Best Of Cyrillo

Page précédente

David et moi : initiation

Je m'appelle Nix et j'ai à présent 25 ans.

Je vous ai déjà raconté comment j'avais retrouvé David, un ancien camarade de lycée avec qui j'entretenais une relation ambiguë. Au lendemain de cette fameuse soirée durant laquelle David m'avait offert le spectacle prodigieusement excitant de ses ébats avec son copain et un minet, j'ai reçu un coup de fil. C'était bien entendu David...

Il voulait me revoir. S'assurer que je ne lui en voulais pas de m'avoir imposé ce spectacle. (Pas du tout David, tu le sais très bien... Tu t'es donné en spectacle car tu savais que ça m'excitait... Tu voulais te révéler à moi même...). Il me donna finalement rendez-vous dans un café.

Le jour du rendez-vous, je m'efforce de me calmer et de faire comme si mon coeur ne battait pas à toute vitesse. Il est déjà assis en terrasse, face au soleil qui s'emmêlait dans ses cheveux blonds. Des lunettes noires, un débardeur rouge, le sourire aux lèvres. Il me fait signe. Je m’asseye, on discute. Forcément, on vient à parler de cette fameuse soirée... Je lui avouerais que j'ai été très troublé par ce que j'ai vu...

- "ça t'a plu ?" me demande David. Dans un souffle, j'avoue que oui. Il ne dit rien. Il sourie... puis il se lève et ramasse son sac. Il jette de la monnaie sur la table pour payer son Coca et me lance : "Je dois y aller. Ce que je te propose, c'est de passer chez moi demain soir... on pourra discuter de tout ça plus au calme". Son sourire s'accentue. Il m'embrasse rapidement sur les joues et s'en va. Il me crie avant de disparaître au coin de la rue : " A demain !»

Le lendemain, j'étais devant sa porte, bien entendu. Je me doutais de ce pourquoi David m'avait invité. Ma situation de spectateur ne lui suffisait plus, il voulait que je saute le pas ! J'hésitais devant la porte... sans oser frapper ni me décider à repartir. Mais mon portable sonne, c'est David ! "Ou es-tu ?" me demande t-il. "Devant ta porte, justement" lui avouais-je. "OK, je viens t'ouvrir".

La porte s'ouvre. David parait sur le seuil. Un pantalon large et une chemise en lin, ouverte sur son torse musclé. Une petite médaille brille dans le creux de ses pectoraux. "Entre" dit-il en souriant.

J'avance. Il m'offre à boire. On se pose sur son clic-clac. On échange deux ou trois banalités. Et à brûle-pourpoint, il me dévisage et dit "Tu me disais que tu avais apprécié notre soirée d'avant hier ?"

- "Ouais... je vous ai trouvé très excitant..."

- "Tu avais déjà assisté à quelque chose de ce genre ?"

Je bredouille que non... Il s'approche son visage du mien... Et me dit "Tu es mignon quand tu es troublé..."

J'essaie de conserver mon calme. "David" fais-je en tentant de prendre une voix posée, "on se connait depuis longtemps, je ne pense pas que ce soit...". Je n'ai pas le temps de finir ma phrase. Sa main s'est posée, rapide et légère sur ma braguette tendue. Il me regarde d'un air angélique... ses yeux bruns pétillent. "Tu bandes." Il dit ça doucement, sans aucune vulgarité. Je suis paralysé... Ses doigts déboutonnent la braguette de mon jean. Je continue de fixer David dans les yeux. Il me sourie toujours. Sa main empoigne fermement mon sexe dans mon caleçon. Il malaxe mon sexe doucement. Mon souffle s'accélère. David s'agenouille devant moi et pose ses lèvres sur ma queue durcie par ses caresses à travers le tissu. Je bascule la tête sur le dossier du clic-clac. Je me laisse faire. Je sens l'élastique de mon caleçon se soulever, le tissu qui glisse sur mes jambes et le contact chaud et humide des lèvres de David sur mon chibre. Je ferme les yeux. Je n'arrive pas à croire ce qui arrive. Je sens ses lèvres qui s'entrouvrent en entourant mon gland. Je sens la pointe de sa langue effleurer le sommet de mon sexe. Je sens son souffle sur mon aine. La bouche s'ouvre un peu plus et descend le long de mon sexe. Les lèvres se resserrent, forment un étau et remontent lentement sur ma queue. Il lèche mon gland puis recommence. Ses lèvres serrées descendent le long de ma queue. De plus en plus rapidement, de plus en plus profondément. Je sens ma bite au fond de sa gorge. Ses mains pétrissent mes couilles.

Il se redresse brusquement et s'approche de moi. Au moment où je redresse la tête, il se jette sur ma bouche et me roule une pelle profonde. Nos langues se caressent, nos salives se mélangent. Il aspire ma langue dans sa bouche et serre les lèvres autour comme il vient de le faire autour de mon sexe. Il me mordille les lèvres puis replonge sa langue au fond de ma gorge. Sa main continue de pétrir ma queue.

