Best Of Cyrillo

Page précédente

Le casse croûte.

Hervé et moi, on s'est connu sur un lieu de drague dans un bois. Comme l'un et l'autre on est des habitués des lieux, on se rencontre de temps en temps par hasard et à chaque fois qu'on baise ensemble dans un endroit discret c'est le pied.

La semaine dernière j'ai revu Hervé, on a fait notre plan nature, toujours aussi bien, il me demande :
- ça te dirait une partie à trois ? J'ai un pote qui peut recevoir, il est un peu farfelu, mais on se marre bien avec lui, c'est une pièce comme mec !
-Pourquoi pas ? Il est comment ton pote ?
-C'est un passif, un mec dans nos âges, tu verras, tu ne regretteras pas.
-O K d'accord
-On se retrouve ici mercredi après midi vers 14 h 30, entre-temps je l'aurai prévenu de notre deal.

Mercredi après midi 14h 30 j'arrive sur le petit parking en bordure du bois, Hervé est déjà là tout excité.
-Mon pote est d'accord, il nous attend, tu me suis, c'est à 10 km.
-O K, go !

On arrive le long d'une rivière où il y a des résidences secondaires qui sont occupées l'été et les week ends de beau temps. Elles sont toutes fermées.

Hervé s'arrête devant l'une d'elles, fermée aussi. Je stoppe à côté de lui, on descend de nos tires et on entre directement dans le garage. Le mec nous attend, un mec pas trop mal, en petit caleçon sexy.
-Salut Hervé, salut . . . (il demande même pas comment je m'appelle), on fait comme d'hab?
Hervé répond : oui, comme d'hab

Il nous entraîne dans la salle de bain, tout le monde se fout à poil, le mec remplit le lavabo d'eau chaude et commence une séance de savonnage de bites de couilles et de culs. Inutile de dire que nos queues se sont déjà dressées à la vue de mecs à poil.
Quand tout le monde est lavé, séché, rincé, le mec nous emmène dans la cuisine, il nous dit :
-Là, y'a un bocal plein de préservatifs, vous n'avez qu'à vous servir, vous faites de moi ce que vous voulez mais j'exige que vous juterez sur moi.
Ok mec !

Il s'allonge sur la table, le cul bien au bord, Hervé lui prend les jambes, les cale sur ses épaules et commence à lui trifouiller le cul avec tous les doigts qu'il peut y mettre.

Je grimpe sur la table, me met en position de 69, j'offre mon cul, mes couilles et ma bite au mec pendant que je m'empare de sa queue et que je commence à la pomper tout en jouant avec ses boules.
Le mec me broute le cul, me caresse les couilles et la bite tout doucement.
Hervé a bien ouvert le cul du mec, il a chaussé une capote et commence à défoncer le cul du mec, j'ai pratiquement le visage dans les poils d'Hervé.
C'est l'extase du moment, on entend que des bruits de succion, des gargouillis de mouille, des râles de plaisirs, des grognements de contentement . . .

Ça dure plus d'un quart d'heure quand Hervé (le seul qui n'a pas la bouche pleine) dit :
- Faut qu'on change de position sinon je vais jouir !
-Ah non ! On ne va quand même pas jouir tout de suite !
Je descends de la table, Hervé a retiré sa queue du cul du mec qui lui reste allongé.
Je prends une capote et j'enfile le mec facilement, Hervé a bien préparé le terrain.

Hervé se place derrière moi, prépare mon cul avec ses longs doigts, agrandit l'entrée, quand mon cul est bien ouvert, il présente sa bite au trou.
- Hé dis donc Hervé, tu pourrais changer de capote quand même !
Hervé jette la capote usagée et en met une autre.
Ce con me bourre le fion d'un seul coup, la poussée me fait enfoncer la bite plus profondément dans le cul du mec qui en crie de surprise.
Je me retrouve serré en étau entre le mec et Hervé qui m'enlace et attrape la bite du mec.
Ah ! Ce défonçage de cul, Hervé et moi on coordonne nos allées et venues, le mec et moi en prenons plein les fesses.
Une envie de gicler me prend, ça monte, ça monte, ça monte . . .
Pour tenir la promesse au mec de juter sur lui, je suis obligé de faire arrêter la partie

Les pénétreurs se retirent, jettent les capotes et se placent de chaque côté de la table.
Le mec prend nos queues dans chaque main et commence à nous branler vivement
J'ai pris la bite du mec pour en faire autant, Hervé s'occupe de son cul, il y fourre trois ou quatre doigts, je ne vois pas bien.
C'est moi qui pars le premier : quatre ou cinq longs jets de foutre s'écrasent sur le ventre du mec qui gicle aussitôt, suivi de près par Hervé.

Le mec presse nos bites pour en extraire jusqu'à la dernière goutte, il se lève, va vers le buffet, le ventre dégoulinant de sperme chaud, y prend un paquet de biscottes et une petite cuillère.
Il recueille le sperme avec la petite cuillère, l'étale sur une biscotte, nous regarde en souriant et nous dit :
- Les parties de jambes en l'air, ça creuse !

Et il mord à pleines dents dans la biscotte ! . . .

J'ai envie de dégueuler ! . . .

Zicom

sylvestig@orange.fr

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.