Best Of Cyrillo

Page précédente

 

Balade forestière

J’avais quand les beaux jours étaient la l'habitude d'aller me baigner dans un trou d'eau en foret de Rambouillet endroit perdu que peu de gens connaissaient ce qui me permettait de pouvoir m'ébattre entièrement nu j'ai toujours été un adepte de la nudité.

Ce jour précis je m'approchais de mon havre de paix je fus surpris par des brides de conversation venant de l'endroit, je m'approchais  doucement et vis que celui ci était occupé par deux jeunes mecs allongés sur leurs serviettes et se faisant dorer au soleil, je décidais de ne pas me soucier de leur présence et allais m'installer a l'opposé de la mare.

Je m'installais sur ma serviette en gardant mon maillot de façon a ne pas gêner mes deux compères et commençais a me faire dorer moi aussi au soleil, soudain je fus éclaboussé par une gerbe d'eau provoquée par le plongeon d'un des deux garçons il réapparu et me voyant sur les coudes et bien mouillé se dirigeât vers moi et vint s'excuser.

Nous entamions alors une conversation banale et il m'invita a le rejoindre je ne me fis pas prier  l'eau était bonne et nous commencions à chahuter. Ce corps a corps aquatique commençait a sérieusement éveiller chez moi une envie et mon maillot dissimulait mal l'érection naissante mon camarade de jeu du s'en apercevoir et se mit a brandir son maillot au dessus de sa tête et m'invita a en faire autant ce que je fit sans me faire prier.

Je me dirigeais vers la berge pour y déposer le maillot et en me retournant je me retrouvais nez a nez avec mon hôte. Un regard suffit, nos bouches se rapprochèrent et un violent baiser nous scinda.
Ses mains parcouraient mon corps je frissonnais, il me proposa d'aller s'étendre sur sa serviette je lui dit : " et ton pote ? "
Il me répondit "quand il se réveillera il nous rejoindra"

Je lui apposai un baiser et le suivis sur sa couche. Son ami dormait et son corps au soleil semblait parfait.
A genoux sur sa serviette nos mains caressèrent nos corps. Nos sexes dressés l'un contre l'autre semblaient effectuer un duel imaginaire.
Il se baissa et prit ma verge dans sa bouche. Ce contact chaud et humide m'électrisa je m'allongeais ramenant jusqu'à ma bouche son sexe et nous entamions ainsi un 69 du diable.

Ma langue enveloppait son gland, je léchais sa tige, ma bouche engloutissait ses bourses gonflées de plaisir et ma main parcourait ses fesses rondes et musclées. Mes doigts explorèrent sa rondelle ce qui le fit tressaillir. Il s'ouvrit comme une fleur et je pus glisser un puis deux doigts.

Il se redressa et me présenta son postérieur. J’y appliquais ma langue et humidifiais son anus.
Son pote qui n'avait pas bougé une oreille s'était mis sur le dos et à la bosse grandissante qui gonflait son maillot je voyais qu'il n'en perdait pas une miette.

Il ôta son dernier rempart et surgit une magnifique queue droite et épaisse que son pote s'empressât d'ingurgiter. Ainsi il était pris entre la queue de son ami et la mienne qui venait de forcer le passage de ses entrailles. Il ne me fallu pas longtemps pour que ma semence inonde l'antre et que son pote lui jouisse dans la bouche. L’autre lui roula une énorme pelle salée puis il se retourna vers moi et me dit a mon tour d'aller explorer tes entrailles.

Je me mis a quatre pattes et il commença avec sa langue a me titiller l'anus puis me dilata avec ses doigts et enfin présenta sa verge sur ma rondelle qu'il pénétra doucement.
J'invitais l'autre a venir se faire nettoyer la queue avec ma bouche ce qu'il fit et je me retrouvais moi aussi la croupe vaincue et la bouche garnie d'un sexe qui regonflait.

Les coups de boutoir de mon cavalier devenaient des plus rapides et il explosât en moi tandis que mon hôte buccal redevenu au mieux de sa forme prenait ma tête à deux mains et se servait de ma bouche comme d'un cul. Il ne tarda pas à lâcher plusieurs jets chauds au fond de ma gorge. Ainsi repus nous restions là allongés sous le soleil et après une bonne sieste et un bain réparateur nous avons remis cela…

Mes camarades de jeux me quittèrent en fin de soirée et je restais à savourer ce moment sous le soleil couchant.
L'endroit est devenu notre terrain de jeu et nous nous y baignons de temps en temps.

Bibou

jp.levine@orange.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.