Best Of Cyrillo

Page précédente

Dépucelé au sauna

Poussé par une pulsion intérieure, je suis un jour rentré dans un sauna gay, le fait de pousser la porte et d'échanger un regard avec le caissier fut déjà une grande épreuve à passer.

Après avoir reçu la clé de mon vestiaire et deux serviettes de bain, je descendais l'escalier tout excite et nerveux, me posant mille questions quant a mon geste. Arrivé devant mon armoire, je me déshabille en regardant autour de moi, essayant de comprendre le feeling des autres mecs qui se déshabillaient ou se rhabillaient. Je n'étais pas très franc, et mon regard se perdait entre mon armoire et ces mecs à poil. Je ne suis pas spécialement timide ni pudique donc je me dis qu'on était tous la pour la même chose et qu'il n'y avait aucune raison de craindre le regard de l'autre. Sur ce, je me déshabilla franchement, et en enlevant mon slip, je me surpris de ressentir le cote excitant d'être nu et d'être observe, même que peut-être personne ne me regarda à ce moment, mais mon cote attirance de l'homme et me montrer nu, prit la relève de mon doute du départ.

J'enroule ma serviette autour de ma taille et je monte au bar, fumer une clope, boire un café, et ouvrir l'oeil.

Que des mecs torse nu me dis-je, c'est même rigolo de voir des gays ou des vagues bi comme moi, qui tous pourrait être ton voisin ou ton boucher, tout le monde était à l'aise, ou en tous les cas le semblait.

Ce cap passé, je décide d'aller prendre une douche et de faire un tour au sauna.

Sous la douche, nous étions cinq mecs, rien de plus spécial que cinq mecs qui prennent une douche, tout le monde vit sa vie, mais en observant bien, des regards se croisent, des petits sourire s'échange, mais rien de plus. J'observais également, et spécialement leur sexe, au repos. Comme je l'ai écrit plus tôt, je ne suis pas gay, mais "légèrement bi", ce qui signifie quelques attouchements déjà vécus dans des cinés pornos, branlettes réciproques, et même un jour une pipe sans éjaculation, donc certes pas grande connaissance dans le domaine. J'étais donc fasciné par toutes ces queues, les observais une a une, sans même regarder les visages de ces mecs.

Ma douche finie, je rentre dans le sauna, plusieurs gars étaient assis, ou couché sur ces planches, certains nus, d'autre une serviette autour de leur taille. Rien ne se passe, tout le monde se relaxe, transpire, mais a mon grand étonnement, personne se drague ou se touche, il faut dire que vu la chaleur qui y règne, y'a peu de mecs qui bandent, mais plutôt le contraire. Pas grand chose se passe, peu de regards, je sors donc faire le tour du propriétaire.

Je vois un bain bulle, un escalier qui descend vers une salle de musculation et un autre qui monte vers une salle vidéo porno, gay bien évidemment, et plusieurs cabines, constituée d'un matelas, une petite lampe et un distributeur de capote dans chaque cabine. Des mecs qui s'observent, qui passe et qui repasse, trois mecs dans la salle vidéo qui ne font que regarder le film en se touchant gentiment le sexe, mais rien d'extraordinaire.

Je redescends donc me plonger dans le jacuzzi, un peu déçu de ce que je viens de voir. Dans le bain, les choses commencent, quatre mecs sont la, relaxe comme on peut l'être dans un bain, en observant un peu mieux, je vois certains attouchements sous les bulles, j'observe avec un oeil complice ou plutôt montrant dans mon regard que, enfin, c'est ce genre de situation que je voulais voir.

Un mec branle un autre gars sous l'eau, on voit le mouvement de la main sous l'eau troublée par les bulles, un autre qui tend sa jambe pour toucher le pied du voisin, et moi toujours la comme un c.... A attendre et observer ce qui se passe. Rien pour moi, a part quelques regards en ma direction.