Il s'éloigne soudain. Me regarde droit dans les yeux et me dit "À ton tour". Il monte sur le canapé, plaçant ainsi son entrejambe au niveau de ma bouche. Je baisse son pantalon, il est nu en dessous, son sexe droit et dodu me jaillit à la figure. Je le happe. Je tente de faire comme lui. C'est la première fois que je suce un garçon. Je suis sans doute maladroit mais visiblement ça lui plait. Il s'est penché pour me regarder avaler son sexe et me triturer les seins au travers de mon t-shirt. Il commence doucement un mouvement de va et vient. Je comprends que je n'ai plus rien à faire sinon que d'ouvrir la bouche, ma langue sur sa queue, et de laisser son sexe coulisser dans ma bouche. Il bouge lentement, en faisant attention de ne pas aller trop loin dans ma gorge. Je sens son gland passer et repasser contre mon palais...

Il s'éloigne à nouveau. "Tu aimes ça ?" me demande t-il. Je hoche la tête. "Tu veux aller plus loin ?" " Je hoche la tête à nouveau. Il s'approche de mon oreille, y glisse la langue, mordille le lobe et me murmure "Je savais que tu me répondrais ça... Dans ma chambre, y'a Karim qui nous attend... Si tu veux on le rejoint et on s'amuse tous les trois. Mais si tu préfères et que tu ne te sens pas prêt, on reste ici tous les deux."

Je reste un moment sans comprendre. Je me doutais bien sur que David avait prémédité son coup, mais je ne pensais pas qu'il aurait mis son copain dans la confidence ! David est delà debout, prêt à partir dans la chambre, il me tend la main et me demande "Tu viens ?". Je ne peux pas refuser ça. Je me lève et m'approche. David se déshabille complément puis fait la même chose avec moi. Puis on entre dans sa chambre.

Elle n'est pas très grande, juste de quoi tenir un second clic-clac, installé comme un lit celui-ci. Karim nous attend dessus. Il est déjà nu, et sa queue impressionnante et déjà dressée. Il est visiblement très excité par ce qu'il vient d'entendre en provenance du salon. Il est allongé sur le dos, appuyé sur ses coudes. Sa queue est bandée, elle semble très dure et très grosse. Elle lui arrive jusqu'au nombril. David me pousse vers le lit et met ses mains derrière ma tête. Il me dirige jusqu'au sexe brun de son copain. J'ouvre la bouche et avale le maximum que je peux prendre. Mais il est trop gros et trop grand pour que je puisse le tenir en entier dans ma bouche.

Pendant ce temps, David passe derrière moi et m'installe au dessus du visage de Karim. Il prend mon sexe dans sa main et me guide jusqu’aux lèvres de son copain. Je sens les poils de son bouc qui râpent contre mon gland, puis ses lèvres épaisses qui s'écartent et qui m'avalent. Il me pompe avec violence. Karim prend mon cul entre ses mains et fait bouger mon bassin pour que je lui baise la gueule. Je sens mon sexe aspiré, léché, sucé... Je voudrais lui rendre la pareille mais il est vraiment trop gros. Je me contente de le branler tout en suçant son gland. David est toujours derrière moi. Il me lèche les couilles. Je sens sa langue qui joue avec mes bourses, il les aspire dans sa bouche, les fait rouler sous sa langue et les recrache pour mieux recommencer. Puis, sa langue remonte jusqu'a mes fesses et pointe vers mon anus. Un frisson grimpe le long de ma colonne vertébrale lorsque je sens la langue de David forcer mon trou. Karim me pompe avec de plus en plus d'ardeur, pendant que David l'aide à m'écarter mes fesses pour avoir plus facilement accès à mon cul. Il lèche la raie de mes fesses en appuyant sa langue plus fortement lorsqu'elle passe sur mon trou, puis alterne en tirant la langue le plus possible et en tentant de me pénétrer avec. Mon trou se relâche complètement et je sens que sa langue entre plus profondément. Je me rends compte qu'il a passé un doigt dans mon anus et qu'il le tourne lentement. Une vague d'un plaisir inconnu me réchauffe le ventre... Je ne vais pas tarder à jouir.

Mais David s'interrompt. Il change de place et vient avec moi sucer la queue de son copain. Nos bouches fusionnent autour du sexe gonflé de Karim, dégoulinant de salive... Puis David agrippe mes hanches et me tire vers lui. Je ne comprends pas tout de suite ce qu'il veut mais je me redresse. Je suis assis sur le ventre ferme de Karim, ma queue est collée à la sienne. Alors David prend nos deux glands, en même temps, dans la bouche. Il serre les lèvres, mon gland est écrasé contre celui de Karim. David les caresse avec sa langue, branle chacune de nos queues en même temps. Pendant ce temps Karim a humecté deux de ses doigts, les a glissé dans mon cul et travaille ma rondelle complètement dilatée par le plaisir.

