Best Of Cyrillo

Page précédente

BÉNÉVOLAT

Mon frère s'occupe d'une association sportive. Il organise des soirées (repas dansant, loto, etc...) et je vais l'aider de temps en temps. C'est souvent convivial, il y a une bonne ambiance entre les bénévoles.

Le lendemain, il faut faire les comptes. D'habitude, mon frère s'en charge avec le trésorier mais il a eu un empêchement et il m'a demandé d'y aller mais sans me préciser d'heure.
Je me préparais pour aller faire un footing avant et je comptais aller chez le trésorier un peu plus tard. Je suis blond aux yeux bleus, 1m75 pour 70 kilos. J'étais en short asics noir et j'avais un tee-shirt jaune quand j'entends une voiture devant chez moi. C'était le trésorier qui s'appelle Alain qui venait me chercher.

Il me dit qu'il m'attendait depuis un certain temps, mon frère ne m'avait pas dit que je devais y aller à 14h.
Je lui réponds que j'étais désolé mais que je ne savais pas que c'était à 14h qu'on avait rendez-vous. Je lui dis de patienter, que je vais changer d'habits et que je suis à lui dans quelques minutes.

Il me dit : « tu peux venir comme ça, on n'est que tous les deux, ma femme est chez ses parents depuis une dizaine de jours ».
J'avoue que ça m'arrange, car il fait très chaud. Il habite à 1 km de chez moi, il m'emmène dans sa voiture. On arrive chez lui, on s'assoie l'un à côté de l'autre, on commence à faire les liasses de billets tout en discutant. Il me demande si je fais souvent des footings, si je fais des autres sports, bref quelques banalités d'usage. Il me propose de boire un verre et en s'asseyant à nouveau, il se rapproche de moi, et je sens ses genoux qui touchent les miens. J'ai l'impression d'avoir de plus en plus chaud, et je commence à être excité. Il ne faut pas que je montre que je suis troublé. Il est marié, 4 enfants et il ne faut pas que je me fasse d'illusion. Il a beaucoup de charme, il a dans les 45 ans, châtains aux yeux bleus, sportif.
Tout en continuant les comptes, je me demande s'il ne fait pas exprès de me coller de plus en plus. Je décide alors de me frotter un peu plus à lui et sa réaction ne se fait pas attendre.

Il ne se recule pas, au contraire. Il a un grand sourire, il me fait un clin d'oeil complice, et pose sa main sur mes genoux comme s'il me faisait une tape amicale. Mais ensuite, il me caresse la cuisse, remonte tout doucement et mon sexe commençait à se raidir. Il me dit qu'il a envie de m'embrasser. Il approche ses lèvres des miennes, il m'embrasse délicatement, il me roule une superbe pelle, tout en continuant à me caresser les cuisses. Je commence pendant ce temps là à lui enlever les boutons de sa chemise, à passer ma main sur ses pectoraux et lui caresser les tétons.
Il me dit : « j'ai envie que tu me suces, viens t'occuper de ma queue ».
Je lui descends sa braguette, son pantalon et caresse sa bite à travers son boxer, elle commence à prendre du volume. Je lèche sa queue à travers son boxer, j'ai envie que son boxer soit tout mouillé. Il me caresse les cheveux et me demande de continuer, qu'il aime ça.

Son gland dépasse du boxer, et j'en profite pour le lécher. J'enlève son boxer délicatement, je vois enfin sa queue toute entière. Elle est de taille moyenne mais bien épaisse. J'espère qu'il voudra bien bourrer mon petit cul. Je lui lèche les couilles, remonte le long de sa queue avec ma langue pour arriver à son gland qui est bien décalotté , qui est de plus en plus rouge , de plus en plus humide et de plus en plus gonflé.

Il me dit : « tu sais que tu suces super bien, tu m'as l'air d'être une bonne garce, il faut pas t'en promettre à toi ».
Quand on me parle comme ça, ça m'excite encore plus et je continue de lui avaler sa queue. Il veut me limer la bouche avec sa bite, il me prend par la nuque et m'enfonce sa queue au fond de la gorge en me traitant de salope. Il me dit : « tu vas voir ce que tu vas te prendre, j'ai envie de m'occuper de ton petit cul, j'ai envie de te le faire mouiller, tu vas dérouiller.»
Je lui réponds que j'en ai vraiment envie aussi, je veux qu'il me défonce avec sa queue bien lubrifiée.
Il me demande de me mettre à quatre pattes, il me caresse les fesses, il me doigte pour bien dilater ma rondelle. Il me traite de

chienne et ça m'excite encore plus. Tu vas t'en prendre plein le cul, ça fait plus de 10 jours que je n'ai pas baisé ma femme.
Il me tient par les hanches, je sens son gland contre mes fesses, il me pénètre d'un seul coup, ça me fait mal, mais ensuite, il me lime mon petit cul délicatement, je sens sa queue qui glisse entre mes cuisses, je sens son souffle dans mon dos, je sens qu'il prend vraiment son pied et moi aussi. Il va tellement profond que je sens ses couilles qui tapent contre mes fesses.
Il accélère la cadence, je gémis de plaisir, ça le motive encore plus pour continuer à me limer.
Il me dit qu'il a envie de me prendre par devant. Il retire sa queue, je me mets sur le dos, je mets mes jambes sur ses épaules, il me roule un patin, il me pénètre à nouveau, je lui caresse les pectoraux, je lui caresse les reins. Il me lime bien le cul et je sens qu'il ne va pas tarder à envoyer la sauce. Il accélère la cadence, se retire et m'envoie son sperme sur tout le corps.
Il s'allonge sur moi, m'embrasse, et me dit que ça fait longtemps qu'il n'a pas baisé comme ça., que sa femme n'aime la sodomie et qu'elle n'aime pas trop sucer non plus.
Je n'ai pas voulu partir comme ça et je lui ai bien lui nettoyé la queue.
Je n'ai pas fait mon footing mais j'ai quand même fait un peu de sport !

REGIS

blond.93@caramail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.