Best Of Cyrillo

Page précédente

Retrouvez aussi dans la série David et moi : Le sauna

David et moi : retrouvailles

Je m'appelle Nix et j'ai à présent 25 ans.

Il n'y a pas si longtemps, j'étais encore étudiant, perdu au milieu de centaines de garçons et de filles, à peupler des amphis en écoutant à moitié des cours plus barbant les uns que les autres.

Heureusement de temps en temps, des associations d'étudiants charitables et boute-en-train organisent d'immenses beuveries qu'elles appellent hypocritement des "galas". En fait, ce n'est qu'un prétexte pour installer enceintes et comptoirs et se saouler de musiques bruyantes et d'alcools bons marchés. Vous l'aurez compris, je n'étais pas un inconditionnel de ces soirées. Mais, des copains tenaient absolument à y aller, parce que c'était le moment idéal pour draguer les nanas. Personnellement, j'étais avec une fille depuis 1 mois et n'avait pas très envie de les accompagner mais je cédais.

Le soir même, j'arrivais à la fac avec un peu de retard. J'avais téléphoné à mes potes pour leur dire de ne pas m'attendre à l'entrée comme nous l'avion prévu, alors je commence à les chercher au milieu de la foule. Le hall est rempli de jeunes gens, tous tirés à quatre épingles, certains en train de discuter en criant pour se faire entendre, d'autres à danser, mais tous avec un verre à la main. Je commence à cheminer péniblement entre les étudiants. Je ne reconnais personne.

Je quitte le hall et me dirige vers les escaliers, quand je sens quelqu'un s'agripper à mon épaule :

- "Eh ! Tu me reconnais ?"

Je me retourne, et immédiatement je souris :

- "David ! Qu'est-ce que tu fais là ? T'es en lettres toi aussi ?"

- "Non, je suis venu pour accompagner mon copain. Et toi qu'est-ce que tu fais là ?"

Je commence à lui expliquer que je suis étudiant, et nous entamons la discussion. Il me dit qu'il est aussi étudiant, qu'il sort avec un garçon depuis 8 mois. Il a l'air en pleine forme et je lui dis. Il me propose d'aller boire un coup au bar et j'accepte. Visiblement, il n'en est pas pourtant à son premier verre.

- "Alors toujours hétéro ?" me lance t-il.

Je lui réponds que oui sans toutefois lui parler de ma copine. Je lui demande, pour rire, s'il est toujours aussi chaud avec les mecs.

- "Ah, je vois que tu te rappelles de mes petites histoires. Je crois que t'aimais bien ça, que je te raconte tout ça, non ?"

Je lui dis, un peu confus, que oui, et je lui demande pourquoi il me racontait ses aventures.

- "La première fois que nous avons parlé sexe" me dit-il, "j'ai sentis que tu étais intéressé parce ce que je te disais, et même curieux ! Et je sentais que tu avais envie d'en savoir plus, je me trompe ?"

Je n'ai pas le temps de lui répondre car son portable sonne. C'est son mec qui le cherche. Il raccroche et se tourne vers moi en me disant qu'il doit y aller mais me demande mon numéro de téléphone pour que nous puissions nous revoir. Puis, il disparaît.

Je reste un temps perplexe et un peu désorienté. Je me rends compte que mon sexe est légèrement dur et commence à gonfler dans mon slip. Je me décide à rejoindre mes amis.

Je retrouve mes potes et la soirée se passe bien. On boit, on rigole, on danse. La nuit s'écoule bruyamment, dans l'effervescence. L'ambiance est bonne. J'ai la tête qui tourne, à cause de l'alcool et de la fumée. Je quitte un instant mes copains pour sortir un moment sur le parking.

Dehors, il fait frais et on entend la musique assourdie qui résonne dans l'obscurité. Je marche un peu entre les voitures et respire enfin. Tout à coup, je remarque des ombres bouger et s'éclipser derrière une camionnette garée dans un angle de la cour. Je n'ose tout d'abord pas m'approcher, mais j'entends des soupirs, un gloussement et le bruit d'un jean qui se froisse. Je comprends qu'il s'agit d'un couple à la recherche d'un peu d'intimité pour baiser. Sans trop savoir pourquoi, je m'approche de la camionnette qui sert de camouflage.

- "Tu viens te rincer l'oeil ?"

