Best Of Cyrillo

Page précédente

Baise avec mon gendre

Salut,

Je suis Mathieu, 43 ans bi sexuel super actif 185 pour 75 kg sportif de haut niveau en course de fond.
Je dois dire que je n’ai aucun soucis pour faire des rencontres et dans le domaine sportif il n’y a qu’a se lancer pour trouver.
Je suis entraîneur des équipes compétitions donc entouré de mecs de 20 a 30 ans.
Je craque systématiquement pour les imberbes virils au corps sculpté sous réserve qu’il ne soit pas poilu.
Ils sont légions et souvent, d’après mon expérience, tentés par un actif , car souvent très passifs.

En septembre, il m’est arrivé une aventure surprenante. Ma fille de 21 ans vient me voir au club accompagnée d’un minet blond longiligne et beau comme un dieu. Yeux verts et sourire charmant. Elodie me présente donc Lionel un copain de fac qui veut s’inscrire au club ; Très rapidement je me rend compte que ma minette en pince pour ce bel éphèbe.

Je propose à Lionel de faire un essai ce jour et si cela lui convient de ne prendre son inscription que la semaine d’après.
Ce jeune mec de 23 ans avait toutes les qualité d’un excellent coureur de fond et rapidement il prit place dans notre équipe. Il avait de la classe, un naturel sympa et surtout comme je le regardais souvent je constatais qu’il était très tactile.
Il touchait les mains des mecs, posait ses bras sur les épaules toujours en souriant. Son attitude me troublait et je le trouvais beau…bon, mais c’était le mec à ma fille. Le soir du 10 septembre, vers 16h 30 comme nous terminions l’entraînement et nous nous changions, Lionel s’approche de moi en me posant la main sur l’avant bras « Au fait à tout à l’heure j’emmène Elodie au ciné ce soir à la séance de 22h puisqu’elle termine ses TD vers 21 h à la Fac.

« Ah , répondis je tu passe la prendre ? mais tu rentres chez toi maintenant tu vas faire l’allée et le retour ? tu n’as pas peur des kilomètres ! » « non, me répondit il, je reste dans le coin en attendant je vais boire un pot quelque part ; » L’idée de profiter de la situation me tendait les bras ! « si tu n’as rien de prévu viens à la maison directement, ma femme est en déplacement professionnel, je suis seul, et Élodie n’arrivera qu’a 21 h…nous prendrons un pot chez moi en attendant . » Son sourire reconnaissant me combla de bonheur.

En chemin, je me promis en mon fond intérieur, que ce soir j’aurais le cœur net, a savoir , si ce petit micheton aimait aussi les mecs. Nous avions plus de 4 heures devant nous…largement le temps . A sa descente de voiture il passait devant moi et je fantasmais déjà sur ce petit cul ferme.

Comment aborder le plan ? une idée me vint « Dis Lionel tu sors ce soir avec ce survêtement la ? il est plein de boue derrière ! » « Merde, me dit il, j’avais pas prévu de rechange » « Ne te casse pas la bugne , je te donne une cuvette et un savon , tu laves rapidement ton pantalon, nous l’essorons bien et dans le sèche linge en 1h il est sec ! » « super ! me dit il je resterai en short pendant ce temps ça ne te gêne pas ? » « Même à poil ça ne me gênerais, mignon comme tu es » lui répondis. A cette remarque il me gratifia d’un beau sourire me disant que le compliment le touchait. Je m’installais sur le canapé du salon ou me rejoint bientôt Lionel. Il portait son short mince de running . Ses longues jambes minces et musclées étaient lisses « Tu te rases les jambes ? » lui demandais je . « Non je ne suis vraiment pas poilu du tout mais tu as du t’en rendre compte déjà ?et je ne suis pas le seul du club ». ma réponse évasive me permis de sortir de l’impasse.

Je reluquais de temps à autre la bosse que son short faisait à l‘entrejambe pour imaginer sa bitte. Nous nous installâmes cote à cote avec notre verre de pastis en écoutant une musique de jazz. Au bout de quelques minutes il me demanda de lui faire voir les photos que j’avais prises au championnat d’europe. Je dépliait le grand album de photos posé sur mes jambes et les siennes. Nos épaules se touchaient, nos jambes étaient collés l’une contre l’autre et je sentais sa chaleur de jeune male. Pour soutenir l’album j’avais ma main gauche posée sur sa cuisse nue que je sentais bouger de temps en temps. J’étais plus attentionné par ce contact charnel que par le commentaire des photos que je débitais sans passion. Je fantasmais sur ce corps si près si chaud, si beau à coté de moi putain que je le baiserais bien ! mais il me semblait que la bosse de son short avait changé de volume. Pour en avoir le cœur net sur un prétexte de servire une nouvelle tournée de pastis je lui demandais de se lever. A la position de biais qu’il adoptait j’avais la conviction qu’il bandait. Etais ce la chaleur de nos corps ?

