Page précédente

J’ai baisé mon neveu

Mon beau frère a résidé pendant 20 ans en nouvelle calédonie.
Il y a un an il a rapatrié la France et s’est installé à 20 km de chez moi.
Nous nous sommes non seulement rencontré mais j’ai découvert ma nièce de 28 ans et mon neveu de 26 que je ne connaissais pas.

C’est un superbe mec 1m 80 à la peau mate, cheveux courts rebelle, imberbe, le type look ados qui me fait craquer.
Chaque fois que nous nous rencontrions je fantasmais sur son corps d’éphèbe et tentais d imaginer comment son corps souple devait être doux.
Ses superbes yeux gris transperçaient le regard des autres.

En juin, j’étais au sauna avec Nicolas mon minou de 22 ans avec qui je partage de nombreux plans cul.
Nous étions devant la vidéo et Nicolas me suçait copieusement .
Furtivement je vis passer vers les douches un jeune mec qui ressemblait à mon neveu.
Après en avoir discuté avec Nicolas nous convenons de nous glisser prudemment vers les douches accolées au hammam. Depuis plusieurs semaines il n’y avait plus de lumière le noir était presque complet.

Personne n’avait à redire à cette situation qui permettait aux timides de vivre des moments de baise anonyme. Caché derrière mon petit Nicolas je contemplais le corps de ce beau mec de dos, le corps lisse, deux petites fesses fermes une silhouette longiligne avec des cheveux noir tombant sur la nuque. Une beauté. Sous la pluie d’eau le bel éphèbe se retournait face à nous et je reconnu sans hésitation mon neveu.
Il frottait sa bitte avec le savon et nous ne pouvions ni Nicolas ni moi voir la dimension de son sexe.

Puis, mon neveu poussa la porte du hammam.
Avec Nicolas nous décidâmes de suivre sachant qu’il n’y aurait personne d’autre que nous trois.
Doucement, connaissant bien les lieux, Nico et moi avions repéré l’emplacement où se trouvait le neveu. Nous nous assîmes de part et d’autre puis, je sentais que Nicolas faisait une approche sur le corps du neveu.
Comme je commençais à entendre les caresses et les baisés j’approchais ma main pour caresser le corps du neveu.
Comme je vous l’avais dit, sans poil mais des muscles fins et des pectoraux et abdominaux bien dessinés.
Comme je sentais mon éphèbe se tortiller de plaisir sous mes caresses, je glissais ma main à la rencontre de cette bitte nouvelle. Elle était petite 16/17 cm et de petit diamètre, les couillles rasées et une couronne de poils courts entourant ce merveilleux organe.

Après toute l’approche nécessaire et y compris la possibilité de lui doigter le fion, ce que je ne me gênais pas de faire, je posais ma tête sur son ventre pour le sucer. Par des coups de rein il me fit comprendre que je pouvais sucer à fond qu’il aimait ça. Après quelques minutes de cet exercice mon neveu alerta « je jouis ! » je lui saisi les fesses pour empêcher qu’il se dégage. Il me lâcha de grande giclées de sperme dans le gosier dont je me délectais. Presque immédiatement après je m’éclipsais du hammam afin qu’il ne me reconnaisse pas. Nicolas continua à le doigter et il m’a même avoué avoir enculé mon neveu et que ce dernier aimait beaucoup ça et qu’il était expert.

Début juillet nous étions, Nicolas et moi, invités chez mon beau frère et dans la discussion j’annonçais que je partait du jeudi au lundi d’après à Marseille pour suivre un projet.
Mon neveu me prit au mot « dit tonton je suis en vacances la semaine prochaine tu voudrais pas me faire visiter Marseille puisque tu y descend ? »
Comme c’était tout à fait possible j’acceptais bien qu’ayant précisé que je n’avais retenu qu’une chambre qu’il devrait partager avec moi.

A notre arrivée à l’hôtel, après 6 heures de voyage et un repas copieux, nous rejoignons notre chambre avec vue sur la mer. Sur le balcon Je contemplais la ville pendant que mon neveu prenait une douche.
J’entendais l’eau couler et je me remémorais le corps que j’avais découvert au sauna. Bientôt, il vint me rejoindre torse nu avec une grande serviette de bain autour de la taille.
« Tonton, je me couche je suis crevé ! je me met à droite ou a gauche dans le lit ? »
Étant droitier je préférais le sentir à ma droite au cas ou nous pourrions transformer quelque chose.
« Après ma douche je m’approchais du lit où il était couche sur le dos sur les bras derrière la tête»
Je vis la serviette blanche au sol et lui demandais
»tu n’as pas de pyjama , »
« non jamais me dit il tu veux que je prenne un calcons ? »
« non mais moi non plus je ne porte rien la nuit alors fait attention a garder tes distances » nous avons bien rie puis éteint la lumière.

Nous étions tout les deux couchés sur le dos et quelques minutes après j’entendais sa respiration régulière.
Il se tournait et retournait dans le lit par mouvement brusque jusqu’au moment ou je sentis son corps près du mien, je sentais sa chaleur et sa jambe contre la mienne.
Dans un ultime mouvement mon neveu posa sa main gauche sur ma poitrine.
Dormait il ? bientôt je n’avais plus de doute , je sentais ses doigts glisser sur ma peau en une caresse furtive.

« Romain, tu dors ? je ne suis pas ta copine , c’est ton tonton qui est à coté de toi » « je sais me dit il « et sans hésiter il glissa sa main vers mon pubis puis sur ma queue qui commençais à gonfler. Tendrement il posait un baisé sur mon épaule puis glissait sa tête sous le drap en direction de ma bitte qui cette fois était tendus à mort. Je sentais sa langue sur mon corps puis la douceur de sa bouche qui enfournait ma queue. Putain que s’était bon ! « il me faisait une des meilleure pipe que je n’ai eu à subir… »

au bout de quelques minutes je sentais le flot de mon foutre prêt à gicler. « attention Romain je jouis » à ma surprise il ne se dégageait pas et avalait mon sperme crémeux avec de grand bruit de succion. Il sortit enfin la tête de dessous le drap et vint poser sa bouche pleine de jus sur mes lèvres. Nous partagions la semence jusqu'à la dernier goutte. Epuisé nous reprenions notre position sur le dos « putain Romain je ne m’attendais pas à cette surprise ! » sa réponse fut sans détour « tu crois que je ne t’avais pas reconnu au sauna ? j’avais vu Nicolas et je me doutais bien que c’était toi qui était avec lui ; »

Pendant toute la nuit Romain se blottit dans mes bras puis au matin je sentais sa main se diriger vers ma bitte et me masturber. Je ne tardais pas à bander comme un âne Alors Romain glissa un préservatif sur ma queue et me tournant le dos présentait sa rondelle vers la tête de ma pine. Il avait déjà pris les devant en s’enduisant le fion de gel aussi la pénétration fut simple et la baise d’enfer.

Lul

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.