Page précédente

Épisode 1 ici

Épisode Précédent ici

Un cadeau d’anniversaire pas comme les autres

Habitué à recevoir les ordres de mon maître ce jour là je reçois un sms :
« Branle toi salope et jute dans un verre, j’arrive d’ici 1h, je veux te trouver à poil et ton verre sur la table » Je m’exécute, n’ayant pas joui depuis 15 jours je ne mis pas longtemps à éjaculer.

La sonnette retentis, c’est lui, j’ouvre et le fais entrer et comme je dois le faire pour lui souhaiter le bonjour je m’agenouille, lui enlève ses chaussures et ses chaussettes pour lui embrasser et lécher ses pieds.
Il constate en voyant le verre sur la table que son ordre a bien été exécuté.
- Très bien salope, écarte ton trou de pute…
Je me mets en position à 4 pattes et écarte mon cul de mes mains, il sort alors une seringue de sa poche et aspire mon foutre qu’il me réinjecte dans mon fion, puis en sortant sa bite me dit :
- Aller suce salope et dépêche toi…
Après m’avoir fais avaler son jus il se rhabilla.
- Ok…va t’habiller maintenant, on va à une soirée…

Comme à l’habitude lorsque l’on sort ensemble je mets ma tenu de salope, me place mon collier de chien en y accrochant la laisse au bout et le suit.
1 h de route âpres nous voila arriver devant un immeuble... nous prenons l’ascenseur où il m’ordonne de me foutre à poil, de me mettre a 4 pattes et me confisque mes fringues qu’il range dans son sac à dos.
Arrivés à l’étage voulu, il sonne à la porte.

Un mec rebeu ouvrit.
- Salut man…
- salut mon pote…
Puis me voyant :
- c’est qui ça ?
- c’est ton cadeau d’anniversaire mec… je t’offre mon bâtard…
- ha ouai ? Mais tu sais que’ j’suis pas PD…qu’est-ce tu veux qu’j’en fasse ?
- et alors ? Moi non plus… t’inquiète mec, j’te connais lorsque tu seras bourré tu ne feras pas la différence entre un mâle et une femelle, elle sera à ta dispo quand tu en auras envie.
Puis avec le sourire il lui dit.
- Ok, va la foutre dans la chambre, j’veux pas qu’on la voit, y a ma famille qu’est là, ça craint.

Il m’emmena donc dans sa chambre et passa la soirée dedans.
Tout le monde s’amusait bien car de la chambre, j’entendais parler, chanter et rire.
Après plusieurs heures le calme revenait peu à peu et mon maître vint me chercher en me trainant dans le salon. Il restait 3 mecs dans la pièce à moitié bourré.

- Voilà ton cadeau Samir… j’te prête ma pute fais en ce que tu veux… bon allez… moi j’me casse… appel moi lorsque t’en aura plus besoins…
Puis il s’en alla me laissant seul à la merci de ces 3 mecs où je fus questionné.

- T’es qui toi ?
- Je suis une salope
- Ha ouai ? Et tu fais quoi ?
- Je suis là pour vous servir
- Servir à quoi ?
- A servir de pute
- Alors si t’es une pute tu va nous sucer la bite salope…
Sans scrupule l’un des 2 invités baissa son jogging et me présenta sa queue.
- Aller…vas-y… suce salope… montre moi c’que tu sais faire…

Il me prit alors par les cheveux et me baisa la gueule de sa pine. Excité le 2eme baissa lui aussi son froc pour me faire sucer sa queue, Samir lui resta en retrait regardant le spectacle.
Je les suçais alternativement lorsque l’un 2 entrepris de s’occuper de mon cul, il m’enfonça un doigt qui rentra sans peine grâce à la lubrification de mon sperm que mon maître m’avais injecté.
- Putain !!!! Mais t’as déjà la chatte bien humide salope…

A ces mots il m’encula d’un coup sec et me laboura comme une chienne pendant que je continuais à sucer son pote. Au bout d’1/4d’heure il m’inonda les entrailles de son foutre pendant que l’autre m’envoya son jus dans ma bouche.

Samir quand a lui étant resté toujours en retrais assis sur son canapé pendant cette scène de baise raccompagna ses potes, revint vers moi et me dit :
- Putain !!! En effet… t’es une sacré pute toi…en plus t’es rasé comme une femelle… t’aime la bite toi hein ? T’as dû aimer la bite de mon pote dans ta chatte hein salope ?
Moi, j'suis pas PD mais t’avoir vue te faire baiser, j’pense que tu f’ras l’affaire pour une fois mais avant j’vais m’amuser avec toi.

