Best Of Cyrillo

Page précédente

Merveilleuse branlette.

On ne considère pas assez la branlette : La branlette est la plus douce des caresses, elle évite de s'engager, permet de jouir rapidement, permet de juger l'aptitude de son partenaire à l'amour. Le geste doit être doux, entre deux doigts ou dans la paume de la main, elle permet à celui qui la reçoit de jauger de la sensualité de son amant. Elle délivre à celui qui la pratique de sonder les endroits les plus sensibles de son mec du moment : Tenir une belle tige entre ses doigts est un acte merveilleux, une sensation forte. Entreprise avec application, elle doit être élaborée sans précipitation, par approches graduelles, par titillements.

Je veux parler d'hier soir, la meilleure caresse que j'ai eu, avec ce petit mec de 20 ans a qui j'ai promis ne vouloir que des caresses mutuelles et nous nous en sommes tenus là pour notre plus grand plaisir, redécouvrant une chose merveilleuse trop souvent oubliée.

A 35ans, bien foutu et mignon, je fais la connaissance de ce mec dans un bar et lui propose de le ramener chez moi, ce qu'il accepte. L'heure avancée de la nuit nous fait nous mettre au lit rapidement. Entièrement nus, il s'attendait sans doute à ce que je me jette sur lui pour l'étreindre et, après des préliminaires expédiés, le sodomiser sans autre forme de procès.

Lui, sur le dos, les jambes bien écartées me regardait. Son chibre tendu me faisait envie, je rêvais d'absorber la friandise dans ma bouche pendant que, sans doute, il aurait exploré le mien en signe d'encouragement. Mais devant la beauté de son sexe dressé, à peine décalotté, mon pouce et mon index entreprirent de caresser son gland d'un mouvement circulaire, ce qui fit tressauter dans un gémissement son corps fin et musclé en relevant ses hanches. Je continuais ainsi et je le regardais se pincer les lèvres en gémissant. Il me fit par de son contentement en faisant glisser son pied le long de ma jambe mais il n'esquissa pas un autre geste : Avec ma main gauche, je lui tenais les bras légèrement au dessus de sa tête, ce qui lui donna une attitude d'abandon offerte et résignée.

De mon côté, à plat ventre, le long de son corps, mon sexe frottait le long de sa cuisse. Tantôt je regardais son beau visage, tantôt, je fixais sa belle queue bétonnée entre mes doigts, descendant ces derniers vers ses couilles que je malaxais doucement mais fermement. Je l'embrassais enfin dans le cou, jouant avec sa bouche que je fourrageais avec ma langue depuis laquelle s'échappait quelques cris que ponctuaient mes vas et viens.

La pression de ma queue le long de son bassin fît que bientôt, n'en tenant plus, je décidais de donner le signal de la libération de son jus d'amour en accélérant le mouvement et en prenant l'ensemble de son membre dans ma main, légèrement à son sommet et en ponctuant le geste en caressant son gland avec mon pouce. Des flots jaillirent ininterrompus, d'abord sur son torse, ensuite dans ma main, tandis que je lui roulais des pelles en l’encourageant. Je m'assurais que toute sa liqueur était sortie en passant ma main sur ses burnes au fur et à mesure que ses cris, étouffés par mes lèvres, indiquaient son complet abandon.

Avec gratitude il me branla à son tour quand je me mis sur le ventre. Sans doute repu par sa jouissance, il accéléra le mouvement pour expédier sans doute la tâche à laquelle je le destinais à présent. Il n'eu pas à attendre bien longtemps ni à se donner trop de mal, il n'avait pas encore débandé que j'honorais ses doigts de mon jus, j'étais dans un autre monde, littéralement dans un état second.

Nous nous embrassâmes une dernière fois, il a mes coordonnées.

Jlie

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.