Page précédente

chauffe dans le parking

j'ai longtemps hésité à vous faire part de mes expériences, de mes envies, de mes plans mais aujourd'hui, l'excitation me pousse à le faire.

je suis un mec de 30a, brun, barraké, pas trop mal foutu, je ne me trouve pas spécialement beau mais en général je plais assez à moins que ce soit mon côté obsédé et salope qui plaise aux mecs.

Samedi dernier, je chassais sur le net, la chatte en feu, une furieuse envie de me faire bien baiser. J'avais passé tout l'aprés midi a me palucher devant mon écran espèrant voir arriver un ou plusieurs mecs bons niqueurs pour assouvir mes envies à grands coups de queues mais rien si ce n'est des mythos sans intérets.

Il était maintenant 23h30 et toujours rien, j'avais toujours la queue à la main, elle était poisseuse et humide à force de subir des vas et vient intensifs. Je pensais me finir tranquillement chez moi lorsque je vis qu'il se connectait à Msn.

Ah Thierry.....

Thierry est un mec, militaire, que j'avais rencontré quelques années plus tôt et avec qui nous avions fait de tres bons plans chaud et sympa. Il ne disait jamais non à un bon plan mais vivait désormais un peu loin de chez moi.
Ni une ni deux je tente ma chance. aprés quelques échanges de banalités, je lui annonce que j'ai la chatte en feu et que j'ai grave envie de faire la salope pour lui. il me réponds qu'il est tard et qu'il n'a pas l'intention de bouger maintenant mais que je peux essayer de le convaincre en trouvant un plan bien chaud qui lui mettrait les hormones en ébulission.

Je branche ma cam, je lui montre ma chatte, je me doigte, je leche ma mouille, je me gode un peu. Lui sort sa queue et commence à chauffer, il se branle.

Il me dit: "je viens seulement si tu me proposes un plan hyper direct et bien cho".

Je réfléchis, une idée me traverse l'esprit. Si j'en profitais pour réaliser ce fantasme qui me turlupine depuis tant d'année.
Ni une ni deux je lui expose mon plan, il me demande si je suis sérieux et si je ne vais pas me dégonfler en court de route.

Me dégonfler moi?? c'est bien mal me connaitre.

Le rendez vous et fixé, j'ai 30 min pour me laver la chatte.

Je saute sous la douche.


une fois propre j'attends.

00h30, je reçois un SMS, il me dit qu'il sera là dans 5min, j'enfile un tee-shirt, un short et je descends mon poppers à la main direct mon parking.

le second sms ne tarde pas à arriver, je me fous alors à poil, sors les capotes, le gel et le poppers et me dirige vers la porte automatique du parking. j'ouvre.

la porte s'ouvre doucement, j'en profite pour aller me mettre à 4 pattes dans un coin sombre, le cul tendu et les yeux bandés. j'entends des bruits de pas dans la parking, mon coeur bas la chamade, est-ce bien lui? est il seul?

je sniffe une bonne dose de poppers pour me donner du courage.

les bruits de pas approchent, il est tout prêt, un main vient se poser sur mon cul et me caresse doucement, elle remonte le long de mon dos. Soudain, la main m'agrippe les cheveux, me tire en arrière et un crachat vient lourdement s'abattre sur mon visage.

"- alors sale pute, on est en chaleur ce soir?
je reconnais sa voix, je l'imagine, ça m'excite encore plus.

- oui ta pute à la chatte en feu lui répondis je.
- je vois ça, moi j'ai les couilles bien pleines tu vas aimer"

je le sens se diriger vers mon cul, il se dessappe, ça langue vient me titiller la rondelle, il me bouffe bien le cul, l'humidifie bien. Il me le mollarde bien, il sait que j'adore ça, moi sous poppers je m'ouvre bien.

je l'entends qui déchire une capote, l'enfile et commence a venir faire glisser son gland entre mes fesses. je prends une sniffée de poppers et sa bite commence le boulot. il a une bonne queue bien épaisse , il commence à me baiser doucement au début et une fois le passage bien dilater bourre avec de plus en plus de force, il me claque le cul, m'insulte, me mollarde pour lubrifier, je suis en feu, la tête dans le flacon de poppers, je jouis du cul...

ses couilles tapent tout contre mon cul à chaque coup de butoir, je suis aux anges, j'aime qu'on me traite comme ça, qu'on fasse de moi un vraie salope, qu'on me mollarde et qu'on m'ouvre le cul.

Les coups de reins s'accélère, Je sens la queue de Thierry gongler dans mon cul, il se raidit et je le sens jouir en moi, il est en train de remplir la kpot de jus.

Je le sens qui se retire, il enlève la capote et me dit: "maintenant petite pute tu vas nettoyer pas seulement ma queue mais la capote aussi.

je sens qu'il s'approche de la bouche, il me fait lui sucer la bite et en meme temps vide le contenu de la capote sur sa queue. Son jus déja presque froid coule le long de sa queue pour atteindre ma langue, je le nettoie bien et essaie de ne pas en perdre une seule goutte. je suis aux anges.

je suis toujours à 4 pattes, le cul ouvert et chaud il me regarde, me dit que c'est toujours un plaisir d'avoir une si bonne pute a dispo.

Il se rhabille, me donne une claque sur les fesses et s'en va.

je remonte chez moi, j'ai mal aux genoux, le cul humide et j'ai encore envie.............. mais bon à cette ci, il ne me restera plus que ma main droite pour finir le boulot.

davlouss@free.fr

PS: je suis réel, bon passif et salope sur paris alors si vous voulez en profiter n'hésitez pas!

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.