Page précédente

Cinéma

J'étais un beau jeune homme.

Je pratiquais la muscu depuis déjà 3 ans et mes muscles étaient déjà bien dessinés.
J'aimais porter des pull moulant mes pecs set laissant voir mes biceps puissants qui roulaient sous ma peau.
Ma sexualité était au point mort. Etant timide, je n'osais pas draguer les filles.
Je me branlais souvent et je jouissais abondamment.
Un jour j'ai décidé d'aller voir un film porno.
J'avais repéré un cinéma où il passait des films de cul et je prenais mon courage à deux mains pour acheter un billet à la dame et j'entrai dans la salle obscure.

Sur l'écran des mecs pinaient des nanas qui gloussaient.
Je n'avais jamais vu ça. Par contre je les trouvais un peu trop grosses et les mecs poilus qui transpiraient étaient répugnants.
Je suis resté longtemps à regarder ce spectacle pas très excitant, et pourtant j'avais la queue raide dans mon jogging.

Soudain j'ai remarqué que des gens se levaient et disparaissaient dans un couloir à gauche de l'écran. Je pensais que c'était une sortie, mais au bout d'un moment j'en voyais qui revenaient s'asseoir.
Je remarquais aussi que c'étaient que des hommes dans cette salle. Au bout d'un moment, piqué par la curiosité je me suis dirigé vers ce couloir à gauche de l'écran.
C'était vraiment très sombre. Il y avait un petit panneau qui indiquait les WC. Le mystère était donc résolu.

C'était les WC et les hommes allaient sans doute pisser.
Rien de plus con. Je décidais d'aller pisser moi aussi. J'entre dans ces WC.

Il y a cinq messieurs adossés au mur. Il y en a un qui feuillette une revue. Il y a trois hommes aux pissiotières.
Moi je ne peux pas pisser à côté de quelqu'un, je me dis que je vais attendre qu'une cabine se libère. Mais en y regardant mieux, je vois qu'une des cabines est entrouverte. J'y vais donc. J'essaie de fermer le loquet, mais il est cassé. Je me décide de pisser. J'ai la queue tellement dur que ce n'est pas facile de pisser comme ça.
Soudain j'entends un petit bruit derrière moi. La porte est ouverte et le monsieur avec la revue me regarde en souriant. Il me dit

"Tu veux t'aider un peu ?"

Il me tend sa brochure, je vois des dessins de mecs nus qui s'enculent et se sucent. (C'est une brochure de Tom de Finlande, mais à l'époque je ne connaissais pas ça).
Je suis étonné et je dis que ça va. Il dit

" Montre nous ton corps, tu as l'air aussi musclés que ces mecs de la brochure"

Je dis

"Je suis pas Pd"
Il dit

" Pas de blème, moi non plus, je voudrai juste te voir nu, parce que t'es beau et que j'aime ce qui est beau"

Je pense que de toute façon je m'en fou et j'ôte mon pull. Il s'extasie devant mon torse imberbe et ciselé de muscles puissants

Il dit

"Tu es magnifique descends ton jogg, regarde la brochure, ces garçons sont comme toi, fiers de leur beauté"

Je suis comme hypnotisé par cette brochure.
Il la tient devant moi, à deux mètres et tourne les pages, je descends mon bas de jogg, je suis nu, les autres hommes regardent aussi, ils ont tous sortis leurs sexes.
Ils se masturbent, je n'ai jamais vu ça.
Je suis comme fou, je commence à me branler moi aussi, j'exhibe mon corps nu, il y en a un qui cherche à me toucher, je recule, je ne veux pas.
Il se ravise et se masturbe doucement. Il y en a un qui caresse un autre. Je n'en reviens pas. Je sens que je vais jouir, je me crispe sur ma teub et j'accélère le mouvement et je largue des giclées de foutre épais et abondant a trois mètres, ils sont surpris et tous plus ou moins éclaboussé de ma jute.

Ils rient et se font jouir en me regardant comme une bête de foire.
Et vous savez quoi ? J'ai aimé ça. Je suis devenu une salope de première qui aime s'exhiber devant des messieurs, n'importe où, pourvu qu'ils me disent que je suis beau.

Pascal

sport852753@aol.Com


Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.