Best Of Cyrillo

Page précédente

Une cuillère à soupe.

Cela fait 3 jours que les vacances ont commencé. La baraque que l’oncle de Yoann a loué est super grande. Le deuxième truc méga chouette c’est que nous dormons tout les 3 dans le grenier sur des matelas à même le sol. J’ai pas eu besoin de trop insisté pour que nous rapprochions les matelas pour pouvoir mieux discuter. Yoann a bien vu mon manège mais cela le fait se marrer. Il m’a prévenu des semaines à l’avance que son cousin Sébastien est à 1000% hétéro. Un jour il m’a avoué avoir espionné son cousin pendant qu’il baisait furieusement avec une nana qu’il venait de « trouver » lors d’une fête de village.

La piscine de la villa était exposé plein sud, résultat en ce début de mois de Juillet la température de l’eau atteignait déjà les 29 degrés. Nous passions plus de temps autour de cette piscine que devant l’écran de la play station de Yoann. Moi cela me permet de rincer un maximum les yeux. Sébastien est en perpétuelle représentation, il faut que l’attention soit dirigée sur lui sinon il boude ! Lors la première nuit nous étions tellement crevé que je peux vous dire que les draps sont restés tout propres.

Mais j’avais une idée (enfin plusieurs) derrière la tête. Je suis allé acheter une bouteille de gin au shopi du coin et j’ai proposé une petite partie de carte le soir même. C’était facile de perdre et de se retrouver en caleçon devant Yoann et Seb. Maintenant phase deux faire en sorte que les verres de gin inhibent les défenses de Seb. Rien n’était gagné lorsque vers 3h la conversation, d’un ennui mortel pour moi, il blablataient tout les deux sur les mérites respectifs d’équipe de foot, a enfin dérapé sur mon sujet favori la bite. Le visage de Seb est devenu tout rouge lorsque Yoann lui sort :
- Pourquoi tu ne racontes pas à J l’expérience que tu as faite l’année dernière ?
- Quoi quelle expérience ?
Je voyais bien que Seb regrettait mortellement d’avoir parler à son cousin, mais la question était de savoir comment faire pour que Seb accepte de me le répéter. Comme Seb restait silencieux Yoann fait mine d’ouvrir la bouche pour balancer. Seb se jette sur lui et lui donne un coup du plat de la main sur le front en éructant :
- Ta gueule Yoann, t’avais pourtant juré de la fermer ! J je vais te le dire mais j’espère que tu as une parole pas comme ce gros bouffon ! Bon alors voilà, je suis allé au phare un soir et j’ai laissé une tapiole me pomper le dard.
- Ben quoi je ne vois pas pourquoi tu fais tout un plat pour ça, je croyais que Yoann t’avais dit que de mon coté j’avais moi aussi fait des trucs super chauds avec des mecs. Et en plus moi je kiffe à donf de pouvoir faire bien jouir un autre garçon. En résumé je ne vois pas le mal à ce faire du bien.

Un silence de plomb accueille ma déclaration. Yoann qui connaît mon coté grosse lopsa est déjà en train de se palper le paquet. En me regardant il fait des bosses avec sa langue sur ses joues. Seb est toujours aussi rouge, il faut que je rajoute une couche :
- Seb, sincèrement tu peux me dire si le pd t’as mieux sucé que Magalie ?
- Ben, le pd il a été jusqu’au bout, il a bien tout avalé, c’était super bon quoi.

La Yoann a été « super stratège » car il sort avec une voie ensommeillée :
- Bon les obsédés du zob, il faut penser à pioncer car demain randonnée dans les gorges avec 20 bornes à faire.

Pendant les premières minutes j’ai laissé mes yeux s’habitués à la pénombre en regardant fixement le plafond. J’entendais Seb se retourner sur son matelas, Yoann lui ne bougeait pas. Les minutes passent, comme le Velux est resté ouvert j’entends les bruits de la nuit, vent dans les feuilles et cris de bestioles inconnues. Seb se retourne une nouvelle fois, mais a priori il doit être en plein sommeil, et comme j’ai fait exprès de me rapprocher de lui ma ruse fonctionne et son mollet est maintenant au contact de la paume de ma main. Le contact de son épiderme, combiné à l’attrait physique intense qu’il provoque chez moi, suffise à augmenter le volume de ma bite. Mon excitation pris le dessus sur ma peur de me prendre une mandale sur la tronche. En premier je vire mon caleçon pour libérer ma teub de sa prison. Puis je me tourne sur le coté pour mater Seb.