Un jeune homme d'une vingtaine d'année arrive, retire sa serviette, sur de lui, et rentre dans le bain, beau mec me dis-je, beau corps, belle gueule, beau cul et belle queue, je me surprends de mater un mec comme une femme pourrait mater, ou comme un mec mate une nana. Ce gars, par chance ou parce que pas le choix de la place s'installe à cote de moi, rentre dans l'eau, s'assied et ferme les yeux.

Rien ne se passe, on est les deux seuls qui ne faisons rien, même si les autres sont très discrets et très gentils dans leurs attouchements, au moins vivent quelque chose.

Mais, pas de panique, je sens un pied me caresser le mien, et de suite une main me caresse la cuisse et remonte brièvement sur mon sexe, a moitié tendu, vu la situation, je deviens nerveux intérieurement, ferme les yeux et joue un peu la sainte ni touche, cela ne dure que quelques minutes, et voila que je me lance dans l'action. Ma main touche sa cuisse et remonte rapidement sur son sexe au repos. Je le prends en main et commence une branlette gentille mais régulière, sa main me branle de même, tous les deux les yeux fermes comme ci de rien n'était. Il ne faut pas longtemps pour que nos deux verges soient bandées un max. On se regarde, moi un peu timide, lui, je ne sais pas, mais continuant nos caresses mutuelles.

Il me dit dans l'oreille, qu'il aimerait aller au Hammam avec moi, je lui réponds OK, sans avoir vu cet endroit, quand je m'étais promené dans l'établissement.

On se lève, nos queues droites, gêne et plaisir d'être vu en même temps me traverse l'esprit. On sort et il m'emmène derrière les douches, il y a une porte vitrée, pas vue au paravent, on l'ouvre, plein de vapeur m'embrume la vue, il me faut quelque temps pour que mes yeux s'habitue à la faible lumière.

Une fois habitué, je comprends enfin, où l'action se passe dans cet endroit :

Une vingtaine de mecs nus sont là, en traversant le hammam pour aller au fond, je me fais toucher par quelques mains, directement sur mon pénis, attouchement rapides, précis et en fait très excitant. Les 10 mètres de passage me font bander du a ces attouchements, et bien sur l'excitation de l'inconnu.

Je suis mon bel inconnu, et m'invite à m'asseoir. On s'échange quelques mots, je lui dis que c'est une première pour moi, il me répond : Ouvres les yeux, détend toi, et observe ce qui se passe ici, tu ne vas pas être déçu !

Moi qui suis voyeur, je me régalais, un mec suçait trois queues en même temps dans un coin, un autre se faisait sucer par deux autres, d'autres gars mataient la scène en se touchant, ou en touchant leur voisin, enfin bref, plein de sexe tendu, dans une sérénité étonnante si on compare au sauna ou le bain bulle.

Mon "copain", qui s'appelle Jérôme, commença à me caresser la queue, les cuisses, tout en remontant vers ma bouche avec ses doigts, me les mis en bouche pour que je les suce, redescendis vers mon ventre, pour branler ensuite mon sexe plus que tendu. Toute ma gêne est passée, ma main le caresse de même, et je me sentis comme une femme en chaleur. J'avais envie de voir, de toucher et d'être vu en train de caresser ce mec, qui me branlait doucement mais sûrement. Des soupirs sortaient de ma bouche, et le gars se mit a genoux pour me faire une pipe. Mon dieu que c'est bon, une bouche chaude experte me titilla le bout du gland, redescendis vers mes couilles, et remonta pour m'engouffrer jusqu'au fond de sa gorge, tout en me titillant de sa langue.

J'étais au bord de l'extase, lui demandai de se calmer car je ne tiendrais pas longtemps, j'étais si près de venir, qu'il ne fallait plus me toucher de peur d'exploser. Il se calme, se relève, continue à me caresser lentement et me demande d'observer le spectacle devant nous. Ma main continue de caresser ce sexe tout à fait honorable, tendu un max, je lui caresse les couilles, et je me surprends à tâter en dessous, je le fais relever doucement pour atteindre son petit trou, chose qu'il fait de suite et tout en caressant du doigt son anus, il s'arrange pour se soulever et de suite se poser de manière a ce que je le sodomise de mon index.

Apparemment il connaît, vu la rapidité de mon doigt pour rentrer dans son intimité. A ce moment, deux mecs bien bandés arrivent près de nous, et nous proposent leurs queues à sucer. Un moment de refus pour moi, Jérôme prend une d'elles dans sa bouche, et m'invite à sucer l'autre, mon doigt toujours occupé dans son anus.

Quel spectacle d'avoir deux queues devant moi, une dans ma bouche, l'autre a 20cm dans celle de Jérôme. Je bande comme un salaud, suçant cette bite comme si j'avais des années d'expérience. Je la suce, la caresse, descend vers ces couilles que je gobe, fais bouger avec ma langue, remonte sur toute la longueur, et reprend ce gland près a venir. Je sens une main me caresser, je ne sais plus d'où elle vient, ma main droite caresse la bite de Jérôme.

Après un temps, les deux hommes changent de place, et je me retrouve avec la bite que Jérôme suçait. Je recommence, en m'appliquant le mieux que je peux, en me mettant dans une peau de "salope", et pompais ce dard allégrement tout en titillant de ma langue, la sors de ma bouche, l'admire, la lèche et la replonge dans le fond de ma gorge, en faisant quelques bruits de succion. Je me sens observer par tous ces gars qui se branle en nous regardant, et cela m'excite davantage. Le mec que je suce se cambre, gémit de plus en plus, et d'une fois éjacule un flot brûlant dans ma bouche. Je sors sa queue de ma bouche, reçois les jets suivants sur mon visage et mon torse, et la reprend de plus belle pour en extraire les dernières gouttes. Ne voulant pas avaler le sperme, je le répandais sur cette bite superbe, et ce sperme sortait à chaque va et vient de ma bouche. J'avais déjà goûté mon propre sperme, en faisant des contorsions pour que j'éjacule dans ma propre bouche, mais recevoir le sperme de quelqu'un d'autre est définitivement plus excitant.

Jérôme est aussi en phase finale, le mec éjacule de même, et Jérôme prend son pied à avaler une bonne partie si j'en juge à la petite quantité recrachée.

Les deux mecs satisfaits s'en vont, en nous embrassant légèrement sur le coin des lèvres, et nous revoilà tous les deux, nos sexes bien bandes, du sperme sur le visage, et je jette un oeil sur la foule qui nous entoure, tous en train de bander. Jérôme me demande de monter dans les cabines pour avoir du bon temps tranquille, je le suis donc, et sortons du Hammam, nos sexes érigés, en voie de descente, mais taille plus que respectable pour nous deux. Nous arrivons dans la "salle de séjour", ou se trouve le bain et le sauna, et apprécie grandement d'exhiber mon sexe a tous ces mecs, qui bien sur nous matent. Après une petite douche, nous montons dans les cabines.

Une fois seul, je me jette littéralement sur sa queue pour le sucer de plus belle, lui debout, moi a genou, lui léchant les couilles et toute la longueur de sa verge, pour ensuite engouffrer le gland autour de ma langue. Ma main lui caresse les fesses, ses jambes et va rencontrer son petit trou, qui a l'approche de mon doigt, écarte les jambes pour laisser libre accès. Je lui titille gentiment tout en le suçant toujours de manière gourmande.

 

Il écarte mon visage, et me dis qu'il va s'occuper de moi. Il me couche sur le dos, écarte mes jambes en les soulevant vers mes épaules, et me prend dans sa bouche, pour m'exciter au maximum, une fois bien tendu, il descend sa bouche vers mon anus, et commence par lui donner quelques coups de langue furtifs. Je réagis directement, en avançant mon bassin pour recevoir plus. Je connaissais cette caresse buccale, faite par des copines, mais venant d'un mec, la sensation est beaucoup plus excitante. Il mouille un doigt et vient me caresser l'entrée de mon orifice. Il le pénètre, avec difficulté, le ressort la salive une bonne fois et recommence. La sensation est un peu désagréable au début, mais il commence à me chauffer et me toucher le cul comme une femme joue avec son clitoris, en faisant les mêmes mouvements, une onde me traverse le corps, je commence à gémir doucement, savourant de plus en plus. Mon cul s'ouvre sous les caresses, et il en profite pour me rentrer l'index complètement, une fois au fond, il bouge la phalange et le plaisir monte. Il sort, mouille deux doigts et recommence. Je me retrouve doublement doigte, et ses doigts qui bougent non stop dans mon trou, me font tortiller le bassin. Pendant qu'il me doigte, sa bouche s'occupe de mon sexe et de mes couilles, et son autre main me caresse les fesses, tout en donnant de temps en temps une petite claque, pas désagréable du tout.

 

Je suis fou d'excitation et lui dis que je veux qu'il m'encule, il met une capote et se couche sur le dos de manière à, moi au-dessus de lui, je puisse gérer l'introduction de cette grosse bite dans mon petit trou vierge.

Me voila assis sur lui, dirigeant sa queue à l'entrée de l'orifice, et après avoir lubrifier, je tente de rentrer le gland. Je me lève et me rassieds mais une douleur se fait sentir. Je recommence, relève mon bassin, et doucement le gland prend position, il rentre de quelques centimètres, j'ai un peu mal, même si j'étais bien préparé, deux doigts ne valent pas une queue, donc j'insiste. Je la ressors, rentre encore, et au fur et ai mesure de mes essais, à chaque fois, on gagne quelques centimètres supplémentaires.

Une fois le gland complètement rentré, le plaisir arrive de suite et me pousse à rentrer toute cette masse dans mon trou, je continue à gérer les mouvements et ce cul s'écarte, les muscles se détendent, et l'enfonce entièrement. Je reste avec cette queue au fond de moi pendant quelques secondes sans bouger. Ouaaahhhh, qu'est ce que c'est bon. Je bouge mon corps pour le faire rentrer et sortir, tout en préservant le gland à l'intérieur. A chaque fois, le plaisir anal devient meilleur. Je comprends maintenant cette zone définitivement érogène, qui fait naître un plaisir totalement inconnu.

Jérôme me demande de changer de position, et me retrouve en levrette, le cul bien offert. Il pénètre son sexe, facilement dans mon cul, et me prend doucement d'abord et accélère ses mouvements de plus en plus vite et fort. Je gémis comme une femme, et à chaque coup, j'ai l'impression de m'écarter pour mieux m'offrir. De ces deux mains, il m'écarte les fesses, et me donne une petite claque qui ne fait qu'augmenter le plaisir. Il me laboure pendant plusieurs minutes comme ça, et finit par éjaculer en soufflant comme un étalon en rut. Quel dommage d'avoir une capote, j'aurais bien aimé sentir son sperme chaud dans mes entrailles, mais bon, la vie est ainsi, et la capote est de mise, pas le choix.

Il se retiré de moi, et vient se coucher à coté de moi, tout en sueur, et m'embrasse goulûment, me caressant le sexe debandé du à la sodomie, qui reprend très vite sa taille respectable. Puisque je n'ai pas encore joui depuis mon arrivée dans le sauna, il commence à me sucer tout en me branlant et me caressant les couilles. Il ne faut pas longtemps pour sentir ma jouissance monter dans ma verge, et explose littéralement de longs jets, en quantité abondante dû à l'excitation, depuis près d'une heure maintenant. Il prend tout dans sa bouche et avale une bonne partie, tout en continuant à me branler vite et fort, deux minutes après éjaculation, il me branlait toujours et là, j'ai eu un orgasme énoooorme. Mon sexe n'est qu'une terminaison nerveuse, tous mes sens sont en alerte, ma queue me brûle de plaisir et je me demande même si je ne viendrai pas une seconde fois sans débander. Il se calme, redescend son visage vers mon trou et me lèche une dernière fois l'orée de mon trou, refermé entre temps mais tellement sensible et offert.

J'ai gardé longtemps son passage en moi comme la promesse d'une nouvelle fois.

le sept

henrichab@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.