Je me retourne brutalement et découvre David, derrière moi.

- "Tu veux voir ça de plus près ?" me demande t-il. Deux têtes sortent de derrière la camionnette. Non pas une fille et un mec comme je le croyais, mais deux garçons. David s'approche de l'un d'eux.

- "Voici Karim, mon copain. Et lui, c'est Jonathan. Nous l'avons rencontré à la soirée et nous avions envie de passer du bon temps avec lui. Approche : après toutes ces années où tu m'as écouté t'en parler, tu dois avoir envie de voir à quoi ça ressemble ?"

"Ça", c'était bien sûr le sexe entre mecs. Je commence à bredouiller un "non non" pas très convaincu mais Karim et Jonathan ont déjà recommencé à se caresser. Karim est grand, la peau mate et les cheveux très courts. Il a un très beau visage. Il a baissé son pantalon sur les chevilles et Jonathan s'est accroupi devant pour mordiller la bosse de son boxer. Karim, légèrement penché, a passé une main a travers le col de la chemise de Jonathan et lui triture les tétons.

Je sens la main de David sur mon entrejambe.

- "ça t'excite visiblement". Je fais un mouvement pour l'éloigner mais il m'arrête : "Attends, si tu n'as pas envie de participer, je ne t'y oblige pas. Mais tu peux rester pour voir comment je sais m'occuper des garçons. Tu comprendras que les histoires que je t'ai raconté sont vraies".

En disant cela, il s'est approché de Jonathan et a défait sa ceinture. Jonathan, a baissé le boxer de Karim et je distingue son visage se coller contre son aine, la bouche ouverte sur son sexe. David abaisse le pantalon de Jonathan. Il est mince mais je constate qu'il a des fesses très rebondies. Je m'approche lentement pour mieux voir.

- "Humm" dit David en découvrant le cul du garçon "tu as un très beau cul, et visiblement, tu aimes te faire prendre".

Il glisse un doigt dans la raie du jeune gars, qui suce avec appétit Karim. Karim ne dit rien, il sourit.

- " Regarde, " me dit David. "Voila un petit cul bien ouvert. Regarde bien : je glisse un doigt dans son cul, il n'est pas très serré. Je peux même passer un deuxième doigt. C'est très moelleux."

Je vois les doigts de David complètement aspirés entre les deux globes de chair roses des fesses de Jonathan qui commence à gémir de plaisir.

David continue son commentaire à mon intention : "Tu vois, il est complètement ouvert. Il veut se faire prendre, il n'attend que ça ! Regarde comme il sa cambre pour mieux offrir son cul."

En disant cela, il défait sa ceinture et retire complètement son pantalon. Karim pendant ce temps, a déshabillé complément Jonathan. Lui-même ne conserve que sa chemise, largement ouverte sur son torse musclé. Mon slip est plein à craquer. J'ose à peine respirer.

Je vois pour la première fois David nu. Il est très bien fait. Son sexe est parfaitement dessiné et pointe, droit et dur, vers le cul de Jonathan. Il passe une capote en disant : "Attends, je vais m'occuper de toi. Et toi, tu vas te donner tout ce que tu peux. Je veux montrer à mon pote hétéro à quel point c'est bon de se faire baiser. Allez, montrer lui que t'aimes ça."

" Regarde-moi" continue David à mon intention "Tu vois ma bite? Elle te plait ? Je vais la lui mettre entièrement. Regarde, je pose mon gland sur sa rondelle, elle s'ouvre. Je pousse et ça entre. Hummm... j'entre dans son cul. Regarde comme il aime ça ! Il gémit un peu mais il ne peut pas s'arrêter de sucer Karim. Tu l'aimes hein, la queue de mon mec ? Elle est bonne ? Continue de la sucer. Fais lui cracher son jus. Il adore les petits mecs comme toi qui aiment sucer les queues bien à fond... Allez, avale-là complètement !"

David est maintenant coller contre le cul de Jonathan et commence à lui bourrer le cul. Jonathan prend un plaisir évident à se laisser faire. J'écarquille les yeux dans l'obscurité pour mieux voir le long sexe de Karim disparaître entièrement entre les lèvres de Jonathan. Je suis le dos appuyé contre un mur, sonné par la puissance érotique de ce que je vois. J'appuie sur mon sexe, la main dans une poche, à moitié pour le calmer, à moitié pour me masturber. Je ne quitte pas des yeux le trio.