Agréable surprise a force de bouger Seb a complètement mis en bouchon son drap. Je suis à 10Cm de lui je sens la chaleur de son corps et son odeur. Je sais exactement à quel endroit j’ai envie de glisser ma main droite, j’ai pas osé enlevé ma main gauche de peur de le réveiller. Seb a la bonne idée de porter des vieux slips tout distendus. Je passe ma main sous l’élastique. J’empoigne avec délicatesse son zob complètement mou, pour faire bonne mesure je caresse aussi ses roubignoles. Mais comme j’avais trop envie de goûter je pris le risque mortel de descendre son slip pour libérer la bête. C’est pile à ce moment que je capte Yoann qui est à poil la bite raide il me regarde dans les yeux en me faisant une petite grimace genre « commence par le zob de Seb ». Je décalotte avec mes lèvres le gland du pénis de Seb et je commence à bien lui lécher en m’appliquant du mieux possible. Rien ne peut remplacer pour moi la sensation de la prise de volume du sexe du mec dans ma bouche.

Le beau zob de Seb augmente de taille seconde après seconde, il envahi maintenant ma bouche, j’ai de plus en plus de surface à lécher. C’est le pied intégral pour moi. En plus à 30cm Yoann se caresse la bite avec lenteur, elle est toute droite, il est méga excité de me voir sucer son cousin comme une bête. Seb bouge un peu cela me permet de dégager ma main de dessous son mollet, j’ai des milliers de fourmis dans les doigts. Je laisse courir mes doigts sur sa peau, je fais des allers et retour entre le haut de sa cuisse et sa hanche. Je peux ainsi constater de la fermeté des muscles qui se cachent sous quelques millimètres de peau super douce. Pourvu qu’il reste endormi, je profite un maximum des sensations indescriptibles que me procure le dessin parfait des huit petites collines que forment les muscles de son ventre. Afin de ne pas avoir de crampes dans les mâchoires je quitte son zob de temps en temps et je laisse mes lèvres et ma langue à la découverte de son anatomie. Yoann change de position sur le matelas et vient me donner des coups de bite sur la joue, je sais très bien ce qu’il veut que je fasse. Pourquoi refuser alors qu’il sait que j’aime ça.

Je salive un max pour que l’engin de Yoann coulisse sans effort entre mes lèvres de bon soumis. Je ne sais pas pendant combien de temps j’ai sucé Yoann, mais lorsque la taille et le goût du sexe me convient je suis motivé pour faire durer le plaisir. J’ai donc été un peu surpris lorsque j’ai eu la bouche remplie par la jute de Yoann qui a fait en sorte de ne pas faire de bruit pour ne pas risquer de réveiller Seb. Bon je m’occuperai de la pine de Seb plus tard, le sommeil me tombe dessus et mes rêves sont remplis d’émission de sperme.

Le lendemain Seb me lance des regards bizarre, Yoann que j’interroge me jure qu’il n’a rien dit. Mais le passé me pousse à être prudent sur les grandes déclarations de Yoann. Les préparatifs concernant la randonnée occupa notre matinée, la façon de répartir les charges dans les sacs à dos fut l’objet de tractation acharnée chacun étant partagé entre le désir de ne pas avoir 20k à porter et d’autre part la fierté viril qui au contraire nous poussait à surestimer notre force. Les premiers km passèrent rapidement et lorsque nous descendîmes les gorges je ne pu m’empêcher de trembler d’excitation. En effet j’avais reconnu l’endroit ou Yoann faisait exprès de nous entraîner. Il s’agit d’un coin de drague pd assez connu. Comment allait réagir Seb lorsque nous allions croiser les premiers mecs complètement à poil ?

La végétation « luxuriante » de l’été nous empêchait de voir loin devant nous. C’était Yoann qui était devant et tout à coup il s’arrêta brusquement et en se retournant il nous fait signe de ne pas faire de bruit. Nous étions maintenant tout les 3 les visages rapprochées presque à ce toucher les joues dans une trouée d’un arbuste permettant de rester caché à ce que venait de découvrir Yoann. J’avais le souffle coupé par la puissance de l’érotisme de la scène. A moins de 5 mètres deux garçons très jeunes étaient allongés tête bêche pour un 69 torride, et un troisième mecs (qui devait avoir notre age) se masturbait lentement en ne perdant pas une miette du spectacle. Sa main droite parcourait tendrement le dos de celui qui gémissait assez bruyamment. La main du type s’égarait aussi vers le cul du garçon et son majeur disparaissait complètement pendant 1 ou 2 secondes, je devinais facilement qu’il devait trouver son chemin au plus profond de l’anus du petit mec.

Je constate tout à coup que ce spectacle a un effet bœuf sur le contenu du bermuda de Seb. La superbe bosse qui déforme le tissu est éloquente. Je tape discrètement sur l’épaule de Yoann en lui faisant comprendre que son cousin semblait fasciné par le talent de suceur des deux acolytes. Yoann me chuchote dans l’oreille « mets toi à genou et suce moi la bite, peut-être que Seb trouvera cela cool ! », je suis du genre à obéir à ce type d’instruction avec célérité. J’englouti avec gloutonnerie la teub de Yoann en jetant des regards à Seb dont le regard ne savait plus ou se poser. Je passais ma main sur son mollet et je remontais sur sa cuisse en remontant pratiquement au niveau de sa queue, comme il ne réagissait pas négativement, je tirais doucement sur son bermuda qui libéra son membre. Celui-ci rebondit sur son ventre. Je le pris immédiatement dans ma bouche, on ne sait jamais si Seb avait tout à coup un remords hétéro ! Mais aucune inquiétude de ce coté le gros gémissement qu’il poussa lorsque son gland tapa au fond de ma gorge me rassura à ce sujet.

