Page précédente

Ciné

Je me ballade dans Paris. Il fait chaud et j'ai envie de me reposer un moment.

Je viens de me faire enculer par un camionneur hyper monté dans le bois de Vincennes et j'ai envie de dormir un moment. Je vois un ciné. Je m'approche. Je demande si la salle est climatisée. Oui, elle l'est. Je prends un ticket et j'entre. Le film est déjà commencé mais je m'en fou, d'ailleurs je l'ai déjà vu. Ce que je veux, c'est dormir un moment au frai. Je me mets donc dans un coin où il n'y a personne et je me câle dans mon fauteuil. Je ferme les yeux.
j'entends le dialogue de ce film. Il est con ce film. La musique est pas mal. Je somnole. Je repense à ce camionneur torse nu dans sa cabine. Il m'a appelé pour me demandé sa route et en fait j'ai eu sa biroute dans la bouche en moins de deux. Une grosse et longue queue raide et chaude. Je l'ai pompée en tordant ses couilles pleines. Il  m'a retourné et m'a foutu son dard dans le cul. Il m'a bien ramoné un quart d'heure avant de se vider sur mon dos ce porc. Je sens encore ses mains sur moi. Ma bouche qui désir ses lèvres, sa langue>. Je la sens qui se friae un chemin entre mes lèvres, je lui suce la langue; il me malaxe les pecs et me chuchote des saloperies a l'oreille.
-"petit pd, t'es content de trouver un vrai mâle qui te baise hein?"

Où c'est qu'il a vu que je suis un PETIT pd ? je mesure 185 cm pour 104 kg de muscles. Il plaisante ou qoi ce connard. Petit ? moi ? petit ? je vais lui en foutre moi du petit. mais c'est quatre mains qui me maintiennent sur le siège du camion et une langue dans mon trou du cul et une dans la bouche. Je sens que mes burnes vont éclater de plaisir.

Je me fais dessaper et me retrouve nu entre huit mains qui me tâtent de partout, je suis a quatre patte une pine dans le fion et une autre dans la bouche, je sens qu'une main me tire sur les couilles. Une autre me pince les tétons. Mais je suis où? J'ouvre les yeux, je suis au cinéma à quatre pattes et quatre mes s'occupe de mon corps nu et musclé. j'ai du rêvé un moment et me revoilà offert a des mecs que je connais pas. Une pine me défonce l'anus. Je la sens bien elle est énorme putain ! On me tend du poppers, je snif. je pars. Je sens le désire de me vautré dans la passivité totale entre ses mains et sous es coups de queues raides. oui je usi une salope, un pd qui aime ça et se fait enculer par n'importe qui. D'ailleurs en y regardant mieux je vois qu'un des mecs est plutot le genre papy Moujot.

Il ne bande pas mais il me  ronge littéralement le trou du cul en salivant et en marmonanat des trucs du genre:
- "putain que c'est bon le fion d'un jeune mec, putain que j'ai envie qu'il me chie dans la bouche"
Je n'ai pas envie de chier par contre je lui largue un pet monstrueux dans la gueule. Il redouble d'effort pour me mettre la langue dans les tripes. J'aime le mec qui me caresse les bras, il s'attarde sur mes biceps en gémissant de plaisir. Il passe sa langue sous mes bras en tâtant mes épaules bodybuildées. Il me regarde admiratif en se léchant les lèvres. Un autre me laboure le cul a grand coup de queue. J'aime jouer les passifs de temps en temps, je me laisse faire. Je suis maintenant allongé dans l'allée sur la moquette et il y a au moins 15 mecs qui me regardent. Ils se branlent tous. Le film continue. J'ai une queue dans la bouche. Une dans le cul et des langues partout, mon corps est luisant de salive, glissant de bave. J'aime ça. Un mec me dit:
-" je te veux pour moi tout seul, je te paye si tu veux, donne moi ton prix, je t'en supplie"
un autre me dit:
-"salope de mec, je t'ai déjà vu au bois de Vincennes et t'avais pas voulu que je te touche, maintenant je t'encule."
je lui réponds:
-"profites en mec vas y pine moi défonce toi sur moi"
il me fout des grands coups de rein dans le cul.
-"je vas te pèter le trou du cul avec mon chibre dure"
-"ouai vas y fais moi saigner, je te veux en moi, encule moi, je suis à toi, je suis ta chose!"

Le film est fini, les lumières s'allument, on se ressape. On s'assied comme si de rien n'était. Y a des gens qui ont remarquer que quelque chose de sexy se passait, mais ils n'ont pas vu quoi. Ils se barrent, on est 20 a rester dans le ciné. Je bois un Coca. Je vais pisser. Je reviens. Le film est commencé. je me fous à poils et j'attends.

Deux minutes et on recommence là où on s'était arrêter. Mais cette fois, je ne suis plus passif. J'ai repèré un jeune mec aussi musclé que moi, mais plus petit, je me le fait de toutes mes forces. Il se donne en m'insultant. Je lui pine son cul et sa gueule de voyou. Il aime ça ce beau mec. je suis sur qu'au gym où il va il ne dit pas qu'il aime les queues. La plus part des musclés sont comme ça. Abordez les et faites vous pote avec . Vous finirez très vite entre leurs bras noueux avec leur cul ouvert pour votre bite raide.

A plus  écrivez moi si vous avez aimé mon histoire vraie.

Pascal

pascalsport@orange.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.