Page précédente

Chez le coiffeur

On est en juillet. Il fait chaud et je n'en peux plus d'avoir les cheveux si longs. Ca me tient trop chaud. Je prends le téléphone et je prends RDV chez un coiffeur à la mode. Je mets mon nouveau jean et mon p'tit t-shirt serré.

Arrivé chez le coiffeur, je suis accueilli par un jeune homme charmant. Brun, la vingtaine comme moi peau mat, 1.75 m environ.

- Bonjour monsieur, Vous avez rdv ?
- Oui à 17h45... C'est un peu tard...
- Non, vous serez juste le dernier client de la journée

Il se retourne et consulte le carnet.
- Julien, c'est pour toi !
Je vois alors au fond du salon, un jeune mec châtain, très viril coiffer une vielle peau au brushing trop gros.
- Merci Kamel. Je finis avec Mme et je suis à vous !

"A moi", si seulement ! Je m'installe et prends un magazine. Je m'aperçois qu'il y aune autre coiffeuse qui fait du rangement dans ses affaires. Sinon le salon est plutôt calme. Kamel vient vers moi et me propose un café en me regardant droit dans les yeux avec un petit sourire étrange.
- Non merci, j'ai trop chaud.

Julien a fini avec la vieille. Il la remercie et vient vers moi. Il me tends la grande blouse bleue et m'aide à la mettre. Le shampoing commence par un massage divin. Ses mains sont fortes mais bougent avec sensualité. J'entends la coiffeuse dire au revoir à ses collègues et la porte se refermer derrière elle. Julien me sèche les cheveux et m'installe sur la chaise devant un grand miroir. Il me coupe les cheveux, on discute de tout et de rien pendant que Kamel range un peu le salon. Il s'approche et me regarde toujours en souriant.
- Ca fait du bien un peu de fraîcheur, hein ! En désignant mes cheveux courts !
- Oh oui ! J'espère juste que je pourrais me coiffer demain !
- Mais oui me dit Julien. Je vais vous montrer...

il mets un peu de gel sur ses mains et me coiffe les cheveux en pétard. Autant je n'avais rien remarqué pendant la coupe, autant là j'ai l'impression que ses mains me caressent plus qu'elle ne me coiffe. Il est collé à mon siège et ma tête touche parfois son ventre ferme.
Kamel se met devant mon siège et observe mes cheveux.

- Attends ! Regarde on pourrait lui mettre les cheveux comme ça, non ?
Il avança mes cheveux vers l'avant et me demanda
-Vous en pensez quoi ?

Il est tout prêt de moi et j'ai juste son le haut de son jean devant le nez. Je sais pas ce qu'il m'a pris mais j'ai répondu les yeux fixés sur les boutons :
- Ca a l'air intéressant ! Je demande qu'à voir !
Plus un mot. Ce silence est gênant. Je regarde leurs visages dans le miroir. Julien sourit à Kamel qui va fermer la porte à clé.

Julien tire ma tête en arrière et me caresse. Il se baisse en m'embrasse. Kamel est revenu et me masse le sexe à travers le jean.
-T'as pas de slip, mec ?
- Non j'ai trop chaud !

Il ouvrit alors les boutons 1 à1 pour dégager ma bite déjà bien raide. Julien m'embrassait de plus belle tout en baissant son pantalon de toile. Kamel approcha sa bouche de ma bite et joua un peu avec avant de me lécher les couilles. Julien laissa ma bouche un instant pour enlever son t-shirt et passer devant rejoindre Kamel. Ils se mirent à 2 sur ma queue. J'ai cru que j'allais exploser. J'ai relevé Kamel pour le désaper. Leurs corps étaient parfaitement comme je les aime. Kamel s'est approché et a joué un peu avec sa bite sur mon visage avant de me laisser le pomper comme une bête assoiffée. J'ai tiré Julien vers moi pour avoir leurs 2 bites dans la bouche. Celle de julien était plus épaisse. Ils se roulaient une pelle, pendant que Julien massait les fesses de Kamel. J'aventurais alors mes doigts dans leurs raies jusqu'au trou. Kamel écarta légèrement les fesses m'invitant ainsi à entrer. Julien était apparemment plus retissant et se laissait juste masser le trou.
Mes coups de langues étaient plus assidus que jamais et suivaient le rythme de mes doigts dans le cul de Kamel. J'ai senti alors que le corps de Julien était tendu. Il se retira de ma bouche pour cracher tout son jus sur ma figure. J'en étais tout excité. Kamel aussi puisqu'il la suivi de près. Julien s'est alors approché de mon visage pour lécher son foutre pendant que Kamel se soustrayait à mes doigts pour me tailler une pipe que je n'allais pas tenir longtemps. J'essayai de me retirer mais Kamel m'en empêcha et se prit tout mon foutre la bouche. Il s'approcha alors de nos bouches et on se roula une pelle à trois pleine de foutre. J'étais vidé mais complètement excité.

On s'est lavé dans le bac à shampoing et on a fini l'après-midi au ciné et en boite.

scaning

gippel25@msn.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.