Page précédente

"Chaleur d'Eté"

J'appréhendais ce Samedi comme un gosse.
La dernière fois que j'avais vu Kévin, l'idée de la balade
en vélo s'était achevée dans un sublime échange de bouche et
de sexe... et il m'avait lancé comme un "indice" sur son
intention de me revoir pour, officiellement, un tour de
vélo... avec son désir que je le masse avec encore plus
d'application... J'étais perplexe.
Je ne voulais pas me faire trop d'idée... en même temps, ce
qu'il s'était passé était "clair" et son souhait de me
revoir l'était aussi.
J'y pensais chaque jour.
Le jour attendu fini donc par arriver...
Jamais je n'avais aussi fébrile, et en même temps, aussi
hésitant de sortir mon vélo de l'espace prévu dans mon
immeuble.
Une fois dehors, un franc soleil confirmait l'intérêt d'un
tour en vélo. Mais mon short de vélo en Lycra laissait
apparaitre un "désir" beaucoup moins sportif... quoique...
Kévin fis son entrée avec son sourire habituel et un short
en Lycra qui, lui, ne manifestais aucun signe particulier,
si ce n'est qu'il avait déjà commencé à transpirer...
"Prêt a suer?" furent ses premiers mots...
"Quand tu veux!" je lançais, avec une voix plus rauque que
je n'aurai voulu...
"je vois ça!!" dit'il tout en fixant mon short, un sourire
hilare barrant son visage...
Et c'est rouge vif que j'entamais mes premiers tours de
pédales, rougeur rapidement prise en relais par une autre,
celle-là imputable au soleil ardent qui régnais en maitre
absolu sur un ciel d'un bleu limpide...
il faut avouer que la montée d'un col sous un soleil brulant
a tôt fait de calmer toute ardeur, quelqu'elle fut...
Et aucune remarque ne vint jalonner notre effort physique
commun.
Ce n'est que sur le retour qu'à l'occasion d'une pause "eau"
qu'il me suggéra, l'air candide, "au fait, t'es toujours OK
pour me masser le dos? parce que là, franchement, ça me fait
plutôt mal..".
"Ben... heu... oui, bien sûr, je m'étais engagé à
spécialement m'appliquer, donc... ce sera ce que tu
voudras", je marmonnais avec des mots hésitants et mal à
l'aise... Alalala, moi et ma fichue timidité!!!!
L'arrivée chez moi se fit sans tarder, et les vélos rangés,
un coca bien frais étancha rapidement notre désir de
fraicheur...
"Bon, pour me masser, vaut mieux que je me douche, non?"
"A oui, vaut mieux, et perso, je préfère!!"
"Ok, en plus j'en ai trop besoin!!!"
Et enlevant un tee shirt trempé, cette fois de sueur, Kévin
s'engagea dans la salle de bain.
Conformément a son habitude, il se déshabilla prestement et
sans fermer la porte, me permettant d'admirer une fois de
plus ce cul magnifique et musculeux, sur lequel je n'avais
pu m'empêcher de poser plusieurs fois les yeux alors que
nous pédalions...
Alors qu'il se douchait, je me décidai à me foutre a poil
aussi, et en prenant l'air impatient, je lui lançais:
"Qu'est-ce que tu fous?? t'es lent!! moi aussi je
dégouline!! Magnes toi!!" et je tapais contre la porte de
douche aussi surement qu'un batteur le ferait sur sa caisse...
Et c'est dans un bon fou rire que je prenais sa place dans
l'espace réduit, non sans qu'il ne se frotte vigoureusement
à moi en sortant...
"Allé, dépêches toi, j'ai mal au dos!!" me lança t'il
laconiquement...
Ma douche finie, je revenais dans le salon, et restait cloué
sur place en le trouvant allongé sur mon canapé, qu'il avait
ouvert (c'est un clic clac), couché sur le ventre, les bras
et surtout les jambes écarté, avec son sexe sorti entre ses
cuisses. je le voyais dans toute son intimité, lui le mec le
plus mignon de l'école de musique, et je le savais, de notre
petite ville...
Mon sexe exprima alors brutalement son intérêt. Je
m'approchais donc, un peu hésitant, vers Kévin. Posant
d'abord un genou sur le bord du canapé, puis un autre, je me
situais exactement entre ses pieds, et mathématiquement,
entre ses cuisses...
Il respirait paisiblement et semblait parfaitement à
l'aise... c'était donc à moi de jouer. M'approchant un peu,
je posais mes mains sur ses fesses blanches.. et si
douces... le duo transpiration + douche leur assurait une
douceur et une délicate odeur à laquelle d'ailleurs je ne
tins pas...
Tout en douceur, je posais mes lèvres sur la commissure de
la fente et, en soufflant légèrement, je descendis le long
de la raie.
Il laissa échapper un soupir de contentement, et son sexe,
que j'avais sous le menton, réagit par de petits soubresauts.
Enhardi, je recommençais, non sans glisser la pointe de ma
langue le long de cette raie parfaitement imberbe.
Son soupir fut d'autant plus intense.
Je recommençais, il reproduisit. Ce petit jeu dura 3 ou 4
minutes, et à chaque fois ma langue devenait plus pointue,
plus dure, plus aventureuse... et il répondait par des
soupirs de plus en plus gémissant et par un écartement des
jambes désormais à son maximum...
Il s'offrait totalement à moi...
C'était hallucinant...
Pour moi qui aime avec la langue l'aubaine était unique. Et
sans voir passer le temps, j'ai joué de mon appendice autant
sur et dans sa raie, que sur son se même si la position ne
me permettait pas de l'absorber complètement...
C'est ainsi qu'au bout d'un moment, sans dire un mot, Kévin
se retourna et, tout comme nous l'avions fait le samedi
précédent, il se entoura ma taille des bras et avala
goulument mon sexe enflé au maximum...
Nous jouions de nos langues comme des gamins sur une glace,
et nous sérions le corps de l'autre comme si nous avions
peur que l'instant s'arrête brutalement...
En me soulevant un peu, je parvins à ramener sa raie vers
moi, et à nouveau je jouais à y passer la langue, tout en
m'attardant sur son petit jardin secret... Il avait l'air
d'apprécier ce jeu, et se cambra davantage encore, mais sans
lâcher mon sexe qu'il malmenait autant qu'il le pouvait
entre sa langue et ses lèvres...

