Page précédente

Certificat d'aptitude pour sport.

Je me suis inscrit pour participer aux 20 kilomètres de Paris. La seule contrainte est que pour obtenir le dossard, il faut présenter un certificat médical qui atteste que vous êtes en bonne santé.
Comme d'habitude, je m'y prends au dernier moment, j'appelle pour prendre rdv et l'assistante du médecin me propose un rdv le vendredi à 19h. C'est impeccable, il me le faut pour samedi dernier délai. Ouf, je serais dans les délais d'autant que je dois le faire avec des amis, et je pense qu'ils n'auraient pas apprécié que je leur fasse faux bond.
Je me rends donc au cabinet médical comme prévu, j'étais un peu en avance, le médecin était avec un patient et l'assistante s'apprêtait à partir, elle attendait que le médecin termine avec son patient pour le prévenir qu'elle partait. Je me suis plongé dans les livres qui étaient dans la salle d'attente. J'ai entendu la porte s'ouvrir, le médecin a fait sortir le patient, son assistante lui a dit qu'elle partait et qu'il ne restait plus qu'un patient, et qu'elle fermait la porte derrière elle. Le médecin la salua et il est venu me chercher dans la salle d'attente.

Il me serra la main, me fit entrer, il a une poignée de main ferme. C'est un mec style rugbyman, la quarantaine, il devait rentrer de vacances, il est bien bronzé, et sa chemise blanche échancrée faisait ressortir son bronzage et aussi ses pectoraux. Il m'a demandé ce qui n'allait pas, et je lui ai répondu que tout allait bien, ça la fait rire, je lui ai dit que j'avais besoin d'un certificat d'aptitude, que je n'allais pas le retarder longtemps et qu'il allait pouvoir décompresser.

Il m'a alors demandé si j'avais vu un médecin récemment, si j'avais des soucis de santé, des antécédents etc...Je lui ai répondu que ça faisait longtemps que je n'avais pas consulté.

Il m'a donc rétorqué, on va en profiter pour faire un petit bilan. ( pouls, tension etc...) Et il m'a demandé d'enlever mon tee shirt pour vérifier si pas de souci de scoliose, il m'a demandé de me pencher pour voir si tout était ok. Il m'a dit que ça avait l'air d'aller et il m'a dit que je n'avais pas de problème de poids, qu'il fallait continuer comme ça, et tout en disant ça, il m'a effleuré avec ses mains, ça ma donné la chair de poule, et en même temps ça m'a excité. Il m'a demandé si j'allais bien. Je lui ai dit oui, mais le oui a eu du mal à sortir. Ça l'a fait sourire, et il a recommencé à passer ses mains dans mon dos, il m'a caressé, il s'est approché de moi, j'étais dos à lui, il a alors passé ses mains sur mon ventre, sur mes tétons et il s'est collé à moi.

J'ai senti son corps contre le mien, ses mains me caressaient les pectoraux, et les tétons. J'ai senti ses lèvres dans mon cou, j'ai senti sa queue qui prenait du volume en se frottant à mes fesses. Je n'osais pas bouger, j'avais envie de lui, je ne savais pas jusqu'où il voulait aller, la seule chose qui me rassurait c'est que nous étions seuls.

Il m'a demandé de me retourner, il m'a collé contre le mur, ses lèvres se sont approchés des miennes, il m'a roulé une pelle bien profonde, bien baveuse tout en passant ses mains sur mon corps, ma queue, mes fesses.

A ce moment là, j'ai commencé à me détendre, j'ai passé la main sur son torse, j'ai enlevé les boutons de sa chemise, et j'ai passé ma main dans les poils de son torse, j'ai joué avec ses tétons alors qu'il continuait à m'embrasser et me caresser.

