Page précédente

Épisode précédent

La cabane dans les arbres -3

Au petit matin, le soleil éclairant notre chambre au travers des persiennes des volets, nous nous habillâmes rapidement pour nous rendre vers notre cabanne, accompagné par le colis de Matthieu, toujours pas ouvert.

Une fois grimpé, nous nous regardions les yeux brillants, et j'eu l'honneur d'ouvrir le colis et sortir ce qu'il contenait. Tout d'abord une notice, détaillée avec de nombreuses photos, intitulée "pour découvrir les plaisirs de la Sodomie" L'excitation monta d'un coup et après avoir feuilleté rapidement ce manuel, je sortis plusieurs godes de différentes sortes, des capotes "ultra lubrifiées", une grosse boîte de gel lubrifiant ainsi qu'une petite fiole d'un produit "poppers".

Sans ignorer l'existence de cette pratique, nous ne l'avions jamais imaginé dans nos rapports mais là, de nouvelles aventures allaient commencer et elles nous excitaient au delà de tout.

Je comprenais bien pourquoi Matthieu avait carressé mon anus la veille au soir et lui demandait, de me laisser admirer ce petit endroit pouvant être source de grandes joies.
Couché sur le ventre malgré son erection, j'eu le plaisir en écartant ses fesses d'observer ce petit oeil un peu rouge, un peu sombre, qui ressemblait d'abord davantage à une fente mais qui devenait de plus en plus circulaire. C'était doux et ce n'était pas le contraire d'un petit soleil avec de fins bourrelets qui en jouaient les rayons.

Lorsqu'à mon tour mon petit trou fut inspecté, Matthieu observa la même chose en s'étonnant de n'avoir jamais noté à quel point nos anus étaient si proches de la fin de nos bourses. Pourtant, nous avions chacun déjà observé celui de l'autre lors de nos nombreuses baignades, mais y prêter une attention particulière.

Jusqu'à ce matin, enfin hier soir exactement, cet organe n'avait qu'une seule fonction, basique et plutôt éloignée de tout acte sexuel. Laissant le colis sur place, il nous fallait maintenant rejoindre la maison pour le petit déjeuner.

Notre grand-mère heureusement n'avait commencée aucun préparatifs pour notre randonnée dans les montagnes. Elle en était désolée mais la journée allait être trop chaude et les orages étaient annoncés en fin d'après midi. Et les orages en montagne sont dangereux.
"vous partirez demain matin, les orages auront lavés le ciel et rafraîchit l'atmosphère. Vous rejoindrez Alexandre là haut demain, il comprendra très bien !

Finalement, une chaude journée de baignade nous permettant de comprendre et mettre en pratique nos premiers plaisirs de sodomie, sans hâte, et entre de nombreuses baignades nous plût bien.
En allant prendre notre douche, nous décidâmes que comme à l'habitude, chacun ferait la même chose à l'autre.

Oui la journée s'avérait chaude et ne serait pas de trop pour vivre les avantures qui allaient nous attendre là-haut dans les montagnes (a suivre)

Demian007

mat00786@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.