Page précédente

L'anniversaire de Joe.

Comme tous les ans nous ftons l'anniversaire de Joe avec toute la bande de copains et copines chez ces parents. Joe a aménagé le cabanon du jardin en studio. Nous sommes potes depuis la maternelle, nous nous voyons au moins une fois par semaines. Nos soirées sont généralement arrosées et délurées.

Ë mon arrivée, il y avait déjà beaucoup de monde chez Joe, la soirée était bien avancée et Joe allait ouvrir ses cadeaux.

Parmi les nombreux cadeaux, il a reçu un gode vibrant à multi-vitesse. Joe est hétéro au quotidien mais il devient bisexuel s'il ne trouve pas de partenaire féminine. Le gode était une blague mais Joe fut content de le recevoir, ne sachant pas avec quelle partenaire l'utiliser ce soir.

Les bouteilles vides s'amoncelaient sur la terrasse, les esprits étaient échauffés. Joe proposa de finir la soirée à la discothèque du coin. Chacun se dirigea vers sa voiture. Avec Joe, nous décidons d'y aller à pied, il y a moins d'un kilomètre et nous avons amplement dépassé le taux d'alcool autorisé.

En moins d'un quart d'heure de marche, nous sommes sur place. Le temps de dire bonjour aux personnes que nous connaissons, nous retrouvons les copains assis autour d'une table recouverte de bouteilles.

Pour commencer, je vais danser pour éliminer, la boisson attendra. La soirée à pour thème les coyotes girls. Les filles sont nombreuses, dénudées. Elles se frottent, se déhanchent et chauffent tous les mecs. Pendant la soirée, chacun vaque à ces occupations, le point de ralliement est la table des boissons.

Ë 05H00 du matin, il faut partir. Je retrouve Joe et les quelques rescapés de la soirée. Vu mon état de fatigue, Joe me propose de dormir chez lui. Nous rentrons donc chez lui à pied.

Arrivé chez lui, nous sommes encore vifs, l'air frais du matin nous a réveillé. Joe me propose de finir la bouteille de vodka avant d'aller se coucher. La bouteille terminée, nous déplions son canapé et nous écroulons sur le matelas.

Le sommeil m'appelle mais Joe est joueur, il attrape le vibro et le glisse dans mon caleon. Je retire le vibro de mon caleon et tente de le placer dans son shorty. Il se défend et nous commençons à chahuter. Joe me maîtrise rapidement. Je me retrouve à plat ventre avec Joe assis sur mon dos. Ces jambes empêchent mes bras de bouger.

Il saisit le vibro et le colle sur mes fesses. Les vibrations me font bander. Joe baisse mon caleon puis place le bout du gode à l'entrée de mon cul. Je tente de me dégager mais sans succès, je ne veux pas me faire enculer. Je lui dis que la blague a assez durée et lui ordonne d'arrêter.

Joe descend de mon dos, s'assoie à coté de moi et éclate de rire. Il m'explique qu'il voulait juste rigoler et qu'il ne m'aurait pas sodomisé avec son gode.

Je rajuste mon caleon et m'assoie sur le lit. Je bande toujours et Joe s'en aperçoit. Il se fout de ma gueule car pour un hétéro je ne suis pas resté de marbre face à son vibro.

Je réponds que je suis excité mais qu'il n'y a pas de fille pour s'occuper de moi. Joe me dit qu'il veut bien me branler ou me sucer, cela se fait entre pote. Mon cerveau embrumé d'alcool accepte cette proposition. Je retire mon caleon et m'allonge sur le dos. Joe retire aussi son shorty et attrape ma bitte pour un lent et long va-et-vient. Je ferme les yeux et me laisse faire. Joe est doux et attentionné. Il me branle lentement tout en m'embrassant le cou puis le torse, les tétons et descend jusqu'au nombril puis pose un baiser sur mon gland.

Il continue de me branler et reprend ces baisers de mon pubis à mes lèvres. Je l'embrasse à pleine bouche, nos langues se mlent, nos corps se rapprochent. Mes mains s'égarent sur sa bitte, je le branle doucement. C'est la première bitte que je prends en main (à part la mienne), le contact est agréable.

Joe me propose un 69, il pourra me sucer pendant que je le branlerai. Ces lèvres douces et humides absorbent mon gland puis ma hampe sur toute la longueur. Pour ma première pipe effectuée par un homme, Joe commence par une gorge profonde, il s'y connait bien. Il alterne les sucions sur le gland, la hampe ou mes couilles. Je suis au bord de l'explosion, je préviens Joe mais il garde ma bitte en bouche. Mon gland touche ces amygdales, le contact est doux, je n'en peux plus, j'explose et Joe avale mes jets de sperme.

Je suis excité par la situation, las de le branler, je rapproche mes lèvres de sa bitte et avale son gland puis sa hampe et commence un lent va-et-vient pour le branler avec mes lèvres. C'est ma première pipe mais Joe à l'air d'apprécier, il ronronne comme un chat. Les images des films pornos que je regarde me rappellent la faon de s'y prendre. De plus un gars sait ce qui le fait jouir, c'est donc facile de déclencher le plaisir sur un mec !

Joe ne reste pas inactif pour autant, ces doigts jouent à l'entrée de mon cul. Il verse du lubrifiant sur mon petit trou et ces doigts. Il m'écarte bien les fesses et rentre son index dans mon trou. Je suis surpris par cette intrusion mais reste détendu. Il entre, il sort, il masse ma prostate (ce qui me fait bander à nouveau). Après quelques minutes, un deuxième doigt s'insinue à l'intérieur, rapidement suivi par un troisième.

Joe attrape le gode, le lubrifie et place ce gland en plastique sur ma rondelle. Bien que dilater par ces doigts, Joe me demande de tousser. En toussant, mes sphincters se relâchent et Joe enfile le gland dans mon cul. Je ressens une légère douleur qui m'apporte la larme à l'œil. Joe attends quelques instants puis enfonce millimètre par millimètre le gode sur toute la longueur.

Arrivé à la garde, il active les vibrations puis joue à varier la vitesse. Mon anus est bien dilaté, Joe commence les allers-retours du gode dans mon cul. Jusqu'à ce moment, je le suais mais maintenant je couine comme une salope alors je le branle tranquillement.

Joe me propose de remplacer le gode par sa bitte. Sa bitte est de taille standard mais plus grosse que le gode. J'accepte son offre. Il se lubrifie la bitte, attrape mes jambes, les renversent en arrière et présente son gland sur ma rondelle. Je suis tellement excité et dilaté qu'il rentre sans problème. Il va-et-vient, décule de temps en temps et me pénètre aussitôt sur toute la longueur. Après 10 minutes d'un bon limage, il se retire et expulse plusieurs jets de sperme sur mon torse.

Avec sa langue, il suce son sperme sur mes abdominaux. Je suis parfaitement nettoyé. Après un dernier baiser au goût de nos deux spermes, il est 07H00, le soleil est levé et nous nous endormons épuisés et les couilles vidées

Mike

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.