Page précédente

Mon Bébé d'amour

J'ai la cinquantaine, 1.90 cm pour 76 kg et une queue de 16 cm.Je suis quasi imberbe à part le pubis et la raie des fesses. J'habite la Picardie.
Il y a trois mois, j'ai fait connaissance d'un homme qui est venu chez moi  suite à un premier contact sur Internet.Nous avons passé la journée ensemble ; il y a deux ans, j'ai fait un AVC et de ce fait, je suis hémiplégique, mais cela ne m'empêche pas d'avoir envie de faire l'amour avec un mec.

A peine, la porte franchie, et en guise de bonjour, je l'ai embrassé à pleine bouche, nos langues se cherchant et nos salives se mêlant. J'ai mis direct ma main sur son pantalon, cherchant la bête qui déjà se dressait fière. Étant seul dans la pièce, il a ouvert son pantalon et ayant un string noir, je n'ai pu m'empêcher de caresser son sexe qui mouillait à tout va. J'ai alors sorti sa queue, raide d'excitation, circoncise et qui n'avait qu'une envie : celle d'être mise en bouche. Je ne me suis pas fait prier ; j'ai posé mes lunettes sur la table de la salle à manger et j'ai engouffré l'engin dans ma bouche pour lui faire une fellation dans les règles. Je n'ai pas eu longtemps à attendre ; au bout de quelques allers-retours sur sa tige bien raide, j'ai senti qu'il allait jouir.
Comme je savais qu'il était clean, je ne me suis pas fait prier d'accepter sa semence me tapisser la bouche et j'ai tout avalé avec délice.. Avant d'aller déjeuner au restaurant, je lui ai fait un petit câlin en voiture.

Son string était plein de mouille que je léchais avec avidité. Il aurait bien voulu que je le fasse jouir à nouveau, mais comme j'en voulais encore l'après-midi, je me suis abstenu. Par contre, moi, je me suis branlé devant lui, alors qu'un mec nous matait ; il est vrai que nous étions garés en forêt. Après le repas, nous avons loué une chambre dans un hôtel du Compiégnois et nous avons fait l'amour. Beaucoup de baisers, câlins et de la tendresse. Il m'a mis en position 69 et j'ai pu jouer avec ses énormes couilles rasées. J'aurais voulu les prendre en bouche en même temps que sa queue et même si j'ai une grande bouche comme il dit, je n'y suis pas arrivé. Mon nez est arrivé à la hauteur de son sillon poilu, super propre et qui sentait le mâle en rut, j'ai cherché sa rondelle ; j'ai mouillé mon majeur pour lui agrandir et faire du passage. Il ne disait rien et se laissait faire. Quand, je pris l'initiative d'y mettre ma langue ; chose que je n'avais jamais faite avec un mec, et que je lapais comme un jeune chiot, je pense qu'il appréciait au plus haut point et moi, j'en redemandait. Je me suis mis entre ses cuisses puissantes pour avoir une vision de son beau corps de mâle : un belle queue, de grosses couilles et un trou bien ouvert, n'attendant que ma langue.

Avant de me ramener chez moi, il ouvrit une bouteille de champagne, sortit deux coupes et plongea sa queue sans la sienne pour que je lui suce. Je ne me fis pas prier et avant de partir, je lui demandais de me présenter à nouveau son cul pour que je lui fasse un nettoyage en règle, à savoir le lécher comme il se doit pour notre plus grand plaisir à tous les deux.
Cette histoire vraie s'est passée début août 2010 et la suite est intervenue fin septembre.

Chapultepec

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.