Best Of Cyrillo

Page précédente

Défaite et Consolation

J'avais 18 ans et j'étais en semi pro de football je sortais avec une bimbo blonde, yeux bleus, gros nichons. Le genre de nanas que tt mec hetero rêverait d'avoir. J'étais macho, pratiquement homophobe et je n'aimais que draguer les nanas. Un jour après un match de qualification perdu j'ai piqué une crise de nerfs au terrain et je suis rentré chez moi complètement énervé.

Je rentre dans ma chambre je pleure un bon coup et là ma mère toque à la porte pour m'annoncer que ma petite amie est arrivée je lui crie de dégager et quelques minutes plus tard elle vient m'annoncer que Kevin était là. Kevin c'était un mec avec qui j'ai toujours eu un malaise, on se regardait beaucoup mais on a jamais été vraiment complices Il m'intriguait énormément il avait des yeux extrêmement beaux d'un bleu-vert très clair, un corps sublime, et une face d'ange. Quand ma mère m'annonça qu'il est venu, je me suis relevé et je lui ai dit de le laisser entrer.

Il est entré dans ma chambre, il portait un t-shirt assez moulant qui dessinait parfaitement son torse, il m'a fait un sourire et il est venu s'asseoir au bord du lit. Son parfum sentait trop bon et je ne sais pas ce qui m'a pris g t tout troublé. G t tellement triste d'avoir perdu mais il avait les mots qu'il fallait pour me consoler.

A un certain moment nos regards se sont croisés, il m'a fait un sourire juvénile. Et je ne sais pas pourquoi j'ai commencé à lui caresser le visage en lui disant qu'il avait les plus beaux yeux au monde. Il souriait et commençait à me caresser la main et là j'en pouvais plus je l'ai embrassé. Il me donnait des coups de langues (comme un chaton) sur les lèvres c'était tellement excitant que je sentais ma queue se réveiller on c embrassé pendant de longues minutes, je sentais nos langues s'emmêlaient et jouer ensemble. Il m'a enlevé mon t-shirt sauvagement puis a commencé à m'embrasser le torse quand on a entendu des bruits de pas dans le couloir. J'ai vite remis mon t-shirt (à l'envers) mais nos têtes étaient ébouriffées et kan ma petite amie est rentrée complètement énervée que j'aie pu l'envoyer chier. Elle a rien remarqué (comme quoi les blondes...)

Je la regardais énervée et s'excitant comme une puce puis g regardé Kevin plus beau que jamais allongé à coté j'ai commencé à lui caresser la queue à travers son pantalon, je la sentais devenir de plus en plus grosse. Ma copine nous regardait d'un air incrédule. Kevin retira ma main et me chevaucha, il s'assit sur moi et se mit à m'embrasser dans le cou, à sucer mes tétons, à frotter sa verge contre la mienne. J'étais tellement bandé que je me fichais de la réaction de ma copine qui sortit en courant.

On était nus à présent, moi allongé sur le dos Kevin penché sur ma queue, qu'il léchait comme une sucette, puis il l'introduit dans sa bouche et commença à me sucer comme jamais on me l'a fait, je voyais ma verge disparaître dans sa bouche. Je me relève et lui tint la tête pendant que lui, à genoux continuait à s'exécuter en levant vers moi ses magnifiques yeux bleus. Ca a duré une bonne dizaine de minutes. Je lui bourrai la bouche et il me pinçait les boules tendrement, sa queue était raide et verticale, il ne s'était même pas encore caressé. Puis Il se retira et alla s'allonger sur le lit. Il me regardait comme une « allumeuse » et me dit : « j'ai envie de te sentir au fond de moi » Jamais personne ne m'avait dit ça aussi clairement, j'étais très troublé et je bandais toujours comme un âne !

Il écarta les jambes et commença à se caresser en me regardant droit dans les yeux pendant que je mettais ma capote, Je l'ai prévenu qu'étant hetero je n'avais pas de lubrifiant à la maison pour sa rondelle. Il a dit qu'il préférait sans, ça m'a encore plus étonné. Il m'excitait comme JAMAIS aucune fille ne l'avait fait jusqu'à présent. On s'est roulé des pelles ce qu'il aimait particulièrement (ça le faisait bouger dans tous les sens) puis je mis ma queue sur sa rondelle : il l'avait préparé pendant qu'on s'embrassait et le salaud était tellement excité qu'il mouillait du cul. Je mis mon gland sur son anus et j'introduis l'extrémité. Il gémit et me dit : oui encore. J'introduis encore un bout et je vois qu'il aime ça alors je lui mets la quasi totalité de ma bite dans le cul et j'entends un : aaahh c booonn !! Ça m'a encouragé et j'ai commencé un va et vient doux qui lui arrachait à chaque fois un gémissement de plaisir. (Il gémissait comme une petite salope et j'aimais ça :p)

J'aimais le voir comme ça sur le dos, les jambes sur mes épaules, les mains jouant avec mes tétons (il ne se masturbait mm pas). Il avait l'air de souffrir et de s'extasier en mm temps c t MAGIC ! J'ai accéléré le mouvement et ça devenait encore plus animal. Kevin s'est mis à quatre pattes et m'offrait un cul magnifique (J-Lo version mec) J'étais encore plus excité et je le baisais sans répit il criait et s'est donné une tape sur la fesse pour m'encourager à faire de même. Je me suis pas fait prié, je lui donnais des tapes ce qui augmentait son désir. On était dans un état second tous les deux, c t tellement bon et étrange d'entendre la voix d'un mec te dire : t'arrête pas, baise moi au lieu des voix féminines habituelles et saoulantes. Il était soumis à mes désirs, j'avais le contrôle sur un mec que toutes les filles rêvaient d'avoir dans leur lit. Cette baise a duré au moins une heure et demi et lorsque j'ai senti la sève monter g retiré ma queue de son cul et automatiquement il c mis a genoux en me regardant dans les yeux et il a mis sa bouche sous ma bite en me massant tendrement les boules. J'aurai pu remplir toute l'Afrique avec mon sperme ce soir là (je sais pas pkoi l'Afrique.) Je n'avais jamais éjaculé comme ça ! Peu après sa verge a lancé quelques jets un peu partout. On c callés sur le lit, je l'ai pris dans mes bras et il a mis sa tête sur mon torse. Et je l'ai remercié de m'avoir fait vivre ça. Apres on a repris nos délires de machos, on a parlé de foot et on c endormis l'un contre l'autre.

Kevin est resté mon plus grand amour pendant près de deux ans malgré mes très nombreuses conquêtes. Je l'aimais comme un fou mais on n'a jamais officialisé notre histoire à cause de ma carrière en tant que footballeur et à cause de la carrière politique de son père qui risquerait gros si on savait que son fils se faisait mettre ! Personne n'a jamais su ce qu'il en était à part mon ex stupide blonde mais personne ne l'a vraiment cru. C t notre histoire à nous et aujourd'hui je pourrai toujours tout plaqué pour lui mm si chacun a pris un chemin différent.

AmericanDude

Flogan2@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.