Page précédente

- Le clan des pompes 5 -

Épisode 1 - Épisode 2 - Épisode 3 - Épisode 4

 

Épisode 5 :

J’émergeais doucement le lendemain vers 10h00. Il faisait beau et ma peau collante de sperme séché me remis en tête les événements de la veille qui réveillèrent à nouveau …la bite de mon cerveau.
Celle de mon calebars, que je ne portais d’ailleurs plus depuis plusieurs heures, se plaqua sur mon ventre et je me demandais ce que mes nouveaux potes du clan me réservaient pour aujourd’hui, mais j’avais confiance en leur imagination.
Je résistais à une bonne branlette et j’allais prendre une douche pour rendre mon corps et mon cul, provisoirement seulement j’en étais sur, débarrassé de toute trace de foutre de mec. Ma rondelle, malgré les traitements rudes, était prête à affronter cette nouvelle journée virile.

Fidèle au règlement, je restais complètement à poil, aujourd’hui comme hier, je ne m’habillais qu’avec une paire de chaussettes et mes Campers, signe de ma nouvelle appartenance au Clan des Pompes et je descendais rejoindre les autres.

Je retrouvais l’ambiance d’hier d’avant dîner. Sereine, calme.. une bonne musique en fond sonore. Pas de faux salut enjoué, le silence. La maison est nickel, rangée malgré le bordel du dîner et de la partie de cul d’hier soir et les 3 mecs, eux aussi à poil, seulement habillés de leurs seules pompes

Rangers fait « ses pompes », sur la terrasse, face à la mer, Converse soulève ses haltères et Cat bricole une lampe déglinguée que je n’ai pas réparé depuis des lustres. Je remarque qu’il se sert de sa queue quasiment toujours bandée comme d’une troisième main. Il y enroule le fil de la lampe pendant qu’il la répare.
Tout va bien. Je me fais un café en matant ces 3 vrais males…je demande
« Les 2 blacks sont partis ? »
« Hier soir et ils sont dispo quand on veut, mais impossible de les niquer, j’ai demandé mais j’ai pas insisté » me répond Cat
«  Et ton cul, ça va ? »
«  Bonnard, j’ai vraiment pris mon pied avec vos queues. Ma copine avait raison … ».

« Ca vous dit un couscous ? » demande Rangers en se relevant de ses pompes. …
Putain, ce mec a un cul incroyable … à bouffer et à baiser, et j’ai encore faim, et aussi une queue d’enfer !!!!
«  Avec Ahmed et Alim ? » demande Converse en se marrant.
« Oui avec les jumeaux …Ca te va Campers ? »
«  Ok pour le couscous …et les jumeaux… Je dois sortir chercher des clopes…».
« J’ai réparé la moto dans le garage, je t’accompagne, moi aussi il me faut des clopes… » balance Cat qui bricole toujours la lampe.

Je monte passer un jean et un tee-shirt et je rejoins Cat dans le garage. La moto démarre au quart de tour et je constate que nous avons la même trique qui déforme nos braguettes à l’horizontal. Cat s’assied derrière moi et je sens immédiatement sa gaule sur mon cul.
« Merde,  j’ai oublié mon plug…..Ca s’accorde bien avec les vibrations de la moto ».
« Bouges pas, j’ai une idée me dit Cat …lèves toi sur le guidon, tends ton cul et ne bouge pas. Monté sur les cales pieds le cul cambré je tourne la tête et je vois mon passager sortir un canif.
Il le pointe sur mon fion et coupe net en hauteur l’arrière de mon jean au niveau de ma rondelle. Il replie son couteau et tends la langue pour me lubrifier goulûment le cul et le détremper. Sa langue me fait durcir encore.
Pendant ce temps il ouvre la braguette de son fute et sort sa trique toujours raide.
« Installe toi, ce sera mieux que ton plug »
Sans hésiter je descend le cul et je m’empale direct sur sa queue. Ma première de la journée.

