Page précédente

C.

Je suis bisexuel depuis plusieurs années, je le sais, je suis autant attiré par les hommes que par les femmes. Un jour, un ami du lycée et moi, que je nommerais B., m'a avoué se posé des questions sur sa sexualité. Il se demandait ce que ça faisait de faire l'amour avec un homme.

Quelques semaines après ses confessions, il m'a envoyé un SMS en me demandant : "Dis ... Tu voudrais pas qu'on couche ensemble ?... Pour me rendre service et me dire si je suis bi ou hétéro ... ?" Il paraissait timide et c'était la première fois que je sentais qu'il l'était avec moi.

Je me suis donc arrangé avec mes parents pour avoir la maison pour moi pour organiser une soirée avec quelques amis dont B. La soirée commençait bien vu qu'il était arrivé en premier à 17h et que mes parents étaient déjà partis, mes autres invités n'arriverait pas avant 20h. Je lui propose de monter après l'avoir fait rentré et après lui avoir serré la main. Il prend les escaliers. Je le détaille pendant ce moment là. Je le regarde de dos, et je me dis qu'il à un assez beau cul, puis il se tourne et me regarde, visage fin assez mignon, les cheveux rasés comme dans l'armée. J'ouvre la chambre de mon frère où il y à un lit deux places et contre le mur du fond, en face une télé avec un lecteur dvd.
Je mets un dvd qui n'a pour moi aucun intérêt mais qui semble le captiver et le faire rire.

Au bout d'une demi heure, je m'allonge contre son épaule et passe ma main sur son torse au travers de ses vêtements. Il semble surpris mais ne dis pas grand chose. Il semble surtout gêné. Je décide donc de passer à la vitesse supérieur, en voyant si je peux l'excité. Je pose ma main sur son entre jambe et je l'embrasse dans le cou. Il me dit : "Non pas maintenant, les autres vont pas tarder." Je continue, je veux son sexe maintenant ! Je connaissais sa dernière ex qui m'avait dis que sa queue devait faire dans les plus de 20 cm. J'étais intrigué et voulait vérifié par moi même. "Laisse toi faire, tu vas voir, y à rien de mal là dedans que du bien..." lui dis-je en tentant toujours de le chauffer. Il refuse et me repousse. Il me demande si je veux fumer et je lui dis oui, on descends dans mon jardin et on s’appuie sur ma table de salon de jardin. Soudain, décidé au moins à gouter à ses lèvres et pendant qu'il roule ma clope, je me colle à lui et pose ma bouche sur la sienne. Il me rend mon baiser timidement jusqu'à ce que j'entende une voiture arrivé dans le chemin, lui et moi nous séparons aussitôt.

La soirée se passe bien, plusieurs fois nous allons fumer et cet hétéro de B. me repousse maintenant que je veux l'embrasser. Puis vient le moment où tout le monde part se coucher. Tous vont en haut à part B. et moi qui nous installons dans le canapé-lit dans le salon. Il se met en caleçon et en T-shirt et je ne peux pas m'empêcher de regarder son entrejambe sans qu'il le remarque. Je lui demande si c'est bon et si je peux éteindre la lumière, et il me répond oui. J’éteins et je m'allonge près de lui. Je décide donc d'attendre qu'il fasse le premier pas. Nous dormons tous deux sous la même couette et je sens ses jambes nues contre les miennes, ce contact provoque en moi une excitation difficilement dissimulable. Puis il me touche la main, comme si c'était une invitation, je saisis cette invitation au vol et je me rapproche de lui. Je passe une jambe au dessus de son paquet. Nos sexes se frottent l'un à l'autre contre les tissus des boxers. Je l'embrasse, lui roule des patins mémorables quand je me mets à relever son T-shirt.

" Tu fais quoi là ?!

- Chuuut, lui murmurais-je doucement à l'oreille."

Je me mis à lui embrasser le torse et à lui lécher les tétons qui se durcissent au toucher de ma langue. Je passe ma bouche le long de son ventre musclé par ses abdos et je me remets sur le côté pour le caresser au travers de son boxer. Je sens sa queue dressée tel un pieux. Je me dis qu'elle est énorme. Tout ce passe dans le noir mais je sens son sexe au contact de ma main, je voudrais tant l'admiré mais pour l'instant je veux juste le toucher. Je me décide donc et je passe ma main sous l'élastique de son boxer. Je touche enfin sa queue, que dis-je son mât !

" Branle moi ... S'il te plait ..." Qu'il me murmure.

" Avec plaisir ! " Lui dis-je.

Je me mets donc à faire des mouvements de vas-et-vient sur son sexe, je caresse délicatement le bout de son gland, ce qui le fait tressaillir légèrement.

" Tu vas sentir ce que ça fait de se faire sucer par un mec, mon cher B." Lui susurrais-je dans l'oreille avant de déposer un baiser sur son lobe.

Je lui lèche le gland, et la mouille qui s'en dégage. J'aime le gout de son sexe et je le met donc directement dans ma bouche. A présent j'avais réussi à mettre 22 cm dans ma bouche mais le sien était plus grand encore puis qu'il ne rentrait pas entièrement. Je prends donc ma main droite que je positionne sur la base de sa queue et je me mets à faire des vas-et-vient violents sur sa queue, je l'entends qui gémis de plus en plus fort, au fur et à mesure que la pipe  dure.

Je le relâche et joue avec en le tenant par la main. Je le lèche de bas en haut, je descends sur ses couilles poilues et les lui avale, je joue avec, en passant ma langue sur le tout. Il me dit : "Ah C., c'est trop bon, putin !!!"

Je sens qu'il serre la couette de sa main droite que je caresse en le suçant. J'ai relâché ma main de sa bite pour tenter de la prendre en entière mais impossible sa queue est trop énorme pour ça. Je me mets alors à le sucer en le branlant et je l'entends murmurer : " Oh c'est bon ... T'arrêtes pas putin ... Continue ... Oh merde, c'est super bon ..."

Je lui fais ce traitement pendant un demie heure avant que je ne sente son sexe gonflé dans ma bouche, il me dit d'arrêter de le sucer mais je continue et je sens 6 longs jets de sperme s'étaler au fond de ma bouche et j'avale délicatement sa semence salée et chaude. Je me remets contre lui après lui avoir nettoyer la queue et je le serre contre moi avant de m'endormir dans ses bras.

N'hésitez pas à me dire si vous avez aimé, cette histoire est vraie à 100%. ;)

C.

akitso@live.Fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.