais à peine il finit sa phrase que je sens un monstre me défoncer le cul. Je dois avouer que j'ai eu très mal, j'ai même poussé un cri. Mais il ressort aussitôt pour mieux me re pénétrer. C'est évident ma femme devrait prendre son pied. Et moi aussi du reste sauf qu'il a joui une première fois et que cette sodomie commence à durer pas mal.

J'ai l'occasion de jouir une première fois sur son canapé puis une seconde dans ma main. Il m'oblige alors à boire mon propre sperme en portant ma main à ma bouche. Je me délecte du ma semence et me pourlèche les doigts ce qui semblent lui faire plaisir.

Après une bonne trentaine de minute de labourage, il finit par jouir et ressortir de mon petit (??) cul pour me libérer. Mes fringues maculées de sperme, je le quitte pour retourner au boulot et finalement personne n'est jamais venu culbuter ma femme. Dommage pour elle.

Nico

Nico69692003@yahoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.