Page précédente

Cailleras.

Je vais vous raconter une histoire qui c’est passé il n’y a pas si longtemps. C’était dans les beaux jours du mois de mai et il faisait super chaud. J’étais sur la route du retour et il était déjà 2H00 du matin.

Je traversais donc un parc pour rentrer chez moi quand je vis 3 beurs et 2 blacks qui se dirigeait dans ma direction.
Je continuais donc mon chemin quand 1 beur s’adressa à moi. « T’as pas une cloppe ? »
Je dis que non puisque je ne fume pas
Et voilà que le beur : Jamal dit à ses pots « fouillait le. »
Je commençait à me débattre quand il me présenta un couteau à la gorge
Et la il me dit laisse toi faire si tu veux pas avoir mal.
Je me laisse donc fouiller et il lui réponde que je n’ai rien, sauf juste un peu de fric ( = 100 F)
Il dit que sait déjà ça et ils dit qu’on bouge
Je lui dit où on va ?
Il me dit tu vas voir et me dit de me calmer si je ne veux pas souffrir.

On rentre dans un immeuble et on descend. Là je commence grave à flipper et on arrive à une cave où il y avait un matelas
Jamal leur dit de me mettre à poil. Ceux qu’ils firent avec brutalité
Jamal me dit de m’allonger sur le matelas et dit à ses potes
« allez les gars on lui pisse dessus »
Et voilà qui sortent leurs queues qui sont d’une bonne taille et surtout Jamal qui en a une vraiment énorme. Et ils me pissent dessus sans gênes.
Sauf Jamal qui me dit de m’approcher de lui et d’ouvrir la bouche.
Et me dit de tout avaler.
J’avalais donc toute sa pisse jusqu’au moment où il m’enfourna sa grosse queue de 23 cm dans la bouche qui me donnait envie de vomir tellement il l’avait enfoncé.

Et moi comme un con , je bandais comme un malade et il me dit t’aime ça hein.
Et il ajouta il suce mieux qu’une meuf et dit à Mehdi un des 2 autre beurs vient là.
Mehdi et Jamal m’enfournèrent donc leur 2 grosses bites que j’avais du mal à contenir dans ma bouche.

Pendant que les 3 autres était en train de se branler ; quand un black : Thomas s’approcha de m’en trou et se mit à dire mais c’est qu’il a une belle chatte !

Et Jamal prit une capote , me retourna et m’encula sans préparation. Je crias comme une salope car il me faisait trop mal et le batard , il s’était pas arrêté et continuait à me limer

Il m’a ensuite traité de salope, bonne pute, lopesa…

Et à dit à tous les autres en faire au tant et ils se sont tous vides dans mon trou et mon dit que je pouvais revenir quand je voulais.

Je reviens depuis de temps en temps et me branle le soir en repensant à cela !!!

Si vous voulez savoir comment ça se passe
écrivez moi

lefloflo2002@caramail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.