Best Of Cyrillo

Page précédente

Le Cambrioleur Puni

Habitant une petite commune de 1500 habitants, le maire nous avait prévenu, dans sa dernière lettre mensuelle aux habitants, que des cambriolages avaient eu lieu ces derniers jours et que nous devions faire très attention. 

Un vendredi soir d'août, après une longue semaine de travail et une heure de tennis avec mes collègues, j'ai décidé de profiter de la nouvelle terrasse extérieure que j'avais fini le weekend dernier. J'ai donc pris une bière bien fraiche au frigo et me suis installé sur la terrasse pour profiter des derniers rayons.

Une fois le soleil couché, je suis retourné à l'intérieur terminer ma soirée, petit diner tranquil devant la TV et je suis allé me coucher. 

Avec la fatigue, j'avais complètement oublié de fermer la porte de la terrasse et un peu après minuit, j'ai entendu du bruit dans le salon. Etant seul chez moi, j'ai tout de suite pensé à un cambrioleur. J'ai sauté de mon lit et pris mes menottes (étant agent ferroviaire, j'en ai toujours une paire de rechange à la maison).

Je suis donc allé au salon, il faisait noir et le cambrioleur cagoulé, avec une lampe de poche, était en train de fouiller les tiroirs. Je lui ai alors tapé sur l'épaule, il s'est retourné et je lui ai envoyé un direct du droit qui l'a mis KO, résultat de plusieurs années de pratique de boxe Thai. Je lui menottes les mains derrière le dos, histoire qu'il ne tente pas de fuir, je lui retire sa cagoule. Il était plutôt mignon. J'ai fait le tour de la maison pour voir s'il n'avait pas de complice et rien à signaler.

De retour auprès de lui, il est toujours KO et menotté. J'en profite pour le fouiller et dans ses poches je tombe sur ses clés, son portable et son portefeuille que j'ouvre pour connaitre son identité : il s'appelle Pierre et il a 24 ans. 

Pendant qu'il était inconscient, je l'ai mis sur une chaise et je suis allé chercher du scotch gris. Je lui ai donné quelques claques pour qu'il se réveille. Il a commencé à reprendre ses esprits et je lui ai dit : 

- Salut Pierre. Alors ? Bien reposé ?

- Hey batard j't'emmerde ! D'où tu connais mon nom ? Détache moi. Tu m'as pris en traitre taleur, j'vais te montrer de quoi j'suis capable ! T'as appelé les keufs ? 

Son ton ne m'ayant pas plu, je lui ai foutu une claque pour le calmer et je lui ai répondu :

"D'une part, tu vas te calmer sinon tu risques de le regretter. Tu as compris ?" 

Il ne réagissait plus, alors je lui ai donné une autre claque :

- Alors tu as compris, oui ou non ?

- Ouai, c'est bon. Batard. 

Comme la réponse n'était pas la bonne, je lui en ai encore colé une :

- Alors as-tu bien compris ? Je veux juste un oui ou un non.

- Oui !

- Bon. Pierre. Pour répondre à tes questions, regarde sur la table, il y a tout ce que tu avais dans tes poches dont ta pièce d'identité. Je sais où tu habites et grâce à ton portable, bien plus encore. Maintenant là je suis crevé après une semaine de boulot et j'ai pas envie d'aller cette nuit au commissariat pour ça.

- Et alors ? Qu'est-ce qu'tu vas faire de oim ?

- Ce soir, tu vas rester sagement avec moi.

- Va t'faire foutre. J'vais te niquer quand j'sortirai de là. 

Je n'ai pas pu résister et je lui en ai remis une autre :

- Je t'avais dit de te calmer. Si tu continues à t'exciter comme ça, je te garantie que je serai plus méchant que maintenant.

- Ok ! J'me calme.

- Bien. Je disais donc que ce soir tu vas rester avec moi vu que tu ne peux pas aller bien loin. Ensuite je verrai demain matin à mon réveil ce que je ferai de toi. Vu que tu as une grande gueule, on va la fermer pour la nuit.

- Hein ? 

Je me suis levé, j'ai pris le scotch et j'ai fait plusieurs tours pour ne plus l'entendre. Il a tenté de se débattre mais rien à faire, il était coincé. Après ça, il tentait de m'insulter sous son baillon et pour pas que ses gémissements vains me dérangent, je l'emmène à la cave où j'enchaine son cou au mur. Je l'enferme à double tour dans le noir pour qu'il réfléchisse cette nuit. Je suis retourné me coucher en veillant à bien refermer la porte de la terrasse et je verrai le lendemain matin ce que je ferai cette nuit. Après tout la nuit porte conseil. 

La suite bientot ;)

Thanatos94

thanatos94@live.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'information : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.