Best Of Cyrillo

Page précédente

L'ami de mon père.

J’ai maintenant 38 ans, mais quand j’ai rencontré l  ami de mon père, j’en avais 20 ans, c’était mon premier homme marié, il avait une quarantaine d’année, brun type méridional, fort poilu, mon idéal quoi.

C’était un après midi d’été dans notre maison du sud de la France, un samedi 14 juillet, ce soir-là mes parents organisaient une soirée comme tous les ans. nous avions passé une partie de la journée à tous mettre en place, beaucoup d ami homme étaient là, (les femmes n’arrivant que le soir) en sueur, torse nu, en shorts, laissant entrevoir des cuisses puissantes et musclées, des bas ventres poilus ou j’aurais aimé passer mes doigts (ce qui faisait rire mon meilleur ami un peu plus calme que moi).

Donc voilà l’après midi avançait, et c’est vrai que nous étions bien, entre ami, mais bon il fallait se préparer, la maison ayant plusieurs salle de bains chacun y passa, tranquillement si tranquillement qu’ a la fin il fallait courir, c’est ainsi que je me retrouvais avec mon père qui me pressait de me préparer et cet ami que j’avais à peine regardé (puisqu’il était marié). C est à ce moment que Marc c’était son prénom proposa à mon père pour gagner du temps de prendre une douche en même temps que moi pour gagner du temps, je fus un instant tenté de dire non, et puis la curiosité fut plus grande, et en un instant je pris la parole «  OK ! », mon père tourna les talons.

Je pris la direction d’une salle de bain libre, en lui demandant de déposer ses vêtements pour le soir dans ma chambre.
En marchant je me demandais ce qu’il m’avait pris de dire OK, et pourquoi a-t-il proposé cela, lui que j’avais toujours vu hétéro.j’entrais dans la salle de douche devant lui, sans un mot, je déclenchais les jets, réglant la température, et toujours sans me retourner je descendis mon short, je sentis son regard sur mes fesses, il était certainement surpris que je ne mette pas de sous- vêtements, mais n’en dit rien.

Je me mis sous l'eau, en lui laissant plein de place car j’avais trop peur de me mettre à bander et qu’il raconte cela, donc je commençais à me laver , la tête tournée vers le mur, en donnant un cou d’œil je le vis nu, qui se savonnait, les poils de son torse , de son sexe, de ses cuisses tout était attirant, il avait les yeux fermaient, sa queue était au repos sur deux lourdes couilles, avec un gland rond et lisse, je m’aperçu trop tard que mon regard était resté trop longtemps sur lui, et il venait de s’en apercevoir, vu le sourire qui barrait son visage.

Je tournais la tête précipitamment, et me frottais plus fort, c’est là qu’il me dit « attends et il mit une main sur mon épaule, là je bandais grave et difficile de cacher une queue de 19cm en érection, je restais donc face à la faïence du mur. Gentiment il commença à me masser les épaules, mes bras, en palpant faisant rouler ma peau sur ma nuque, il descendait un peu plus à chaque passages sur mon dos, le bas du dos je m’empêchais de soupirais d’extase, ses mains étaient très douce et ferme en même temps, j’en redemandais tout mon corps voulait que ses mains restent sur mes fesses puis elles descendirent sur une cuisse, puis l’autre, il me dis « j’étais sure qu’elles étaient bien ferme et lourdes, c’est à ce moment que sa main effleura mes couilles, je posais mes mains contre le mur pour me maintenir debout en appuis, J’écartais un peu plus mes cuisses, je signe de mon accord, et il le comprit.

Il colla son torse à mon dos je sentais son ventre ferme, sa queue dure était contre mes fesses, ma tête rejetée en arrière reposait sur son épaule, sa main me pressait le torse en m’attirant à lui, je sentis ses baisers dans mon coup sur mon épaule, j’étais au bords de l’explosion je sentais ses mains courir sur mon ventre, et sur ma queue, il me branlait placé derrière moi de sa main gauche, et gardait toujours une poigne de fer sur mon torse pour que je reste collais à son corps, mon souffle était haltant, il stoppa son mouvement de va et vient j’étais prêt à jouir .

Je me retournais et me retrouvai face à de grands yeux marron, ses cheveux noirs mouillés, son torse velu, et une queue qui était plus grosse encore que ce que je sentais sur mes fesses. (Nous étions tous les deux de mêmes proportions, 183 châtain, les yeux verts, Lui 185cm, brun les yeux marron, un peu plus grand génial pour être dans ses bras) J ai penché mon visage vers sa bouche, sa bouche s’est ouverte, ma langue à glissé à l’intérieur, ce fut le baiser le plus bandant que j’avais connu. Je tenais sa queue, moi aussi je le branlais accélérant le mouvement, lui sortant bien le gland, puis ralentissant, j’étais complètement à croc je l’existais le collant contre le mur, suçant ses tétons, gobant les couilles, passant ma langue sur son gland, le faisant gémir, des étreintes violentes et masculines, je voulais qu’il crache, qu il vide ses couilles dans ma bouche ou dans mon cul, je me branlais de plus en plus fort,  je voulais cet homme comme je n’avais jamais voulus quelqu’un d’autre, sa queue épaisse bloquer souvent ma respiration mais je la voulais au plus profond, elle remplissait ma bouche,ma langue glissant sur toute la longueur, lui gobant le gland, j’étais à genoux devant cette bite, brusquement il me tenait la tête d’une main il continuait de se branler de l autre le gland à 3 cm de ma bouche, les muscles de ses jambes tendus, un râle sortis de sa bouche, il jouit si fort que je pris sa première giclée directement au fond de la gorge, les autre toutes aussi volumineuses mais moins fortes arrivèrent sur ma langue,  dans ma bouche, enfin je pus avaler son jus, hum. j ai jouis en même temps. Je me relevais avec un sourire, il me regarda approcha son visage du mien, il me dit « nous allons être en retard, et je veux te revoir , il posa sa bouche sur la mienne dans un long baiser, juste avant de passer une serviette autour de sa taille, et de disparaître vers ma chambre.Je le rejoignis quelques minutes plus tard, nous eûmes beaucoup de mal à nous préparer tant l’envie de  l’un et l’autre était encore pesante, j’avais besoin de la pénétration qui ferait que lui et moi serions allés au bout, je le voulais sur moi, le sentir en moi, le cul ouvert et offerte, sa bite plantée dedans.

J’eus quand même le temps de lui poser une question « question ce qui à fait qu’il ai proposé cette douche que j’aurais pu refuser » et avoua avoir entendu certains commentaires que je faisais à mon meilleur ami concernant certain mec présent, et comme lui en avait envie il c’est jeté à l’eau, « gonflé le mec » Comme nous étions prêt et que son épouse devait être présente , nous nous embrassâmes, en décidant d’arriver à terminer ce que nous avions commencés, je devins donc l’amant d’un homme marié cette nuit là.

PS : Marc si tu passes par ce site saches que tu resteras toujours dans mes souvenirs celui de cette histoire.

Merci de m’avoir lu, et je ne manquerai pas de vous écrire la suite des supers moments que j’ai passés avec Lui.

PAUL7

mage.paul@laposte.net

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.