Je me suis vraiment laissé aller pour vraiment profiter de l'instant présent. Il a un corps ferme, il embrasse bien et il a l'air très chaud. Avoir lui caresser son torse, j'ai commencé à lui défaire sa ceinture, j'ai passé ma main entre ses jambes, lui était en train de me mordiller les tétons, et j'avoue que ça me fait gémir de plaisir. Heureusement que nous étions seuls. J'ai continué à caresser sa queue, une queue pas très longue, mais bien épaisse et tout en la caressant, je l'imaginais déjà dans ma bouche humide de désir.

Je me suis agenouillé, j'ai commencé à lécher sa queue à travers son boxer, son gland humide commençait à dépasser de son boxer, j'ai continué à le lécher, le sucer, et j'ai descendu son boxer avec mes dents, je lui ai caressé à queue, pendant que je jouais avec ma langue avec ses couilles. J'ai ensuite avalé son gland, je salivais bien pour que sa queue soit bien humide, bien raide. Il me donnait des petits coups de rein pour que sa queue vienne bien profond. Je l'ai sucé longuement, il m'a alors dit qu'il avait envie de plus. Il m'a demandé de me relever, on s'est embrassé et en même temps, il a commencé à me pétrir les fesses. Ses doigts ont commencé à chercher ma rondelle, il se faisait plus insistant, et j'ai commencé à sentir un doigt qui me pénétrait. Ça m'a fait du bien, il me doigtait bien, ça me donne envie de bouger mon bassin pour que ça rentre mieux.

Il m'a demandé de me retourner, de me tenir à la table d'auscultation. Il m'a dit qu'il allait bien me préparer ma rondelle, que j'allais m'en prendre plein le cul.
Il m'a craché sur la rondelle pour me lubrifier, il m'a ensuite bouffé le cul, tout en me donnant de temps en temps des petites tapes sur le cul. Il ma doigté à nouveau, il a mis plusieurs doigts, ça m'a fait gémir de plaisir, il m'a alors dit "vas y, gémis, j'aime t'entendre gémir, ça m'excite, ça me donne encore plus envie de te baiser".
Même sans me dire ça, je ne pouvais me retenir et de l'entendre dire ça, ça me donnait encore plus envie de gémir et de me laisser aller totalement.
Après m'avoir doigté longuement, je n'en pouvais plus, je me tortillais sous ses caresses, j'ondulais du bassin, il m'a dit "je te sens prêt pour accueillir ma queue même si elle est épaisse, je suis sûre qu'elle va bien rentrer".

Je lui ai répondu:" vas y, mets la moi, j'ai envie de te sentir en moi, j'ai envie de ta queue en moi, j'ai envie de m'en prendre plein le cul". Il m'a alors répondu "ne t'inquiète pas, si tu veux te faire défoncer, et bien ramoner, tu vas être servi".

J'ai senti son gland me pénétrer, il m'a pris par les hanches, il a donné des petits coups de rein, puis il a accéléré la cadence. J'ai senti son engin, ses va et vient, il me tenait par les hanches tout en me pénétrant, je m'accrochais à sa table alors que lui m'en mettait plein le cul. Il a ralenti la cadence, il jouait à se retirer et à me la remettre, je mouillais vraiment du cul, et ça m'excitait d'entendre les bruits de succions, je sentais son souffle dans mon cou. De temps en temps, alors qu'il me limait tout en douceur, il me pinçait les tétons.

Il a voulu ensuite que je me mette sur le dos de la table d'auscultation. Il est venu sur moi, il m'a roulé une pelle, j'écartais les jambes, j'avais envie qu'il me reprenne. Il m'a demandé de mettre mes jambes sur ses épaules, il m'a pénétré à nouveau tout en me roulant une pelle. Tout en l'embrassant, et en me faisant pénétrer, je pouvais lui caresser le torse et le dos.

Il a accéléré la cadence, il m'en a mis plein le cul, il s'est retiré, il a joui, et son sperme a giclé sur mon corps.

J'adore étaler le sperme sur moi, il est venu se coller sur moi, il m'a embrassé et m'a dit que j'étais apte au sport !!!

Régis

BLOND.93@CARAMAIL.COM

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.