Best Of Cyrillo

Page précédente

Le chantage à l'armée.

Je me suis engagé dans l'armée à 18ans, et grâce à du piston j'ai pu rentrer dans la marine sur un bateau, c'est a cet époque là que j'ai eu mes 1er rapports sexuels.
 
Affecté comme serveur pour les officiers, je dois dire que j'étais planqué car je ne faisais jamais de garde, et donc le soir lorsque je n'étais pas de permanence, j'avais le droit de sortir en ville. Ayant toujours eu un penchant pour les garçons mais trop timide pour faire le 1er pas, j'achetais des revue porno pour me branler avec le soir, bien sur je faisais toujours attention de les planquer le matin dans mon casier. Puis un jour par une note de service nous avons appris que nous partions en mer pour une durée d'un mois sans escale, pour des exercices. Bien sur tout le monde connaît le genre de discussion des mecs avant le départ racontant qu'ils avaient passé le W.E avec leur copine et qu'ils avaient baisé sans relâche parce qu'on partait pour un mois etc. etc.

Comme tous les soir après le service, je vais prendre ma douche et soit je vais regarder la tele soit je vais me coucher pour me branler avec une revue. La chambre était composée de lits superposés, moi j'étais tout en haut, et chaque lit avait des rideaux, pour pouvoir s'isoler.

Ce soir là alors que j'étais en train de me tripoter, ma revue glisse entre le mur et le lit et tombe sur le lit de mon collègue d'en bas. Ni une ni deux je remets mon slip et descends pour la récupérer, j'ouvre le rideau de mon collègue et ho putain !!!
il était là, ma revue à la main, je suis devenue rouge écarlate , il m'a regardeé et m'a dit :
- t'es PD ?

Je n'ai pas su quoi répondre mais lui ai demandé de me la redonner. Il me l'a tendue avec un petit sourire en coin, puis je lui ai demandé si ça pouvait rester entre nous, c'est là que le chantage a commencé.

Il m'a dit :
- ok si tu me branles !
Il a soulevé son draps il était à poil mais ne bandais pas puis il me dit :
- aller ! Vas-y !

J'ai donc pris sa bite entre mes doigts et je l'ai branlé jusqu'à ce qu'il jouisse, je l'ai laissé s'essuyer lui même et suis remonté me coucher. J'ai eu tellement peur ce soir là que ça m'a coupé l'envie de me branler.

Le lendemain mort de honte je n'osais pas le regarder dans les yeux et il a fait comme si de rien n'était. Je m'attendais à tout moment de la journée à des petites réflexions ou des regards de moquerie d'autres mecs mais, non, rien, et j'étais assez soulagé.

En sortant de ma douche quotidienne, pour m'essuyer je tombe nez à nez avec mon collègue de chambrée qui lui y rentrait, d'un coup comme j'étais surpris, mon coeur s'est emballé de peur, il s'est déshabillé tranquillement sans rien dire puis il est venu vers moi et m'a poussé dans la cabine de douche.
- Hey ! Qu'est-ce tu fais ?
Il avait du boire car son haleine sentait la bière…
- branle moi comme hier soir où je répète ton petit secret…
J'ai donc pris sa bite dans ma main et l'ai branlé. Puis alors qu'il bandait dure, il m'as dis :
- suce moi !
- j'ai pas envie !

Là il s'est énervé m'a mis sa main sur mon coup et m'as dit :
- j'te demande pas si t'as envie ou pas, tu va me sucer la bite, point barre, sinon je dis à tout le monde que t'es PD t'as compris ?
- ok d'accord…

Je me suis donc mis à genoux, d'une main il m'a pris la nuque et de l'autre il m'a tendu sa queue.
- aller vas-y ouvre la bouche.
Puis il me l'a enfournée, je l'ai sucé et au moment de jouir il s'est retiré s'est branlé en me tirant les cheveux en arrière et m'a éjaculé sur la figure. Lors des 1er jets j'ai voulu me relever mais il me tenait ferment et il m'a dit :
- bouge pas salope !
C'était la 1ere fois qu'on me traitait ainsi et il s'est vidé complètement les couilles.

C'est à partir de ce moment là que je suis devenu son objet sexuel car il m'a dit :
- Tu sais quoi ? Tu suces mieux que ma copine, et pendant toute la traversée c'est toi qui sera ma copine et t'as intérêt à m’écouter sinon tu sais ce qui t'attend, c'est pas bon d'être PD à l'armée.

Il m'a lâché je suis reparti prendre une douche pour enlever ses traces de sperme, et suis parti me coucher.

Le lendemain soir dans ma couchette il m'a demandé de descendre m'a fait rentrer dans la sienne, il avait déjà soulevé son drap m'a demandé de me placer entre ses jambes. Il a tiré les rideaux, et m'a dit :
- Aller vas-y PD suce moi !

Je l'ai sucé et l'ai fait éjaculer en le branlant, comme il en avait partout il m'a dit :
- nettoie moi ça salope, va chercher du papier.

Comme un petit toutou je suis aller chercher du papier pour l'essuyer et suis remonté me coucher après qu'il m'ait dit :
- allez c'est bon casse toi !

Tous les soirs sauf lorsqu'il était de garde je satisfaisais les caprices de monsieur, en lui vidant les couilles régulièrement.

De temps en temps il nous arrivait de nous croiser dans les coursives, là il me lançait un regard en me faisant un clin d'oeil et un petit sourire en coin… Le style de regard et de sourire de moqueries et me lâchait à l'oreille des salope, p'tite pute. Jusqu'au jour où il m'a demandé de le rejoindre dans la chambre en plein après midi.

Je m'y suis rendu nous étions seul, il a refermé la porte et m'a plaqué contre.
- Mets toi à genoux salope.

Je lui ai obéit, il a descendu sa braguette as sortie sa bite et m'a ordonné de le sucer, mais au moment de jouir il m'a retenu la tête de ses mains et ne pouvant m'enlever il m'a lâché toute sa purée dans la bouche, et je n'ai pas pu faire autrement que de tout avaler.

- houa ! Putain quel pied ! C'est la 1ere fois que je jouis dans une bouche, ma copine n'a jamais voulu avaler. Dorénavant tu avaleras à chaque fois, p'tite pute ça m'évitera d'en avoir partout.

Depuis ce temps j'ai toujours du boire son jus d'homme.
A suivre.

keum91

ericm91@voila.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.