Page précédente

Ca m'apprendra !

Trois jours se sont écoulés depuis la « rencontre » avec mon nouveau voisin. J’ai laissé la fenêtre ouverte en attendant qu’il revienne. Toutes les nuits je l’attends, j’en bande tellement que j’ai la queue qui me fait mal. Je suis excité en permanence. J’ai un peu peur aussi, mais l’excitation est plus forte, c’est certain.
Ce soir, c’est sûr, il ne viendra pas. D’après le bruit que j’entends, la musique et les rires, il reçoit des potes à lui. C’est très bien ainsi, je vais me branler et me coucher, je commence dès 7H00 demain matin, autant que je dorme !

Après m’être bien vidé les couilles, je me couche, à poil sur mon lit, et la fenêtre ouverte à cause de la chaleur uniquement. Vu le bordel dans l’appartement à côté, je me relève rapidement et ferme la fenêtre. Le bruit me parvient toujours, ça devient insupportable. Je tourne et je vire dans mon lit depuis plus d’une heure sans trouver le sommeil. C’est décidé, je vais leur demander de mettre une sourdine, y en a ras le bol. J’enfile un jean’s et je sors sur le palier.
Devant la porte du voisin, j’ai une petite appréhension. Je sais que je suis un peu excité aussi. Evidemment, je ne crains rien, devant ses potes, il ne dira rien. Je suis bien décidé à gueuler.
Je frappe, pas réponse, ils ne m’entendent pas. Je frappe encore … rien. La porte n’est pas fermée, j’hésite… et je rentre. Le son de la télé est à fond, par terre, il y a des cartons de pizza et des bouteilles de bière vides. Je ne vois pas mon voisin, mais deux de ses potes son assis sur le canapé.

« Excusez-moi…s’il vous-plait… »
Les deux mecs se retournent, ils sont torse nu. L’un d’eux à le crane rasé, comme mon voisin et un énorme tatouage sur l’épaule et l’avant-bras, il doit avoir 25 ans. L’autre est roux, plus jeune, peut-être 21 ans.
-« Putain, mais, t’es qui toi ?? Qu’est-ce tu veux ?? »
-« Je … »
-« Vincent !! Y a un mec qui vient de rentré !! « 
Mon voisin rentre dans le salon, vraisemblablement, il sort juste de la douche, il a juste une serviette autour de la taille et de l’eau qui ruisselle encore sur son torse.
-« Tiens , dit-il en me regardant, qu’es-tu veux??
- Si vous pouviez faire moins de bruit s’il vous plait, je voudrais dormir.
-Bien sûr, y a pas de problème, tu vas nous le demander gentiment et tu vas t’excuser de nous avoir déranger, ok ?? »

Il a un petit sourire moqueur, je ne suis pas à l’aise du tout. Il n’osera rien faire devant ses potes, il est hétéro, il ne voudrait pas que ses potes se foutent de sa gueule.
-« C’est qui ce mec ?? demande le tatoué au crane rasé.
-C’est le p’tit PD, la p’tite pute qu’habite à côté.
-C’est le mec que t’a enculé l’autre jour », dit le rouquin.
J’y crois pas. Ils sont au courant, je commence sérieusement à flipper.
-« je crois qu’on va bien s’amuser, reprend le rouquin, ça va nous rappeler cette salope de Mickaël au lycée, qu’est ce qu’il suçait bien cette pute !!

Maintenant, mon voisin me fait face et ses potes sont derrière moi.
-« A genoux, mains derrière la tête et demandes moi pardon !, m’ordonne Vincent, mon voisin.
J’hésite, je reçoit un claque dans la nuque et le rouquin derrière moi me force à m’agenouiller. Je m’exécute, je demande pardon.
-Viens là, viens recevoir ta punition pour ton attitude. Dépêches toi, sur mes genoux pour la fessée !

Il est assis sur un chaise, j’avance, je me mets sur ses genoux et je baisse mon froc.
-Regardez le, dit le tatoué, il se défroque, on lui avait rien demandé mais il commence à comprendre apparemment.
-Je savais que c’était une salope, dit le rouquin.
Clac, clac, clac, les coups pleuvent sur mon cul. Je gémis.
-Ta gueule !!
Clac, clac, clac. Je gémis encore, je ne peux pas m’en empêcher. En plus, je bande à moitié, la bite pendante entre ses cuisses.
-Tu veux parler, tu vas compter !!
Clac, clac, clac.
-9, 10, …
-Reprends depuis le début, Salope !
Clac, clac, clac.
-1, 2, 3, …
Ses potes commencent à se toucher le paquet à travers le tissu.
-Passez moi la Despé, dit Vincent.
Il me déverse le reste de bière sur le cul, me passe le goulot contre la rondelle.

Je supplie :
-Non, pas ça, je ferai tout ce que vous voulez, mais pas ça.
-Bien sûr que tu vas faire tout ce qu’on veut.
-Oui, je ferais tout, mais pas ça, pitié.
-T’es une salope, tu vas nous obéir ??
-Oui, je suis une salope, je vais vous obéir, je ferais ce que vous voulez !!

Et il m’enfonce le goulot dans le cul. Je gueule, j’ai la trouille que la bouteille se casse. Maintenant, il fait des va et vient dans mon cul avec la bouteille. J’essaie d’écarter au maximum. Le rouquin me présente sa bite, elle est longue et fine, bien blanche, le gland rouge et humide pas entièrement décalotté. Je ne demande rien, je suce.
-Suces bien, p’tite pute me dit-il.
Mon voisin joue toujours avec la bouteille de bière dans mon cul. Maintenant, le tatoué se branle. Sa queue est épaisse, bien décalottée, les couilles bien grosses et bien pendantes.
-Regardes moi, dit-il. Avec son portable, il s’amuse à prendre des photos. Je me sens mal.
-T’as compris que tu nous appartiens ?
-Oui. »

Mon voisin retire la bouteille. Je sens que j’ai le cul bien ouvert.
Le tatoué m’ordonne de venir vers lui à genoux. Il est assis dans un fauteuil. Je vais vers lui, et je le suce.
Derrière, le roux me crache sur le cul. Avec mon voisin, ils s’amusent avec mon cul. Un doigt, deux doigts…
Je sens une bite contre ma rondelle. Mon voisin m’encule.
Cette nuit là, ils m’enculeront tous les trois deux fois. Sur une idée du tatoué, ils m’ont pissé dessus.

Les couilles vides, ils m’ont viré de l’appart. Mais avant, mon voisin m’a attaché les couilles avec un cadenas.
-« Tu reviens demain à 10H00, tu rentres sans frapper,  tu te présentes propre et à poil, tu prépare le café en silence et tu nous réveilles. Tu nous videras les couilles et la vessie, tu feras le ménage dans tout l’appart, et si t’es sage, je t’enlèverais le cadenas, t’as compris ?
-Oui, monsieur.
-Casses toi, salope !

Je suis rentré chez moi, je me suis douché. Il était presque 4H00 du matin. Je me suis couché. Le lendemain, comme je travaillais à 7H00, je suis allé bosser, le cadenas autour des couilles, et c’est en rentrant à 16h00, que je me suis présenté à poil devant mes maîtres. J’étais en retard et ils étaient en colère !!

Sorry

lizaime@hotmail.fr

Épisode 1 : Un chat sur le toit
Épisode 2 : Ca m’apprendra
Épisode 3 : Au service de mon voisin
Épisode 4: Vraiment une salope
Épisode 5: Épisode 5

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.