Yoann se branlait tout en m’enfonçant profondément son index dans mon trou, bon je voyais bien ou tout cela allait nous mener, j’étais donc super content. Yoann m’attrapa par la hanche pour me mettre à 4 pattes il me cracha plusieurs fois dans le cul pour remplacer le gel qu’il avait bêtement oublié dans notre chambre. Par contre les indispensables kpot sont toujours en stock dans un des poches de son sac à dos. Je voyais au regard brillant de Seb que les initiatives de son cousin le rendaient raide dingue ouf. J’étais en train de gober les couilles de Seb au moment où le gros gland turgescent de Yoann força l’entrée. Apparemment cette vision donna un coup de fouet de lubricité à Seb qui m’empoigna les deux oreilles et commença à me bourrer la tronche de sa grosse bite, pendant ce temps je subissais avec joie le pilonnement féroce et bestial de Yoann. Cela ne dura pas assez longtemps à mon goût ils jouirent pratiquement en même temps. Et Seb n’arrêtait pas de dire « oh putain, quel pied, putain tu suces trop bien ! ».

Pendant les deux nuits qui suivirent j’ai pu avoir alternativement les bites de Yoann et de Seb qui me demandait laquelle je préférais sucer. Je prenais un malin plaisir à répondre « Attends il faut que je recommence plusieurs fois pour pouvoir te répondre. »

Une après-midi alors que nous revenions d’une promenade innocente nous avons au la surprise de retrouver le jardin envahi par les enfants du deuxième frère de ma mère. C’était pas prévu. Mais chaque chose négative peut avoir son effet contrebalancé par un facteur imprévu. Je n’avais pas vu Nicolas depuis 3 ans. Quel choc je me souvenais d’un mome boutonneux avec un visage de futur obèse. Nicolas vient de fêter ses 14A. Et il était très content de me voir ! J’ai eu un moment de complète déconnection neuronale au moment où il m’entoura de ses bras nouvellement musclés par des heures d’entraînement de tennis sport qu’il pratiquait avec toute la fougue débridée caractéristique de son age. Il me faisait la bise depuis qu’il avait 2-3 ans, mais c’est la première fois que je sentis sur ma peau le picotement de sa juvénile pilosité (il m’avoua par la suite qu’il se rasait depuis ses 11 ans pour faire comme les grands). Je me voyais déjà tomber dans les abîmes ténébreuses de la damnation éternelle, j’avais des pensées impurs pour un gamin que j’avais fait sauter (bon pardon pour verbe malencontreux) sur mes genoux. Du coup je passais un nuit hantée par des cauchemars ou je devais répondre à un inspecteur qui me montrait des photos N&B d’anus détruit par des centaines de sodomisations sauvages.

Le lendemain soir, le cinéma que faisait Seb en se paluchant tout en poussant des gémissements digne des meilleurs acteurs pornos me motiva pour lui engloutir la teub et le pomper bien à fond. J’étais concentré, et en plus j’ai tendance à fermer les yeux pendant que je suce, donc j’ai manqué mordre la bite de Seb au moment ou j’ai entendu la voie de Nicolas dire avec ton de premier communiant « Yoann si tu veux moi je veux bien te sucer comme J pompe Seb ». J’étais étonné par le spectacle de ce petit mec qui engloutissait le sexe de Yoann comme un vrai pro. Seb et moi nous l’avons maté jusqu’au moment ou les contractions du ventre de Yoann nous appris que Nicolas venait d’avaler sa premier ration de sperme de la soirée. Nicolas se jeta littéralement comme un affamé sur ma propre bite qu’il a fait exploser en 3 minutes chrono, et une deuxième bonne ration de jute bien épaisse et salé. Seb a été le dernier et comme Nicolas était un peu fatigué il lui a facilité le taf en lui coinçant la tête contre le mur et en le bourrant assez furieusement je dois dire. Mais les gémissements que Nico poussait me conduisent à dire qu’il était tout à fait Ok pour subir ce traitement.

Le lendemain soir Nicolas a apporter une cuillère à soupe et il nous a demandé de nous branler et de juter dedans il voulait voir lequel d’entre nous remplissait le plus la cuillère.

C’est Seb qui a gagné le salaud il a été sucé par Nicolas tout le reste de la semaine. Mais j’avais la pine de Yoann et c’est pas un cadeau de consolation c’est un beau morceau de chair appétissant.

Il y a des garçons qui sont joyeux, ils habitent en Seine & Marne. J’attends vos mails, vous verrez on s’amuse bien avec moi !

hothothot77@aol.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes