Page précédente

Une bonne soirée.

Hier soir je suis allé au dépôt, une boite sexe de paris. J'ai passé au vestiaire et je suis descendu en bas avec pour vetement un short jeans très court et un débardeur laissant admirer ma musculature. Je suis allé dans un coin hyper sombre. Je suis resté assi.

Pas longtemps car des mecs m'avaient reperé. J'ai senti une mains se poser sur ma cuisse et remonter vers mon sexe . ma queue dépassait un peu du short et j'ai senti un souffle chaud sur mon gland, un mec s'est mis a me lècher la peau du gland, j'aime ça. J'écarte les cuisses, une autre main sort mes couilles en les écrasant un peu, ca fait mal mais j'aime ça. Une autre main m'empoigne les pecs et me les tritures sans ménagement.  Une langue cherche le chemin de mes lèvres. J'ouvre la bouche et elle entre dans ma gueule pleine de salive, ca dégouine sur nos mentons .

Je ne voit personne. Un gars me fait lever et je sens qu'on enlève mon short et mon t short. Je suis nu et je ne sais pas combien de garçons s'affairent sur mon corp offert telle un un corps de sale pute que je suis. Je sens une odeur de poppers. J'en snif. On m'écarte les fesses et je sens un truc dur et chaud qui force l'entrée de mon cul. Je pousse comme pour chier et mon trou s'ouvre et la queue du mec entre a fond, d'un coup de boutoire. Il me ramone bien ce salo de pd. Il me tient pas les hanches et se dechaine dans smon trou du cul.

une bouche baveuse me suce le gourdin. Une langue épaisse me fouille la bouche, des mains innombrable me touchent partout. Je bande sec, un type me tire sur les couilles. Je grogne de plaisir. un gars me pisse sur la cuisse, je laisse faire c'est chaud c'est bon. Un mec l'engueule et lui dit de se barrer. Un mâle me fout une claque sur le cul . Putain ca fait du bien cette douleur.

Je  tends mon trou largement ouvert
Et je sens qu'une tête me fouille la  marge anale et que sa  bouche qui me ronge littéralement le fion.

un mec tate mes bras et dis "putain qu'est ce qu'il est musclé ce salo ! " je fais rouler mes biceps pour l'impressionner davantage il lèche mes bras et passe sa langue sous mes bras, j'aime ça hummm ca me fait du bien.

Le gars s'affaire toujours sur mon trou du cul en mettant sa langue le plus loin possible au fond de mon trou ouvert. Ma queue a passé dans plein de bouche,mais il y en a une qui est plus chude que les autres. J'aimerai qu'il me fasse jouir ce salo avec sa bouche en feu. mes couilles sont écrasée par la main d'un mec. Je suis appuyé sur les éapules d'un type qui est assez musclé mais pas autant que moi. Il me chuchote a l'oreille: "viens on va dans une cabine" j'ai pas envie d'aller avec lui dans une cabine. je veux etre violé par ces inconnus, piner,souillé, enculé, lèché, trituré, sali par ces mecs en rut. Je sens que je vais jouir je dis a celui qui me suce que je vais cracher. Il s'en fou et continue de me pomper le dard de plus belle. je redis que je vais jouir il sort ma pine de sa bouche et je vide mes burnes sur lui, il a du s'en prendre plein le visage et les fringues. Tant pis pour lui je l'avais averti.

Je me vide, il me semble que des litres de lave sortent de ma tige raide. Ca gicle et ca gicle encore. C'est épais, j'en prends dans ma main et je la goute, c'est trop bon ! celui qui m'encule se retir et crache sur ma cuisse. Un autre me joui dans le dos un autre sur le torse en poussant des petits cris d'enragé. Je suis hyper crade. Je cherche mes bouts de fringues minuscules et je sors entièrement nu de ce coin sombre et je vais au lavabo. Des mecs me suivent et me regardent pendant que je me lave. Un d'entre eux me demnde si il pourra venir avec moi quand j'aurai rechargé mes couilles. Je lui souri et accepte. Il me suis partout pendant 30 minutes et finalement je l'autorise a me faire ce qu'il veut. Il est tellement exité qu'il me dessape me caresse, me sucotte et se sturbe en vitesse et jouis et se tire en me remerciant.

D'autres mâles sont là dont un superbe noir nu qui a une queue molle d'environ 25 cm qui pend entre ses cuisses. il me regarde et onva dans une cabine et il me baise et je le suce et on inversse les rôle et on se jois dessus en riant. Puis je me suis laissé faire par encore une bonne dizaine de garçons et je suis rentré chez moi pour me doucher et dormir un peu. a plus

Pascal le musclé

pek69durs@aol.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.