Best Of Cyrillo

Page précédente

Un beau radiologiste

J’ai 32 ans et suis toujours passionné par un plan cul dés qu’il se présente. Etant informaticien dans une société qui crée des logiciels spécifiques à la demande, en particulier dans les  PME et PMI, je suis souvent chez les clients pour installer et tester les produits.

En Août de l’année dernière, je devais implanter un logiciel dans un cabinet de radiologie médical. J’avais 15 jours de  travail a raison de 2 h par jour soit entre 17 h et 19 h  soit entre 23 h et 1h du matin Dur dur comme contraintes !mais malgré l’heure tardive ma période préférée était celle de 23 h / 1 h du matin ou les deux préparateurs étaient mignons a croquer. J’étais installé devant mon ordi dans une salle non climatisée et je mesurais chaque ¼ d’heure le résultat, entre 2 phases je lisais « têtu » discrètement. Cédric le petit préparateur blond passais régulièrement devant la porte entrouverte et me décochait un sourire charmant chaque fois. Il avait 27 ans grand mince imberbe, cheveux blond coupés court . Un nez fin et droit, un regard pétillant de malice pointé par deux yeux bleu profond. Un mec à faire la première page de revue porno.

Entre le manque de clim et la chaleur des ventilateurs informatique je travaillais en short et chemisette blanche. Un soir ne tenant plus j’avais déboutonné ma chemise découvrant mon torse dont il faut le dire je suis assez fier . Musclé par mes 2 heures quotidiennes au club , légèrement poilu et bien sur bronzé par mes expositions a la plage. Ce soir la Cédric passait et repassait régulièrement devant la porte en jetant à chaque fois des regards furtifs. Sentant le coup possible, j’entrouvrais légèrement la porte  et me plaçait au fond de la pièce assis parterre le dos appuyé sur le mur. Je pouvais voir sans être vu. Au bout de quelques minutes je vis passer la tête de Cédric par la porte entrouverte. « salut Cédric, je suis là, alors pas beaucoup de boulot ? je te vois passer et repasser devant ma porte «  Il pénétrait alors dans la pièce en sabot plastique et longue blouse blanche boutonnée tout le long. Je voyais seulement dépasser le bas de ses jambes recouvert de poils blonds frisés ‘il devait être en short dessous) et par l’échancrure du col le début de son torse visiblement lisse dont la peau fine et blanche n’avait pas rencontrée encore les rayons du soleil.

« Que lisez vous ? «  me demanda –t-il « une revue tout au plus » J’avais pris soin de retourner le magazine a plat sur le sol. Avant que je ne réagisse, il saisit le journal contemplant la première page d’un superbe étalon à la plage. » Ouah ! bien foutu le type «  dit cédric. J’attendais la réaction de mon petit mec  elle ne se fit pas attendre, il tournait les pages et en même temps , je voyais sa blouse se tendre par un début d ‘érection. Je tentais de fixer mon interlocuteur dans les yeux mais il ne me regardait pas. Puis lentement il déplaçait sa main droite pour venir faire sauter un bouton de sa blouse à la hauteur de sa bitte. Et la, quelle surprise il était nu dessous et je voyais maintenant sa queue sortire par l’ouverture du vêtement. Sa queue non circoncise se pointait vers moi. Prenant mon courage, je tendais la main et touchais la pointe pleine de mouille de mon beau mec. Il s’approchait de moi jusqu'à que sa bitte vint devant ma bouche . Qu’auriez vous fait à ma place ? ose ? j’ai posé mes lèvres sur ce cadeau du ciel. Cédric, pendant que je le suçais déboutonnait sa blouse complètement. Je pouvais détaille ce corps mince, imberbe, musclé et pale.

Il gémissait de plaisir « ne t’inquiète pas mon collègue est bloqué devant une préparation jusqu'à 0 h 30 sans pouvoir bouger nous sommes libre de faire ce que nous voulons. » Je me levais, retournais le minou, lui lécha copieusement la rondelle. Après avoir sorti un préservatif de ma poche, Cédric pris l’initiative de me l’enfiler. Ma bitte touchait maintenant cette petite rosette offerte à moi. Pas besoin de lubrifiant vu la dilatation de son cul. Je poussais ma queue jusqu’aux couilles et après de long mouvement je limais le cul de ce blondinet. Je sentais la jouissance arriver et j’informais mon partenaire. Il dégagea son cul de ma bitte , se mit à genoux devant moi et me dit « éjac facial mec ! » ( longs jets de foutre vinrent lui barrer la gueule et les cheveux ; En sourire béat éclairait son visage. Il sortit un mouchoir de sa poche et après s’être essuyé me sourit et me demandât «  après le boulot tu viens dormir chez moi ? je suis à 3 mn ! » marché conclu et pendant mon stage je me suis tape une bonne dizaine de fois ce petit mec gourmand comme une chatte.

De temps à autre il m’envoie un message par mail peut être nous retrouverons nous un de ces jours ?

Victor

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.