Best Of Cyrillo

Page précédente

Le coloc cachait aussi son jeu

Je m’appelle Nicolas, j'ai 20 ans, assez mince 60 kg pour 1m78, plutôt une belle tête, je suis étudiant à Tours. Je suis en coloc avec Quentin (20 ans aussi, 1m85 pour 75 kg, silhouette parfaitement taillé, une gueule à rendre homo n'importe qui).
Moi je suis bi, mais je le cache, ainsi je ramène aucun homme dans mon lit (alors que les petites étudiantes, ça défile), mais j'ai quelques aventures homo à mon actif. Mon coloc me fait rêver comme aucun autre avant, malheureusement lorsque on discute je m'aperçois assez vite qu'il homophobe et assez virulent même. Ça casse quelques peu mes espoirs. De plus, les filles défilent très vite dans sa chambre, une différente tous les soirs pratiquement.
Pour me détendre le sexe, je vais, avec mon ordi portable, souvent sur des sites gays, histoires, photos, vidéos, tchat. Mais je vais bien gaffe qu'il n'en devine rien.

L'autre jour, alors que j'étais dans ma chambre et que je tchater avec un "putain" de beau beur pour un plan tout en matant une vidéo mettant en scène 8 jeunes trou du cul en train de ce le bourrer (le trou ou le cul au choix), Quentin m'appelle, je retire mes écouteurs, je gueule, je lui dit que je suis en train de faire mes devoirs, mais il continu à m’appeler. Je vais le voir, tout en prenant soin de quitter la vidéo et le tchat, malheureusement la vidéo n'était que mise en pause. J'arrive dans sa chambre, il est en boxer moulant (comme à son habitude) torse nu avec son ordi sur le lit. Il avait un problème d'ordi, il devait absolument rédiger une dissert pour demain. Comme je suis extrêmement généreux et d'une gentillesses infinie, selon ses dires, je lui propose d'utiliser le mien (puisque je crois que j'ai fermé la vidéo et le tchat). Il rentre dans ma chambre ...

Il m'appelle :
-Nicolas
-Quoi encore ?
-Viens voir s'il te plaît !
-Si t'as bousiller mon ordi, ça va chier putain
-Viens voir je te dit, j'aimerais comprendre un truc
J'arrive dans la chambre, il est assis sur le lit, l'ordi sur les genoux, il retourne l'ordi et me dit :
-C'est quoi ça ? en me montrant les jeunes trou du cul en train de faire de la spéléologie
-Oh putain de merde
-T'es un putain d'homo (ton sévère)
-Non pas du tout, ça doit être un virus qui affiche n'importe quoi (panique totale !)
-Et en plus tu de fout de ma gueule (ton colérique)
Il se lève, se dirige vers moi, je ne bouge pas, j'ai assez peur. Arrivé devant moi il dit :
-T'as peur petite fiotte (air dégoûté)
-Un peu
-Tu t'es tapé combien de mec depuis qu'on est en coloc ?(air dégoûté)
- 2, 3 pas plus, dit-je tout en tremblant
-T'es infecte, tu sais que tu vas prendre cher toi ? (air sadique)
-Comment ça ? Oh faut pas déconner non plus
-Ta gueule, les pédés, ça aiment ça, se faire violer, hein ?
-Pas moi
-Putain t'es pas sport, tu joues même pas avec moi !!
-Comment ça ? Je comprend pas (air étonné)
-Je me fous de ta gueule banane, je vais pas de violer
-Oh putain t'es con, tu m'as fait peur ! Oh le con !!
Le cœur soulagé, je me remets de mes émotions, puis je remarque que Quentin regarde la vidéo (discrètement) et que la chose qui se trouve dans son boxer à un petit peu grossit. Je m'étonne, le croyant toujours homophobe. Je lui dit :
-euh tu bande là ou je rêve
-non, non tu rêve pas, je commence à bander là
-T'es pédés ? (air étonné)
-Oh ça va tu peux parler toi
-Ton discours et si homophobe que ça m'étonne (on se rapproche)
-Et toi, tu disais pareille, je me suis dit que c'était avec toi
-T'as déjà couché avec des mecs ? (air étonné)
-4 en comptant celui d'aujourd'hui
-Celui d'aujourd'hui ?
-Celui-là (il me pousse sur le lit)
-Je t'avais dit que t'allais prendre cher.

Il s'étale sur moi, et m'embrasse avec fougue et entrain, je sent sa queue durcir sur la mienne. Je bande à mon tour. Pour équilibrer il m'enlève mon t-shirt et mon jeans, je me retrouve en boxer face à lui en boxer également. Le sien est trop petit pour accueillir son gros, énorme, morceau de chair, mais le garde, il préfère caresser ma bite à travers mon boxer. Je vais de même, puis il libère ma queue (taille standard), la branle un peu, puis se rapproche pour la sucer. Je lui dit : "Je devais pas prendre cher normalement" d'un air coquin, il me répond "petite salope, tu vas voir après" et engouffre ma bite et la suce avec sensualité. Il se débrouille comme un chef, je gémit de plaisir, il sait faire durer le plaisir.
Au bout de plusieurs minutes de rêve, il s'arrête, m'enlève complètement mon boxer et sors sa bite. Un monstre, 21 cm sur 5 cm, il dit : "Tu voulais prendre cher, je suis équipé pour, petite salope" et me mets un coup de bite dans la gueule. Il s'allonge sur mon lit, me prend la tête, l’enfourne sur sa queue et fais des vas-et-viens rapide avec. Il a l'air satisfait, heureux, mais ne gémit pas comme moi.
Ça dure un temps, puis il ralentit et me pose une question : "Tu faisais quoi d'autre en regardant la vidéo ?", je lui répond "Je tchater avec un mec sur internet, pour un plan". Il me replonge la tête sur son mât. Il me repose une question : "Tu crois que ça l’intéresserai un plan à 3 ? Je vais tchater avec lui pendant que tu œuvre sur mon sexe". Il mets l'ordi à côté de lui et commence à discuter avec mon ex futur plan, j'en profite pour le sucer à mon rythme cette fois-ci. Il gémit de plaisir. Avec Nabil, le beur du tchat, Quentin discute beaucoup, il l'invite à un plan à 3 maintenant, et allume la cam pour lui donner envie. Je continue à le sucer tout en regardant l'écran, Nabil a l'air emballé, il nous dit qu'il arrive dans une heure.
Quentin éteint l'ordi et me dit : "On vas bien s'amuser en attendant, je vais visiter tes fesses". De façon musclé il me met à quatre pattes, se glisse derrière moi, enfile une capote, et glisse deux puis trois doigts pour préparer le passage. Je gémit déjà, et bouge les fesses de façon provocante. Il me dit "Ça va faire mal" et enfourne son sexe dans mon cul avec énergie. Je ne dit rien tellement ça me surprend. Une fois sa queue complètement enfoncé il commence alors les vas-et-viens rapide, de plus en plus rapide. Je gémit, je suis aux anges. Son corps musclé claque sur mes fesses. Je n'en peux plus, au bout de quelques minutes toujours aux mêmes rythmes, j'éjacule sur mon lit. Lui il n'arrête pas, il ralentit quelques minutes puis repart à fond, il ralentit de nouveau. Je n'avais jamais pris autant de plaisir avec un mec. Il continue de ralentir, je plaque mes fesses sur lui pour qu'il continu. Mais sort son engin, enlève sa capote, me retourne autoritairement et fourre sa bite dans la bouche et me dit "suce et avale tout". Je m’exécute et le suce. Je tourne ma langue autour de sa queue, fais des vas-et-viens rapide puis plus sensuel. Il est aux anges, il gémit comme une gonzesse, puis je sens qu'il se raidit. Il me prend la tête, me la plaque sur son pubis, et il éjacule 3 gros jets de sperme bien chaud au fond de ma gorge. Ça dégouline dans ma bouche, on s'embrasse, mêlant nos salives à son sperme.
Voyant que je bande encore, il me masturbe un peu, puis il me dit "on va attendre plutôt, il faut garder des réserves pour Nabil".
Je m’affale sur le lit, heureux, content de savoir que Quentin est comme moi.
Le temps de se laver un peu, ça sonne à la porte, ça doit être Nabil. Je vais ouvrir en boxer, Quentin arrive un paquet de capote et du poppers qui était caché sur son lit.
Mais c'est autre histoire ...
P.S. : Dû à l'intense activité sportive de ce jour-là, Quentin, n'as pas pu faire sa dissert, mais il c'est arrangé avec son prof de TD :p (et c'est encore une autre histoire).

Nicolas

iam-gay-bi@live.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.