Page précédente

- Le clan des pompes 4 -

Épisode 1 - Épisode 2 - Épisode 3

 

Épisode 4 :

La bouffe fut sympa et le vin rendait l’ambiance rigolarde et chaleureuse. Mes mains baladeuses s’égaraient régulièrement sur les cuisses musclés et poilues et les 3 braquemarts de mes nouveaux potes toujours uniquement habillés de leurs pompes, en particulier celle de Cat toujours bandée.
«  C’est l’heure du dessert ! »  dit Converse en matant Cat qui avait promis le pucelage de son fion pour la fin du dîner.
«  Exact, dit Rangers mais maintenant qu’on est tous les 4 amateurs de bites bien chaudes je me dis qu’on pourrait trouver du renfort…. Vous vous souvenez des 2 blacks qui ont installé la clim. Au bureau la semaine dernière…. Ils arrivent de la Martinique et leurs femmes sont restées la bas… Ils m’ont dit qu’ils cherchaient des bon plans cul pour se vider les couilles et que leurs marteaux pilon étaient tout terrain »
« Ok, tant qu’à me faire exploser le cul autant pouvoir comparer …qui est ce qui me prépare la rondelle ? dit Cat en s’installant  à genoux sur le canapé et en écartant largement ses belles fesses musclés, sa queue toujours collée sur le ventre.

Premier arrivé, je m’assieds entre les cuisses de Cat, l’arrière de la tête bien calée sur le canapé pour être aux première loges de l’enculade et je commence un bouffage de cul en règle. Ma langue experte tourne sur la rondelle, je lèche, j’aspire pour rentrer à nouveau la pointe de ma langue dans ce cul encore vierge de toute bite. Je le mouille largement à grand coup de langue en écartant les fesses au maximum. Mon index plonge dans le pot de graisse à fion et écarte doucement les parois bientôt rejoint par mon majeur. Cat a l’air d’apprécier et je l’entends râler de plaisir . Il m’aide en poussant et permet à mon annulaire de rejoindre les 2 autres doigts.
Les godes l’ont bien préparé on dirait … il est presque prêt et je continue à doucement assouplir son fion de futur enculé. Heureux homme…

Pendant ce temps Conserve assis à coté prépare avec autant de talent la queue de Rangers qui debout, téléphone en main, indique à ses 2 potes black comment nous rejoindre.

Décidément ma maison va finir par être connue comme un baisodrome pour mecs dans tout le département…

«  Baisez moi les mecs !! venez me fourrer !!!. gueule Cat impatient

Je suis aux premières loges pour voir la belle queue dressée et luisante de Rangers s’approcher. Son gros gland se pose sur la rondelle et il frotte doucement la rondelle rouge et gorgé de sang. Il saisit sa monture par les hanches et je vois sa queue rentrer doucement écartant les chairs pour rentrer doucement mais inexorablement et finir bien au fond, les couilles écrasées contre celles de Cat.
Il reste immobile un instant pour laisser le cul de Cat s’ajuster sur son manche.

Converse m’a rejoint et nos langues jouent avec ces 4 couilles bien pleines en oubliant pas de nous rouler des bonnes pelles et en branlant réciproquement nos pieux maintenant bandés.
Le manche ressort doucement et le pilonnage commence.
« Putain, c’est bon, » lâche doucement Cat visiblement ravi, encourageant Rangers qui accélère le rythme.

Pendant ce temps, Converse m’enfourne le 2ème bout de mon gode double déplié dont l’autre extrémité est déjà dans son propre cul. Nos deux culs sont collés empalés sur le même manche. Arc bouté sur les bras il se goinfre du cul de Rangers qui maintenant embroche littéralement Cat. A chaque retour de Rangers en arrière, un coup de rein de Converse m’éclate les tripes.
Le nez collé dans les couilles encore pleines de Cat je présente ma bouche que Rangers baise maintenant en alternance avec le cul de son pote. Je déguste complètement ce mec en allant du pré cum de sa queue à ses couilles et l’intérieur de son cul sur la queue de son enculeur.
Je me branle de la main droite et la gauche astique le gros manche saucisson de Converse

Super baise vraiment…

Rangers ne tarde pas à venir et en gueulant il ensemence et baptise enfin le derche de Cat, maintenant dépucelé. Sa queue ressort encore bandée et j’en profite pour la nettoyer et déguster encore une fois le bon goût du foutre et de cul. Il en ressort aussi un peu de la rondelle encore entrouverte de Cat et je tends la langue pour récupérer les dernières gouttes. Un petit coup de langue ensuite les places changent.

« A toi Converse »  dit Cat . Comme on ne change pas une baise gagnante la bite de Converse vient remplacer celle de Rangers dans le cul de Cat et dans ma bouche et Rangers vient remplacer Conserve à l’autre bout du gode qui m’éclate toujours le cul et dans la raie ouverte de l’enculeur … on enchaîne.

« Défonce moi direct, Rangers m’a bien ouvert…vas y à fond et remplit moi le fion… » demande Cat excité, dont le cul n’a pas le temps de se refermer et est immédiatement remplit. Converse y va à fond et direct et j’ai du mal à lécher les 4 couilles tellement elles se balancent sous les coups de bite furieux.
Rangers délaisse de temps en temps le fion de Converse pour me rouler une pelle bien baveuse et bien goûteuse et à chaque fois notre gode commun s’enfonce un peu plus entre nos cuisses largement écartées.
Très excité Converse ne tarde pas à jouir dans le cul de son pote après avoir bien exploré ce nouveau lieu de plaisir. Je renouvelle ma petite séance de nettoyage de bite et de cul spermeux. A mon tour…

Cette fois Cat s’installe sur le dos sur le canapé, relève les cuisses et s’écarte largement ouvrant son trou béant dont le foutre ressort largement . Il a fermé les yeux attendant la 3ème bite qui va l’assaillir. Je rentre comme dans du beurre et je le baise en entrant et sortant violement à chaque voyage. C’est Rangers qui présente maintenant sa langue ou je dépose les jus mélangés lorsque ma queue sort du cul pour baiser sa bouche.

Converse n’a pu le temps d’entrer dans la course lorsque la porte du jardin s’ouvre brusquement pour laisser apparaître les 2 potes blacks de Rangers. En une seconde ils pigent que l’ambiance n’est pas aux politesses et qu’ils peuvent entrer en jeu directement.
Ils se désapent en vitesse faisant apparaître des beaux corps de males baraqués qui me motivent pour continuer à bourrer le cul de Cat qui en redemande.

 

Après une branlette rapide qui font vraiment bander leurs queues déjà dures et sans dire un mot ils prennent position. Le premier dans mon cul et le second dans celui de Converse. Je vois entre mes cuisses Rangers qui ne veut rester en reste, replier mon gode double et se l’enfourner rapidement dans les intestins.
Mon black donne la cadence et je baise Cat à son rythme alors que Conserve vient gober son chibre toujours raide en enfonçant sa bouche au rythme de la bite du 2ème black qui le bourre en levrette.

Putain que c’est bon et ça baise bien… Ca sent l’homme, le foutre et le poppers et nos corps collent de graisse à fion, de sueur et de sperme.

Après 10 minutes de cette cadence, mon foutre inonde le cul de Cat mais je n’en reste pas la. A peine ressorti je descends les jambes de l’enculé du jour et je décide d’inverser les rôles. Je monte sur le canapé, m’accroupit pour venir monter et descendre le long de son dard. Mon black qui a compris combien mon cul est gourmand s’avance et vient m’entrer la seconde queue dont j’ai envie. Il sont tous les 2 déchaînés et ils m’éclatent le cul à souhait.
Converse, décidément copieur, s’est installé sur celle de l’autre black et Rangers fait le deuxième.

A partir de là, j’ai perdu une nouvelle fois la notion du temps…je me suis fait baiser pendant une heure ou deux dans toutes les positions possibles. Mon fion a été remplit en permanence par les 5 queues , 1 ou 2 queues ensemble, 1 gode avec ou sans une queue. J’ai bu le jus de tous le clan et je m’en suis remplit le cul et l’estomac regrettant au passage que celui, généreux, des blacks reste dans les présos qu’ils changeait après chaque cul baisé et balançaient au hasard dans le salon.
J’ai fini la nuit soulevé par Rangers et Cat qui me montaient et me descendaient sur les queues bandées des 2 blacks pendant que Converse me pompait.
Je sentis les capotes se gonfler de jus chaud dans mon cul alors que mon foutre arrosait la glotte de mon pote testostéroné….

A suivre…

Dites moi si vous avez aimé. ? mais le week-end n’est pas fini…

claza@wanadoo.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.