Décidément ce mec est un génie du bricolage en tous genre….

Je démarre le moto et les vibrations du moteur  m’arrivent directement au fond du fion via la queue de mon passager. Bien mieux qu’un gode vibrant !!! Nous roulons sur la corniche et je soulève régulièrement le cul pour me ré asseoir sur la bite. Je n’évite pas non plus les nids de poules….
«  Roule, je vais te remplir … me dit Cat »
Nous roulons ainsi plusieurs kilomètres en faisant des passages sur la berne pour faire remonter régulièrement la queue au plus profond de mon fion. En arrivant à proximité du village je sens brusquement  3 longs jets de foutre m’inonder les tripes.
«  Reste sur la moto, je vais chercher les clopes…sinon tu vas te faire remarquer avec le cul à l’air… t’inquiète, je reviens pour la deuxième couche au retour » me dit il en me soulevant pour déculer et en remontant discrètement sa braguette. Son jus coule doucement de mon cul ouvert sur la selle de la moto.

Il revient et s’assied à nouveau derrière moi et je me refourre discrètement sa bite, Pas besoin de salive cette fois, c’est trempé…. C’est reparti pour une chevauché. Je prends une route plus longue pour revenir afin de laisser à mon baiseur le temps de se recharger les burnes. De temps en temps, tout en roulant je me relève pour m’enculer 5 ou 6 fois de suite sur son dard vibrant.
En arrivant à proximité de la maison, j’ai ma récompense et je sens pour la deuxième fois une giclée chaude me remplir le bide.

Bordel c’est sympa cette nouvelle façon de se faire mettre profond mais en arrivant une belle surprise nous attend dans mon jardin.

Nous voyons de dos deux beaux culs qui sont en train de bourrer en rythme deux mecs allongés cote à cote sur la table de mon jardin. Leurs jambes relevées que les deux jeunes tiennent en l’air montrent une paire de Converse et une paire de Rangers qui tressautent sous les coup de queues.

« C’est les jumeaux me dit Cat, ils sont très chauds. Leur mère est la proprio de notre resto cantine. Leur truc c’est la baise synchronisée, et il y a des amateurs en tout genre…ah …ils font aussi traiteur … et leur couscous est d’enfer ».

En approchant je constate que les deux jeunes sont vraiment jumeaux et parfaitement identiques. Même leur mère doit avoir du mal à les différencier. Environ 25 ans 185, minces, imberbes mais avec des cuisses un cul et musclés à souhait. Le plus étrange c’est qu’ils sont toujours, en effet, parfaitement synchro dans leurs mouvements.
Rangers et Conserve, les yeux clos, ont l’air d’apprécier le bourrage de cul.

«  Salut, nous dit celui qui laboure Rangers…
«  Eh les mecs ça fait ½ heure qu’on vous tringle, ¼ d’heure chacun…vous nous dites quand vous voulez qu’on balance la purée.. mais on peut changer encore et continuer ….
«  Encore un changement et vous pourrez remplir vos capotes…dit Rangers en ouvrant les yeux …ça te va Converse ? » … qui acquiesce en gémissant.

Toujours coordonnés les jumeaux sortent leurs dard respectifs et viennent remplacer leur frangin dans le cul laissé ouvert par l’autre … et ils repartent à l’assaut.

« Vous attendez votre tour les mecs ? dit celui qui bourre maintenant Rangers en nous matant avec un air vicelard …On finit ces deux la est on est à vous …vous voulez quoi ? nos culs ou nos bites ….Cat, Rangers nous a dit que tu aimais les deux maintenant…mettez vous à l’aise…préparez vos fions ou vos queues …on arrive… »

Je me fous aussitôt à poil et je viens m’installer à genoux en 69 au dessus de Rangers en lui donnant accès à ma rondelle. Je pousse sur le cul pour faire sortir le jus de Cat encore prisonnier et le faire déguster à Rangers qui me lape la raie à grands coup de langues. Je descend enfourner son gros gland violet et je commence un long pompage en matant la belle queue du jumeaux qui entre et sort de son sphincter maintenant souple et rose de plaisir.
Cat, dans la même position, a confié la même mission à Converse qui à l’air lui aussi de se régaler.