Brusquement, je sens que Karim me soulève par les hanches, il me fait assoire sur sa bouche et reprend, avec plus de vigueur encore, l'annulingus que David avait entamé. Sa langue est plus épaisse, plus grosse, mais mon cul est complètement ouvert et il entre plus profondément en moi. Je savoure à nouveau ce plaisir nouveau. A travers mes yeux mi-clos, je vois que David a interrompu sa fellation et s'est emparé d'un préservatif sur la table de nuit et qu'il déroule avec précaution sur le sexe turgescent de Karim. Une fois la capote installée, il vient me faire face et s'accroupir au dessus du sexe de Karim. Il descend lentement en soupirant et je vois la grosse queue de Karim disparaître entre les fesses rebondies de David. Ce dernier commence ensuite a se soulever comme pour faire ressortir le sexe de son cul puis se rassoie, faisant coulisser le chibre de Karim dans son cul. Karim, tout en continuant à me bouffer la rondelle, agrippe David par la taille et commence à donner des coups de reins. J'entends ses cuisses claquer contre les fesses de David qui pousse un "aannh" à chaque coup de boutoir, toujours en souriant. Tout en se faisant enculer, il approche à nouveau son visage du mien et me roule une pelle interminable. D'une main il prend ma queue et me branle pendant que sa deuxième main me pince les seins.

Je tremble de plaisir. Les vagues de chaleur qui irradient de mon cul se transforment en picotements le long de mes cuisses et remontent jusqu'a mon sexe, que David masturbe avec talent. Je sens mon cul ouvert et humide avaler la langue râpeuse de Karim. Avec mes deux mains, j'écarte mes fesses pour qu'il me pénètre le plus profondément possible. J'ai la langue de David contre la mienne, nos deux bouches sont scellées. Ses mains s'occupent de mon sexe et de mon torse. Il tient fermement ma queue à la base, en serrant il bouge son poignet pour branler ma verge ; mon prépuce, sous l'action de sa main couvre et découvre mon gland rougi. Mes tétons durcissent sous les pincements de David. Je sens qu’il accélère soudainement ses mouvements pour accentuer plus encore la sodomie de Karim. Karim le tient plus fermement que jamais par la taille, et, de plus violemment, l'encule en soufflant (je sens son souffle sur ma rondelle). Je sens tout à coup un jet chaud fouetter l’abdomen. David lâche ma queue et mon torse et décule brusquement, il se redresse au dessus de nous. Un deuxième jet de sperme atterrit sur mon torse. David se branle en gémissant. Un troisième jet m'asperge le visage. Je sens Karim tressaillir sous moi. Il se branle à son tour pendant que David, d'une main, incline mon visage vers le sexe de son copain. Je vais pour poser mes lèvres sur le gland sombre de Karim lorsque celui-ci éclate de plaisir. Son sperme ne jaillit pas par jets, mais s'écoule abondamment de sa pine. David attrape la queue en train de dégorger et la frotte contre mes joues. Cette sensation du sperme chaud qui macule mon visage est trop forte. Je jouis à mon tour. Deus jets puissants viennent marbrer le torse mate et velu de Karim. Je râle et m'effondre, terrassé par la jouissance.

Je ne bouge plus, tente de reprendre mon souffle. J'ai fermé les yeux mais j'entends que David laper la queue enduite de foutre de son copain. Je l'entends déglutir et avaler le sperme de Karim qui soupire.

- "Alors, ça t'a plu." Ce n'est presque pas une question. David me regarde, les yeux toujours pleins de malice. La sueur brille sur son torse, là ou repose sa petite médaille dorée.

Je me lève rapidement. J'ai honte tout à coup. Honte de ce plaisir jusqu'alors interdit. David et Karim me proposent de les accompagner à la douche. Je refuse et prétexte un truc urgent à faire pour partir. Je me rhabille et m'enfui presque. Je cours jusqu'a chez moi. Mon t-shirt est collé à mon torse par le sperme, je sens mon sexe gluant dans mon caleçon... Je me déshabille et file sous la douche. L'eau brûlante me fait du bien. Je ferme les yeux. Je me lave en repensant à ce que je viens de vivre. Et je sens mon sexe qui se dresse à nouveau.

Je me suis branlé sous ma douche en repensant à ce que je venais de vivre. En sortant de la salle de bain, j'ai retrouvé mes esprits, même si je reste perplexe sur cette expérience. Je ne sais pas quoi penser. Je remarque alors que j'ai reçu un texto sur mon portable. C'est David. Il est écrit : "j'espère que ça t'a plu. On va plus loin ? Rendez-vous samedi prochain alors".

Mercredi, j'ai croisé David à la fac... D'emblée, je commence à lui dire "Tu sais, pour ce qui s'est passé chez toi lundi soir... Je pense qu'il ne vaut mieux oublier ce que..." Il s'empresse de me faire taire en faisant "chut !" un doigt devant la bouche. "Pas la peine d'en reparler" dit-il "Passes chez-moi samedi, c'est tout ok ? Je dois y aller, à samedi !"

Et il s'enfuit à nouveau...

D'après-vous, l'ai-je rejoint chez lui samedi ? Vous ne vous douterez jamais de ce qui m'attendait là bas ! Alors si vous avez aimé cette histoire ou si vous avez une idée de la surprise que me réservait David, écrivez-moi !

A bientôt sur le site pour la Suite de l'histoire...

Nix

nix.paris@laposte.net

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.