Lorsqu’il se rassit prés de moi je tendis la main vers sa bitte « Et bien c’est les photos des coureurs qui commence à te faire bander ? » Il rougit comme seul les jeunes mec peuvent rougir. Voulant tenter le tout pour le tout, je m’enhardis et repoussant le livre, je découvrait mon survêtement tendu aussi par un début d’érection. « Tu vois moi c’est pas les photos c’est ton contact qui me fait ça ! » Il me répondit que lui aussi. Je lui pris la main et l’attira vers moi . Comme il était debout et moi assis, j’avais sa queue devant ma bouche. Levant la tête je voyais dans ses yeux, son attente, sa surprise mais aussi son envie. J’approchais ma bouche de cette queue cachée par le tissus et mordillais le gland. Lionel gémis de plaisir. Son érection devint soudain beaucoup plus conséquente. Sur ma proposition je dégageais sa bitte du short et vis une merveilleuse queue de 17/18, fine, cette fois c’était certain elle était rasée. Ses deux couilles plaquées à la queue étaient rasées aussi. Cette bitte non circoncise n’attendait que d’être sucée, ce que je fis !

Je léchais les valseuses, léchais le gland d’ou rechapait la première mouille, j’engouffrais cette douce queue dans ma gorge profonde. Je commençais à pratiquer des vas et viens de plus en plus serrés. Moins de 2 mn après il jouissait .
Je gardais mes mains sur ses fesses pour qu’il déverse son foutre dans ma gorge, bon dieu qu’il jouissait fort il n’avait pas du cracher depuis plusieurs jours pour avoir une telle quantité de semence. Je lui mis la mains sur l’épaule pour qu’il se mette à genoux devant moi et lui roula une pelle magistrale pour partager son foutre avec moi. Puis je lui demandais de me sucer ce qu’il fit merveilleusement bien « Je veux te baiser Lionel ! nous avons le temps, je veux te rentrer ma pine dans ton petit trou de mec…je veux t’éjaculer sur la gueule…
je veux que te lécher le cul. J’avais passé toute ma commande !
comment réagirait il ? fort bien, il commença par me dire qu’il m’aimait et qu’il voulait être à moi…la suite vous vous en doutez. Je lui lécha sa petite rondelle rose et faisais rentrer ma langue le plus profond possible ;Avec du gel je fis rentrer un doigt, puis 2 le troisième, fut arrêté par la main de Lionel

il avait le cul trop serré . Apres avoir enfile le préservatif je présentais la bitte devant cet orifice préparé. Lionel m’avertit que ce n’était que la troisième fois qu’ il se faisait prendre et me demanda d’aller doucement. Je présentais mon pieux devant ce petit cul et poussais doucement. Il me fallut bien 5 mn pour arriver jusqu'à ce que mes poils touchent son cul…mais c’était bon ! une fois que ma bitte fut enfoncée jusqu'à la garde je restais quelques secondes pour que son cul se dilate. Lionel lui même au bout de quelques instants commençait à faire coulisser ma queue dans son tendre fourreau. Puis de plus en plus il s’activait jusqu'à arriver à faire sortir ma queue de son cul et à la faire re rentrer directe . Son trou était dilaté à souhait et visiblement Lionel prenait son pied en le poussant de petits cris et en demandant que je le défonce encore plus fort.

Je lui pinçais les seins et il aimait ça. Il m’attrapait les doigts pour les sucer pendant que je le pilonnait. Sentant ma semence arriver je le fis coucher au sol pour lui cracher mon foutre à la gueule. Des jets puissants projetaient mon sperme. La première giclée lui couvrit l’œil droit et se perdit dans ses cheveux, la deuxième lui recouvrit la bouche et sa langue tirée tentait de récupérer quelques gouttes, le troisième jet lui coula sur la joue et le cou la dernière giclée lui couvrit la langue qui ne demandais que ça…visiblement il se délectait de mon foutre. Apres, je lui léchais le visage pour nettoyer comme un chat la souillure de sa face d’ange.

Epuisé, nous nous installâmes à nouveau sur le canapé ou Lionel termina de me nettoyer la queue avec délice. « ben mon salaud, Lionel, tu caches bien ton jeu alors tu aimes les mecs ou les nanas ? » comme toi me répondit il sauf que je suis très actif avec les minettes et super passifs avec les mecs virils je hais les crevettes . En octobre Elodie et Lionel se sont disputés et séparées, mais ni l’un ni l’autre ne semblait affecté par cette situation . Nous nous voyons toujours au club avec Lionel et en octobre et novembre nous avons une fois chez moi une fois chez lui reproduit notre première séance avec des variantes de positions pour l’enculer.

La semaine dernière je reçois un coup de téléphone de sa part pour me demander s’il pouvait inviter un copain dans nos ébats . Le rendez vous pris j’ai vu arrivé non seulement mon petit dieu mais un autre minet, brun costaud musclé et aussi passif que Lionel , je vous raconterais une autre fois.

Mathieu 69

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes