Best Of Cyrillo

Page précédente

Déplacement pro.

En déplacement professionel pour plusieurs jours, je devais partager une chambre d'hôtel avec un collègue hétéro sur qui je fantasmais. En fait j'avais flashé sur lui des mois avant quand il était arrivé et puis bon le temps passant ça s'était calmé de toute façon je savais qu'il était hétéro donc c'était cuit... Et puis on avait fini par devenir potes, on rigolait bien ensembles on sortait et je jouais au parfait hétéro...

Mais là, le fait de partager un peu d'intimité dans cet hôtel a réveillé mes pulsions! Le voir se balader en shorty devant moi dans la chambre, sortir de la salle de bain avec juste une serviette autour de la taille, encore humide. Son torse nu avec les pecs et les abdos juste dessinés, l'odeur de son eau de toilette qui embaumait la chambre rhaaa je n'en pouvais plus!

Ma frustration attint son comble le soir où on a décidé de profiter du sauna de l'hôtel après la salle de sport. Nous voila assis côte à côte dans la moiteur du sauna, lui tout détendu n'y voyant pas malice puisqu'il croit être avec un pote hétéro et moi hypnotisé par les gouttes de sueurs qui ruisselle sur son torse et descendent vers son entrejambe à peine masqué par une serviette désserrée mais qui masque quand même sa queue... Je peux juste entrapercevoir un peu de sa toison pubienne. Il ne remarque même pas que je bande comme un taureau sous ma serviette! Puis vient le moment des douches, pas de bol ce sont des cabines individuelles, décidément je ne pourrais même pas voir sa bite juste une fois!  Voir sa bite, quelle forme? quelle taille? quelle épaisseur?et ses couilles, et ses poils, ça devient mon obsession...

La nuit même, dans la chambre, je me branle pendant qu'il dort juste à côté de moi.
La journée suivante passe, le boulot me calme un peu. Le soir pas question de le passer encore dans l'hôtel. On décide de sortir, faire un peu la tournée des bars. Je suis pour... picoler me fera du bien. J'espère juste qu'il ne lévera pas une fille, imaginer sa queue fourrant une chatte ajouterait un peu plus à ma torture! Mais non, lui qui d'habitude emballe facilement, n'a ce soir pas de chance. Alors il picolle double dose et on se marre bien...

On rentre à l'hôtel bien beurrés tous les deux mais lui plus encore. Il se déshabille à moitié et tombe KO sur son lit en calebute et en chaussettes et se met à ronfler légèrement. Moi qui suis un peu plus clair je me déshabille tranquillement et au moment d'éteidre la lumière je remarque qu'il bande. On voit bien la forme de sa queue durcie sous le tissu de son shorty. Il ronfle, je m'approche. Le tissu moule assez bien sa queue. Il bouge un peu dans son sommeil il se gratte au niveau du nombril puis sa main plonge un peu dans le shorty, il se la touche mais la main ressort sans rien découvrir.

C'en est trop, je suis près à courir le risque... Je saisis à deux main l'élastique de son shorty, le soulève un peu et le tire tout doucement vers le bas, découvrant sa queue et ses couilles. J'en mouille d'excitation. Je mate son attirail et je ne peux m'empêcher de comparer avec le mien! Sa bite doit faire la même longueur que la mienne mais la mienne est un peu plus épaisse et j'ai les couilles un peu plus pendantes.

Maitenant que j'ai libéré sa queu elle continue de se dresser et je ne peux m'empêcher de donner des coups de langue au niveau de son frein, chaque coup de langue fait gonfler un peu plus son gland. Comment peut on avoir la queue aussi raide en étant aussi KO?! Je dois pas être le seul avoir les couilles pleines à ras bord! Enhardi, je lèche maintenant sa queue de la base jusqu'au gland en luis massant les couilles, il pousse un petit gémissement mais ne se réveille pas, peut être qu'il rêve qu'il se fait sucer...

Je le mate de la tête au pied, il est trop bandant: son torse musclé sec, sa queue et je bloque sur ses petites chaussettes...Je prends un de ses pieds retire la chaussette délicatement et commence à lui lécher ses orteils fins. Puis je remonte à sa queue que je me met à pomper goulûment. J'ai sa queue dans la bouche, ses couilles dans les mains, de taemps à autre il pousse un petit gémissement qui m'excite un peu plus. J'en étais à me demander si il pourrait juter inconsciemment quand il se réveilla brusquement l'air ébahi.

J'ai sa queue dans ma bouche et le coeur qui bat à 200 à l'heure. Je dégrise instantanément, je me dis qu'il va me casser la gueule, que je n'ai plus d'ami. Ma bouche laisse échapper sa queue mais ne sait pas quoi dire! Il a un léger mouvement de recul tout en se redressant, nos visages se font face, il respire aussi vite que moi je n'arrive pas à interpréter son regard... Et là, avant que j'ai le temps de dire ouf il me saisit par la taille, me retourne, me baisse la calabute.

Je finis de l'enlever, je me penche en regardant derrière je le vois cracher dans sa main et se mouiller le gland. Il me la rentre d'un coup et commence à me baiser. Je n'en reviens pas, c'est allé si vite...

La veille je me morfondais et maintenant j'ai sa bite dans le cul! Et surtout alors que je ne suis pas très anal, elle est rentré sans problème et c'est trop bon. Y a pas à dire il a le coup de bite! Si j'avais su plus tôt que se faire enculer pouvais être aussi bon je ne serais pas resté actif toutes ces années!! Je peux pas m'empêcher de gueuler que c'est bon, oh oui vas y!

A l'entendre gueuler il prend son pied lui aussi, et c'est de mieux en mieux jusqu'à ce qu'il réussisse à me faire prendre mon premier orgasme anal et puis un autre. Je gueule tellement fort qu'il s'arrête en me demandant si il m'a fait mal! C'est trop mignon, je lui dis que non je prends juste un pied énorme! On rit, il me dit qu'il ne va tarder à jouir et il repart de plus belle. Je me branle en même temps. Il accélère, pousse des cris de plus en plus rapprochés puis un dernier cri plus long et il s'arrête le corps agité de soubresauts tandis que je sens un liquide chaud dans mon cul. Il se retire, je me remets sur le dos allongé face à  lui et je fini de m'astiquer. Je viens bientôt gicler, je m'astique de plus en plus vite et de l'autre main je me titille un téton. Je vois qu'il m'observe avec attention et je gicle tellement fort que des grosses gouttes de mon sperme s'abattent sur son ventre.

Et on est là maintenant en sueur, à poil, face à face à s'observer, nos queues qui commencent à débander tout doucement... L'excitation se dissipant, je commence à être géné, plus que lui même on dirait! Je sais pas trop quoi dire... ça t'a plu?
En guise de réponse il me demande si je baise avec des femmes. Bien sûr (mentis-je effrontement!). T'es bi alors? Et oui, fis-je (c'est sûrement débile mais je pensais que ça l'effraierai moins que je sois bi plutôt que gay). Toi aussi? demandais-je.
Il me dit que non, avec un mec c'est la première fois, il n'aurais jamais imaginer être au pieu avec un mec mais que c'est franchement pas désagréable. Il n'envisage pas du tout de virer de bord mais à l'occasion à l'avenir pourquoi pas!
Je suis ton homme dis-je! Il sourit, on s'allonge et on continue à discuter de sexe tous les deux.

On parle de nos expériences respectives en toute liberté, je finis par avouer que moi et les filles en fait c'est pas vraiment ça! On aborde plein de sujet de curiosités respectifs, on rigole et on finit par s'endormir.

Le lendemain la journée de boulot est d'une banalité totale puis vient le soir... On rentre après avoir un peu picolé et une fois dans la chambre on s'allonge, on se regarde et on se dit qu'est ce qu'on fait? C'est lui qui met les pieds dans le plat: je me viderais bien les couilles! No problem! Je m'approche, je lui déboutonne le pantalon, je l'enlève. Il bande, je lui demande si il veut que je le suce.

Il se fout à poil, ça veut dire oui j'imagine. Je le suce avec application, je deploie toutes mes astuces techniques. Il en redemande, il dit que c'est trop bon, la meilleure pipe de sa vie. Et quand je me mets à lui bouffer les couilles il gueule de plus belle. J'attrape sa main et la guide vers sa queue pour qu'il se branle pendant que je lui bouffe les couilles. C'est très excitant de le voir s'astiquer. Je continuerais bien comme ça jusqu'à le faire gicler à coup de langue. Mais il reste un hétéro avec une sexualité basique quoique très active. Pour lui baiser et jouir ça implique forcément pénétration.

OK tu peux m'enculer après tu es le seul à m'avoir fait jouir du cul! Mais ce coup ci je veux le voir pendant qu'il me défonce, alors je me couche sur le dos, je lève bien haut les jambes pour lui présenter mon trou de balle et je lui dis viens. Il s'approche la queue à la main et encore une fois la rentre comme dans du beurre.

Et c'est reparti comme la nuit dernière, c'est trop bon... Tantôt il accélère, tantôt il ralentit. L'expression de plaisir de son visage m'excite au plus haut point. Alors que je me branle en même temps, il finit par m'attraper la queue et il m'astique. Petit à petit, la baise devient moins mécanique, je lui carresse le dos, les fesses puis je passe l'autre main sur ses pectoraux, il se penche de plus en plus vers moi tout en continuant à aller et venir dans mon cul. Sa bouche est presque sur la mienne, nos souffles se mêlent.

J'entrouvre la bouche pendant que je lui carresse les fesses, je sors un peu la langue, la sienne sors aussi entre deux gémissement et puis nos langues se frôlent et on finit par se rouler une vraie pêle. Une de ses mains me caressent le long du torse. Pendant qu'on continue à s'embrasser je commence à titiller sa rondelle avec un doigt, ca le surprend il me dit non. Je lui d'attendre de voir, est ce que je l'ai déçu pour l'instant?! Alors on reprend je titille son trou de cul tout en douceur et je sens la rondelle qui se détend alors qu'il me pillonne de plus belle. Finalement il se redresse et ce mouvement fait s'enfoncer mon doigt et je le doigte de plus belle!

Je sens qu'il accélère, il me branle en même temps, je sens qu'il va jouir et là surprise il se retire et commence à se branler au dessus de moi et il m'envoie deux ou trois giclée de sperme sur le torse en poussant un râle. Ensuite il s'est allongé à côté de moi il m'a demandé si j'avais joui et comme j'ai répondu pas encore il m' a gentiment astiqué pendant qu'on se roulat une pelle.
On continue à baiser de temps en temps. On sait qu'on ne finira jamais en couple mais c'est ensemble qu'on prend le plus notre pied au pieu.

Avec moi il ose proposer tout ce qui l'excite, il adore la sensation que procure mon petit cul serré sur sa queue, il adore se faire sucer jusqu'au bout sans avoir à prévenir qu'il va gicler puisque de toute façon j'avale tout goulûment... et petit à petit je lui montre de nouvelles façons de ressentir du plaisir... Il n'aurait pas imaginer adorer autant se faire lécher les pieds et encore moins devenir accroc à mes tétons et je ne parle pas de la première fois où j'ai fourré ma langue dans son cul!

Je ne désespère pas bientôt de faire sauter l'ultime verrou lejour où il me permettra de l'enculer tendrement...

witerabite@yahoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.