Page précédente

VIVES LES TRADITIONS

Après une journée harassante, il suffit de prendre une bonne douche et écouter un peu de musique pour se détendre.
Alors que je m'essuyais, la sonnette de la porte retentit. Je n'attendais personne. Je pensais que j'avais mis la musique un peu fort et que cela devait déranger un voisin.
Je ne voulais pas ouvrir. J'ai baissé la musique. Mais malgré cela, la sonnette retentit à nouveau. Je me suis noué une serviette autour de la taille et j'allais ouvrir en me demandant qui cela pouvait être. Je fis entrer mon visiteur qui était en fait le facteur qui faisait sa distribution de calendrier. Je le fis entrer dans le salon. Je lui demandais de m'excuser pour ma tenue et le fis entrer dans le salon.
J'avais une seule hantise , c'est que ma serviette tombe , surtout quand il me donna le paquet de calendrier car je ne pouvais plus tenir ma serviette et me retrouver à poil devant cet inconnu. A ce moment là, j'avais l'impression que mon facteur commençait à me reluquer mains !

Je demandais si c'était la réalité ou si je me faisais des idées. Il était plutôt mignon, brun aux yeux noisette, des moustaches, environ 1m85 , allure assez sportive.
Je choisis un calendrier et je cherchais mon porte monnaie mais j'étais un peu troublé et pas moyen de mettre la main dessus. Pour le faire patienter, je lui propose de boire l'apéritif, il accepta et je lui servis un verre de porto.

Pendant qu'il buvait son verre, je continuais de chercher mon porte monnaie. Il me dit que c'était rare qu'il soit aussi bien accueilli. I a une voix chaude et très troublante. C'est la 1ere fois qu'un mec me trouble à ce point. Alors que je mis enfin la main sur mon porte monnaie. Je m'approchais pour lui donner ses étrennes, il passa sa main sous ma serviette à la hauteur de mes cuisses , commença à me caresser et me dit:
"tu peux me payer ton calendrier autrement qu'avec de l'argent."
J'étais surpris, je ne sus quoi lui répondre. Une partie de moi-même voulait qu'il s'arrête et l'autre partie voulait qu'il continue à me caresser. Il me dit alors:
"je sens que tu en as envie, laisse toi faire, tu ne vas pas le regretter".
Je lui réponds que j"avais déjà fantasmé sur des mecs mais que je n'étais jamais passé à l'acte. Ne t'inquiète pas, je vais y aller en douceur, et il continua à me caresser en montant ses mains vers mes fesses et mon sexe.
 

Il m'attira contre lui, me lécha le nombril, puis descendit vers mon sexe , me le suça délicatement, ses moustaches me firent frissonner.
Je pris sa tête entre mes mains et je lui dis de continuer,que c'était très excitant.
Il enleva ma serviette et je me retrouvais totalement à poil devant lui. Il continuait à me sucer le gland et à me caresser les fesses.
Il me demanda ensuite de s'asseoir sur lui, il m'embrassa dans le cou, puis me mordit les lèvres puis me roulât une pelle. Il me demanda ensuite de le déshabiller.
J'ai commencé à lui enlever ses chaussures, ses chaussettes et j'ai eu envie de lui sucer les pieds, lui mordiller les orteils. Cela visiblement l'excitait et il était très surpris de la manière dont je m'y prenais.

Ensuite, j'ai déboutonné sa chemise en passant mes mains sur sa poitrine velue, je lui massais la poitrine et il avait l'air d'aimer ça. Tu sais me il, pour un débutant, tu te débrouilles pas mal, tu vas devenir une sacrée salope
Le fait de me traiter de salope m'excitât davantage, je me mis à lui lécher et mordiller ses tétons. Il commença à crier de plaisir et me dit :
" tu es une bonne chienne, continue, descends , enlève moi mon pantalon et suce moi la bite".
Je lui enlève son pantalon et son slip. Son sexe déjà bien dur me frappa le visage. Je commençais à le sucer et visiblement, il y prenait goût. Il était bien membré et je ne pouvais mettre son sexe tout entier dans ma bouche mais il voulait que j'en avale de plus en plus.

Maintenant que j'ai la queue bien raide me dit-il ça serait dommage que tu n'en profites pas. Mets toi à quatre pattes, j'ai envie de pénétrer, de défoncer ton petit cul. Il m'écarta les fesses, me lécha la rondelle, et j'avoue que j'éprouvais beaucoup de plaisir même si j'appréhendais la suite.
Il se mit à cracher sur mes fesses, il me lécha encore puis commença à me mettre un doigt dans l'anus. Il faisait cela très délicatement pour ne pas que j'ai peur. Il continua de mettre un doigt et il essayait de plus en plus profond.
Je lui dis de continuer et de ne surtout pas s'arrêter. Il mit de la salive sur son sexe et commença à me pénétrer. Je l'encourageais à continuer. Vas y prends moi, défonce moi, je n'attends plus que ça.
 

Il me pénétra tout doucement au début, puis il accéléra le mouvement de ses va et vient, j'étais très excité, c'était bon et je lui demandais de continuer de me limer le cul. Il me pénétra de plus en plus profond et je sentis ses couilles qui heurtaient mes fesses. Il me dit :
" j'ai envie de te prendre par devant, retourne toi, mets toi sur le dos, j'aimes bien avant d'éjaculer rouler une pelle à mon partenaire.

Il me roulait une pelle, me caressa les fesses , écarta mes cuisses qu'il mit sur ses épaules et recommença à me défoncer le cul.
Il me limait le cul de plus en plus et je n'avais imaginé que cela pouvait être aussi bon. Il m'embrassa à nouveau, je lui appuyais sur les fesses , car je voulais qu'il aille le plus profond possible et je sentais qu'il n'allait pas à tarder à envoyer tout son sperme dans mon cul.
Après quelques coups de rein, il éjacula et m'envoya toute sa purée dans mes fesses. Je décidais ensuite de le sucer pour goutter ce nectar.
J'avoue que j'ai pris mon pied, il est parti en me roulant une pelle et m'en me disant qu'à ce rythme là , il mettrait longtemps à finir sa tournée de calendrier.
Maintenant, je n'ai plus qu'une hâte, c'est de voir venir les pompiers , les éboueurs, etc.

REGIS

blond.93@caramail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.