David continue de commenter chacune de ses actions.

- "Moi aussi j'aime me faire prendre le cul. Arrête de le sucer, Karim va venir me prendre. J'aime me faire sauter mais uniquement par des grosses queues ! Tu vois celle de Karim qui sort de la bouche de Jo, dégoulinante de salive, tu as déjà vu un mec aussi bien monté ? Non, n'est-ce pas ? Regarde ce gland comme il est gros, regarde ce membre comme il est gonflé. Vas-y place toi derrière moi. Tu vas me prendre en même temps que j'encule Jonathan. Tu ne voudrais pas que j'arrête n'est-ce pas Jonathan ? Viens Karim place ta queue, viens me prendre mon chéri, viens me faire jouir du cul !"

La crudité des mots m'excite tout autant que la scène à laquelle j'assiste. Jonathan est à présent à quatre pattes, en s'appuyant sur son avant bras et en se masturbant avec sa main libre. David le chevauche, accroupi au dessus de lui, sa queue fichée dans le cul rond du jeune inconnu. Karim est derrière eux, il s'accroupi aussi et descend son sexe au niveau du cul de David qui d'une main écarte ses fesses pour lui ouvrir le passage. La bite de Karim, dure, lourde, puissante descend sans s'arrêter. De derrière, je vois la bite de David plantée dans le cul de Jonathan dont les couilles tressautent pendant qu'il se branle. Et je vois la queue de Karim s'enfoncer profondément, jusqu'à ce que ses couilles rasées s'aplatissent contre celles de David.

David a interrompu son commentaire, il râle doucement. Puis Karim commence un mouvement de va-et-vient dans le cul de David. David bouge en cadence dans le cul de Jonathan. Je vois les trois garçons bouger dans un même mouvement. David a passé une main derrière les fesses de son copain et a glissé un doigt dans son cul. Il pousse Karim à le pénétrer plus fort.
Le mouvement s'accélère, je vois les bites s'enfoncer au même rythme. Le va-et-vient s'accentue, devient plus désordonné mais plus fort aussi, j'entends claquer les cuisses de David contre celles de Jonathan.

Soudain, Karim se redresse et étouffe un cri.

David retrouve l'usage de la parole, essoufflé : "Ah ouiiiii.... jouis ! Jouis dans mon cul ! Ça me fait jouir aussi aaaAAAAAAHHHH"

Il décule et déverse de longues rafales de sperme sur le dos de Jonathan qui arrose à son tour le goudron. Je continue à malaxer mon sexe en les regardant reprendre leur souffle. J'ai envie de jouir moi aussi. Je commence à déboutonner ma braguette en m'approchant d'eux mais soudain, j'entends qu'on cri mon nom un peu plus loin.

"Merde", je me reboutonne très vite et sort de derrière la camionnette en abandonnant les amants. Ma dernière vision est celle de David en train de masturber lentement Karim au dessus de Jonathan, toujours allongé au sol, pour mélanger leur sperme sur son dos.

- " Oui ?" fais-je en essayant d'avoir l'air le plus naturel possible. C'est un de mes potes qui me cherche.

- "Bin qu'est-ce que tu fous, on te cherchais, pourquoi tu revenais plus ?

- "J'étais parti pisser."

Je dû le raccompagner dans le hall me mêler aux autres. Très vite, je prétextais une excuse bidon pour à nouveau les quitter et me diriger aux toilettes pour me masturber. Je me suis branlé en fermant les yeux, en repensant à ce que j'avais vu, à cette scène d'une rare intensité sexuelle.

Le lendemain, je repensais à cette soirée avec confusion. Surtout au moment, où excité par leurs jouissances, je m'étais approché d'eux en commençant à me déboutonner. Qu'étais-je alors prêt à faire ? Est-ce que cela signifiait que j'aurais pût me joindre à eux ? En tout cas, ils m'avaient excité, c'est clair. Cela voulait-il dire que j'étais homo ?

J'étais très troublé par ces questions.

Si mon histoire vous a plu, dites-le moi ! Et je vous raconterai quelles réponses David a apporté à mes questions (à mon avis, vous avez déjà une petite idée, non ?).

Nix

nix.paris@laposte.net

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.