Page précédente

Il faut bien commencer un jour

Mon attirance pour les hommes n'était pas très grande, vu que j'avais longtemps refusé mon homosexualité j'ai essayé de me faire des copines, mais en vain, jusqu'à mes34 ans personne ne savait pour moi mais c'était un poids trop lourd à supporter, c'est par rapport à cette situation que je sais que je suis fort de caractère, j'ai souffert en silence, aussi je n'avais jamais essayé d'avoir une liaison, pour moi c'était tabou et inconcevable, faire l'amour avec un homme.
je n'aurais jamais osé, je ne regardais même pas les hommes dans la rue, je me mentais à moi-même refusant la réalité, je n'osais même pas dire que j'étais bien un pédé, un gay, une pédale, pourtant avec les années je me sentais attiré par les beaux mecs, ce qui m'a manqué le plus ce n'est pas le sexe en lui-même mais être dans les bras d'un homme sentir son souffle, son odeur, sa peau contre la mienne, son corps contre le mien, ses câlins, sa tendresse ses baisers.

en fait, j'étais en manque d'amour. Durant ces années je suis tombé deux fois amoureux de mecs beaucoup plus jeunes que moi mais hélas les deux sont héteros, en plus ils n'ont jamais su que je les avais aimés, j'ai appris à vivre avec et souffrir en silence, j'ai toujours cru que le bonheur ne pouvait pas exister pour moi, donc durant toutes ces années mon seul plaisir charnel c'était une branlette en fantasmant sur les mecs qui me plaisaient, il faut dire que ma sexualité a commencé quand j'avais 15 ans et s'est arrêtée à 18 ans, j'ai eu ma première relation avec un cousin a moi qui ne connaissait ni caresses ni baisers sauf la pénétration et la pipe soyons clairs, moi j'aimais l'enculer et j'aimais bien quand il me faisait une pipe, une seule fois m'a suffit pour savoir que je n'aimais pas être enculé, la seule fois qu'il a essayé j 'ai eu très mal et j'en garde les séquelles aujourd'hui il faut dire que j'ai eu très mal, et avoir une bitte dans ma bouche ça me donnait envie de vomir, voilà à quoi se résume ma vie, enfin jusqu'au jour ou j'ai connu Internet, parler de mon homosexualité m'a fait ouvrir les yeux sur le monde réel je pouvais donc aimer et être aimé même dans un pays musulman comme le mien cela a été mon premier pas.

Petit à petit je débutais dans le monde gay de mon pays mais hélas c'est encore plus difficile car nous savons ce que nous voulons mais pour concrétiser ce n'est pas facile du tout car plusieurs facteurs rentrent en compte, tout d'abord la peur d'être reconnu ou d'être vu avec un gay ensuite viens le problème le plus important, un coin pour faire l'amour la majorité d'entre nous vivent encore avec leurs parents ha ! J'ai oublié une chose, même pour une rencontre il y' a ceux qui sont très exigeants, donc il faut des fois plus d'un mois pour faire une rencontre sympa, enfin disant qu'on cherche tous du sérieux et une relation durable qui n'existera jamais, une année est passée maintenant et depuis j'ai eu trois relations mais ça c'est une autre histoire.

Si vous voulez m'écrire voici mon adresse

Ramzy_kamel@yahoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.