Brusquement, vers 17h05, une sonnerie se fit entendre. Son
portable.
Le répondeur se mis en route instantanément, mais
malheureusement pour nous, la voix de sa mère fut audible...
"Kévin, il faut que tu rentres tout de suite! Ton frère
s'est coupé le doigt profondément et faut que je l'amène à
l'hopital!!! Et y'a personne pour garder ta sœur!!! Alors
viens vite s'il te plait!!! Et pas grave si tu transpires,
tu te doucheras a la maison!!!!"
D'un coup net, nous cessions notre jeu amoureux.
"Merde! Faut que je rentre!!!!"
"Ben oui, là je crois que c'est un cas d'urgence..."
"Ouais, mais avant..."
Et avec l'avidité d'un texan sur un hamburger, il réaspira
mon sexe et caressa mes fesses comme il ne l'avais encore
jamais fait.
Encouragé, je réattaquais sa raie avec le sentiment d'une
mission à accomplir, mission qui me remplissait d'excitation...
cette ardeur produisit rapidement son effet. Alors que
j'avais placé un doigt dans son petit cul, Kévin me remplis
la bouche de son jus intime... de longs jets que je gardais
dans la gorge comme un gage de sa présence...
Excité et presque ému, je sentis soudain mon ventre se
tendre et je fini moi aussi par me vider dans cette bouche
finement ourlée...
Avec un air de triomphe, Kévin me fixa avec son visage
angélique. je ne pus m'empêcher de maudire ce frère
maladroit, mais sa joie était si belle à voir que je lui
rendis son sourire avec un filet blanc coulant entre les
dents...
Bien évidemment, fou rire à la clé, avec lui et moi une
langue blanche et baveuse exposée l'un à l'autre!!!!
"ben pars vite!! Tu te doucheras chez toi!!"
"Ouaip, trop dommage..."

Notre coca sitôt avalé, je voyais Kévin se rhabiller comme
si le feu avait pris mon appart.

"Bon, ben je serai pas dispo samedi prochain, mais Mercredi
je voudrais aller en vélo te montrer un coup très sympa...
y'a un trou d'eau... si tu veux on pourra aller s'y baigner!
En plus, y'a personne, donc on sera vraiment tranquille!!!!"
Et un clin d'œil conclu cette invitation à un prochain
moment qui réserverai peut-être de nouvelles surprises...

Quand j'étais gosse, j'étais un cycliste rapide et tous le
monde prédisait que le vélo m'amènerai loin...
En regardant Kévin enfourcher son destrier et s'éloigner, je
me disait que je ne pensais pas qu'il m'aurait amené.. si
loin...

Zeqman

zeqman@worldonline.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.