Il se servit donc un morceau de gâteaux de son anniversaire dans une assiette creuse qu’il écrasa avec son pied. Après en avoir fait de la bouillis il me tendit son pied.
- Allez…maintenant nettoie moi ça salope…
Consciencieusement je lui nettoyais son pied plein de crème.
- Putain !!! T’es une sacré chienne toi… tu vas m’sucer la bite maintenant.

Je lui dégrafais donc son pantalon et sortis sa bite déjà raide que j’engloutis dans la bouche.
- Ouai…hummmm… vas-y salope… pompe moi bien comme ça… ouai… t’es une sacré lopsa toi tu sais… vas-y continue ouai… hummmm… c’est bon… ouai… t’aime la bite hein salope… mouai… comme ça vas-y… allez… avale bien ma teub p’tite pute… allez…
Puis âpres ½ heure de suce.

- Vas-y tourne toi… fais moi voir ton trou de lope chienne… hummmm… encore mouillé du foutre de mon pote… j’adore… j’vais t’enculer salope… allez viens t’asseoir sur ma queue… mouai… comme ça vas-y… enfonce toi bien sur ma bite… hummmm putain… ouai… allez vas-y… prend tout dans ta chatte salope… bouge bien ton cul salope… allez !!! Bouge… défonce toi le trou comme une bonne putain… ouai comme ça… hummmm… c’est bon chienne…ho putain !!!... ouai … allez vas-y…comme ça… ouai…

Comme une putain que j’étais devenu, je montais et descendais sur sa pine me défonçant le trou, puis il me baisa dans toutes les positions qu’il imaginait. Debout, a 4 pattes, couché sur le ventre, sur le dos etc...
il me baisa ainsi pendant une bonne heure alternant ma bouche et mon fion, il aimait bien sortir de mon cul pour se refaire sucer et re-rentrée dans mon cul ensuite.
Mon trou était tellement bien ouvert qu’il pouvait y rentré son chibre à fond, sans difficulté.

Puis enfin, il me largua tout son foutre au fond de mon cul, il y resta un moment planté dedans et en ressorti pour se mettre face à moi.
- Bien…allez…vas-y nettoie moi la teub maintenant salope…
J’engloutis sa bite dans ma bouche engluée de foutre pour la lui nettoyer et la lui rendit propre.
- Ok… c’est bon… casse toi maintenant…

Je me dirigeais vers la chambre pour aller me rhabiller, mais il me stoppa.
- Tu va ou là ?
- Ben j’vais me rhabille…
- Tes fringues c’est ton pote qui les a salope… j’l’appelle pour qu'il vienne te chercher… allez dégage d’ici j’tai dit…

Puis il ouvrit la porte et me flanqua sur le pallier en me tendant mon tel portable.
Humilié de cette situation, je me suis réfugié dans les escaliers en scrutant le moindre bruit, la peur au ventre, me demandant ce que pourrait dire ou faire une personne en me découvrant ainsi, complètement à poil.

En attendant l’appel de mon maître, je passais le temps a monté et descendre les escaliers et à m’asseoir laissant à chaque fois des traces de foutre sur les marches qui sortait de mon cul et coulait sur mes cuisses.

Le tel sonna.
- J’suis sur le parking salope j’t’attends et magne toi l’cul…

Je suis descendu en 4eme vitesse, traversais les quelque mètres qui me séparaient du hall de l’immeuble a la voiture.
Je m’y engouffrai et il démarra. Il ne me décrochât pas un mot tout le long du chemin du retour.
La fatigue étant là je commençais à fermer les yeux mais à mi-parcours et toujours sans rien dire il me prit par la nuque pour me plaquer la tète sur sa braguette, je lui dégrafais donc son fut sorti sa bite et le suça.
Arrivé sur mon parking, il n’avait toujours pas juté, il se gara donc plus loin que mon entrée et me dit :
- Dépêche-toi de me faire jouir salope ou tu rentre chez toi à poil…
Je me suis donc activé sur sa bite et arriva à le faire jouir aussi vite que je pus, récoltant sa semence.
Il me repoussa, rangea sa bite et me rendit mes fringues.
- Allez … bouge de là maintenant…

Je me suis donc rhabillé en vitesse et suis rentré chez moi.

lope91

ericm91@voila.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.