« On arrive les mecs.. dit l’un des jumeaux …t’es prêt frangin …opération jute ..c’est parti, on envoie la sauce  »
Quelques minutes ensuite et parfaitement ensemble ils remplissent les capotes installées au chaud dans les culs et le dernier coup de rein fait rentrer le braquemart géant de Rangers au fond de ma gorge, manquant de m’étouffer.
«  Voilà à vous …c’est nos manches que vous voulez on dirait »
« Dis donc, dit l’autre on va pas laisser ces deux cul ouverts et vides pendant qu’on défonce leur potes…. n’est ce pas Converse ?
Ensemble toujours ils entrent dans la maison et reviennent quelques minutes plus tard avec 2 beaux godes bien graissés qu’ils viennent rentrer sous les yeux de Cat et les miens dans le cul de nos bouffeurs de raie respectifs. Il apprécie semble t’il car Rangers me défonce presque avec sa langue.

Changement de capote, branlette rapide pour redresser leurs manches et les jumeaux font le tour et montent sur la table eux aussi ….heureusement qu’elle grande et solide !….s’accroupissent derrière Cat et moi et approchent leurs engins de nos rondelles maintenant parfaitement lubrifiées par les langues baveuses.

Embrochage et début de limage à coup de bassins réguliers.

Pendant ce temps je continue à bouffer la queue de Rangers en travaillant son cul avec le  gode. Mon cul maintenant remplie il s’attaque à mes couilles et ma bite. La coordination des jumeaux doit être contagieuse car je vois à coté de moi Cat et Converse faire exactement la même chose. Nos quatre culs sont pleins et nos bouches aussi. Les jumeaux continuent à discuter en limant.
«  Dis donc Cat tu t’y est bien mis …ton cul s’ouvre comme celui d’une salope.. bientôt t’aimeras ça autant que Rangers et Conserve…et celui du nouveau ..il est comment ?
«  Un pro ..il a le cul plein de foutre il me suce la bite avec son cul…on échange si tu veux ? »
« Ok…déculage et  réenculage !! »
Aussitôt fait, aussitôt fait et je fais connaissance avec l’engin de l’autre frangin en essayant d’être à la hauteur des compliments du précédent.

«  T’as raison .. ce mec a une bouche à la place du cul .. presque aussi gourmande que celle de Converse »
«  Vos gueules les jumeaux lance Rangers, en lâchant une minute ma queue …baisez et fermer la !!! »

Le silence se rétablit et on entends plus que les gémissements étouffés qui annoncent les 6 éjacs à venir. J’adore ce moment ou les mecs décollent en fermant les yeux uniquement préoccupé de jouir comme des bêtes.
Les jumeaux accélèrent et Cat et moi devons nous cramponner pour ne pas tomber. En quelques secondes nos cul et nos bouches se remplissent presque ensemble de bon jus de mâle et sous la crispation de la jouissance Rangers expulse le gode qui le remplit et l’envoie valser dans l’herbe au loin. Converse plus gourmand, se l’enfonce à fond dans le cul, jusqu’aux couilles.
Reprise de respiration, nous nous désempalons tous les uns des autres et retour sur les chaises pour récupérer, cuisses écartées, queues débandantes et sirupeuses. Repos du guerrier après la baise.
« Maintenant qu’on s’est occupé de vos fions, on va s’occuper de vos estomacs avant que ce ne soit la fête de nos trous à bites…ce sera prêt dans 15 minutes » dit l’un des jumeaux. Le calme revient  et je sers un apéro à tout le monde…

A suivre…

Dites moi si vous avez aimé. ? et rendez vous bientôt pour le 6ème et …dernier épisode.

claza@wanadoo.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.